Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

Compte rendu • mercredi 12 juillet 2017 à 00h40min

Ceci est un compte rendu de la réunion du cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) tenue les 7 et 11 juillet 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

Les partis politiques membres du Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition ont tenu une rencontre régulière le vendredi 07 juillet 2017, rencontre qui s’est poursuivie le mardi 11 juillet 2017, au siège du CFOP. Présidée par M. Zéphirin Diabré, Chef de file de l’Opposition, cette rencontre avait les points suivants inscrits à son ordre du jour :

1) situation nationale ;
2) vie du cadre ;
3) divers

Au titre de la vie nationale

L’actualité nationale a été marquée par le vote, le lundi 03 juillet, de la loi portant allègement des conditions d’exécution du programme de projets partenariat public-privé.

Lors du vote de cette loi, et conformément aux directives du CFOP, les députés de l’Opposition se sont vaillamment opposés à ce que les Burkinabè comprennent chaque jour qui passe, comme une légalisation éhontée du pillage des ressources de notre pays par le MPP, sous le fallacieux prétexte de promouvoir le développement.

Les députés de l’Opposition ont quitté la salle de l’hémicycle pour éviter de se faire complices de la forfaiture du parti au pouvoir. L’Opposition politique leur adresse toutes ses félicitations, et ses encouragements. Elle les exhorte à garder cet esprit de vigilance sur tout ce qui touche à la gestion du bien public et à la bonne gouvernance, et à continuer à se faire les gardiens intraitables des acquis de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

L’Opposition politique redit ici que, contrairement à la propagande mensongère du MPP, elle n’a jamais été contre le PPP. Comme le sait tout le monde, le PPP est un mode libéral de financement des grands projets publics, en associant le secteur privé et ses ressources.

Ce que l’Opposition dénonce, et continuera de dénoncer, c’est le gré à gré comme méthode de passation des marchés du PPP. Le monde fourmille d’exemples de PPP, mais la passation des marchés se fait par appel à la concurrence, toute chose qui permet de choisir le projet qui est à la fois meilleur sur le plan technique et le moins cher sur le plan financier.

Ces marchés se chiffrent à des milliers de milliards. Ils engageront notre pays pendant des décennies. Ils ne sont pas tous urgents. Mais le plus grave, c’est que, avec cette loi qui autorise le gré à gré, nos dirigeants auront tout le loisir de distribuer ces marchés publics à leurs amis et camarades politiques du monde des affaires.
L’Opposition fait d’ailleurs observer aux Burkinabè que cette loi qui vient d’être votée par le parlement n’est pas une nouvelle loi, mais en fait la modification de la loi Blaise Compaoré sur les PPP, votée le 23 mai 2013, en vigueur depuis, mais qui n’a même pas été expérimentée.

En parlant d’allègement des procédures de l’ancienne loi, le MPP veut dire qu’il a trouvé que la loi Blaise Compaoré était trop contraignante. En effet celle-ci, en son article 16, disposait très clairement que « La sélection du partenaire privé est effectué par appel à la concurrence à l’échelon national ou international en fonction de la complexité ou de l’envergure financière du projet. Le partenaire privé est sélectionné à l’issue d’un appel d’offres ouvert en une étape précédé d’une procédure de pré-qualification , ou d’un appel d’offres ouvert en deux étapes, précédé d’une procédure de pré-qualification. » En quoi une telle disposition est elle contraignante ? En quoi empêche-t-elle le MPP de travailler vite ? En quoi empêche-t-elle les partenaires honnêtes du Burkina de venir investir chez nous ?

En changeant cette loi pour introduire le gré à gré, le MPP, qui a participé à l’insurrection qui a renversé le régime de Blaise Compaoré, a délibérément choisi de piétiner les acquis de cette insurrection. Mais les Burkinabè peuvent se rassurer que l’Opposition continuera de mener le combat contre la grave dérive à laquelle nous assistons. Elle leur demande de rester mobilisés et à l’écoute des prochains mots d’ordre du CFOP.

Au titre de la vie du Cadre

Au regard des développements évoqués plus haut, de l’aggravation de la mal gouvernance, et de la persistance des problèmes de vie courante qui assaillent les populations du Burkina, les partis politiques ont échangé sur les stratégies et actions futures du CFOP.

La rencontre a pris fin à 20 h dans une ambiance de grande cordialité.

Ouagadougou, le 11 juillet 2017
Le Service de communication du Chef de file de l’Opposition politique

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 12 juillet à 00:45, par Obama
    En réponse à : Pprogramme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    La grande Bretagne est le pays qui a la plus grande expérience en matière de ppp mais, même là bas des enquêtes parlementaires ont montré que les ppp étaient plus un tombeau budgétaire qu’une voix originale pour le développement. Nous n’étions pas d’accord avec la loi de Blaise et nous n’avons pas changé. Mort au ppp. Vive l’imagination productrice de voix optimales, efficientes et efficaces pour un développement profitable aux burkinabè d’aujourd’hui et de demain.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 07:10, par lumière7
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    Ne sacrifions pas la vie des enfants qui vont venir dans 50 ans avec des lois iniques juste centrées sur des intérêts égoïstes. Déjà que les procédures normales peinent, que vont donner les gré à gré. Je vous donne un exemple : la formule actuelle des pauses café servis pour les travaux dans les régions donne le marché de gré à gré à des potes assis à Ouaga. Ils prennent l’argent, sous traitent avec ceux qui sont dans les régions qui à leur tour sous traitent avec ceux qui sont dans les communes. Au finish, au lieu de créer l’emploi dans les régions et même dans les communes, on continue d’enrichir ceux des villes, les opérateurs des régions n’ayant que les miettes. Prenez un marché de 1 000 F le plat à servir, 500 F est proposé à celui qui se trouve au chef lieu de la région qui propose 250 F à celui qui est dans la commune. En fin de compte, le plat n’est pas suffisant, pas bon, les gens se plaignent et y a rien. Il est urgent de délivrer le pays de la corruption

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 07:35, par SARKO
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    Il n’ existe pas de loi Blaise Compaoré dans ce pays sur les PPP . La loi a été portée par le gouvernement de l’ époque . C’ est dommage . Si Blaise avait été député et auteur de la proposition de loi on pouvait parler de loi Blaise Compaoré après son adoption .
    Cet écrit émane seulement de l’ UPC ; car je ne suis pas convaincu que les membres de la CODER accepteraient que l’ on parle du reversement du régime de Blaise Compaoré et d’ acquis de l’ insurrection.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 07:51, par Zemosse
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    Si les Burkinabé sont des Vrais Burkinabé et non des "vivants morts",alors, le gré à gré farfelu ne passera pas .Soyons tous vigilant. Qui vivra verra.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 13:48, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

      - Zemosse, malheureusement tout passera comme une lettre à la poste parce que les burkinabè ne réfléchissent jamais avant d’agir. Même dans l’AN au moment du vote de cette loi, je peux te jurer qu’il y a eu certainement des députés du MPP qui ne sont pas d’accord avec ce vote mais c’est l’effet du mouton, ils suivent bêtement. N’oublie pas que beaucoup ont encore peur du gourou Salif Diallo et ils croient qu’il peut les faire du mal comme au temps où il était prince sous Blaise.

      Regarde la campagne mensongère et le dénigrement organisés autour de l’opposition pour cette affaire ! A croire que les burkinabè sont dans leur grande majorité des niais ! J’ai souvent écouté les émissions inter-actives et à écouter des interventions des gens qui se prennent pour des experts PPP alors qu’ils ne sont rien du tout, c’est là où je me suis convaincu que les burkinabè dans une grande proportions sont niais. Par exemple dans HFM, à écouter un cartain Larba, je me suis convaincu qu’il y a des gens dans ce burkina, même si tu mets de l’eau dans un mortier et tu leur demande de piler, ils vont le faire.

      Ensuite le Pr Laurant Bado a bien précisé qu’il va voter la loi (Parce qu’il est de la majorité je suppose), non sans s’adresser au PAN les traitant de voleurs qui se enrichis auprès de Blaise Compaoré (Pour certainement attirer l’attention et mettre en garde). Je n’invente rien, ce fut á la télé !

      Pour terminer l’opposition n’a jamais dit qu’elle était contre le PPP qui est un instrument de financement du développement mais elle dit que la méthode du gré à gré n’est pas convenable, ce qui est vrai et archi vrai. Malheureusement les moutons burkinabè n’ont rien compris. Il fallait passer par la méthode paysanne pour faire comprendre aux burkinabè :

      - Je veux acheter 20 poulets pour ma fête. J’envoi Babwanga les acheter. Il arrive au marché de poulets où il y a plusieurs vendeurs. Mais il connait un parmi eux. Il l’appelle et ils s’entendent (PPP Avec gré à gré). Il y a deux choses :

      1/- Babwanga est honnête et il les achète au prix normal du marché de ce jour et que les poulets sont gros (Ce qui est rare dans ce Burkina avec tous ces détournements),

      2/- Babwanga est malhonnête comme la plupart des burkinabè aujourd’hui et veut y avoir des avantages. Et là il y a 2 options : (i) Il s’entend avec le vendeur et majore les prix et le vendeur lui refile une ristourne pour lui, ou (ii) Il achète des poulets maigres et le vendeur facture au prix du gros et lui refile la ristourne (C’est ce cas qui est fréquent au Burkina avec des ouvrages mal faits qui croûlent à peine une année après réfection).

      - Or l’opposition dit, oui allez acheter les poulets parce qu’il faut en effet fêter, mais ne les achetez pas à n’importe quel prix ni n’importe comment. L’opposition a simplement dit : Oui ! Nous sommes d’accord avec l’achat des poulets. Mais une fois au marché, Babwanga devra dire aux vendeurs : ’’Approchez ! Je veux 20 gros poulets et au meilleur prix ! Faites vos offres afin que je choisisse le meilleur’’, sans oublier qu’il peut, selon les offres, acheter 10 par ci, 5 par là et 5 de l’autre côté pour avoir ses 20 poulets de la fête.

      CONCLUSION  :
      (i) Avec le PPP de gré à gré, les burkinabè viennent de montrer qu’ils ne sont pas visionnaires en acceptant une forfaiture qui va enchaîner leurs petits enfants et arrières petits-enfants dans la spirale de la dette. Ils ont donc été traîtres et complices d’une forfaiture dont les auteurs n’ont plus longtemps à vivre même si je ne suis pas un prophète. Je le dis seulement en référence à l’espérance de vie dans ce pays (60 ans !). C’est exactement comme si les auteurs de cette affaire se sont : ’’Nous on s’en fout ! Nous ne seront plus là pour gérer les choses. Pourvu que nous gagnons maintenant pour commencer !’’.
      (ii) Les burkinabè ne sont pas visionnaires car c’est au moment de transférer le bien au Burkina Faso que le problème va se poser. En Effet, celui qui a financer et qui exploite peut poser des conditions si le bien est rentable, et celà peut être source de conflits (guerre pendant ce temps les auteurs de cette forfaiture sont tous morts). Le cas de la Côte d’Ivoire aurait dû nous enseigner : au moment où Laurent Gbagbo voulait reviser tous les accords qui avaient atteint les 99 ans, c’est ce moment que les gens ont inventé et financé une rebellion pour le terrasser en tuant de nombreux ivoiriens, et l’envoyer à la Haye.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 08:03, par Zemosse
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    Si les Burkinabé sont des Vrais Burkinabé et non des "vivants morts",alors, le gré à gré farfelu ne passera pas .Soyons tous vigilant. Qui vivra verra.on est fatigué de ces loups garous qui affament les Burkinabé de plus en plus tandis qu’eux s’enrichissent de plus en plus

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 08:28, par joel ouédraogo
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    Pourquoi l’allègement de la lourdeur sur la loi de la passation des marchés consiste t-il seulement au gré à gré ? Il n’y en avait-il pas d’autres possibilités ? Dans un contexte de lutte contre la corruption qui galope et rampe dans presque tous les secteurs. malgré la bonne fois du gouvernement sur les possibilités de contrôle et d’audit rien ne nous assure que de tel contrôle ne se ferait encore sur la même loi Gré à Gré. Aurons-nous des ouvrages de qualité, des projets viables susceptibles d’engendrer le développement du Faso ? Où l’enfoncera t-on d’avantage dans des dettes ? Pour une bonne gouvernance j’invite la population à veiller, à surveiller les moindre investissement pour éviter les écarts de prétention du gouvernement. Si la population s’endort cela fait naître des monstres politiques. Tel est l’idéal de la démocratie participative qui depuis la grec antique avait identifié le citoyen à un veilleur.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 08:29, par Le bon economiste
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    vous devriez être claire au lieu de vous ridiculiser ; D’ailleurs vous ne faites pas cas de vos deux députés ayant voté la loi qui prouve votre volonté de nuire le programme du président et empêché les population d’être bénéficiaires
    honte a vous

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 09:18, par a tocsda siida
      En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

      honte à toi oui qui es celui qui est sous la tables pour profiter des restangolo de ceux qui organisent toutes les magouilles possibles pour dépouiller le peule de son bien commun, qui vont même endetter le peuple pendant plusieurs generations pour satisfaire leurs intérêts égoïstes. Honte à toi encore une fois qui ne t’inspire que de ton abdomen pour encourager ceux la même qui ont voler le peuple pendant plus de 25 ans et qui dans une autre démarche assassine vont encore utiliser les budget de l’état pour leurs fins

      Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 08:48, par yaa siida
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    vous allez finir par dire que tout est bon et que c’était de la calomnie surtout que certains de vos députés ont montré qui vous êtes en réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 09:29, par Sidnaba
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    Bien dit internaute "le bon économiste". Du reste Zeph a affirmé dans sa conférence de presse avant le vote que l autoroute Ouaga/Bobo/Abidjan n’est pas une priorité pour le CFOP et nous les attendons dans toutes les régions du grand Ouest du Burkina concernées par ce projet de désenclavement aux prochaines campagnes électorales et surtout après l exécution de cette autoroute par le PPP. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 12:06, par MAXIME
      En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

      Un "Sidnaba" est censé être au-dessus de la mêlée et ne dire que la vérité. Arrêter d’intoxiquer les populations sur de fausses bases régionalistes. Zeph n’a jamais dit que la construction de l’autoroute n’était une priorité. Il a simplement dit que ce n’était pas une urgence pour faire le gré à gré, mais qu’on pouvait passer par un appel d’offre pour garantir la bonne exécution du projet. En quoi cela est contre les intérêts du grand ouest Burkina. Arrêter les penchants régionalistes. Le peuple n’est pas si ignorant et saura faire le discernement entre ce que vous voulez leur faire croire et la réalité.

      Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 12:09, par zongo Lamoussa Claudine
      En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

      ZEPH n’a jamais dit que l’autorité n’est pas une priorité. Il a dit qu’il ne voit pas l’urgence dans la réalisation de l’autoroute qui justifie les marchés de gré à gré. On peut prendre le temps faire un appel d’offre pour éviter les surfacturations et même éviter de prendre des copains qui vont mal exécuter les travaux à la sueur des burkinabè. Ce qui est juste. Vous avez connu avant l’état de la route ouaga-bobo, j’espère ? C’est ça qu’on risque de vous servir encore en voulant aller vite. Vous n’êtes pas de bonne foi SIDNABA.

      Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 12:12, par dav
      En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

      en quoi l’autoroute ouaga/bobo/abidjan est une priorité j’aimerai savoir, il ne faut pas confondre une nécessité et une priorité ? c’est de la propagande que le MPP fait c’est tout. pourquoi nous ne pouvons pas dynamiser les procédures d’appels d’offres, ppp oui mais non au gré gré. le gré gré c’est des couts plus élevés et des infrastructures mal élaborés.

      Répondre à ce message

      • Le 12 juillet à 14:32, par SIDNABA
        En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

        On voit bien que vous êtes tous des béotiens en politique. Quand on dit en français qu’il n’ y a pas urgence, cela veut dire que ce n’est pas une priorité. La priorité est bien une urgence et si vous ne comprenez pas français, il faut retourner à l’école primaire. Enfin, j’invite tout le monde à réécouter la casse sur cette conférence de presse. C’est vraiment un dédain total envers la région du grand Ouest par ailleurs grenier de notre pays. Aussi, si vous êtes militants ou supporteurs sincères du chef de CFOP car moi je ne suis pas un politique, je vous conseillerai gentiment d’aller dire à votre mentor de faire son mea culpa sur ses dires au cours de sa conférence avant le vote de la loi PPP. J’ai bien entendu ce passage dédaigneux pour ma région et suis choqué car venant d’un opposant qui veut diriger tout le Burkina Faso et assurer son développement. A bon entendeur, salut.

        Répondre à ce message

        • Le 12 juillet à 16:42, par Hé Oui !
          En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

          Vous êtes sûr que vous défendez votre région ? j’en doute parce que cette autoroute dont vous parlez est un projet qui a commencé depuis longtemps et c’est maintenant que vous essayez de faire une différence entre "priorité" et "urgence" ? Si vous n’aimez pas le CFOP, trouvez un autre argument si non la raison que vous évoquez ici ne tient pas du tout la route. Nous tous nous allons souvent à BOBO et ce que nous constatons labas comme problème urgent n’est pas la question de l’autoroute. Et puis, vous êtes qui pour donner des conseilles aux gens. A vous lire, je penses que c’est vous même qui avez besoin de conseils parce que vous n’avez rien compris dans les propos du CFOP.

          Répondre à ce message

        • Le 12 juillet à 18:18, par dav
          En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

          Qui parle d’urgence et de priorité, ne transformer pas mes dires et sachez que je ne suis pas politique suis pas de l’opposition.
          mais au nom d’une région on ne met pas en péril le devenir de la nation,
          épargner nous vos diatribes,
          le grand ouest est grenier troué, qu’est ce que vous croyez que les autres sont contre l’ouest, non monsieur, l’ouest est dans un tel état à cause de vous autres qui attendez que le développement vienne d’ailleurs, c’est la faute à personne si l’ouest est peuplé de cossards, les seuls qui réussissent s’installent forcément au centre (qui est un carrefour) et vive dans des salons feutrés tout au long de l’année... que vous voulez vous ? travaillez l’auto route ne vous sauvera pas, pas plus que le chemin de fer, ignare !

          Répondre à ce message

        • Le 16 juillet à 16:01, par ouedraoog biiga
          En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

          Bien dit mon frère ! l’autoroute Ouaga Bobo n’est pas une priorité selon M. DIABRE. J’ai l’impression qu’il veut se venger des populations de cette partie du Burkina, pour ne l’avoir pas voté.
          Du même coup, la thèse selon laquelle il a été battu à cause de son ethnie (qui ne serait pas appréciée au PLATEAU) est infirmée !

          Répondre à ce message

        • Le 27 juillet à 16:53, par jeunedame seret
          En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

          Du calme SIDNABA ; tu as vraiment appris ces termes à l’école primaire ; et tu ne verras jamais la nuance entre urgence et priorité, ou vitesse et valeur. Mais sache que l’urgence est un état, et la priorité un mérite. Par exemple, on peut dépêcher de petits gestes de nettoyage pour libérer l’espace et préparer les conditions pour la réalisation lente et sérieuse d’une vraie activité parmi tant d’autres. Cette activité, en matière de valeur, n’a rien à envier aux petits gestes, malgré leur vitesse. Si tu comptes sur les urgences pour développer ta région, les mêmes urgences vont te sortir des décombres du lendemain. Sidnaba ; tu parles sous tension. Bonne récupération de souffle.

          Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 14:31, par Cérès lecoq
      En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

      C’est vraiment dommage de savoir que certaines personnes ne sachent pas la différence qu’il y a entre priorité et nécessité. Rien ne prouve que vous êtes à mesure de mobiliser toute votre famille pour la cause. Alors 2020 n’est pas loin à vos marques...sans rancunes.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 09:47, par zongo Lamoussa Claudine
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    Ce qui est déplorable, ce sont des pseudo-socio-démocrates qui, pour des intérêts égocentriques, privilégient des politiques libérales si ça les arrangent. Les projets PPP ne sont pas à exécuter dans la précipitation, encore moins dans des gré à gré.
    Où sont rentrés les sankaristes avec leur philosophie "comptons sur nos propres ressources" ou les tiercéistes de BADO ? Vous serez condamner par l’histoire.
    Tous ces comportements montrent aujourd’hui que le seul parti au Burkina Faso qui a une idéologie politique c’est l’UPC de Zéphirin DIABRE avec son socio-libéral.
    Tous les autres partis laissent rire et font rire. Hi Hi Hi.....!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 10:05, par Hussein
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    Comment sont prévus le contrôle de qualité des travaux à exécuter ainsi que celui des circuits financiers pour l’exécution des projets et quelles sont les normes qui seront à la base de l’évaluation de la qualités des prestations et des réalisations ? Ce sont les questions qu’on devait répondre d’abord au lieu de voter dans l’imprévoyance (et la précipitation de réaliser un certain PNDES qui doit avoir une grande envergure je suppose) des lois banales dur le dos des générations des Burkinabé. Et comme ce sont des lois qui concernent plusieurs générations il aurait été prudent de les soumettre même au référendum !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 12:38, par Jacques ki
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    A-t-on fait une analyse des risques du gre à gre dans le cadre de l’exécution des projets à travers la stratégie du ppp ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 12:49, par Biola
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais le gré à gré

    J’invite le gouvernement à avancer et mettre en pratique sa politique de développement. Le peuple évaluera en 2020 et décidera s’il lui faut redonner sa confiance au MPP. Les organes de régulation aussi feront les audits pour nous éclairer en cas de malversations financières et les suites à donner. Au lieu que l’opposition dépense toute son énergie pour combattre toute les initiatives du gouvernement, je crois qu’elle gagnerait mieux en s’impliquant à présent afin de pouvoir détecter et dénoncer avec des preuves tangibles les mauvaises pratiques et les malversations. Cela pourrait mieux l’aider dans la conquête de l’électorat. A ce rythme, c’est les populations mème qui finiront par honnir l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 13:12, par James
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    Voyons un peu les choses telles qu’elles sont définies. Combien sont ces Hiboux qui s’enrichissent sur le dos de l’Etat sans en aucun cas faire preuve d’intégrité dans la réalisation. Tous ceux qui sont contre les PPP voient déjà leurs parents ou connaissances "morts ambulants" parce que fini les comportements bidons. Dans les années 1990, le projet de bitumage de la route Koudougou-Léo en passant par Bougnounou était planifié et même les limites ont été tracées mais jusqu’aujourd’hui rien n’est fait. Les usagers ont du mal à emprunté la route. Le tronçon Sabou-Didyr a été assurée par Challenge MILLENIUM n’est pas ? Cette somme aurait dû être investi à quelque part car quelqu’un a bitumé, un autre en a fait la réception et le compte est bon. Sans citer KOUDOUGOU -YAKO. Les bâtiments de 6 classes réalisés en bâtiments de 2 classes + 1 bureau ou voir même ne rien construire. Nous sommes ivres de ces détournements et il faut que ça cesse. Le partenaire qui ne réalise pas l’infrastructure en bonne et due forme verra son argent voler comme un oiseau dans les airs parce qu’il ne mérite pas le fruit de son travail. Bonne compréhension chers lecteurs. b

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 14:04, par JO
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    Tout le monde est devenu politicien dans ce pays ou quoi ? SVP , montrez par A+B quand c’est bon, faites de même quand c’est pas bon.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 20:31, par Ado
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    C’est très simple. Tous les ministres vont créé des entreprise et profité à fon avec le PPP. C’est le seule moyen de s’enrichir et effacé tous les traces de soupçon.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 23:41, par M’bayiri
    En réponse à : Programme de projets partenariat public-privé. L’opposition politique pas contre le PPP, mais contre le gré à gré

    On ne va pas sacrifier l’avenir de tout le pays au profit d’une région même si elle s’appelle Grand Ouest..Evitons de faire des annalyses régionalistes. Le PPP formule mpp = partenaires politiques pour le pillage.Point barre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés