Programme « Burkina Start up » : Le top de départ des souscriptions a été donné par Paul Kaba Thiéba

mercredi 12 juillet 2017 à 00h38min

Ce mardi 11 juillet 2017 à Ouagadougou, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a procédé au lancement du programme « Burkina Start up », initié par le ministère en charge des finances à travers le Fonds burkinabé de développement économique et social (FBDES). L’objectif de ce programme est de favoriser la naissance et l’émergence de Petites et moyennes entreprises (PME) structurantes et innovantes à travers un mécanisme nouveau de financement adapté à l’auto-emploi.

Programme « Burkina Start up » : Le top de départ des souscriptions a été donné par Paul Kaba Thiéba

C’est parti pour les souscriptions au programme « Burkina Start up ». Le top de départ a été donné par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba ce 11 juillet 2017 à Ouagadougou. Des jeunes présentant une idée originale de projet, un projet innovant ou une startup de moins de cinq ans et à la recherche de fonds pour les accompagner dans leur croissance ont quinze jours pour s’inscrire sur la plateforme mise en place à cet effet. C’est à hauteur de dix milliards de francs CFA sur une période de cinq ans (2017-2021), que ce programme dont le but est de développer un modèle qui permet d’assurer la pérennité des entreprises est financé par la FBDES.

Selon le Premier ministre Paul Kaba Thieba, ce programme est d’une grande importance car il correspond à la vision du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et à l’objectif central du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui consiste à réaliser la transformation structurelle de l’économie du Burkina Faso.

De plus, il a relevé que « Burkina startup » est une réponse efficace et pérenne au besoin de l’emploi des jeunes. Il a signifié qu’il va contribuer à la création de 100 petites et moyennes entreprises (PME) innovantes et viables par an ; contribuer à la création de dix mille emplois directs. « A travers ce programme, le Burkina is back ( est de retour en français). Nous pourrons répondre aux besoins des jeunes ; faire en sorte que notre pays ait une croissance forte », a lancé le Premier ministre.

Quant au directeur général de la FBDES, Blaise Parfait Kiemdé, il a laissé entendre qu’il y a déjà une plateforme internet disponible pour recueillir les offres de projets. Il a tenu a expliquer que c’est à l’issue de cette phase de réception des projets qu’un comité d’experts se chargera de faire la sélection des projets. Ensuite, ceux-ci seront validés, valorisés puis suivra la phase de financement et d’accompagnement.

Pour être éligible au programme, il y a plusieurs critères qui entrent en jeu. D’abord, il faut être une startup domiciliée au Burkina Faso. Celle-ci doit présenter un projet d’entreprise immédiatement réalisable ou en phase de croissance (moins de cinq ans d’existence). Aussi elle doit proposer une solution technologique commercialisable et représenter un potentiel de marché significatif au Burkina Faso ; l’équipe de management de la startup doit être composée d’au moins deux personnes.

Enfin les besoins de financement doivent varier de deux millions à quarante millions. A noter qu’une attention particulière sera accordée aux candidatures féminines. En ce qui concerne les garanties, les promoteurs de ce projet ont fait savoir que le principal est le savoir-faire des promoteurs de la société, l’originalité et la rentabilité des projets présentés. Toutefois, certaines garanties spécifiques pourront être demandées en fonction de la nature du financement.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

P.-S.

Aller sur le site Web : Burkina Start-up

Messages

  • Vous avez fait du bon boulot pour nous informer de cela, mais ça demeure incomplet ! Puisque vous dites qu’il existe deja une plate forme, et quelle est son adresse ? Comment y acceder ? Voila des questions qui interessent vos lecteurs

  • Nos journalistes la meme. Vous dites quon sinscri sur leur site internet et vous ne mentionné pas ladresse dans votre article. En plus pas de contact telephonique pour se renseigner. Vous naider pa ainsi ceux qui sont interesser par le programme

  • Bonne initiative, cependant "Burkina start up" risque de ne pas connaître l’essor escompté. "Burkina start up" devait être conçu et fonctionner en incubateurs d’entreprises. Un personnel sélectionné suivant des critères bien définis pour sa gestion, des intervenants bien ciblés, comprendre un lieu de formation et d’encadrement, des locaux pour abriter les projets innovants... En sus la structure doit avoir l’accompagnement des business angels, des entreprises, des experts dans des domaines du notariat, de la communication, fiscalité.....inspirons nous de ce qui se passe ailleurs. Il ne suffit pas de donner l’argent à quelqu’un. L’exemple du FAIJ est éducateur.

  • Bonne initiative, cependant "Burkina start up" risque de ne pas connaître l’essor escompté. "Burkina start up" devait être conçu et fonctionner en incubateurs d’entreprises. Un personnel sélectionné suivant des critères bien définis pour sa gestion, des intervenants bien ciblés, comprendre un lieu de formation et d’encadrement, des locaux pour abriter les projets innovants... En sus la structure doit avoir l’accompagnement des business angels, des entreprises, des experts dans des domaines du notariat, de la communication, fiscalité.....inspirons nous de ce qui se passe ailleurs. Il ne suffit pas de donner l’argent à quelqu’un. L’exemple du FAIJ est éducateur.

    • Vraiment on est au 21ème siècle. Donnez nous les conditions et un site où postuler ! Où vous voulez qu’on aille au Ministère pour ça ?

  • La condition de representer un marche significatif au Burkina devrait etre facultatif.
    Je pense que c’est maintenant l’occasion de faire du Burkina un pays de service (ce n’est pas le cas pour le moment). Donc il faut permettre a des startupeurs qui n’ont pas forcement de marche significatif au Burkina, mais en ont a l’etranger, de pouvoir postuler a la condition d’etre implante au Burkina. Ensuite il faut deja penser a une fiscalite incitative et genereuse qui permette aux jeune startup de s’installer et grandir sereinement. Nous aurons sans doute, en plus des burkinabe, des jeunes ingenieux etrangers qui s’installeront au burkina en s’associant a d’autres jeunes burkinabe, creeront des emploies pour les burkinabe et paieront des impots au Faso. Il faut etre tres ouvert.

  • pourquoi "Burkina Start Up" ? pour faire américain ou quoi ? on pouvait bien trouver un nom authentique !! mimetisme quand tu nous tient !!
    quand au fond : felicitation pour l’initiatve !!!

  • Aller sur leur site avant de donner les information politicienne. Hier sur j’étais sur le site ils m’ont dit que le site est en construction or pourtant le delais c’est 2 semaines. Comment on peut inscrire.

  • Il y a quelque chose d’irréaliste. En effet,vous voulez créer 100 startups par an ; soit 500 startups sur 5 an.Et vous pensez créer 10 000 emplois. Soit en moyenne 20 emplois par Startup. Ça paraît irréaliste si l’on tient compte des réalités de l’économie du Burkina Faso.
    A bon entendeur Salut !

  • Le dite est bel et bien fonctionnel. Je me suis connecté et j’ai été séduit par sa convivialité. le site c’est www.burkinastartups.net

    terme Startup est consacré.

  • Bonjour très belle initiative, mais les jeune incubés lors du psut ,est ce que on ne peut pas les rappeler pour conduire ces dossier déjà près et étudiés

  • Bonjour
    Belle initiative. Merci !
    C’est quand la date limite d’envoi de dossiers s’ il vous plait ?
    Merci

  • Très belle initiative. Chapeau au gouvernement. Il nous manque les adresses et le lieu de dépot n’oublier pas que le delait est presqué arriver. C’est pas tout le monde qui peut le faire sur le net.

  • Très bonne initiative inachevée ,car nous n’avons pas la bonne adresse pour nous inscrire nous avions tante depuis hier pour accéder a la plate forme d’inscription mais pas moyen
    et bizarrement on se rend compte que la plateforme qu’on peut accéder il est noté en rouge que les inscriptions sont inspirés depuis le 26 juillet 2017 tandis qu’on nous parle que le top des inscriptions a commencées le 12 Aout 2017 alors si tel est le cas il faudra reformuler vos écrits pour situer ceux qui avait l’espoir de soumettre leur projet de ne pas perdre du temps et de l’énergie sans aboutir a leur objectif.
    Merci de nous situer.......
    *

  • Vraiment on est au 21ème siècle là. Donnez nous au moins les conditions et un site pour postuler ! Où vous voulez qu’on aille au Ministère pour ça ?

  • Tres bien fait. Mais n oubliez pas d associer les conseillers en entreprise ou en emploi pour le suivi des actions et promoteurs car le gros boulot cest la perenite des actions dans le temps et la consolidation des emplois.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés