Tentative d’assassinat de Inoussa Kanazoé : Moussa Kouanda bénéficie d’une liberté provisoire

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire) • mercredi 5 juillet 2017 à 00h42min

Accusé d’avoir planifié l’assassinat de son ex associé et interpellé par la gendarmerie de Boulmiougou qui le gardait à vue depuis le 29 juin 2017, Moussa Kouanda a été remis en liberté provisoire dans l’après-midi de ce lundi 3 juillet 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Tentative d’assassinat de Inoussa Kanazoé : Moussa Kouanda bénéficie d’une liberté provisoire

Interpellé et placé en garde à vue par la gendarmerie de Boulmiougou le 29 juin 2017 pour une histoire de tentative d’assassinat, Moussa Kouanda et ses présumés complices à savoir les sieurs Coulibaly Abdoulaye et Tindano Abdoulaye ont été libérés provisoirement ce lundi 3 juillet 2017 soir après leurs auditions.

En effet, l’homme d’affaires ivoiro-burkinabè de la société CIMFASO et consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso, était accusé de complicité d’assassinat sur la personne de Inoussa Kanazoé son ancien partenaire qui, lui aussi avait été arrêté par la gendarmerie et déféré à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) pour ‘’faux en écriture de commerce, usage de faux en écriture de commerce, tromperie du consommateur, fraude fiscale, abus de confiance aggravé, usage frauduleux de numéro IFU, blanchiments de capitaux, actes de complicité’’. C’était le 19 avril 2017.

Après le paiement d’une caution de 700 millions fcfa., Inoussa Kanazoé, directeur général de la société KANIS INTERNATIONAL, jouit d’une liberté provisoire depuis le mercredi 14 mai dernier.

Certains avaient vu dans l’arrestation de Inoussa Kanazoé, la main de son ex-associé, Moussa Kouanda, qui aurait voulu se venger de lui suite à une bisbille en business ayant provoqué un divorce entre ceux qui étaient auparavant partenaires en affaires. Depuis lors, la situation est devenue tendue entre les deux hommes d’affaires dont l’histoire ressemble vraisemblablement à celle de Caïn et Abel dans la Bible.

« Comment, en effet, imaginer qu’un divorce mal consommé entre deux associés, puisse se terminer par un projet d’assassinat ? » s’interrogeait le journal ‘’Le Pays’’dans sa parution du lundi 03 juillet. Tentative d’assassinat vraie ou pas, ‘’il ne s’agit pas d’un abandon des poursuites contre Moussa Kouanda’’ rassure madame le procureur qui précise qu’« On les a libérés pour l’instant ». Alors l’histoire is to becontinued…


Lire aussi : Affaire CIM METAL Group : Les explications du procureur du Faso


Maxime Jean-Eudes BAMBARA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés