Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont ces choses que vous apercevez lorsque vous détournez les yeux de vos objectifs.» Henry Ford

Humanisation des prisons au Burkina Faso : La maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso bientôt relookée

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Romuald DOFINI • vendredi 7 juillet 2017 à 21h46min
Humanisation des prisons au Burkina Faso : La maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso bientôt relookée

Le jeudi 6 juillet 2017, le ministre de la justice, des droits humains et de la promotion civique, Béssolé René Bagoro a procédé au lancement officiel des travaux de construction de la détention et de bâtiment administratif à la maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB). Ce projet de construction de deux bâtiments R+2 extensible à R+3 a pour but d’améliorer les conditions de détention et de vie des personnes privées de leur liberté ainsi que celle du personnel pénitentiaire en offrant aux premiers un espace humanisant et aux seconds un meilleur cadre de travail.

Le milieu carcéral est devenu aujourd’hui par la force des choses, un lieu où la vie devient de plus en plus difficile à supporter. Ainsi, le Ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique, dans sa politique d’humanisation des prisons du Burkina Faso a bénéficié du soutien du gouvernement burkinabè, de plus de 1 milliard de franc CFA pour la construction de deux bâtiments R+2 extensible à R+3 à la maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso. Ces bâtiments certainement viendront non seulement désengorger la prison de Bobo-Dioulasso et offrir des conditions de vie et de séjour agréables aux pensionnaires, mais permettront également aux personnels de disposer d’une administration appréciable.

Selon le ministre Bagoro, ces réalisations s’inscrivent dans l’axe 1 du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) à savoir « reformer les institutions et moderniser l’administration ».

A l’en croire, elles sont définies dans le programme 3 de cette politique et entrent en droite ligne des aspirations du gouvernement pour un monde carcéral plus humain et plus protecteur des droits de la personne détenue.

En effet, le programme 3 « administration pénitentiaire » a pour objectif d’assurer la sécurité publique tout en favorisant la réinsertion sociale des détenus. Il est organisé de façon à assurer la garde et le contrôle des personnes placées sous-main de justice, la réinsertion éducative et socio professionnelle des détenus et le développement d’initiatives pour de meilleures conditions de détention », a expliqué le ministre René Bagoro.

Cette cérémonie de la pose de la première pierre et du lancement officiel des travaux de construction s’annonce comme un signal fort de l’équipe Bagoro pour vaincre le défis de l’insécurité et de la surpopulation carcérale au Burkina Faso. Ainsi, les travaux de réfection de la MACB consistent en la construction d’un bâtiment R+2 extensible à R+3 pour servir de détention dont la capacité d’accueil est d’environ cinq cent (500) places et d’un bâtiment administratif R+2 qui abritera les services de la direction régionale de la garde de sécurité pénitentiaire, les services de la direction de la MACB et les services de la brigade d’intervention rapide de la garde de sécurité pénitentiaire.

D’un coût global de un milliard quatre cent quatre-vingt-sept millions cinq cent un mille cinq cent trente-cinq (1 487 501 535) francs CFA TTC, la réalisation de ces infrastructures, selon le ministre Bagoro, permettra d’une part, de réduire le taux de surpeuplement de la prison qui est actuellement d’environ 300% et d’autre part, d’améliorer les conditions de travail du personnel.

Ces édifices qui sortiront de terre dans 18 mois répondent aux standards architecturaux internationaux en matière pénitentiaire et tiennent compte du respect de la dignité humaine en milieux carcéral.
Le ministre a tenu à exprimer sa joie de présider cette cérémonie de pose de première pierre et de lancement des travaux de l’extension de la maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso. Et il exhorte l’entreprise en charge des travaux à respecter les délais contractuels de 18 mois.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
Entrepreneuriat agricole : Des acteurs outillés sur le Code d’investissement agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique
Réduction des inégalités et élections : Les femmes juristes plaident pour le droit à la santé à Koudougou
Bobo-Dioulasso : Issa Traoré remporte plus de 84 millions de Fcfa au 4+1 de la LONAB
11-Décembre à Banfora : L’idée du report des festivités divise les citoyens
Gouvernance vertueuse au Burkina : Le REN-LAC souhaite plus d’engagement des candidats à l’élection présidentielle
Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés