Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Projet « Interface Forêt-Ferme en Afrique de l’Ouest » : Les acteurs en conclave à Manga

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 19 juillet 2017 à 01h43min
Projet « Interface Forêt-Ferme en Afrique de l’Ouest » : Les acteurs en conclave à Manga

Le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) en collaboration avec le Centre mondial de l’Agroforesterie (ICRAF) et l’ONG Tree Aid organise, les 18 et 19 juillet à Manga, un atelier de dialogue multi-acteurs pour « mener à bien le projet Interface Forêt-Ferme en Afrique de l’Ouest (WAFFI en anglais). Ce projet vise à explorer des pratiques et des mesures politiques afin d’améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des petits exploitants agricoles du Burkina Faso et du Ghana à travers des systèmes de gestion intégrés forêts/arbres respectueux de l’environnement et équitables socialement.

Paysage composé de vastes espaces boisés entrecoupés de pâturage et de terres agricoles à forte densité d’arbres et de forêts claires, l’interface située au Sud du Burkina Faso et au Nord du Ghana estoccupée par des petits exploitants agricoles familiaux qui y sont installés. Mais,à en croire les initiateurs du projet WAFFI, les systèmes gérés par ces petits agriculteurs familiaux sont souvent peu compris et insuffisamment pris en considération par les politiques et programmes de développement. D’où l’intérêt du projet« Interface Forêt-Ferme en Afrique de l’ouest » pour une meilleure compréhension et le développement de politiques et programmes intersectoriels à mêmed’accroitre les opportunités en faveur des populations rurales pauvres.

Le projet comporte trois axes àsavoir la recherche-action participative, la recherche multidisciplinaire appliquée et des plateformes de dialogue multi-secteurs. Et cet atelier de 48h qui s’est ouvert ce mardi s’inscrit dans le cadre de la 3e composante du projet WAFFI dont l’objectif est de faciliter le dialogue à travers des ateliers et dialogue multi-acteurs réunissant des décideurs politiques, des praticiens du développement, des acteurs de la société civile et des représentants des petits exploitants agricoles. Les participants examineront les résultats des composantesde recherche du projet, analyserontles implications des contraintes observées et identifieront des stratégies pour des actions futures capables d’améliorer substantiellement les moyens d’existence des gestionnaires locaux des ressources naturelles. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Reprise du travail des greffiers : « Les négociations connaissent des avancées », selon le syndicat
Mouvement d’humeur des transporteurs des poids lourds : La police nationale les invite « à reprendre convenablement le service dans le respect des textes en vigueur »
Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement
Défenseurs des droits humains : « On demande seulement l’application des textes », plaide Florance Ouattara
Education : La CNSE lève son mot d’ordre
Fonction publique : Les contrôleurs et inspecteurs du travail accusent le ministre de les mépriser
Région du Centre-Est : La Maison de l’entreprise ouvre deux centres de facilitation des actes de construire
Sécurité routière : Le port du casque, un geste qui sauve
Ouagadougou : Un projet pour améliorer la mobilité urbaine
Postes de péage : La grève des agents suspendue
Dialogue social : Gouvernement et syndicats se séparent en queue de poisson
Blocage des sorties de Ouagadougou par les poids lourds : La mairie s’explique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés