Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

LEFASO.NET | Ernestine Ouédraogo (Stagiaire) • mercredi 5 juillet 2017 à 00h45min

Suite à l’agression d’un animateur par des artistes membres de CORA-BF le mercredi 28 juin 2017 aux environs de 9h30 à la radio Oméga, des organisations professionnelles des médias audiovisuels burkinabè ont réuni des journalistes ce jour lundi 3 juillet 2017, pour faire part des décisions qui ont été prises.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

En rappel, le mercredi 28 juin, un groupe d’artistes se réclamant de l’association CORA-BF, sous le prétexte de remettre une lettre de protestation à la Direction de la radio, s’est introduit dans le studio de la radio pour en déloger l’animateur Hamed KOSSA qui selon eux ne jouerait pas assez de musique burkinabè pendant ses émissions. Suite à cet acte, la radio a choisi dès les jours qui ont suivi de faire recours à la voie judiciaire pour régler l’affaire.

Ce lundi 3 juillet 2017, c’est au tour des organisations suivantes : UNALFA (représentée par son président Charlemagne ABISSI), UBESTV (représentée par le président Issoufou SARE), AJB (représentée par le président Guézouma SANOGO), le SYNATIC (le secrétaire Général Siriki DRAME), J2C (le secrétaire exécutif Boukari ZOANGA), PlumAlerte (le président Richard TIENE), 2ART-BF (le président Alexis PALE) de nous faire part des décisions qu’elles ont à l’unanimité prises. Avant de faire part des actions qui seront entreprises, le présidium a décidé de faire un rappel de certains principes de base dans le fonctionnement des médias :

1. Il existe des médias généralistes et des médias thématiques y compris dans un genre musical spécifique donné

2. Le pourcentage de musique burkinabè convenu avec les autorités administratives de régulation s’applique au média sur l’ensemble de sa diffusion et non pas une émission qui peut avoir une ligne musicale ou éditoriale spécifique

3. Un média privé, nonobstant son obligation conventionnelle, est fondamentalement tenu par des exigences d’audience, donc par le choix de son public, et dans ce cas c’est le choix de son public qui définit sa Playlist.
« Pour réclamer qu’on joue sa musique il faudrait d’abord faire de la bonne musique car nous avons un public à satisfaire. Personne ne s’inquiète de savoir comment les medias privés burkinabè fonctionnent. Avec la mondialisation, ces médias dépensent ce qu’ils ont gagné la veille et quand ça ne plait pas, l’auditeur zappe et ce sont des recettes en moins », explique charlemagne ABISSI président de l’UNAFA.

Après ce rappel, les mesures suivantes ont été prises par ces organisations professionnelles des médias :

1. La suspension de la diffusion sur les antennes des œuvres et des activités de promotion de tous les artistes impliqués dans cette agression jusqu’à nouvel ordre. De même, toute activité ou manifestation qui invitera un de ces artistes sera boycottée par les médias signataires. Les artistes concernés sont ceux qui ont été vus sur la vidéo mise en ligne. En attendant la liste définitive on peut citer : Sana Bob, Petit docteur, Bam Raddy, Océan, Iron Bender, Africa le Fou, Ismo Vitalo, Rasta Négro, Ima Hado, Dabs et Robert ILBOUDO (arrangeur).

2. Le boycott de toutes les activités de la CORA-BF jusqu’à nouvel ordre

3. Une journée nationale de protestation contre toute forme de violence et d’agression à l’encontre des journalistes et des médias le mercredi 05 juillet 2017

4. Une journée de protestation avec des émissions musicales sans animateurs le mercredi 05 juillet 2017, intercalées de messages de protestation en guise de solidarité à l’animateur qui a été agressé

Les organisations professionnelles signataires se sont ensuite engagées à :

1. Soutenir et à accompagner la procédure judiciaire initiée par la radio victime en vue d’obtenir justice et réparation de ces actes de violences physiques et psychologiques dont les conséquences sont loin d’être maitrisées ;

2. Invitent le conseil supérieur de la communication, le ministère de la culture, le ministère de la communication et le ministère de la sécurité à se prononcer sur la question

3. Souhaitent que la question de la sécurisation des médias privés, soulevée depuis les mutineries de 2011 et après le coup d’Etat de septembre 2015 soit prise à bras le corps par le gouvernement.

4. Elles invitent la radio Oméga à ne déroger à rien à sa ligne éditoriale et musicale qui fait son identité

Pour rappel, PlumAlerte avait organisé une marche en 2013 pour demander le respect des quota de musique burkinabè dans la programmation musicale des médias dont 40% pour les médias commerciaux et 60% pour les médias communautaires et religieux en vue de prévenir ces incidents. En son temps déjà, menaçaient d’aller déloger les animateurs qui ne font pas la promotion de la musique burkinabè. Aussi, cette année, le CSC a organisé un atelier avec la CORA-BF comme participant. Cet atelier n’a pas abouti à un accord car la CORA-BF exigeait que 90% des musiques jouées soient exclusivement burkinabè, ce qui est une utopie de l’avis des hommes de médias, car même culturellement un pays ne peut vivre en autarcie. Selon les conférenciers, ces mesures ne sont pas des règlements de compte, elles visent juste à remettre les pendules à l’heure.

Ernestine W. OUEDRAOGO (le stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 juillet à 12:12, par NABIIGA
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Sanction très disproportionnée et avec un accent de haine à la limite pour certains artistes comme Sana Bob qui a demander pardon.
    Un peu d’eau dans le vin permet de mieux boire.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 12:48, par SID PAYELE
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    cool ; allez jusqu’au bout ,qu’est ce qui les empêchent ( CORAF) de creér leur propre radio( CORAF FM). la ils pourront mettre leur idée patriotique démesureé en place .c’est la qu’on va voir genco souffert .a bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 13:11, par leregard
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Contrairement au commentaire fait par NABIIGA, je soutiens les décisions prises par les organisations des Media. Ces artistes ont agi après réflexion. Ça n’a pas été un acte spontané. Je félicite les organisations des media qui ont su trouver la bonne réponse contrairement au syndicats de la santé,qui pour à peu prés les mêmes choses, avaient optè pour une gréve qui punissait des personnes innocentes. Les organisations des media montrent la voie à suivre. Je souhaite que sur le plan judiciaire, des sanctions sévères soient prises car si c’étaient un magistrat agressé à son bureau, ces artistes seraient déjà à la MACO. Il faut que l’incivisme s’arrête. Les media vendent des produits et si les artistes veulent que leur travail soit montré, ils doivent fournir de bons produits vendables et capables de capturer l’attention des consommateurs potentiels. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 13:11, par DANWARA
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    FÉLICITATION POUR CETTE PRISE DE DÉCISION AFIN DE RAMENER CERTAINES PERSONNES A L ORDRE. SI VOUS ÊTES FÂCHES ALLEZ FRAPPER LES ANIMATEURS DE TRACE QUI NE JOUENT JAMAIS VOS CLIPS

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 14:08, par jan jan
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Si vous faites de la bonne musique, on va écouter, mais si ce n’est pas le cas, épargnez nos oreilles de cette cacophonie. Moi en tous cas je n’écoute que la musique Naija, elle est au top. Quant je suis dans mon véhicule, je capte que les radios FM qui passe ce genre de musique. Si ça ne me suffit pas je mets ma clé USB en marche, où il y a plus de 200 tubes de ce type. Je ne dis pas ça pour dénigrer mes frères artistes burkinabè, c’est pour qu’ils s’améliorent, le marché est très concurrentiel et l’auditeur n’aime que la bonne musique.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 14:21, par @#JusticepourhamedKossa@JusticepourAwaDivine
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Vous savez, quand l’âne te chute tu ne le chute pas pour compenser dixit un proverbe africain. La radio Omega a instruit une procédure en justice qui va surement aboutir je l’espère. Laissons la justice faire son travail. Du reste, on ne peut pas et on ne doit pas condamner quelqu’un deux fois pour le même crime, qui plus est sans jugement. Cette revendication ne doit pas servir de tremplin pour la promotion de la médiocrité pour des artistes frustrés et inconnus, il faut que comme vous le dites, chaque artiste mérite son passage à la radio ou dans les évènements culturelles. Halte au chantage
    Sachez que dans une manifestation, les rôles et les objectifs (connus ou cachés) ne sont pas les mêmes pour tout le monde, donc faites attention dans vos sanctions, il ya aussi des victimes parmi eux.
    Du reste je ne comprend pas cette hypocrisie qui veut que quand on bouscule Hamed Kossa, il ya le branle bas général avec des déclarations tendancieuses et quand une artiste est violée en plein rue vous ne dites rien, Bande d’hypocrite, comportement Mouta mouta.

    Je dénonce avec la plus grande énergie ce que les artistes membres de la CORA-BF ont fait et j’exige justice, mais je ne souscrit pas à cette action hypocrite et opportuniste qui n’a rien à voir avec un soutien pour Hamed Kossa, qui sera visiblement être victime pour une seconde fois. Car son nom sera utilisé pour assouvir des basses et immondes besognes.
    Justice pour hamed Kossa, Justice pour Awa Divine à bas les opportunistes hypocrites

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 14:25, par Boubacar
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Votre comportement est totalement illégal messieurs les animateurs. Vous vous metter hors la loi exactement comme les artistes qui ont agressé l’un des vôtres. De quel droit pouvez-vous décider de vous rendre justice ? D’autant plus qu’il y a procédure judiciaire a été entamée ? Prenez garde pour ne pas vous laisser embarquer par quelques personnes mal éclairés, animés par un esprit de vengeance et de haine parmi vous. On sent qu’il n’y a pas de juriste parmi vous mais nul n’est censé ignorer la loi. De plus, vous pouviez consulter un avocat ou autre juriste sur la légalité de la décision que vous vouliez prendre. Selon la loi, nul n’a le droit de se rendre justice. Cette décision peut être attaquée et si on était dans une État de droit normal, ce serait l’arroseur arrosé et vous pourriez vous retrouvés condamnés à dédommager financièrement artistes. Si vous vous rendez justice, à quoi sert alors de demander justice ?

    Je suis surpris que des syndicats se laissent embarqués dans cette décision. Un syndicat a le droit de manifester, de marcher, de grever mais nulle part, il n’a le droit de prendre des sanctions ciblées contre des usagers en dehors de la loi. S’il y a un syndicat à Radio Omega, ce syndicat peut décider de grever, les autres syndicats peuvent décider de les accompagner dans le respect de la loi, mais un syndicat outrepasse ses droits s’il décide d’un sanction ou répression ciblée pour se rendre justice contre un usager.
    Qu’est-ce que vous voulez que votre ministère fasse dans ces conditions où vous aavez déjà décidé de vous comporter hors la loi ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 15:29, par Sage
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    NABIIGA, les mesures sont très proportionnées ; c’est facile de parler de haine quand c’est pas vous qui êtes agressé. L’incivisme continuera de faire des morts, si on continue comme ça. C’est trop facile.

    Un jour des vendeurs d’ignames iront battre les bonnes dames dans les restaurants comme quoi on ne fait pas assez d’igname pilée et que chaque fois c’est du riz ou du haricot ; ils exigeront qu’on pile assez d’igname dans les restau pour qu’ils vendre leurs produits, sinon Ngaw ! C’est quoi ça ? Quand ta musique est bonne, même ceux qui ne t’aiment pas vont acheter ta production ; mais préparer un mauvais plat et vouloir qu’on mange ça, Annnnntèèèè (Nous disons Nooooon, en dioula !) ; c’est un médicament ou quoi, pour qu’on se soumette à ça ?

    Messieurs les animateurs, je ne demanderai pas de mettre de l’eau dans votre vin, puisque tout le monde ne boit pas du vin, mais voyez le cas du Fou ; parmi les déconneurs, il y a un qui s’appelle le Fou ; comme lui, il est irresponsable, vous pouvez voir son cas ; sinon il est capable d’agresser hein ! par ce qu’il n’est pas interné ; vous savez, quand un fou est furieux et qu’il est en liberté, il est capable de tout.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 15:46, par L’Autre Africain
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    "Pour réclamer qu’on joue sa musique, il faudrait d’abord faire de la bonne musique car nous avons un public à satisfaire." Merci aux conférenciers du jour d’avoir dit ce je pense. Même si nos radios jouaient 90% de la musique burkinabè comme l’exigeait la CORA-BF, il faut que ces gens sachent que les auditeurs ne sont pas obligés d’écouter la musique qui ne leur plait pas.
    Faites de la bonne musique d’abord et on pourra vous suivre, sinon vous ne pouvez pas nous forcer à écouter ce qu’on n’aime pas.
    Certains de vos collègues artistes chanteurs burkinabè n’ont pas besoin d’exiger qu’on joue leurs musiques, car ces musiques s’imposent d’elles même.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 16:05, par benito
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Pffffffft parmi tous ces artistes cités, qui vaut mieux que qui même ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 16:46, par mobutu
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    moi je déplore le cas spécifique de SANA BOB car cet analphabète a dû être manipulé par des intrigants, et comme lui il ne comprend rien à la manipulation, il est tombé dans le piège. sinon, CORA-BF peut ouvrir sa radio et ne jouer que la musique burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 16:48, par mobutu
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    moi je déplore le cas spécifique de SANA BOB car cet analphabète a dû être manipulé par des intrigants, et comme lui il ne comprend rien à la manipulation, il est tombé dans le piège. sinon, CORA-BF peut ouvrir sa radio et ne jouer que la musique burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 17:53, par KENICHI
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Sincèrement...Autant je condamne la manière forte que les artistes de la CORA-BF ont fait montre, autant je condamne des sanctions qui fusent de toute part..
    Effectivement les artistes de la CORA-BF ont raison en réclamant 90% d’exclusivité de la musique Burkinabé sur les ondes... Que ça soit en Côte d’Ivoire, au Ghana, Mali ou Sénégal, il est très difficile d’écouter de la musique Étrangère sur les ondes.. J’ ai vécu au Sénégal et à force d’écouter leurs musiques sur les ondes, je comprends et parle le Wolof de nos jours..
    çest triste que ça soit seulement au Burkina Faso où l’on consomme excessivement de la musique étrangère autant..

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 03:45, par Sougri
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Han ! Han ! Han ! Sana bob t’es bizarre dhè . S’est quoi ce forcing ?? Toi qui est censé tiré les enfants vers le haut en leurs promulgants conseils et persévérance dans le métier tu te joins à eux pour des revendications à la con d’un autre siècle .vous avez tous fumer la moquette où quoi ??? En tout cas merci aux syndicats des médias d’avoir taper fort .
    Hé sana bob et compagnie demain si je me lève avec un groupe de fou je pénétre dans les écoles et universités et j’intime professeurs , et instituteurs d’enseigner la langue samo vous penserez quoi ? Ou que les vendeuse de tiapalo rentre dans les plus grands maquis de ouaga ou même à l’hôtel silmandé pour exiger que l’on vendent plus de ranmoiga dans ces lieux sous prétexte que le tiapalo est produits burkinabé et qu’on en vende moin par rapport à la bière ?? Héiiiii sana et compagnie faites très attention .mettez plutôt de la rigueur et cherchez des partenaires pour améliorer ce que vous fête .
    Quand Georges ouedraogo le gandaogo national(paix à son âme ) entonnait son tiééééppp mounafica de retourner en brousse sachez que de ouaga à diapangou de gorom gorom à watinooma village et d’Abidjan au mali tout le monde reprenait en coeur lébwéoguin .
    Hommage à Georges ouedraogo, a black sho man et pleins d’autres artistes qui n’ont pas eut besoins d’aller délogé des artistes .
    Sachez bien que s’est l’auditoire qui fait une radio et s’est la radio qui fait l’artiste .
    Ouvrez vos propres radio dans ce cas. Point barre comme le dirait l’autre .

    Sougri de paris

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 07:42, par Zemosse
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Les mesures qui sont prises à l’encontre de ces "django" sont provisoires en attendant la sanction de la justice qui peut prendre du temps. Je valide cette mesure provisoire. La CORA-BF s’est comporté en voyou. Sana Bob m’a déçu, c’est intolérable.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 08:22, par Code
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    90% de la musique Burkinabè ? cela ne m’étonne pas si l’idée vient des Rasta, faisant allusion à une époque au Jamaïque où la musique REGGAE était INTERDITE dans les médias. Donc il a fallu que des Rastas prennent certains médias en otage pour la diffusion et la promotion du Rastafarisme qui se voulait éducateur, d’éveil de conscience par la dénonciation du système Babylonais.
    Au Faso, ce n’est pas le cas, nous avons le Marley d’Or et le Festival Reggae city dont certains des leurs ont été des lauréats sans oublier des émissions Reggae, animées également par certains des leurs, Ah baa !
    Toi ISMO VITALO, si tu écoutais 10% de la musique non Burkinabè, tu n’allais pas avoir l’inspiration de REPRENDRE TEXTUELLEMENT une chanson de FADAL DEY, mot par mot, mélodie par mélodie ; . Hééé ! Artistes Burkinabè, quelle honte !
    Avoir des dreadlocks et faire l’éloge de Sankara ou parler mal du régime déchu ne suffisent pas pour s’imposer, il faudrait plutôt revoir vos textes car Tiken a vendu son premier album comme le vendeur de cola et lotus dans la rue mais aujourd’hui...

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 08:45, par le meme
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    retenons une chose  :
    le patriotisme ne se décrète pas.ce qui plait aux sens (gouter,auditif,olfactif,toucher,visuel), ne se décrète pas et ne sera jamais rattaché au patriotisme.c’est purement physiologique.quand ça plait aux sens nul ne peut nous empêcher de savourer.il n’y a pas de honte à copier et à s’améliorer.
    le patriotisme ce n’est pas d’aimer aveuglement tout ce qu’on produit et encourager la médiocrité.quand c’est bon on ne peut pas trahir l’oreille.ça vient tout seul indépendamment de notre volonté.
    mr hassane êtes vous sur d’avoir par devers vous les album des artistes qui ont semé la merde ?pas si sur.ne faisons donc pas semblant d’aimer ce qui n’est pas bon.on a des artistes de chez nous au burkina que nous aimons et on les aimera toujours, donc ne faisons pas semblant de les aimer quand c’est pas bon.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 10:06, par Internaute
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    La sanction est trop forte. Surtout que selon la logique humaine, si on demande pardon pour une faute on doit être sanctionné à moitié.
    Et personnellement, avec cette sanction c’est comme si les journalistes ont mis des grains de sable dans leurs propres yeux. Car où est la promotion de la musique burkinabè ? Sanction d’accord, mais proportionnelle à la faute oui.
    Ou bien, c’est une sanction déguisée de certains artistes engagés ? Ou qui ne sont pas en odeur de sainteté avec le régime actuel ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 10:58, par VISION PARFAITE
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    c’est déplorable de voir ce genre d’acte mais comme c’est devenu une habitude au BF allons seulement.J’aurais aimer qu’on revoit le cas de Sana Bob puisqu’il a été victime d’un complot car selon lui ils sont juste arrivé pour remettre leur quête au DG mais à sa grande surprise un groupe d’artiste est rentré dans le boxe de Hk pour le déloger ce qui n’était pas prévu mais comme on le dit si bien en mooré un seul âne suce la farine et blanchi le reste de la troupe donc .... ce qui lui arrive ah..

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 11:21, par Klarma Klarma
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    De grâce si vous refuser de jouer conséquemment la musique burkinabé c’est a dire au moins 80% quel autre animateur au monde le fera ; pas un ivoirien , pas un sénégalais ,pas un malien ;de loin encore moins un occidental. Après la révolution de Thomas SANKARA, nous avons cultivé le dégout de tout ce qui provient de notre patrie : que ce soit nos championnats nationaux de sport, nos quelques rares produits manufacturés, même nos fruits, on préfère la banane produite en cote d’ivoire qu’au Burkina. En un mot nous détestons tout ce qui est burkinabè,même notre personne. Au Burkina tout ce qu’on adore c’est la BRAKINA, notre trophée national.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 12:26, par abahdah
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Moi ce qui m’écoeure le plus, c’est que ce sont des reggaemakers, des rastas ! Hein ! Ma musique de prédilection ! Ils ont vraiment déconné et après on dira que les rastas ne sont que des drogués ! Plus jamais ça les gars !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 17:23, par Boubacar
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    À ceux qui disent que ce sont des artistes inconnus, raisonnez un peu mieux. Parmi les animateurs signataires de cette décision, il y en a aussi qui ne sont pas connus. De plus, un artiste peu être inconnu aujourd’hui et devenir populaire demain. Dans le monde de la musique, ceux qui ont eu des débuts difficiles sont plus nombreux que ceux qui ont eu le succès dès leur premier album. Avant que Black So Man n’ait du succès en 1997/98, son premier album était passé inaperçu. Vous prenez tous les grands artistes comme Ticken Jah, Alpha Blondy, etc. ils ont tous eu des débuts difficiles jusqu’au jour où Roger Fulgence Kassy leur a donné leur chance. Inspirez-vous de Roger Fuligence Kassy dont la plupart d’entre vous n’atteignent pas la cheville pour promouvoir la musique burkinabè et les artistes burkinabè au lieu de tomber dans des querelles alimentaires gomboïtes. Je réitère ce que j’ai dit : vous avez déposé une plainte, c’est votre droit. Mais vous tombez dans l’illégalité si vous prenez des sanctions à la place de la justice. Et dans ce cas vous n’êtes pas mieux que ceux que vous accusez.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juillet à 19:24, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Visiblement certains confondent "artiste engagé" et "artiste enragé". On pourrait justifier l’usage de la force pour résister à un pouvoir dictatorial et impopulaire, mais comment justifier de forcer une entreprise commerciale a adopter un comportement suicidaire au nom du "patriotisme" ?
    Certains artistes Burkinabè semblent croire que leurs concitoyens sont obligés de les écouter, même s’ils chantent comme des casseroles ou s’ils imitent piètrement la culture d’autres pays, confondant allègrement et volontairement artiste national avec musique nationale. Ils réclament même d’être pris en charge et financés par l’état pour nous casser les oreilles. Et voila qu’après l’état, ce sont les privés qu’il veulent forcer, à la mode "koglweogo".

    Alors je ne vois vraiment pas en quoi cette sanction est disproportionnée. Au contraire, il est important de dissuader d’autres de poser de tels actes, et ce n’est pas un "pardon" hâtif et l’inaction des victimes qui va montrer à tous la gravité de la chose. N’oublions pas que cela vient après l’assassinat d’enseignants accusés ne pas enseigner le coran en arabe, après l’agression d’agents de santé et celui d’un palais de justice.
    On ne doit pas laisser s’installer cette culture de la violence pour imposer son point de vue. Sinon, nous tous, dans nos activités publiques comme privées nous feront bientôt agresser par ceux qui estiment que nous ne faisons pas les choses comme il se doit selon eux.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 12:23, par Joel Salo
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    Courage à. Omega.vous savez,la réalité est triste.97 % de nos artistes n’ont pas de prédispositions pour le mmetier On ferme les yeux et on vient rentrer comme dans un marché. Voilà. Pourquoi on n’a pas de stars.on est tjrs local.le secret de la musique c’est le Don et les moyens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 12:44, par tramazol
    En réponse à : Agression d’un animateur par des artistes burkinabè : Les « indélicats » interdits d’antennes jusqu’à nouvel ordre

    je ne soutiens pas les artistes boxeurs mais il faut reconnaître que le burkinabé préfère la musique étrangère à la sienne. c’est vous les animateurs et DJ qui ont entrainé cela par votre manque de patriotisme. L’amour pour sa patrie c’est d’abord aimer sa culture mais on a des animateurs pour la plupart qui font la promotion de la musique étrangère pire même durant toutes leur émission aucun son burkinabé. Faites un peu tour dans les autres pays ils écoutent même leur musique traditionnelle en boite de nuit. Au Burkina il n y a que les campagnards et quelques rares citadins qui aiment la musique locale. Demander aux artistes locaux ils font plus de recettes dans les communes que dans les grandes villes. On pense qu’en écoutant le dernier son de shakira on est branché et civilisé plus que celui qui n’en connaît pas. Nous devons aimer ce que nous produisons c’est ça notre réalité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés