VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • samedi 8 juillet 2017 à 01h14min

Les premiers ministres burkinabè et ivoirien président ce vendredi, 7 juillet 2017 à Ouagadougou, les travaux préparatoires du VI ème Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC). Cette année, et selon l’esprit rotatif, la rencontre se tiendra au Burkina, plus précisément à Ouagadougou, du 13 au 18 juillet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

C’est dans ce cadre qu’est arrivé ce matin, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, accompagné d’une forte délégation. Ils sont accueillis dans le même dispositif par la partie burkinabè, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba en tête. Après un bref tête-à-tête entre les deux Chefs de gouvernement au salon d’honneur de l’aéroport international de Ouagadougou, les deux délégations ont mis le cap sur Ouaga 2000 pour les travaux à proprement dits. Pas de temps mort ! La séance qui se tient en ce moment à huis clos va se pencher essentiellement sur les conclusions du Vème TAC tenu à Yamoussoukro (capitale politique de la Côte d’Ivoire) en juillet 2016 et parler des dossiers prioritaires pour ce rendez-vous VI qui se tiendra du 13 au 18 juillet 2017 (le clou étant le 18 juillet). Pour mémoire, le Vème Sommet s’était soldé par la signature de treize accords de coopération.

A la faveur de l’ouverture des travaux, les deux Chefs de gouvernement ont magnifié les relations entre les deux pays. Pour l’hôte de la rencontre, le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, les relations Côte d’Ivoire-Burkina-Faso ne sont pas seulement celles de bon voisinage, elles vont bien au-delà pour former un même peuple. Dans cet esprit, M. Thiéba a déclaré qu’il n’existe pas une seule famille burkinabè qui n’a pas un de ses membres en Côte d’Ivoire.

C’est dans le même esprit que son homologue, Amadou Gon Coulibaly, revisitant les principales conclusions du Vème Sommet, a déclaré que même si l’on peut se satisfaire de leur mise en œuvre, il n’en demeure pas moins que de nombreux défis restent encore à relever. C’est donc dans une volonté affichée de faire de l’axe Ouagadougou-Abidjan un exemple de fraternité et de bon voisinage, que les deux parties ont entamé les travaux dont les conclusions sont attendues autour de 15 h 30.

Oumar L. Ouédraogo
(oumarpro226@gmail.com)
Lefaso.net

Crédit photo 1 : Primature Burkina

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 juillet à 16:38, par Alexio
    En réponse à : VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

    Je propose donc une federation etatique entre ses deux pays pour eponger toutes eventuels contentieux national par le futur.

    Les trakasseries policieres et douanieres de nos compatriotes devfraient etre a l ordre sans partialite.

    Les europeens nous ont divises pour nous controller, en nous faisant croire que notre developpement et nos institutions calquees repondrons a nos realites du terrain depuis 1960. Aucun pays africain ne peut se doter du titre pays emergent.

    On est toujours au point de depart. Avant les coups d Etat quand les politiques mis en oeuvre ne sont pas harmonisees avec celles des caprices de la France.

    Cette duperie coloniale ne s est pas fait attendre. Apres la mort de Houphouet Felix Boigny, l arbre qui couvrait la foret , s est vite denuder. Et la guerre des clans s en s est suivi, et courroner d une guerre fratricide que personne n a vu venir.

    Il est grand temps que la Cote d Ivoire et le Burkina Faso joue une ouverture reelle sans retenue. Car notre destin est lie depuis la nuit des temps. Et chacun doit jouer sa partition sans diese sur la cle des notes de liberte fraternelle, economique et sosiale. Car sans ces trois parametres, notre vie emsemble sera mise acause. Les deux pays sont condamnes a reussir par le biais de la geopolitique.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet à 11:56, par Omer
      En réponse à : VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

      Moi je vous comprends pas. Parfois vous célébrez avec fierté la reconstitution du Burkina donc sa séparation de la Côte d’Ivoire et en même temps vous souhaite une quasi fusion des deux pays. Faudrait savoir ce que vous voulez. En plus cette histoire de pays de même destin n’existe quand dans la tête de la partie burkinabé. En quoi la Côte d’Ivoire est plus proche du Burkina que de ses autres voisin guinéen maliens ghanéen ou libérien ? Conneries seulement.

      Répondre à ce message

      • Le 9 juillet à 09:24, par Papa
        En réponse à : VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

        Merci Omer, les Burkinabe aiment beacoup s’agloutiner a la Cote-D’ivoire comme si sans ce pays le Burkina -Faso disparaitrait de la terre Le dernier des Ivoiriens n’envisage meme pas dans sa tete une fusion de leur pays avec le Burkina . La nature nous a defavorise’ avec la mer si non je n’imagine pas qu’autant de nos compatriotes iraient s’installer en Cote-D’ivoire, vu le traitement humiliant que certains Ivoiriens leurs infligent .

        Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 16:46, par Élève de maternelle
    En réponse à : VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

    Il faut mettre dans le périmètre du TAC l’avenir de Air Burkina et Air Côte d’Ivoire pourquoi ne pas fusionner les 2 Compagnies pour créer Air Burkina Côte d’Ivoire comme Air France KLM entre la France et les Pays Bas celà créera une synergie qui pourrait attirer d’autres pays de la sous-région qui balbutient dans le transport Aérien. J’ai la nostalgie de Air Afrique une des compagnies les plus sûre du monde : aucun accident durant son existence.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet à 12:02, par Omer
      En réponse à : VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

      Tu as déjà vu deux pays africain réussir une entreprise commerciales ensemble ? Ils vont se battre pour les poste ensuite faire concurrence de qui recrute plus ses compatriote qui va gaspiller plus les ressources avec des vantages à la con comme le temps de air Afrique et ça va être la faillite au bout de deux ans avec une dette aussi longue que la longueur des deux pays et des travailleurs qui vont réclamer un plan social en diamant. On connaît déjà les fin de ce genre de film. En plus air Côte d’Ivoire est un jouet de Air France.

      Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 16:47, par Yiriba
    En réponse à : VIème TAC : Le Premier ministre ivoirien à Ouaga pour les travaux préparatoires

    C’est des actes simples que les citoyens attendent. Exemples : au cours de l’exercice 2017 ; refaire 4 ponts identifiiés sur la voie ferrée, refaire quelques km de rail, réaliser 50km de route abîmée, prendre des dispositions concrètes pour assurer aux voyageurs et aux biens la libre circulation dès 2017 en créant une brigade de contrôle contre la tracasserie. Certainement, aucune de ces préoccupations qui relèvent bien de ce dossier de TAC ne verra le jour à court terme. En tant que simples citoyens, on ne peut qu’admettre que nous faisons face à de la bureaucratie qu’aux bâtisseurs. Bienvenue aux rapports d’amitié des rencontres.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés