Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • lundi 17 juillet 2017 à 01h22min

« Sollé », de la prononciation à l’origine, « Soolé », à ce qu’on dit, signifie, en Fulfuldé, la poussière soulevée par le troupeau de bœufs. Commune rurale, Sollé fait partie des quatre circonscriptions qui composent la province du Lorum (et dont Titao est le chef-lieu). Pour localiser cette circonscription, il faut se projeter à 279 kilomètres, au nord de Ouagadougou. Le principal trajet d’accès à la commune est celui qui passe par Ouahigouya, chef-lieu de la région du nord, à partir d’où il faut consommer 90 kilomètres de pistes par la départementale N°84. Sollé est délimitée du côté nord par la borne frontalière de la République du Mali, à l’Ouest par la commune de Banh, Titao au Sud (à 45 km) et la commune de Baraboulé à l’Est. Selon les projections du taux d’accroissement naturel, Sollé compte à ce jour 42 418 âmes dont 19 756 hommes et 22 662 femmes reparties sur une superficie de 115,2 km2. Elle compte également seize villages administratifs (et quatre autres sont attente d’être érigé en villages).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités,  la bataille pour l’existence !

Les Mossés, les Yarsé, les Fulsé, les Peulhs…sont, essentiellement, les grands groupes ethniques qui vivent dans la commune et les noms fréquemment rencontrés sont, entre autres, Yabao, Konfé, Badini, Ganamé, Nacanabo…
« En saison pluvieuse, l’accès à la commune est quasiment impossible », avoue le premier responsable du Conseil municipal. Comme nombre de communes du pays, Sollé est donc quasiment inaccessible en saison pluvieuse et les possibilités d’échanges commerciaux, tant avec les communes du Burkina qu’avec le Mali, restent pénibles et timides.

Touristiquement, la colline de Tibou (colline de référence) fait parler d’elle. Imposante de 400 et 600 mètres d’hauteur, elle attend d’être valorisée. Cette colline qui a fait office de refuge pour les ancêtres lors des guerres est classée sacrée.

JPEG - 48 ko
Le maire de Sollé, Gombogo Balzac Nacanabo

Cette expression de la nature disposerait à son sommet, de retenue d’eau intarissable dans cette zone où l’eau est pourtant une ressource très rare. Selon des explications, on trouve sur la colline de Tibou, des serpents, des caïmans, des oiseaux de plusieurs espèces, etc. « C’est miraculeux, on ne sait pas comment l’eau a pu exister jusqu’au sommet de cette colline, et de façon permanente. Quand on était enfant, on montait jusqu’au sommet. Mais, il y a de gros serpents, tel que le boa, et des caïmans. Pour monter, on vous donne d’abord les interdits, que je ne vais pas citer ici », a dévoilé le maire, Gombogo Balzac Nacanabo, magnifiant ce lieu qui semble faire la fierté des habitants de la commune. Pour lui, cette colline mérite d’être valorisée aux côtés de la marre aux caïmans qui existe dans la commune. Ce serait un grand atout pour la commune, un plus pour le Burkina.

Au plan économique, si l’agriculture reste le secteur classique de production, l’élevage a pris une proportion très importante ces dernières années (avec une production passée du simple au triple). Ce secteur se déploie essentiellement par la filière embouche bovine et la volaille.

En plus de l’absence de réseau routier, la télécommunication, qui aurait pu atténuer certains calvaires, est timidement assurée que par deux réseaux de téléphonie-mobile, auxquels les populations n’arrivent d’ailleurs pas à accéder (du fait du faible signal). « A l’heure d’Internet, la connexion 3G n’est toujours pas disponible, rendant les échanges de documents pratiquement impossibles par mail. Il en est de même pour l‘accès à l’information et aux réseaux sociaux à travers Internet », constate, impuissant, le conseil municipal. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

O.O
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 juillet 2017 à 09:35, par Medard
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Le Faso réel. Courage Mr le Maire. A dire qu’il ya des Burkinabè qui se battent dans ces conditions pour faire avancer les choses....

  • Le 17 juillet 2017 à 10:46, par Diallo Mamoudou
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Jai vraiment eu la chaire de poule quand Jai vu cette phrase : " Soole est notre New-York et nous devons la développer". Quelle détermination !!!! Courage a vous monsieur le Maire. C’est vous qui faite le Burkina Faso. Nous c’est gros français seulement.....

  • Le 17 juillet 2017 à 12:31, par Nacanabo Relwendé
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Courage à mon oncle, maire de la Commune. je suis originaire de cette localité. Ce reportage reflete exactement la situation de la commune. Les autorités de ce pays doivent ouvrir l’oeil et le bon parce que ce qui se passe dans ma localité est inacceptabe. Le développement du Burkina PASSERA FORCEMENT par le développement de ces localités frontalières avec le MALI. C’est de là que les terroristes peuvent bien opèrer vu tout ce qui est décrit plus haut.

  • Le 17 juillet 2017 à 13:25, par Zama
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Quand on compare la population à la superficie on voit que la densité de la population est de 368 habitants au km2 sur des terroirs pas très riches. C’est trop !, ce rapport effectif de la population sur les ressources disponibles ! . La localité ne peut pas bien se développer et la population ne pourra pas accéder véritablement au bien être si elle ne ralentit pas sa croissance ! : Mr le Maire ! il faut donc intensifier la sensibilisation sur le contrôle de la démographie, mettre l’accent sur cet aspect, si vous ne voulez pas que vos efforts restent vain !

    • Le 18 juillet 2017 à 08:35, par rabo
      En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

      Ainsi donc ils vont arriver à nous faire accepter l’idée que nous sommes trop nombreux et que nous n’avons pas les moyens de nous nourrir !!!
      Ils oublient de dire que leur population est vieillissante, nous sommes l’avenir , nous risquons de les envahir un jour et ils ont peur.
      Ils oublient que plus les enfants vont longtemps à l’école, moins ils font d’enfants.
      Que toutes nos ressources naturelles sont systématiquement pillées pour leur confort.
      Que la pauvreté des Etats est le reflet de l’enrichissement de quelques personnes physiques.
      Que savez vous de la mentalité de nos paysans et qu’avons nous fait pour les aider.
      On investit plus dans les villes, pour le confort des citadins qui ont l’arme de la révolte, que dans les campagnes rurales.
      Combien d’écoles certaines villas de ouaga ou d’ailleurs peut-on construire dans ses villages sans eau ni électricité ni routes ni......?
      Qu’on accepte l’idée qu’un homme peut se marier avec son semblable, de même sexe, traduit l’idée qu’on fait de l’homme et de sa progéniture.
      Laissez nous être humain, même dans la pauvreté !!!!!!!

    • Le 19 juillet 2017 à 17:57, par RAWA
      En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

      Je n’est jamais été d’accord avec cette pensée qui prétend que la démographie nuit au developpement. Je prétend moi le contraire. La démographie influence naturellemnet la production, les échanges et donc la richesse.

  • Le 17 juillet 2017 à 13:28, par La loupe
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Bonjour. Courage à vous les habitants de sollés. Que l’Etat fassent tout pour au moins la RTB télé et radio puisse toucher toutes les communes sans oublier les réseaux téléphoniques et internets du Burkina si vraiment les premiers responsables aiment leur pays. N’a t-on pas mis dans la constitution que l’information est un droit pour tout citoyen burkinabé. Mais comme mieux vaut tard que jamais, garder espoir, ça va aller est notre code. Bonne chance nous tous.

  • Le 17 juillet 2017 à 13:59, par Zama
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Quand on compare la population à la superficie on voit que la densité de la population est de 368 habitants au km2 sur des terroirs pas très riches. C’est trop !, ce rapport effectif de la population sur les ressources disponibles ! . La localité ne peut pas bien se développer et la population ne pourra pas accéder véritablement au bien être si elle ne ralentit pas sa croissance ! : Mr le Maire ! il faut donc intensifier la sensibilisation sur le contrôle de la démographie, mettre l’accent sur cet aspect, si vous ne voulez pas que vos efforts restent vain !

  • Le 17 juillet 2017 à 16:46, par Savadogo Abou
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Zama ton commentaire est sans fondement, evitons de repeter tout ce que l’occident et ses valets nous disent ! Une forte population ne sera jamais un frein au developpement.

  • Le 17 juillet 2017 à 23:13, par OUEDRAOGO Firmin
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    N’oubliez pas la précarité des conditions de vie et de travail des fonctionnaires de ladite zone qui est très désolant

  • Le 18 juillet 2017 à 08:35, par rabo
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Ainsi donc ils vont arriver à nous faire accepter l’idée que nous sommes trop nombreux et que nous n’avons pas les moyens de nous nourrir !!!
    Ils oublient de dire que leur population est vieillissante, nous sommes l’avenir , nous risquons de les envahir un jour et ils ont peur.
    Ils oublient que plus les enfants vont longtemps à l’école, moins ils font d’enfants.
    Que toutes nos ressources naturelles sont systématiquement pillées pour leur confort.
    Que la pauvreté des Etats est le reflet de l’enrichissement de quelques personnes physiques.
    Que savez vous de la mentalité de nos paysans et qu’avons nous fait pour les aider.
    On investit plus dans les villes, pour le confort des citadins qui ont l’arme de la révolte, que dans les campagnes rurales.
    Combien d’écoles certaines villas de ouaga ou d’ailleurs peut-on construire dans ses villages sans eau ni électricité ni routes ni......?
    Qu’on accepte l’idée qu’un homme peut se marier avec son semblable, de même sexe, traduit l’idée qu’on fait de l’homme et de sa progéniture.
    Laissez nous être humain, même dans la pauvreté !!!!!!!

  • Le 18 juillet 2017 à 11:10, par vision
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Cher M. Rabo, vous dites "Laissez nous être humain, même dans la pauvreté !!!!!!!" : D’accord, mais svp, en voulant rester humain, de grâce, n’allez pas mourir dans le désert ou la mer en tentant d’éviter la pauvreté hien ! Amicalement !

  • Le 19 juillet 2017 à 08:24, par ablodouindigui
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    courage à monsieur le maire,il faut valoriser ce qu’on a comme potentialité.personne d’autre ne viendra développer nos communes à notre place.Il faut que nous cultivons l’esprit d’initiative qui est très fondamentale pour le développement et aussi valoriser nos atouts culturels et touristique.

  • Le 19 juillet 2017 à 17:57, par RAWA
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Je n’est jamais été d’accord avec cette pensée qui prétend que la démographie nuit au developpement. Je prétend moi le contraire. La démographie influence naturellemnet la production, les échanges et donc la richesse.

  • Le 19 juillet 2017 à 17:59, par RAWA
    En réponse à : Commune rurale de Sollé : Loin de toutes les commodités, la bataille pour l’existence !

    Abou, dit le et repète le. On nous flatte pour empêcher notre developpement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés