Visites de travail à Bamako et à Addis-Abeba : Le Président du Faso dresse un bilan satisfaisant

LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • jeudi 6 juillet 2017 à 00h57min

De retour de visites de travail à Bamako et à Addis-Abeba, le Président du Faso, Roch Christian Kaboré, s’est prêté à l’exercice du bilan de ce séjour. C’était à son arrivée, ce mercredi 5 juillet 2017, à l’aéroport international de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Visites de travail à Bamako et à Addis-Abeba : Le Président du Faso dresse un bilan satisfaisant

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est rendu à Bamako le 3 juillet 2017, pour participer aux travaux du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat du G5 Sahel. De retour au pays, dans la matinée du mercredi 5 juillet, il a dressé un bilan positif de sa participation à cette importante rencontre. D’après lui, il a été question au cours de sa visite de travail, de définir et mettre en place le commandement de la force conjointe.

« Ces décisions que nous avons arrêtées, nous comptons faire en sorte que d’ici le mois d’août, le commandement central soit mis en place et également les autres commandements qui concernent notamment les frontières Mauritanie-Mali, Niger-Tchad, et Burkina Faso-Niger-Mali de manière à assurer la coordination des 5.000 hommes qui doivent être mis en place dans cette force conjointe », a indiqué le président burkinabè.

Pour ce faire, les pays du G5 se sont engagés à lutter contre le terrorisme. C’est ainsi, qu’il a été décidé que chaque pays contribuerait pour environ 10 millions d’euros. Le chef d’Etat Burkinabè a également noté que la France a pris la résolution d’apporter sa pierre dans la lutte contre ce phénomène. « La France s’est engagée à faire en sorte qu’à travers les relations avec les autres pays européens, ce soit un engagement qui soit pris en compte pour créer des emplois pour les jeunes dans ces zones et pour créer également le développement dans les domaines sanitaires, école, agriculture et des barrages que nous avons construit dans ces zones », a-t-il révélé.

Véritablement, la rencontre a connu des avancées notables. Du coup, il est attendu des chefs d’Etat et de gouvernement le point de la mise en œuvre de ces acquis d’ici le mois d’octobre prochain.

Addis-Abeba en Ethiopie

Après Bamako, le président du Faso a pris part à la 29e session ordinaire des chefs d’Etat et gouvernement de l’Union africaine (UA) où une série de discussions était à l’ordre du jour. La première communication a porté sur la restructuration de l’UA. Il s’est agi, « de rationnaliser non seulement les structures mais également de discuter des problèmes de la représentation de l’UA », selon le chef de l’Etat. A ce niveau, ses pairs et lui ont demandé aux pays membres de se faire représenter soit par leur chef d’Etat soit par les vice-présidents ou encore les Premier-ministres.

Le second point se rattache au financement de l’UA. A ce sujet, le Président du Faso a soutenu que « pour une fois, les africains ont compris qu’on ne peut véritablement assurer sa propre indépendance que si on est capable d’assurer le financement de son organisation ». Les chefs d’Etat se sont alors accordés pour faire en sorte que 0,2% des importations soient versés à l’UA.

Ceci, en vue d’assurer le financement intégral de ses activités. Dans certains pays, le train est déjà en marche. « Des discussions se poursuivent (...) Il s’agit de coller maintenant aux réalités des pays et de pouvoir définir les montants que nous devrons payer de manière à assurer cette indépendance », précise le président du Faso.

Le sort de la jeunesse africaine préoccupe les dirigeants

A l’occasion de ce sommet, la jeunesse était au cœur des préoccupations. Selon le Président du Faso, suite aux travaux sur l’entrepreneuriat de la jeunesse africaine dirigés par le président du Tchad, il a été décidé l’opérationnalisation du Fonds d’appui à la jeunesse africaine. L’Union africaine est chargée de sa mise en œuvre. Pour une mise en œuvre efficiente, les chefs d’Etat ont été invités à apporter leur contribution.
Aussi, sur proposition du Burkina Faso, le Sommet a adopté le principe de faire de la décennie 2018-2027, celle de la décennie africaine pour la formation et l’emploi des jeunes dans les domaines technique, professionnel et entrepreneurial. « Une structure sera mise en place pour définir une feuille de route concernant la question », a fait savoir le chef de l’Etat.

En sus, il a formulé une doléance pour le prochain sommet : « Mon souhait est que le sommet de l’UA puisse durer 24 heures de manière à ce que les ministres puissent travailler les matières pour permettre aux chefs d’Etat de prendre des décisions qui s’imposent et de ne pas trainer à longueur au cours de ces réunions ».

Après avoir livré le bilan de ses visites de travail, il a pris le temps de répondre à une question des journalistes. Le pic du Nahouri est-il au garage ? Ont-ils demandé. « Il n’est pas au garage. Il doit aller en révision parce qu’il y a des périodes également où il doit faire un certain nombre de révisions. Je crois que plusieurs fois on a reproché au président de prendre des risques surélevés dans ses missions en utilisant un avion qui manifestement est à cours de parcours. Donc, pour ne pas continuer à être suicidaire aussi, il est important que nous puissions de temps en temps louer des avions pour assurer ses missions », a-t-il rétorqué.

En marge du sommet de l’UA, le chef de l’Etat Burkinabè a rencontré son homologue président de l’Etat de Palestine, Mahmoud ABBAS, le ministre des affaires étrangères de l’Arabie Saoudite, Michel Kafando, entre autres.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés