Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

Madame le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou • mercredi 12 juillet 2017 à 23h58min

Le mercredi 19 avril 2014, le PDG du groupe CIM METAL, Inoussa Kanazoé a été arrêté dans son bureau sis à l’avenue Kwamé Krumah à Ouagadougou avec plusieurs de ses collaborateurs, lesquels seront déférés quelques jours après leur garde à vue.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

Le 24 avril 2017, vous animiez une conférence de presse pour porter à l’opinion publique que des soupçons de fraude fiscale et de détournement pesaient sur l’homme d’affaire Inoussa Kanazoé et ses collaborateurs suite aux publications du journal d’investigation « Courrier confidentiel ». Vous aviez en son temps déclaré que la justice suivrait son cours de façon sereine pour déterminer les responsabilités des uns et des autres. Même si des observateurs de la vie nationale s’étaient étonnés de tournure rapide des choses que d’autres affaires similaires n’ont pas connue, nous avions réaffirmé notre confiance à la Justice, convaincus que la vérité ne tarderait pas à faire jour.

Mais voilà ! A l’occasion de l’affaire de tentative d’assassinat de monsieur Inoussa Kanazoé, un certain de faits nous amène à poser des questions. En effet, suite à la plainte déposée par celui-ci, Moussa Kouanda, interpellé le jeudi 29 juin dernier par la gendarmerie de Boulmiougou et les deux autres personnes impliquées comme exécutants de l’acte en préparation, à savoir Abdoulaye Tindano et Abdoulaye Coulibaly, vous ont été présentées le lundi 3 Juillet 2017. Après leur audition, ils ont été libérés dans la soirée.Permettez nous en tant que justiciable de faire le parallèle entre les deux affaires et d’analyser les suites à elles données. Dans la première affaire, vous vous êtes saisis sur la base des dénonciations d’un journal pour pouvoir élucider les soupçons de fraude fiscale qui pesaient selon vous sur Inoussa Kanazoé et ses collaborateurs.

Et par la suite, lesdits collaborateurs après plusieurs jours de détention, ont été libérés sous caution (des centaines de millions de FCFA ; presqu’une première dans l’histoire judiciaire de notre pays). Mais dans la deuxième affaire, malgré les aveux des personnes commises à la basse besogne de l’assassinat de monsieur Inoussa Kanazoé et d’autres éléments de preuve, elles ont été libérées. Et leur conseil a même déclaré dans un journal que l’affaire a été classée sans suite faute d’éléments de preuve. Avouons madame le procureur du Faso, que sans être spécialiste des procédures applicables devant vous, ces faits déroutent et inquiètent même.

Comment des hommes soupçonnées de tentative d’assassinat et qui ont même avoué peuvent être libérées aussi facilement ? Ne court-on pas le risque de laisser dans la nature des personnes qui seraient tentées de revenir à la charge contre monsieur Inoussa Kanazoé ? Pourquoi le groupe CIM METAL dont les investissements lourds ne peuvent être déplacés comme des boutiques, a été paradoxalement victime de ces rumeurs malveillantes sur une probable fuite de ses premiers responsables, ce qui nécessitait leur interpellation manu militari ? Ce sont autant d’interrogations que nous tirons de la suite donnée à ces deux affaires.

Tout en vous réitérant notre confiance à la Justice, nous espérons obtenir des réponses à ces interrogations, toutes choses qui nous conforteront dans le fait que tous les Burkinabè sont égaux devant la loi.

Abdallah Bafa Ben Azise OUATTARA
Coordinateur du CPPU

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 juillet 2017 à 07:31, par NABIGA
    En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

    Quelle réflexion simpliste, avez-vous assisté aux auditions ? Etes-vous sûrs de la soit disante tentative d’assassinat avec tous ces dires ou avez-vous fait des investigations vous même ?

    • Le 13 juillet 2017 à 10:03, par Wend La Sida
      En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

      Comme toi tu y étais il faut nous dire ce qui s’est passé. Séchez d’être des avocats du diable. Si notre justice a des procédures, elles doivent être appliquées à tous sans exception ou bien le parquet est la propriété de Koanda Moussa ?

    • Le 13 juillet 2017 à 10:57, par Ouattara
      En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

      Bonjour Grand frère Nabiga merci pour vos interrogations cela permet encore de mieux étayer. Pour en revenir nous n’étions pas à l’audition mais nous-mêmes avions plus d’informations car nous nous sommes investie à la recherche de la vérité et des preuves tangibles existent tel que des enregistrements audio et vidéo. S’ils veulent qu’on déverse à la place publique et ça va pas nuire au secrét d’instruction comme on aime dire souvent on peut les faire.

  • Le 13 juillet 2017 à 10:03, par Wend La Sida
    En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

    Comme toi tu y étais il faut nous dire ce qui s’est passé. Séchez d’être des avocats du diable. Si notre justice a des procédures, elles doivent être appliquées à tous sans exception ou bien le parquet est la propriété de Koanda Moussa ?

  • Le 13 juillet 2017 à 10:57, par Ouattara
    En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

    Bonjour Grand frère Nabiga merci pour vos interrogations cela permet encore de mieux étayer. Pour en revenir nous n’étions pas à l’audition mais nous-mêmes avions plus d’informations car nous nous sommes investie à la recherche de la vérité et des preuves tangibles existent tel que des enregistrements audio et vidéo. S’ils veulent qu’on déverse à la place publique et ça va pas nuire au secrét d’instruction comme on aime dire souvent on peut les faire.

  • Le 13 juillet 2017 à 11:39, par ati
    En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

    Bonjour Monsieur OUATTARA. Merci pour ces informations combien capitales mais si vous détenez ces éléments, aidez la justice à bien faire son travail en mettant ces éléments à sa disposition.

  • Le 13 juillet 2017 à 12:01, par ouedraogo
    En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

    webmaster je le redit encore c’est du montage pour faire gouter la prison a moussa kouanda. je l’avais dit dés le premier jour et vous l’avez pas diffusé. quand deux musulman ne se parlent plus Allah m’agrée plus leurs prière tant qu’ils ne se reconcilient pas. on verra tout. c’est sur les cendre de l’amour que se construisent les haines les plus vicérales.

  • Le 13 juillet 2017 à 14:01, par Paziri
    En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

    Laissons la justice faire son travail ! Vouloir etre a la place de la justice c’est trs malhonnête ! Il y’a pas de vangeance et de parti pri dans la justice. Reflechissez un peu ces mange-milles !...sans rancunes !...

  • Le 13 juillet 2017 à 14:58, par togsian
    En réponse à : Affaire CIMFASO : Lettre ouverte du CPPU au Procureur du Faso

    c est une affaire de deux faussaires que personnes ne peut savoir si c est pas eux.ils sont trop faux pour au on accorde du crédit a leurs dires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés