Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

LEFASO.NET | Maxime Jean-Eudes BAMBARA (stagiaire) • samedi 8 juillet 2017 à 01h09min

La section du Gourma de l’Organisation démocratique de la Jeunesse du Faso (ODJ) a animé, ce 07 juillet à son siège, une conférence de presse pour, dit-elle, prendre l’opinion publique à témoin sur la situation préoccupante et pénible de la population de Kounkoufouanou dans la région de l’Est. Déguerpis sur la terre qui les a nourris pendant plus d’une trentaine d’année et, ce, sans explication, ni mesure d’accompagnement, les habitants de ce village ne savent plus à quel saint se vouer.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

Ce sont plus de 7 000 habitants qui se retrouvent sans terre cultivable, sans abris, livrés aux intempéries et á la faim depuis le 16 juin 2015, date à laquelle ils ont assisté impuissants et sans défense à leur expulsion de la terre qui a été généreuse envers eux.

“La raison de zone pastorale, rien d’autre qu’un prétexte”

Hameau de culture, Kounkoufouanou est situé à 70 km de Fada N’Gourma sur la route de Pama entre les villages de Kaboanga et de Natiaboani. Mais en 2004 la population assistait à l’érection des balises qui délimitaient ainsi une zone pastorale au sud de la localité. Le 18 février 2015, le gouvernement de la transition adoptait en conseil de ministres un rapport « portant réaffirmation de la vocation de la zone pastorale de Kaboanga par le déguerpissement des exploitants illégaux ». C’est le début du calvaire de cette population car le 22 avril 2015, Kounkoufouanou recevait la visite d’une mission conduite par les autorités provinciales du Gourma avec un ultimatum de huit jours pour déguerpir purement et simplement du site. Blaise Tindano, président de l’ODJ section du Gourma, s’en souvient.

Pour la population, la zone pastorale n’est qu’un prétexte donné par les autorités. La vraie raison du déguerpissement est à chercher dans la découverte de l’or sur ce site dont une compagnie était en phase d’installation pour son exploitation.

Déguerpissement forcé en dépit des interpellations

Malgré les protestations de la population organisée au sein de l’ODJ et les multiples interpellations de la section MBDHP du Gourma, « les autorités de la transition ont procédé au déguerpissement des habitants de Kounkoufouanou, avec une violence inouïe, sans ménagement, sans état d’âme et sans le moindre égard pour ses droits fondamentaux », s’est indigné, les larmes aux yeux, M. Tindano.

“Cette population traumatisée, meurtrie et délaissée sous le pouvoir de la Transition, nourrissait l’espoir qu’avec le pouvoir issu des élections couplées du 29 novembre 2015, une oreille attentive serait portée à son endroit, en vue de remédier à l’arbitraire dont elle est victime. Mais hélas ”, se désole le président de l’ODJ section du Gourma qui souligne que les expulsés ont été réexpulsés le 20 juin et le 05 juillet 2017 en tentant de réintégrer Kounkoufouanou après une année d’errance, sans solution et sans alternative.

Témoignage d’un habitant

PNG - 381.7 ko
Zebga Moussa, habitant de Kounkoufouanou

Le fait le plus grave pour Zebga Moussa, habitant de Kounkoufouanou, est que ce deuxième déguerpissement intervient après déjà trois mois de travaux champêtres. « Ils (parlant de ses bourreaux) sont venus et ils sont entrés concession par concession et ils ont posé la question ‘’qui vous a dit de revenir ici ?’’ Nous avons repondu que nous n’avons pas trouvé un site d’accueil c’est pourquoi nous sommes revenus. Ils nous ont sommé de quitter sinon ce qui va nous arriver sera pire qu’avant. Ils nous ont dit que les gens qui quittent Ouagadougou pour venir nous mentir que c’est notre terre là on va voir après. Ils sont revenus avant-hier le 05 juillet nous menacer encore de déguerpir et nous avons refusé. Et ils ont promi de revenir. Nous sommes des Burkinabè comme les autres. Est-ce que le Burkina est divisé en deux ? Si c’est le cas nous ne sommes pas au courant. Nous avons déjà semé dans le mois d’avril, si on nous chasse là-bas où est-ce qu’on va aller et qu’est-ce qu’on va faire ? Mais s’ils laissent et nous trouvent un autre site d’accueil l’année prochaine nous partirons. Il ne s’agit pas de zone pastorale hein, ils veulent nous tuer », s’est-il efforcé de témoigner dans la langue de Molière.

Appel au respect des droits des populations

L’Organisation démocratique de la Jeunesse du Burkina Faso dénonce a donc dénoncé les atteintes aux droits fondamentaux des populations de Kounkoufouanou et exigé “la cessation immédiate des violations systématiques du droit à la terre, à l’alimentation, au logement, à la santé, à l’éducation et au travail”. Par conséquent, il dit tenir le gouvernement pour responsable “si toutefois ces agissements venaient à détériorer le climat social dans la région de l’Est et dans tout le pays des hommes intègres”.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juillet à 08:17, par kissi
    En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

    Je me demande souvent si vous autres qui êtes allés à l’école n’êtes pas les principales causes des problèmes que connaissent ces villageois ? C’est vous qui les incitez à revenir s’installer dans cette zone qui n’a jamais été leur village mais plutôt une réserve pastorale sur laquelle ils n’auraient jamais du s’installer.vous leur demander de venir semer croyant que ce motif serait suffisant pour tolérer un occupation de la zone. Svp arrêtez de manipuler ces pauvres gens et faites leur comprendre qu’il est formellement interdit de s’installer sur une réserve

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet à 10:28, par Kingkirga
      En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

      C’est finalement de la culture de l’incivisme de la part de certains intellectuels et c’est dommage. S’il est avéré que c’est une zone pastorale (ce qui ne doit pas souffrir de doute), pourquoi s’entêter à y retourner tout en sachant que l’Etat fera appliquer les textes. Ici là, pas de sentiments si nous ne voulons pas cultiver le désordre, source de troubles et de sous développement.

      Répondre à ce message

    • Le 8 juillet à 18:26, par René Y.
      En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

      A Kissi et Kingkirga,
      Lisez bien cette phrase :
      Mais en 2004 la population assistait à l’érection des balises qui délimitaient ainsi une zone pastorale au sud de la localité. Le 18 février 2015, le gouvernement de la transition adoptait en conseil de ministres un rapport « portant réaffirmation de la vocation de la zone pastorale de Kaboanga par le déguerpissement des exploitants illégaux ».

      La décision d’ériger la zone en « Zone pastorale » quand elle se prenait, il se trouvait que des familles occupaient déjà les lieux (bien avant 2004). Quand c’est le cas comme dans des communes respectueuses des droits des citoyens, on propose aux occupants des terres en place et lieu de celles qu’ils occupent. Est-ce que cela a été le cas ? A ma connaissance Non. On se lève un matin et on vient déguerpir ces familles qui ne demandent qu’à vivre paisiblement et honnêtement.
      Qui a adopté l’incivilité ici ? C’est bien l’Etat. Et il se trouve de gens comme Kissi et Kingkirga pour défendre un tel agissement. Si vous êtes des intellectuels vous vous êtes placés du mauvais côté, du côté du plus fort aux détriment de populations pauvres, vulnérables incapables de formuler leurs revendications dans les règles de l’art. Si vous êtes des intellectuels, vous avez manqué à votre devoir.

      Merci et sans rancunes.

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 07:04, par Bob le justifier
    En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

    J’ai toujours été convaincu que le mal de nos pays en Afrique venait toujours de son élite. avec ses tous ses machins de syndicat, de politichiens et autres OSC

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 08:33, par kagbe
    En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

    Mon cher René arrêtez avec ces discours du plus fort sur les pauvres parce que cette mayonnaise ne va pas prendre. Il y’ a une décision de l’état du Burkina interdisant l’occupation d’une réserve qu’il faut respecter, croyez-vous que la transition allait se permettre de confirmer une décision du pouvoir compaore si celle-ci partait dans le mauvais sens ? Je crois bien que non, pensez-vous que l’état est contre cette population au point de les déguerpir ? Non, soyons sérieux, n’ encourageons pas l’anarchie dans notre pays.il faut arrêter de faire croire que le village existe il y’ a longtemps et que sa population n’a nulle part où aller car tous savons qu’il s’y sont installés il y’ a à peine 20 ans en toute connaissance dell’interdiction faite.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 10:05, par ceci étant
    En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

    C’est un faux débat qu’ils tentent de faire passer. N’utilisez pas l’accès aux médias pour faire passer de l’intoxication.
    Il s’agit bien d’une zone à vocation pastorale qui est un espace réservé pour l’activité d’élevage (qui contribue au même titre que l’agriculture à la construction de PIB, et à générer des revenus pour des éleveurs et des agro-pasteurs).
    Aussi avec les conflits récurrents entre éleveurs et agriculteurs, il est tout à fait normal que la vocation de la zone soit entièrement respectée pour atténuer le climat social.
    Je vous invite à consulter les archives, vous verrez bien que l’affectation de la zone date de plus de 30 ans. Certains responsables locaux ont sciemment attribué cet espace tout en sachant la vocation de la zone.
    Cela coûte cher, mais il faut que l’Etat arrive à un moment donné à délimiter par des barrières physiques (mur ; barbelés ; grillages, etc.) ces espaces à vocation tels que les forêts classées, les zones pastorales en milieu rural, les espaces verts et autres espaces publics en milieu urbain.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 09:13, par togossida
    En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

    Il faut une révolution dans ce pays pour que certains se rangent. Si c’est seulement 30 ans que la terre de Kounkoufouanou les a nourri ça veut dire qu’ils viennent d’ailleurs. Ils n’ont qu’à retourner à leurs villages d’où ils sont venus. Même s’ils ont offensé leurs familles au village, il y a les villages de leurs oncles paternels. Ne prenez pas les maigres jetons des villageois pour votre thé pour les bourrer que pouvez les défendre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 10:18, par sawadogo
    En réponse à : Burkina Faso : Kounkoufouanou pleure ses habitants déguerpis manu-militari

    pourquoi cela c’est méchant mais celui qui va déguerpir ces derniers sera lui aussi déguerpis je le répète que celui qui a les oreilles écoute, les yeux regarde, car AHLLA ne dort pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés