Lutte contre le diabète au Burkina Faso : Le programme triennal 2017-2019 lancé

LEFASO.NET | Rita Bancé/Ouédraogo • mardi 4 juillet 2017 à 00h45min

Le diabète constitue un problème de santé publique au regard de sa progression croissante. Au Burkina Faso, la prévalence se situe autour de 4,9%. L’Organisation non gouvernementale (ONG) Santé Diabète veut renverser cette tendance. Raison pour laquelle, elle a procédé le vendredi 30 juin 2017 à Ouagadougou au lancement de son programme triennal 2017-2019 de lutte contre le diabète.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre le diabète au Burkina Faso : Le programme triennal 2017-2019 lancé

« Sur 7321 personnes dépistées par notre ONG, 3972 avaient des facteurs de risque diabétique et 360 cas d’hyperglycémie ont été identifiés et référés vers des formations sanitaires pour une prise en charge. Donc la prévalence de 4,9 est à revoir », c’est ce qu’a laissé entendre, le chef de projet prévention et appui à la société civile Inoussa Sawadogo, lors du programme triennal de lutte contre le diabète le 30 juin dernier.

Il a aussi révélé qu’au cours du premier trimestre de l’année 2017, 3600 personnes vivant avec le diabète ont été enregistrées dans les formations sanitaires du Burkina. « Et ça c’est la partie visible de l’iceberg. Il y a des personnes qui ne vont pas dans les formations sanitaires et qui sont dépistées très tardivement avec des complications telles des amputations, des insuffisances rénales nécessitant la dialyse », a-t-il martelé.

Le programme triennal, à en croire les membres de l’ONG, est composé de deux projets à savoir : un premier qui consiste au renforcement des capacités et de l’implication des organisations de la société civile au Burkina Faso, au Mali, au Sénégal et en Union des Comores afin d’améliorer la prévention et la prise en charge du diabète. Un second qui va également contribuer à l’amélioration des compétences des personnels intervenant dans la santé, dans la prévention et la prise en charge conjointe diabète/tuberculose et diabète/ VIH au Burkina et au Mali.

L’objectif global de ce Programme d’un coût global de 864 063,39 euros dont 97,6% financés par la France est d’améliorer la qualité des soins et la prise en charge des personnes victimes des maladies précédemment citées et aussi de renforcer les capacités du personnel soignant.

Pour le représentant du ministre de la santé, Valentin Théophane Sissao, ces deux programmes contribueront à la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Et d’ajouter que c’est une nécessité pour le Burkina Faso de disposer de bases factuelles en vue de renforcer les actions de lutte contre ces maladies chroniques. « Je tiens à vous dire que mon département accorde un intérêt à la bonne mise en œuvre du programme triennal », a-t-il formulé à l’endroit des membres de l’ONG santé diabète.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés