Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

LEFASO.NET | Par • samedi 22 juillet 2017 à 02h26min

Ceci est un communiqué du Secrétariat national à l’Information et à la Communication de l’Union pour le progrès et le changement (UPC).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

Le Bureau politique national (BPN) de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) s’est réuni en séance extraordinaire le jeudi 20 juillet 2017 à Ouagadougou, avec pour ordre du jour :

- Vie du parti ;
- Situation nationale.

Au titre de la vie du parti, le BPN a examiné la procédure disciplinaire engagée par la Direction du parti à l’encontre des députés KIEMDE R. Albert Elysée (élu du Bazèga) et PALENFO Kodjo Jacques (élu du Poni) qui, lors du vote de la loi sur les Partenariats Public-Privé (PPP) le 03 juillet 2017, ont délibérément enfreint aux consignes du parti.

En rappel des faits, le Groupe parlementaire UPC, suivant en cela les directives de l’ensemble de l’Opposition politique, avait décidé de quitter l’hémicycle afin de ne pas être complice de la forfaiture qui se préparait.

Les deux députés cités ont non seulement refusé de quitter l’hémicycle comme leurs camarades, mais ont, en plus, apporté leurs voix à la Majorité pour faire voter le texte. Ils ont aussi utilisé les procurations qui leur avaient été données pour voter dans le même sens, sans consulter les camarades qui avaient émis ces procurations.
Cette attitude constitue une très grave faute au regard des dispositions qui régissent le fonctionnement de l’UPC, toute chose qui a conduit la Direction du parti à engager à leur encontre une procédure disciplinaire.

Conformément aux dispositions statutaires, des correspondances ont été envoyées aux deux députés pour leur demander de fournir des explications sur leurs comportements.

La Direction du parti a donc fait le point de cette situation aux membres du BPN, afin de permettre à ceux-ci de statuer sur la suite à donner.
Premièrement, concernant le député KIEMDE R. Albert Elysée, le BPN a noté ce qui suit :

- l’intéressé a fait acte d’indiscipline notoire en refusant d’appliquer la consigne du parti.
- Il a porté gravement atteinte à l’unité et à la cohésion du parti par son attitude.
- Il a terni, de par son comportement, l’image de l’UPC.
- Il a fait acte de trahison vis-à-vis du parti, en s’alliant au MPP et à la Majorité.

Au-delà de l’acte posé le 03 juillet 2017, le député KIEMDE R. Albert Elysée s’est illustré depuis le début de la législature par les comportements suivants :

- absences chroniques aux réunions des instances du parti dont il est membre (Bureau Politique National, Secretariat Exécutif National). Le nombre de ses absences est depuis longtemps largement supérieur à la limite maximale tolérée par les textes du parti ;

- refus de répondre aux différentes lettres d’explication qui lui ont été envoyées, au sujet de ses absences ;
- travail de connivence avec les plus hauts responsables du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) et du Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD) dans le but de débaucher des militants de l’UPC au profit de ces partis politiques de la majorité, toute chose qui constitue un acte de haute trahison.

Le BPN a enfin noté que relativement à la question examinée, non seulement l’intéressé n’a pas répondu à la demande d’explication qui lui a été envoyée, mais il a en plus boycotté la session extraordinaire qui devait examiner la question, toute chose qui dénote d’un manque insultant de considération envers l’ensemble des militants du parti.

Pour toutes ces raisons, le Bureau politique national a décidé d’exclure le député KIEMDE R. Albert Elysée de l’Union pour le Progrès et le Changement. Le BPN exige de lui que, par souci de cohérence et d’honnêteté, il démissionne de son poste de député et remette ainsi son mandat aux militants UPC du Bazèga qui, par leurs mobilisations sur le terrain et leurs soutiens financiers, ont permis son élection à l’Assemblée nationale.

Deuxièmement, concernant le député PALENFO Kodjo Jacques, le BPN a noté ce qui suit :
- l’intéressé a fait acte d’indiscipline notoire en refusant d’appliquer la consigne du parti.
- Il a porté gravement atteinte à l’unité et à la cohésion du parti par son attitude.
- Il a terni l’image de l’UPC par son comportement et par ses propos désobligeants à l’encontre de ses camarades.

Le BPN relève néanmoins que, lors d’une rencontre du Groupe parlementaire et de la Direction du parti tenue le mercredi 05 juillet 2017 au siège national de l’UPC, le député PALENFO Kodjo Jacques est non seulement venu s’expliquer sur son acte, mais a verbalement demandé pardon au Président du parti et à ses camarades.
Le BPN relève aussi que le député PALENFO Kodjo Jacques a dûment répondu à la lettre d’explication qui lui a été envoyée d’une part, et qu’il a participé à la session extraordinaire du BPN et y a pris la parole pour présenter à nouveau ses excuses à ses camarades ainsi qu’au parti, d’autre part.

Au regard de tous ces éléments, le Bureau politique national a décidé de lui infliger un blâme avec inscription au dossier.

Le BPN a tenu à réaffirmer que la discipline au sein de l’UPC est un principe non négociable. Partant de cela, toute décision ou position majoritairement adoptées s’imposent à tous. Et toute infraction aux règles de fonctionnement du parti sera rigoureusement sanctionnée.

Les membres du BPN ont appelé la Direction du parti à faire preuve d’une plus grande fermeté dans l’application des textes qui régissent l’organisation du parti.
Le Bureau Politique National tient à informer les militants et sympathisants de l’UPC, qu’il suit avec une grande attention les différentes tentatives de déstabilisation du parti, tentatives orchestrées et financées par les mêmes officines qui ont fait de la destruction des partis politiques d’opposition leur spécalité. Il les invite à la sérénité, à la vigilance permanente et à la mobilisation sans faille, pour continuer de faire échec à ces tentatives de sabotage.

Au titre de la situation nationale, le BPN a procédé à un large tour d’horizon des sujets d’actualité. Les discussions ont permis de dégager des pistes pour l’action du parti en tant que force politique et dans le cadre de l’Opposition politique.

Ouagadougou, le 21 juillet 2017
Le Secrétariat national à l’Information et à la Communication de l’UPC

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 juillet à 22:23, par hamado
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    ha bon.Élise a terni l image du parti.et Seydou votre maire fraudeur de l arrond 07 ?Condamné a 12 mois ferme vous soutenez ce délinquant et vous exclues les honorables hein ? ce n est que le début.vous viendrez tous au mpp.du moins pour ceux qui sont pas sales comme seydou

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 22:27, par dounia
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    voyez les incohérences de l upc.vous chassez des valeureux députés alors que vous soutenez un maire délinquant et reconnu comme tel par la justice qui l a condamné a 12 mois fermes.chassez d abort Seydou de l arrond 07

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 22:47, par soucieux pour mon pays
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    A la lecture de ce communiqué, je ne sais pas trop ce que le blame vaut, mais le député Palenfo qui a demandé pardon à deux reprises pouvait être verbalement averti (si ce n’est cela le blame).
    Mais pour l’autre député, celui du Bazèga, si les faits qui lui sont reprochés sont vrais, il n’est pas honnête et il sera un poison pour le MPP et le NTD si ces partis l’accueillent. Il y a des militant déclarés de ces partis qui mobilisent et qui sont respectés. Pourquoi tout un député se déguise en faux militant dans un contexte oùtout le monde est libre de mener ses activités politiques. Dans tous les cas, tous les partis doivent être fermes sur la question de discipline, car, s’il y a faille à ce niveau, même si on arrive au pouvoir, il y aura la pagaille et les premiers responsables vont regarder impuissants les conséquences. A force de vouloir rassembler n’importe qui, la question d’intégrité, de patriotisme,...foutent facilement le camp, et bonjour l’impossibilité d’amorcer véritablement le développement pour ne se contenter que des tentatives d’intimidation. Q Dieu protège mon pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 23:22, par armel
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Encore une erreur stratégique de l upc.Comment comprendre qu un parti chasse un député pour indiscipline,et en même temps supporte un maire condamné pour fraudes aux concours(arrond 07)Ce qui veut dire qu a l upc ,il est moins grave d enfreindre aux lois de la république qu aux textes du parti.Et avec ça,ce parti croit arriver au pouvoir hien

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 00:45, par Deb
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Très bien ! la discipline est le dénominateur commun de toute organisation SERIEUSE. Elle permet de dénicher le faux, l’hypocrisie des siens et que sais-je encore de très mauvais. Quant aux petits politiciens qui, au lieu de laisser les autres se débrouiller tranquillement de leur côté, ne savent que détruire, diviser pour mieux régner au milieu d’OSC téléguidées et de partis vendus ; mais qui achèvent de montrer par là-même, toute leur incapacité et la vanité de leurs prétentions sinon de leur présence, ceux-là, je pense que ce passage devrait leur donner à réfléchir si du moins ils en ont encore dans la tête : « Le Bureau Politique National tient à informer les militants et sympathisants de l’UPC, qu’il suit avec une grande attention les différentes tentatives de déstabilisation du parti, tentatives orchestrées et financées par les mêmes officines qui ont fait de la destruction des partis politiques d’opposition leur spécialité. Il les invite à la sérénité, à la vigilance permanente et à la mobilisation sans faille, pour continuer de faire échec à ces tentatives de sabotage ». A bon entendeur ...

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 01:09, par Obama.
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    A quand les mots d’ordres pour dire non à travers les différentes artères de nos villes ? Mais entre nous. Le deuxième point qui est le plus sérieux n’a pas été "examiné" on pouvait donc le laisser tomber au lieu de nous consoler avec la dernière phrase.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 01:12, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Je ne suis pas d’accord sur cette façon de faire la politique dans nos contrées. Il va falloir que nous embrassons le vrai changement des mentalités. Je pense que le député est avant tout un être humain qui à sa liberté de voir les chose. Aussi lorsqu’il est élu il ne représente plus que le parti pour lequel il a été élu mais toute la population de sa circonscription électorale (ses militants comme ceux aussi qui n’ont pas voté pour lui). En tant que député il est celui que les populations ont désigné pour porter leurs voix à l’AN. En ce moment le parti politique vient en 2nd plan comparé au "peuple" de sa circonscription. Je pense que les 2 députés ont le droit de voter la loi s’ils estiment que cette loi va dans le sens des intérêts de leurs populations meme si c’est contraire aux consignes du parti. Maintenant je pense que la ou les députés ont failli c’est de n’avoir pas informé la hiérarchie de leur parti à l’avance leur choix en le motivant par rapport aux intérêts de leurs populations. Dans les grandes démocraties on ne suis pas moutonnierement les consignes d’un parti. On défend les intérêts de ses populations. Le bon exemple est ce qui se passe actuellement aux USA avec la loi sur l’abrogation de "l’Obamacare". Pour ce faire nos députés doivent avoir un esprit de hauteur en allant toujours à la rencontre de leurs populations (je dit bien populations et non militants de partis). Dans les normes les députés d’une même province devraient avoir le même vote à l’assemblée peu importe la coloration de leur parti politique lorsqu’il s’agit de lois qui touchent directement aux intérêts socio-économiques de leurs circonscriptions électorales. L’UPC en tant que parti Libéral devrait en mon point de vue encourager la liberté de vote de ses députés (je dit bien pour les questions d’intérêts socio-économiques). Pour ma part je sais que les 2 députés des Banwa ont voter la loi. Moi je voudrais bien savoir ce qui à motivés le vote de Lomboza Narcisse Coulibaly (MPP) et Désiré Traore (UNIR-PS) pour le Oui. Je pense que les députés des Banwa devraient saisir des opportunites comme celle-ci pour marchander leur votes en demandant que gagne la province des Banwa en votant OUI. Est ce que la liste des investissements inclus des projets prioritaires pour la province des Banwa ? Je dit bien prioritaires pour la province. Il ne sert à rien de voter OUi si c’est pour recevoir des "projets génériques" comme miettes ; des investissements qui ne sont pas sur la liste des investissements prioritaires réclamées par nos populations. Si Desire et Lomboza lisent mon post qu’ils veuillent bien nous répondirent lors de leur prochain passage dans les Banwa.
    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 02:13, par Alex
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    C’est ça un parti responsable. Quand il y a manquement grave pouvant porter atteinte à la cohésion du parti, il faut sanctionner. Bravo à l’honorable député Palenfo pour son sens élevé de militantisme.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:02, par Bili Bili
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Monsieurs de l’UPC, vous voyez comment DIEU est fort ?!! les premierres victimes du PPP sortent de vos propres rangs. Quand on s’ oppose pour s’ opposer, ca fini toujours comca.
    Et avec ca , vous voulez gerer pouvoir d’etat ?..pas de contradictions..pensee inique.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:39, par Toudou
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Mes amis de l’Upc doivent redoubler de vigilance car le Mpp tient coute que coute a les casser. D’ailleurs sur les réseaux sociaux il ya une info grave qui circule depuis hier selon laquelle le mpp a mobilisé les anciens militaires pour faire des assassinats cibles au niveau de la justice militaire et faire porter la responsabilité a l’opposition. Vigilance !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 09:56, par ngoonga
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    l’UPC est loin de ce qu’elle prône. Est ce que les députés sont obligés de s’aligner surtout quant -il s’agit d’une question d’intérêt National. Les actions ses derniers temps sont de nature subversifs alors que le BF veut aller de l’avant ; pas par ôte toi pour que je m’installe mais par une politique cohérente. Je pense que ZD connait très peu Gorba et SC, des subversifs comme c’est pas permis. La fissure continue attendons de voir d’ici 2019 ce n’est que le début du commencement ; Au lieu de consolider vos bases vs chercher à tirer à bout portant sur des tireurs d’élite ( Gorba et Simon) qui ratent rarement leurs cibles

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 10:00, par Le divin africain
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Ok et vu la cause pour laquelle, l’honorable Elisée a refusé la politique de la chaise vide de son parti, l’avenir du pays au terme de cette mandature nous dira qui avait raison. L’UPC a grandement besoin des hommes d’État. Que DIEU protège notre cher Burkina Faso des accrocs de la politique politicienne.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 10:58, par yerbanga joel
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    cela l’upc n’est rien d’autre qu’un parti qui n’a aucune vision de developpement de la population mais rien d’autre que la conquete du pouvoir d’etat pour juste les interets personnels. ha ! bon les deputés upc ne sont pas libre de cautionner les projets de developpement qu’apporte le programme du président du faso. Ya de probleme on se verra en 2020 et on s’aura qui vous valez aux yeux de la population apres avoir les avoir tromper apres vos discours.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 18:23, par LALOU
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Très bonne décision pour un parti responsable, un député qui ne repond pas aux convocations de son parti ni explication pour son comportement merite une telle décision bravo à l’ UPC .

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 20:52, par Poete
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Je suis du CDP. Je pense que l’UPC a eu raison de prendre de telles sanctions. Quand on est responsable et on refuse de s’expliquer cela n’est pas tolerable. Dans le meme temps le depute Palenfo n’est pas exclu. Pourquoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 20:56, par M’bayiri
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    L’UPC a assumé ses responsabilités.Dites ce que vous voulez mais à l’UPC c ’est la fermeté.
    Chaque parti à sa façon de régler les cas d’indisciplines.Point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 22:02, par Pefou
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Chers amis,l’UPC a des textes que tous ses militants doivent respecter. Est ce qu’on vous a dit que ces députés ont été sanctionnés à cause de leur vote ? Jamais ! Ne dit-on pas que le linge sale se lave en famille ? Comment l’autre camp a su avant le vote que deux de l’UPC ne quitteraient pas la salle ? À mon avis se sont ces deux qui ont rapporté à ceux d’en face en guérilla. Demandez aux députés et ils vous diront que personne ne se mêle dans leur histoire de choix de vote à l’AN. Vous ont-ils dit que quand ils se rencontrent une personne autre que le député assiste ! Ils décident ensemble en famille et n’ont pas besoin d’aller s’insulter devant le peuple ! Cela est irresponsable ! Pensez que tous ces députés du MPP cautionnent cette loi ? Pas du tout ! Ils l’ont tous votés juste pour soutenir leur camp et le leur ont sûrement signifié et c’est ça être solidaire.Bonne lecture !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 00:10, par Jean Gabriel Yaméogo
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Dans toute organisation qui se veut sérieuse, la discipline doit être de rigueur comme dans toute armée qui se respecte. Et quand il y a manquement à la discipline, l’incriminé doit être entendu avant toute sanction. Pour les deux cas qui nous intéressent, l’un s’est soumis aux règles du parti en faisant amende honorable tandis que l’autre a fait la "nique" (excusez du terme) aux responsables du parti et à tous les militants.

    Pour peu qu’on soit honnête, la sanction infligée au Sieur R. Elysée Kiemdé s’imposait. D’autant plus que, circonstances aggravantes, l’intéressé faisait déjà l’école buissonnière aux réunions statutaires des instances du parti.

    A l’analyse des faits et surtout du comportement du Sieur Kiemdé, je tire la conclusion qu’il n’a pas eu le courage de démissionner de lui-même du parti et à trouver ce subterfuge pour se faire renvoyer avant de rejoindre ses potes du MPP, avec femme et bagages. La monnaie d’échange, pour ne pas dire le prix de la trahison, est suffisamment alléchante pour lui permettre de sacrifier ses honoraires de Député, des perdiems par rapport à ce qui lui a été proposé pour saborder l’UPC.

    En conclusion, l’UPC gagnera en cohésion après extirpation de ses rangs d’un élément hautement nuisible et toxique.

    Bons vents au futur ex-honorable ! Cependant, l’adage dit :" qu’il n’y a pas de vents favorables pour celui qui ne sait pas où il va".

    Vive l’UPC !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 00:49, par soucieux pour mon pays
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Je ne sais pas pourquoi les amis internautes parlent de sanctions consécutives au vote de la loi seulement. Le titre de l’article aidant ? Sinon son contenu laisse apercevoir autre chose.
    Personnellement j’ai suivi le déroulement de la session et j’étais émerveillé que 2 députés de l’UPC ne soient pas sortis. J m disais que le débat contradictoire a prévalu au regard d la sensiblité du sujet.
    Mais très vite, j fus déçu quand l’honorable Palenfo a pris la parole. Il a "insulté" ses camarades qui sont sortis. Il n’avait quand même pas besoin de cela, même s’il était d’un autre parti.
    Quant au député Kiemdé, il n’a pas pris la parole.Maintenant, s’il a été exclu, on ne peut s’apesantir sur le vote de la loi PPP. Comme je l’ai dit au post 3, s’il est vrai que ce dernier travail à dépouiller l’UPC de ses militants alors qu’il est député du même parti, je ne sais pas si un parti, même dans les grandes démocraties, peut accepter cela. Si c’est vraiment le cas, je trouve d’ailleurs qu’il a eu sa liberté, car il n’a plus besoin de gymnastique pour capter les militants de son"nouveau parti". A visage découvert maintenant et une occasion pour que les membres du "nouveau parti" le découvrent aussi.
    Juste une façon de penser. Que Dieu protège le Burkina Faso. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet à 11:12, par Time will tell
    En réponse à : Vote de la loi sur les PPP au Burkina : Elysée Kiemdé exclu de l’UPC, le blâme pour Jacques Palenfo

    Très bien vu, il faut séparer les loup des agneaux. il y a trop d’infiltrés. Je ne connais pas Kiemdé, mais il faut s’en débarrasser au regard des éléments énumérés. Quant à Jacques, ca ne m’étonne. C’est un pur produit de Ouali Armand, symbole du nomadisme politique. Ouali a drainé successivement Jacques de ULD, à L’UPC en passant par le RDB. son ambition c’est de l’emmener au MPP comme c’était son ambition d’emmener tout l’UPC.
    Jacques s’il te plait, après ton mea « culpa », ne te laisse plus manipuler

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés