Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Décision du Groupe de Travail des Nations Unies sur le cas Djibrill Bassolé : La NAFA invite le président du Faso à se conformer au droit international

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 7 juillet 2017 à 00h40min
Décision du Groupe de Travail des Nations Unies sur le cas Djibrill Bassolé : La NAFA invite le président du Faso à se conformer au droit international

Ceci est un communiqué de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) suite à la décision du Groupe de travail des Nations Unies invitant l’Etat burkinabè à libérer le Général Djibrill Bassolé, détenu arbitraire, selon le groupe onusien.

Suite à la requête des avocats du général Djibrill Bassolé, le Groupe de Travail des Nations Unies sur la Détention arbitraire a rendue publique le 3 juillet 2017, sa décision sur le caractère arbitraire de la détention du général Djibrill Bassolé. Il ressort de cet avis, « que la privation de la liberté de Monsieur Bassolé est arbitraire en ce qu’elle est contraire aux articles 10 et 11 de la déclaration universelle des droits de l’homme et aux articles 9 et 14 du pacte international relatif aux droits civils et politiques ». Dans ses conclusions, le groupe demande de libérer immédiatement M. Bassolé et à lui conférer le droit d’obtenir réparation conformément au droit international.

Le Burkina Faso étant un état membre de l’Organisation des Nations Unies, la Nouvelle Alliance du Faso fort de son attachement à la légalité, au respect des idéaux de paix, d’égalité et de justice, prend acte de la décision du Groupe de Travail des Nations.

La NAFA constate que cet avis vient confirmer que l’incarcération de Djibrill Bassolé n’avait aucun fondement juridique autre que celui visant à l’affaiblir et à l’écarter politiquement, chose que le parti a toujours dénoncé.

De ce qui précède, la NAFA invite la justice militaire du Burkina Faso à tirer les conséquences de cette décision et à procéder immédiatement et sans délai à la libération de Djibrill Bassolé comme souligné par le Groupe de Travail des Nations.
Le parti invite le Président du Faso, garant des institutions de la république à prendre toutes les mesures nécessaires pour se conformer au droit international en appliquant la décision du Groupe de Travail des Nations Unies sur la Détention arbitraire conformément au Droit international des Droits de l’Homme.

Fait à Ouagadougou le 5 juillet 2017
Le Président

Rasmané OUEDRAOGO
« Chevalier de l’Ordre National »

Messages

  • On a envie de dire que l’ONU « ce machin » a vite oublié que des burkinabè qui avaient l’espoir de devenir comme ce grand homme dont de nous avons tous de l’admiration et de la sympathie ont été lâchement assassinés au cours de ce coup d’État. Il est détenu à la MACA parce que les infractions dont est poursuivies sont des infractions militaires. Demandons à la justice de faire son travail avec célérité et arrêtons remuez un couteaux dans une plaie toujours béante. Ceux qui sont morts l’ont été au nom de quel droit international.

  • Humm ! Je crois que quand on a le doigt coincé entre les dents de quelqu’un, il faut plutôt négocier pour qu’il les desserre, au lieu de continuer à lui donner de tels ordres.

  • Oui le Burkina est membre des Nations Unis, mais un pays souverain comme tous les autres pays membres avec leurs institutions et leurs lois. D’ailleurs le Burkina vient de faires des modifications du code de procédure pénale qui sont conformes avec les raisons de la détention du peureux Djibril Bassolé qui n’assume pas ses actes comme le soldat Gilbert Diendéré. Ce groupe de travail ne peut venir dans un pays souverain pour nous dicter ses lois. Pourquoi ce groupe ne s’est pas intéressé aux Etats Unis qui détiennent arbitrairement les pauvres immigrés dans leurs prisons ou les refoulés sans motifs ? Ou au Burundi ou le dictateur détienne dans ses prisons tous les politiques qui veulent son fauteuil ? Que ce groupe de travail laisse notre justice faire son travail, et si Djibril Bassolé est innocent, il sera libéré. S’il est coupable de quoi il est supposé comme accusé, qu’il paye ses actes. Pourquoi ce groupe de travail ne plaide pas pour Gilbert Diendéré et autres ? De ce que je pense, c’est qu’en 2020, Djibril Bassolé avec sa NAFA, et SORO avec ses Forces Nouvelles, vont mettre le feu aux deux pays. Pour ces deux rebelles, ils oublient qu’on est en démocratie et le pouvoir ne se donne pas, il s’arrache dans la légalité des urnes. Mais pour Djibril Bassolé et Soro Guillaume, le pouvoir s’obtienne dans la violence avec au moins 300 tonnes d’armes cachées quelque part.

  • On a envie de dire que l’ONU « ce machin » a vite oublié que des burkinabè qui avaient l’espoir de devenir comme ce grand homme dont de nous avons tous de l’admiration et de la sympathie ont été lâchement assassinés au cours de ce coup d’État. Il est détenu à la MACA parce que les infractions dont est poursuivies sont des infractions militaires. Demandons à la justice de faire son travail avec célérité et arrêtons remuez un couteaux dans une plaie toujours béante. Ceux qui sont morts l’ont été au nom de quel droit international.

  • Je ne suis contre ni la personne de Monsieur Djibril Bassolé ni son parti politique, encore moins ses nombreux militants et sympatisants. J´aime le Monsieur et le respecte beaucoup. Il en est de même pour ces nombreux militants. L´histoire nous a toujours appris que notre vie est comme une roue. Elle tourne et tourne toujours. Et très souvent on est en haut. Et parfois on est en bas. Je me souviens de comment ce Monsieur, qui a certainement a partagé tellement de lourds secrets avec le président Blaise Compaoré, avait de façon laconique commenté la décision de la même cour des droits de l´homme des Nations Unies…à propos de l´affaire Thomas Sankara ! Maintenant que des gens se mobilisent pour lui et exigent « mani militari » l´application d´une décision, qui du reste n´a aucun pouvoir juridique… me surprend. Seule la justice Burkinabè décidera de la culpabilité ou non de Monsieur Djibril Bassolé. Seule la justice Burkinabè décidera de quand il aura droit à une liberté conditionnelle ou pas. Les partisans de Monsieur Djibril Bassolé ont la mémoire courte. La réconciliation nationale tant voulue par l´ensemble des Burkinabè se fera. Oui elle se fera de façon non partisane. La repentir est la seule voie pour y arriver. Monsieur Djibril Bassolé n´est pas un exemple en démocratie. Nous respectons l´homme. Seulement il aurait pu être un héros aujourd´hui. C´était l´un des proches de Blaise Compaoré. Pourquoi n´a-t-il pas démissionné quand il avait su que l´entêtement du président conduirait tout le monde à une insurrection populaire ? Pourquoi a-t-il joué le jeu de Gilbert Diendiéré ? Pourquoi a-t-il manqué de courage ? Il a voulu le beurre et le prix du beurre ! Qu´il paie alors pour ces mauvais choix. Il paie le prix des mauvaises décisions qu´il a eues au cours de sa carrière politique. Remontons déjà dans les années chaudes la rectification et vous verrez que ce Monsieur est trempé jusqu´au cou. Toutes les sales histoires de la république portent souvent sa griffe. Qu´il reste en prison s´il est coupable. Point barre ! Ce n´est pas la Franc-maçonnerie dont il est membre influent, ni le Qatar, qui roule pour lui, ou même quelques excités qui vont l´imposer aux Burkinabè. Nous ne nous laisserons pas berner par des gens qui reçoivent leurs ordres ou leurs pécules des services étrangers. Nous serions aujourd´hui sous les bottes de la redoutable bande de voyous si le coup de force du RSP avait réussi, avec le cortège de morts que cela aurait entrainé ! Ne soyons pas naïfs à ce point. Ils n´ont jamais usé de sentimentalisme à l´égard de leurs adversaires politiques. Ils les considéraient comme des ennemis qu´il fallait liquider. Et ils l´ont fait sans regrets. Allez demander aux familles de Henri Zongo, Jean Baptiste Boukary Lingani, Koundaga, Thomas Sankara, Norbert Zongo…etc…ce qu´elles ressentent aujourd´hui. Nous en avons assez de ceux qui pensent que le Burkina leur appartient ! Nous en avons assez de cette jeunesse désœuvrée, qui pour un billet de 1.000 francs, est prête à descendre dans les rues pour défendre des hommes ou des femmes qui ne méritent même plus la confiance des Burkinabè.
    Qui vous a rendus pauvres !? C´est eux !
    Pourquoi vous n´avez pas du travail ? C´est encore à cause d´eux ! Vous savez quoi !? Je vais dire : les rejetons de ceux que vous défendez sont bien nourris, logés, blanchis dans des appartements achetés à coût de plusieurs centaines de milliers de dollars…au Canada, en Europe souvent avec le fruit des maigres recettes du Burkina. Si ce n´est l´argent du traffic des armes et du diamant. Ils y fréquentent les meilleures universités, cependant vous galerez à Ouaga dans les rues mal entretenues, dans les quartiers non lotis où les moustiques vous inoculent toutes formes de maladie, palu, palu dengue…et tous les autres types de maladies parasitaires. Réveillez-vous, jeunesse Burkinabè.

    • Eric de Koura,
      Vous dites que "Djibril avait de façon laconique commenté la décision de la même cour des droits de l´homme des Nations Unies…à propos de l´affaire Thomas Sankara !"
      Que dites-vous de Salif Diallo qui a conduit une mission auprès des chefs d’États de la sous région en son temps pour expliquer et justifier le coup D’État contre Sankara taxé alors de renégat ?
      Si c’est pas sous ce régime, on n’a jamais vu quelqu’un qu’on arrête et on enferme avant de chercher à prouver sa culpabilité. Et depuis deux ans, on cherche, on cherche mais on ne trouve rien. Mais on le maintient quand même en prison contre tout bon sens. Et vous voulez que tout le monde vous suive dans ça ? Les tenants du pouvoir aujourd’hui peuvent faire ce qu’ils veulent mais ils ne pourront jamais rien changé du bien, du juste et du vrai.

    • Bien dit, Eric de KOURIA. Et je doute fort sur les relations particulières de Djibril Bassolet et le Qatar connu comme un soutient irréductible des terroristes qui nous endeuillent tous les jours. Ces relations particulières paraissent justifier une des chefs d’inculpation (connivence avec des forces étrangères). Le Qatar étant réputé dans des velléités de déstabilisation et de terrorisme n’aurait aucun souci de recruter un certain néo général qui n’a de vision que ses intérêts égoïstes et inavoués. Le groupe de travail de l’ONU n’est pas une juridiction. Il n’est qu’une instance consultative à ce que je sache. Il faudra que les gens nous laissent tranquille et que la justice dise le droit pour soulager les esprits. Ce qui est sûr, un coup d’état a été perpétué. Des burkinabé en sont mort. Qu’a dit le groupe de travail en son temps ? Ce groupe n’a qu’à nous dire clairement. Entre rendre justice à des morts et emprisonner des supposés assassins en attente de jugement ; Pour lequel faut-il plaider ? Il ne faudra pas que l’ONU se mette dans ce sale jeu au point de se rendre ridicule au yeux de l’opinion. Que les fans de Bassolet acceptent. La faute est commise et il ne reste qu’à l’assumer. N’est-ce pas ?

    • Merci Monsieur VENI VIDI VINCI, allez lire tout ce que j´ai publié sur Salif Diallo ! Vous comprendrez que je juge ce dernier encore plus sévèrement que Monsieur Djibril Bassolé. Je ne suis ni du MPP, ni un fan de Salif DIALLO. Merci pour votre contribution !!

    • c’est formidable,je suis d’accord avec toi,la jeunesse burkinabé doit se réveiller.

  • Le fameux Groupe de Travail des Nations Unies (GTNU) est mal fondé dans ses réclamations.
    Le Burkina Faso est revenu sur la gouvernance démocratique depuis juin 1991.
    Depuis cette date, observez vous-même les violations des droits de l’Homme les plus abjectes qui se sont passées dans ce pays !
    Alors, où était ce fameux Groupe de Travail ?
    Et pour pousser le ridicule au sommet, il tente de nous rappeler que Bassolé était en disponibilité, donc le sieur Bassolé n’étant plus militaire, mais civil, ne devrait pas être dans une prison militaire !
    Rappelons à ces fameux juristes que bien qu’étant civil, Bassolé a continué à gravir des échelons jusqu’à devenir Général de Gendarmerie !...
    Alors, que le fameux Groupe de Travail des Nations Unies aille voir plutôt dans les prisons américaines où des milliers de Noirs sont arbitrairement détenus.
    L’ONG The Sentencing Project a publié en 2013 qu’un Noir sur trois finit toujours par aller en prison aux USA.
    Cette déclaration a été confirmée par Hillary Cliton en 2016.
    Alors, Basta !

  • rasmané, faut calmer, les burkinabè ne sont contre personne, djibril sera jugé selon les normes de la justices de son pays s il est coupable il assulera dans le cas contraire il sera libéré.c’est quel general pleunichar ca,depuis estce que tu entend le bruit de gueguéré

  • Détention arbitraire mon oeil oui !!!!!
    Le Burkina Faso a une justice libre et indépendante, point barre !
    C’est à la justice du Faso de décider !

  • Le NAFA a pris tous les moyens pour liberer son chef, au mepris de quoi que ce soit. Je ne parle meme pas de nos heros morts dans l’insurrection, etc. Apres les influences des officines occultes voila maintenant que l’on invoque le droit international, L’ONU, les droits de l’homme, etc. L’ONU ne dit pas le droit pour le pauvre, ce n’est qu’un machin pour proteger ceux qui sont a leur solde. Cette meme ONU a dit quoi a propos de la situation de bien de familles au burkina qui ont subi les affres de ce meme monsieur Bassolet. N’est ce pas les droits de l’homme ? Que dit l’ONU a propos de la famille sankara : pourquoi est-elle revenue pour dire le contraire de ce qu’elle disait elle-même ? Le droit international de l’ONU est-il a geometrie variable selon les personnes auxquelles on l’applique ? Cette meme ONU est la premiere a fouler aux pieds ces articles du droits de l’homme. L’ONU s’est suffisamment discretisée aux yeux de l’humanite pour oser encore venir nous donner des lecons de droits de l’homme de facon si selective. Nous voulons savoir qui et qui composent ce fameux groupe ; quelle est la valeur de ce groupe ? Cherchez tous les moyens et failles pour faire sortir votre gars de prison. On voit bIen vos plans que vous etes en train de mettre en action. Ne pensez surtout pas que l’on vous laissera faire, quelles que soient vos soutiens occultes et moins occultes. Arretez de nous provoquer !
    SOME

    • Je valide. Belle analyse ! Djibril a été en plus, le complice de Blaise dans bien de crimes (économiques, sang). Cette complicité’, quand bien même souvent tacite et subtile a été désastreuse pour le peuple. Alors qu’il reste là où il est, en attente du sort que va lui réserver la justice burkinabé et non celle de l’ONU qui a, à une certaine époque, été citée dans l’l’assassinat de lumumba.

    • Monsieur Sabar, vous dites qu’il a été complice de Blaise. Apportez les preuves et le prisonnier Djibril restera en prison toute sa vie. Vous êtes un plaisantin comme plusieurs internautes. Personne ne demande la libération de Dibril pour ne pas être jugé. Les uns et les autres demandent qu’il puisse bénéficier d’une mis en liberté en attendant son procès. Qu’est-ce qui empêche cela ? Soyons juste.

      En plus, vous comme plusieurs prétendent que la justice burkinabé est équitable et indépendante, je vous renvoie au rapport de la commission d’enquête.

      Soyons crédibles dans nos propos.

  • Vraiment, qu’est-ce que le droit international a à affaire dans une question de coup d’état.
    Restez assurez qu’il n’y en aura pas. Le gouvernement n’y fera rien. Djirbil, tout comme tous ceux écroués ont cherché, ils doivent assumer. Foutez-nous la paix. Pourquoi ne veut-il être jugé. Sans doute qu’il a quelque chose pour se défendre ; qu’il attende ce jour-là pour tout débaler.

  • ( La NAFA invite le president du Faso a se conformer au droit international ) Madame NAFA,est-ce-que votre champion s’etait conforme’ au droit international en soutenant l’idiot coup-d’etat du general Diendiere’ et meme invitait les djadistes a envahir le faso ? Dans un pays normal pas celui du mouta-mouta, la NAFA devrait etre dissoute pour la simple raison que sont fondateur est un criminel qui a contribue’ a assassiner des citoyens Burkinabe .

  • C’est pourtant un chrétien catholique qui est concerné Roch Marc Christian. Que Dieu l’eclaire et le ramene sur le droit chemin

  • Trop facile pour çetre vrai !
    Combien de prisonniers sont dans les prisons au Burkina ?
    L’ONU a-t-elle enquêté sur ces prisonniers ?
    C’est tout simplement ridicule et trop facile !
    Bassolet est mieux placé pour savoir où il mettait les pieds dans cette affaire de coup d’Etat.
    Je crois qu’il gagnerait à assumer en passant devant la justice "en bon général" au lieu de faire croire qu’il est le seul en prison ou qu’il est brimer !
    Certains n’avaient jamais rêvé qu’ils pourraient rendre compte dans quoi que ce soit dans ce pays !

  • Des niaiseries puisque chacun doit trouver son cheval de guerre mais le cheval tombe que devient-on ? Donc doit lutter pour que le cheval soit libéré.

  • Quand c’est comme ça, on sait que le président est garant des institutions. C’est vous qui voulez une justice indépendante et en même invitez les autorités à s’ingérer dans la justice.

    • Mon frère,
      Nous savons tous ce qui se passe dans ce pays.Vous avez tous , avec votre esprit de mechanceté, amené notre Faso dans la boue salissant ainsi son visage aux yeux du monde entier.
      Dieu est si puissant qu’il ne vous laissera jamais vaincre la vérité et le peuple.Votre groupe sera dissout d’ici peu et les bons gens seront enfin à la place qu’il faut.
      Au lieu de bien conseiller le Chef de l’ Etat, vous voulez lui aussi l’exposer à la colère de la rue comme vous l’avez fait avec Blaise pendant vos 27 ans où pillage des maigres ressources étaient votre devise préfereé

    • Mon Frere, vous raisonnez comme une gamone.
      Grandissez un peu

    • Je fais un constat et toi tu insultes. Qui de nous deux a un esprit de méchanceté ?
      Force doit rester aux arguments. Malheureusement, il y en a qui en auront jamais durant toute leur vie.

    • voila qui est bien dit. Merci la bas !! Quand je pense a ces malheureux de la NAFA aveuglé par leurs ridicules intérêts, je rit seulement

  • Ce qui est triste dans cette affaire, c’est ce spectacle que le pays donne au reste du monde. On est vraiment tombé bien bas. Des hommes capables de vendre leurs âmes, et ranger la vérité aux placards. Vive sa Libération sans délais.

  • Djibril Bassolé selon les institutions et les lois du Burkina Faso reste justiciable comme tout Burkinabé lambda, vu qu’il avait quitté la gendarmerie pour des activités politique. Si le code pénale Burkinabé s’applique pour Diendéré Gilbert et d’autres qui sont détenus en attente de leurs jugements, il s’applique aussi au citoyen Djibril Bassolé mêler a ce coup d’état à la maternelle. Ce groupe de travail ne peut aller dans un pays souverain comme le Burkina ou d’autres pays membres de l’ONU, pour dicter ses lois, même avec des milliers d’avocats. Si Djibril Bassolé est libérable, que cela s’applique à tous ceux qui sont impliqué dans le coup d’état qui a causé des dégâts et des morts. Pourquoi ce groupe de l’ONU ne s’est pas intéressé aux Etats Unis qui détiennent arbitrairement les pauvres immigrés dans leurs prisons, ou les refoulés sans motifs ? Pourquoi ne pas aller au Burundi ou le dictateur détienne dans ses prisons tous les politiques qui veulent son fauteuil ? Que ce groupe de travail laisse la justice Burkinabé faire son travail : Et si Djibril Bassolé est innocent, il sera libéré, s’il est coupable de quoi il est supposé comme accusé, qu’il assume ses actes en tant qu’un ancien soldat comme Diendéré Gilbert qui assume. En démocratie, le pouvoir s’arrache dans les urnes, et non avec des armes, que Djibril Bassolé et d’autres le sache. Le Burkina vient de faire des modifications de son code de procédure pénale, et qui est conforme au maintien de Djibril Bassolé ou n’importe quel Burkinabé en attente d’un jugement.

  • Si le MPP croit vraiment a sa suprematie et a sa domination sur l,echiquier politique et electorale, alors qu,il cesse d,ecarter lachement ses adversaires dans la course vers le pouvoir. Quand on s,estime assez fort, l,on ne doit pas craindre les defis. Mais comment voulez vous que le MPP agisse autrement quand il sait que politiquement il n,est ni plus ni moins qu,une piece d rechange, une roue de secours ! Alors quoi d plus normal que de redouter le retablissement des plus forts !

  • Internaute 18 : juste te rappeler que Mr Bassolet a ete inculper bien avant l’avenement du MPP au pouvoir.

  • Messieurs et mesdames de la NAFA, estimez-vous heureux que votre gars soit dans une prison VIP, les politiciens que les soi-disants révolutionnaires ont arrêté en 1983 n’ont pas eu cette chance, pour eux c’était la prison réelle avec humiliations, la confiscation des biens, les TPR dont Djibrill était un des juges si je me rappel avec les Halidou Ouédraogo, Komi Sambo Antoine, .... etc, puis le retour à la prison et maintient de la confiscation des biens. Gare aux RSS si ils le libèrent.

  • Pffffff ! !!!!! L onu c est quoi cette merde et qu il demande à la cpi de
    Libéré L ancien président ivoirien.
    Bassolet à été dans un régime qui a assassiné des innocents
    (Thomas Sam , norbert zongo etc....)

    • Les RSS ont été dans les mêmes gouvernements qui assassinaient aussi. Et toi, pourquoi tu n’as pas sauvé les victimes honnête citoyen et saint homme.

  • Et voila un général qui ne l est pas. Un qui va avec des allures de complexes d intelligence au point de detruire ce pays du sang de Thomas Sankara.
    Savez vous que ce groupe de travail est francmaçon comment ne pas proteger leur ami. Tant que ces sectes oqp le Faso comme une nouvelle alliance après le Sang du Christ qui est la veritable alliance le pays est en ruine.
    Que le Sang du Christ Jesus protège le Burkina Faso.
    Bassolet est vaincu par le Sang du Christ
    Amen. Vive le Faso.

  • Bonjour à tous ! Dans cette affaire ayons beaucoup de retenue. A ce que je sache, l’on accuse M. BASSOLE d’avoir participer au coup d’État en se basant sur des écoutes téléphoniques que l’on a jamais pu authentifier. Alors qui nous mène en bateau ? Notre justice à laquelle je fonde un grand espoir a très mal. Les erreurs sont lésions. Ceux qui demande à l’ONU d’enquêter sur tous les détenus dans les prisons burkinabè devraient plutôt demander aux avocats de ces derniers de faire la requête auprès de l’institution internationale comme l’ont fait ceux de M.BASSOLE. Du reste si l’on a des arguments solides au niveau du gouvernement burkinabè l’on peut récuser l’ONU. Dieu sauve le Burkina Faso.

  • nobila pense que nous ne sommes en bateau par l ONU vous mettez en doute les services de votre pays pour des esclavagistes et sectes. Je vois qui vous etes.

  • Oui trop le probleme est cette justice burkinabe qui depuis des decennies a perdu la confiance d’une tres grande partie du peuple:lenteur ;corruption et bien d’autres maux.Que ce ministre arrete de parler et se mette au travail.
    pourquoi la justice n’a pas evacue tous ces dossiers avant toutes ces interventions des gars de l’ONU ?

  • J’invite la NAFA à se conformer au droit national ; et le groupe des nations ziri de cesser les jeux de mounaafica.

  • Attention a la sanction .on peut interdire a nos dirigeants de voyager et mettre le pays sous ambargo.nous ne sommes pas le soudan de omar bechir qui n’est pas enclave.Pays pauvre tres endette,a la recherche de financement de son PNDES,il faut prendre acte et retrograder vite vite.Nous ne sommes pas de taille et de poids pour lutter avec l’onu et meme l’ua.l’onu met a nu la faible competence de notre justice qui perd sur tous les fronts( ONU,CEDEAO,UA..).Liberons ce gars pour avoir la paix abandonnons courageusement les poursuites et reversons tout ca dans la reconciliation nationale car nous avons tous fautes

  • La NAFA nous présente de la "bouillabèze"
    Le groupe de travail des Nations Unies demande à ce que Bassolé Y. Djibril soit jugé par un tribunal civil.
    Eux en profitent pour en vouloir l’élargissement de leur général.
    Une tentative de coup d’État s’est produite ; du sang humain a été versé ;
    Pourquoi la NAFA demande de libérer Bassolé ?
    Et puis il faut que ce groupe de travail des Nations Unis arrêtent de prendre nos magistrats (civils et militaires) comme des élèves du CP1.

  • Encore l’ONU, ce machin, ce machin, Même De Gaulle l’avait dit. Elle s’inivite quand ce n’est pas nécessaire ml’arrange et est absente quand on lui demande. Vraiment ce machin au service des puissances. Nous on s’en fout ; en entendant oqp vous de la guerre en Syire, en Irak, au Congo.....Laissez-nous notre prisonnier. Ce n’est pas vous qui allez nous dicter ce que l’on doit faire. Bandes d’estomacs au service des grandes puissances.

  • est ce pour rien Que bassole est détenu ? rappelons nous un peu le passé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés