Forces armées nationales burkinabè : 98 Sergents de l’ENSOA intègrent la chaine de commandement

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • jeudi 20 juillet 2017 à 21h20min

Le Gal. Oumarou Sadou, Chef d’état-major général des armées, a présidé la cérémonie officielle de sortie des élèves de l’Ecole nationale de sous-officiers d’active (ENSOA), ce mercredi 19 juillet 2017, à Kamboinsin. Une solennité qui marque l’entrée des 98 Sergents que compte la promotion « loyauté » dans la grande famille des Forces armées nationales.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Forces armées nationales burkinabè : 98 Sergents de l’ENSOA intègrent la chaine de commandement

L’armée burkinabè accueille du sang neuf pour renforcer son maillon central qu’est la catégorie des sous-officiers. Après deux années de formation multidisciplinaire (2015-2017), intégrant une gamme complète de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être, les 79 Elèves sous-officiers d’active (ESOA) dont quatre femmes et les 19 Elèves sous-officiers spécialistes (ESOS) dont une femme, ont reçu leurs épaulettes de Sergent. Ils sont donc désormais aptes à « s’élever par le savoir et l’excellence pour servir », comme l’indique la devise de leur école. La cérémonie a eu lieu en présence de la hiérarchie militaire, du parrain le Colonel-major Yaya Séré (Directeur central des opérations de soutien à la paix) et sous le regard admiratif des parents et amis venus pour la circonstance.

Servir la nation avec « dévouement… »

JPEG - 68.1 ko
Le Gal . Oumarou Sadou, CEMGA a porté les galons au major de la promotion

Avec comme ligne de conduite la discipline, la 8ème promotion des ESOA et la 4ème promotion des ESOS, promettent de défendre les intérêts du pays des Hommes intègres peu importent les pressions et les circonstances. Le Sergent Zongobié David, major de la promotion « loyauté », n’a pas manqué de traduire leur fierté d’avoir bénéficié de la formation de ce « véritable temple du savoir », qu’est l’ENSOA. « Au prix d’insomnies, de longues marches, d’efforts physiques et intellectuels, nous avons acquis les rudiments indispensables à la vie militaire qui ont fait de nous de bons soldats », a-t-il confié. Aptes et compétents, les nouveaux venus au sein de la grande muette ont pris l’engagement de servir la nation et les Forces armées nationales avec « dévouement, abnégation et loyauté », en tout temps et en tout lieu.

JPEG - 66.6 ko
Le défilé des nouveaux sergents

Un engagement qui ne peut que réjouir le Chef de Bataillon Mahamadi Bonkoungou, Commandant de l’Ecole nationale de sous-officiers d’active (ENSOA), qui a su avec harmonie, mettre en œuvre les ingrédients pour mouler ces jeunes. Ainsi pour obtenir leur Certificat d’aptitude à l’emploi de sous-officiers et le Certificat inter armes, des mois durant, les 98 nouveaux sergents, ont été formés au comportement militaire, à la mission opérationnelle, en physique militaire et sportive, en administration et technique, à la culture générale (incluant l’anglais opérationnel et une série de conférences sur des thèmes d’actualité et d’intérêt militaire). Sans compter les stages spécifiques, afin de consolider des acquis de base et l’acquisition d’aptitudes supplémentaires.

L’ENSOA s’internationalise

JPEG - 68.2 ko
Le colonel-major Léon Traoré, Chef d’état-major de l’armée de terre

Tout en félicitant les nouveaux venus dans le corps, le Colonel-major Léon Traoré, Chef d’état-major de l’armée de terre, n’a pas manqué de rappeler que ce choix délibéré de s’engager dans ce noble métier qu’est l’armée, est un véritable sacerdoce. Pour lui, la valeur des Forces armées est en grande partie tributaire de la qualité des chefs et plus particulièrement des gradés de proximité que seront les Sergents. « Pour devenir un excellent gradé et le demeurer, il vous faudra vous approprier ces trois principales valeurs que sont la compétence, le sens du devoir et l’intégrité », a-t-il laissé entendre. Aux chefs militaires qui recevront ces jeunes cadres, le Colonel-major attend de leur part un judicieux emploi.

A la prochaine rentrée, des innovations interviendront au sein de l’ENSOA. L’école compte prendre une dimension internationale avec l’accueil de stagiaires des Armées sœurs du Bénin, de la Centrafrique, de la Côte d’Ivoire et du Tchad, aux côtés de ceux du Burkina Faso. Egalement le niveau de recrutement qui est le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) passera au Baccalauréat.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 juillet à 10:45, par Hussein
    En réponse à : Forces armées nationales burkinabè : 98 Sergents de l’ENSOA intègrent la chaine de commandement

    Quel manque d’ingéniosité, de creativité et d’ambition d’indépendence et d’autonomie. Même la dénomination de cette école a été prise littéralement de l’ENSOA des francais. Et vous parlez de missions nobles et de grande muette. C’est quoi même ces nobles missions ? On peut observer que l’armée francaise s’est de nouveau installée un peu partout en Afrique, sous prétexte de lutte contre le terrorisme et votre besoin d’être encadré comme de morveux bambins. N’êtes-vous pas vraiment sensible à ces ambitions impérialistes de recoloniser le continent de nouveau pour piller ses ressources ou êtes vous aveugles avec vos gallons ? J’ai honte, Chrrrrh Prrrrrr !!!!!!! Ne devrions-nous pas plutôt préférer la mort qu’à courir le danger d’être honnis de nouveau ! Tout de même mes meilleures félicitations à ces nouveaux formateurs au sein de la troupe. Nous espérons plus à de nouvelles doctrines militaires mieux adaptées au besoin des Africains !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés