Lutte contre la pauvreté en Afrique : La recherche veut jouer sa partition

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire) • lundi 17 juillet 2017 à 23h40min

Comment pallier le manque de compétences en gestion de la recherche et de projets de recherche en Afrique afin de soutenir les politiques de développement ? La question est au cœur d’un atelier régional de formation ouvert ce lundi 17 juillet 2017 à Ouagadougou. L’initiative est de l’association sud-africaine pour le management de la recherche et l’innovation (SARIMA) et du Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Lutte contre la pauvreté en Afrique : La recherche veut jouer sa partition

« Gestion de la recherche et des projets de recherche », c’est le thème de l’atelier de formation initié par l’association SARIMA et le FONRID en vue de renforcer les capacités des institutions et organismes des pays membres dans des domaines de la recherche comme la gestion de la recherche, la conception et le suivi-évaluation des programmes de recherche et d’innovation, la formulation et la mise en œuvre de politiques fondées sur l’utilisation d’indicateurs pertinents de la science, la technologie et l’innovation.

Cet atelier régional a réuni les participants du groupe 1 des organismes subventionnaires de la recherche scientifique (OSRS) pour une semaine de travaux. Les modules de formation sont entre autres la gestion de la recherche et des subventions de recherche, les avantages et les inconvénients de l’évaluation des projets et programmes de recherche, l’éthique et l’intégrité de la recherche, le sui-évaluation, etc

JPEG - 73.8 ko
Dr Coulidiati Urbain Ibrahim, secrétaire d’Etat chargé de la recherche scientifique et de l’innovation

‘’Il y a un besoin urgent pour l’Afrique de se doter d’économies basées sur la science et les savoirs en mettant en place des infrastructures de recherche compétitives, des compétences techniques et professionnelles fiables, un système d’innovation et d’entreprenariat motivant et motivé, et un environnement réellement indicatif de politique de sciences, de technologies et d’innovations’’, a soutenu Dr Coulidiati Urbain Ibrahim, secrétaire d’Etat chargé de la recherche scientifique et de l’innovation.

« Cette rencontre est une matérialisation de la volonté commune des chefs d’Etat et de l’Union africaine pour lutter contre la pauvreté et la faim et l’analphabétisme des populations du continent », a souligné Dr Coulidiati. Pour ce dernier, cette vision des chefs d’Etat est à saluer car, dit-il, “la recherche a certes un coût, mais elle reste un domaine de souveraineté”. « Il est donc important que chaque pays se dote de manière souveraine de structures de financement de la recherche, parce que c’est à cette condition qu’on peut définir des politiques de développement orientées vers la satisfaction des besoins réels de nos populations », a-t-il conclu.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés