Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Enseignement supérieur au Burkina Faso : L’Ecole Supérieure polytechnique de la jeunesse livre sa première cuvée d’ingénieurs géotechniciens

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • dimanche 9 juillet 2017 à 23h38min
Enseignement supérieur au Burkina Faso : L’Ecole Supérieure polytechnique de la jeunesse livre sa première cuvée d’ingénieurs géotechniciens

L’Ecole supérieure polytechnique de la jeunesse a livré sa première cuvée de diplômés en master spécialisé géotechnique. Les premiers étudiants de cette filière, qu’il y a peu encore, n’existait pas au Burkina Faso, ont soutenu ce jeudi 06 juillet 2017.

Le premier impétrant à passer devant les membres du jury est Bayon Bassan, qui a soutenu son mémoire sur le thème « Technique de renforcement des assises de chaussée par amélioration des graveleux latéritiques au ciment : cas de la RN1 tronçon Sakoinsé-Boromo au BF ». Un mémoire dans lequel l’impétrant a analysé les travaux effectués au laboratoire et leur application sur le terrain afin d’assurer leur qualité et apporter à la voie une certaine durabilité et une bonne portance pour assurer le trafic. Un travail jugé pertinent par les membres du jury et sanctionné par la note de 16/20.

Tanou Domba, a pour sa part, soutenu sur le thème « Drainage du sol support des chaussées : cas de la zone à venue d’eau de la section urbaine de la RN4 dans la ville de Ouagadougou au Burkina Faso ». Une zone marécageuse qui va de la forêt Bangr-wéeogo à l’hôpital Yalgado. Selon Tanou Domba, l’humidité qui y règne en fait une zone délicate avec notamment des remontées d’eau sur la chaussée, ce qui contribue à la dégrader de façon précoce.

L’impétrant s’est donc fixé pour mission de pousser les études géotechniques de la zone en vue de proposer des solutions de drainage du sol support susceptible de favoriser une durabilité de la chaussée. Un mémoire sanctionné par une note de 15,5/20 et qui lui ouvrira certainement les portes de l’emploi dans un secteur qui a besoin d’ingénieurs géotechniciens qualifiés.

Un master spécialisé qui vient combler un besoin

Initié en 2016 par l’Ecole supérieure de la jeunesse en collaboration avec des universités et des entreprises du secteur des travaux publics et le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics, le master spécialisé géotechnique, est une première du genre au Burkina Faso. En effet, comme l’explique le Dr Makhaly Ba, coordonnateur du master, « Nous avons mis en place ce master, parce que nous avons constaté que dans les métiers du génie civil, il y a un volet important qui est la géotechnique. Jusqu’à un passé très récent, on ne formait pas de géotechnicien dans ce pays. La plupart des géotechniciens sont issus de formation ingénieur en génie civil et reconverti en géotechnicien. Alors que les problèmes de géotechnique sont très importants et touchent des aspects comme les infrastructures routières, les infrastructures de transports, donc on a senti la nécessité de mettre en place cette formation pour former des ingénieurs géotechniciens capables de prendre ces problèmes géotechniques. »

Un avis partagé par Tchona Idossou, ingénieur des travaux publics et membre de l’Association des gestionnaires et partenaires africains de la route, qui s’est aussi félicité de la mise en place de master spécialisé géotechnique. « Depuis quelques années, nous avions des préoccupations dans le domaine des métiers de la géotechnique routière. C’est un métier qui manque dans notre environnement. Donc de plaidoyer, l’Ecole supérieure polytechnique de la jeunesse a ouvert une filière pour la géotechnique et nous avons été associés à ce projet. Cela vient combler un vide. », souligne-t-il

Les premières soutenances d’ingénieurs en master spécialisé géotechnique ont donc de quoi le réjouir. Il n’a d’ailleurs pas manqué de saluer la qualité du travail abattu par les étudiants de cette première promotion.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
Soutenance de thèse : Nicolas Ouédraogo propose les résidus de tubercules pour combattre la malnutrition et la pollution
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
Master II en Topographie et Systèmes d’information géographique : Neysa, première femme diplômée de l’ESUP-Jeunesse
Institut national des sciences des sociétés (INSS) : Les mérites des chercheurs reconnus
Repenser le système de vulgarisation au Burkina Faso pour favoriser l’adoption des innovations agricoles
Plateforme d’innovation-Lait de Banfora : un outil de développement local au Burkina Faso
Soutenance de Thèse Université Nazi Boni : Ida Ouèbounga Bénagabou, désormais Docteur en développement rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés