Accès aux énergies renouvelables au Burkina : Les OSC renforcent leurs capacités pour les plaidoyers

lundi 3 juillet 2017 à 00h30min

Dans le cadre d’une coalition, des représentants de plusieurs organisations de la société civile ont bénéficié les 28 et 29 juin 2017 à Ouagadougou, d’une formation de renforcement de capacités sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, en vue de les préparer à mener dans de meilleures conditions des plaidoyers sur l’accès des populations aux énergies renouvelables. La formation a été initiée par le Centre Ecologique Albert Schweitszer du Burkina Faso (CEAS Burkina), dans le cadre du projet ACE WA « Accélérer la mise en œuvre des politiques régionales sur les énergies propres en Afrique de l’Ouest ».

Accès aux énergies renouvelables au Burkina : Les OSC renforcent leurs capacités pour les plaidoyers

Les organisations de la société civile du Burkina Faso s’intéressant aux questions des énergies renouvelables et du développement durable entendent jouer pleinement leur partition sur l’accès des populations aux services énergétiques propres. Ainsi, elles se préparent à lancer de vastes offensives de plaidoyer pour favoriser effectivement l’accès des populations aux énergies renouvelables.

Dans cette perspective, des représentants de plusieurs organisations de la société civile venus des quatre coins pays ont bénéficié, les 28 et 29 juin 2017 à Ouagadougou, d’une formation de renforcement de leurs capacités sur les problématiques énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Les communications y relatives ont été assurées par le consultant Xavier Sawadogo qui a passé en revue les différentes sources d’énergies renouvelles (éolienne, solaire, hydraulique, biomasse, etc.).

Une énergie est dite renouvelable lorsqu’elle provient d’une source qui « se renouvelle selon une périodicité et qui permet de la qualifier de permanente et donc inépuisable à l’échelle temporelle humaine ».

L’efficacité énergétique est une solution vers une plus grande satisfaction de la demande sans cesse croissante en énergie dans le pays, a en outre expliqué M. Sawadogo.

Eviter les gaspillages par l’efficacité énergétique

D’autres communications sur la situation du Burkina Faso en matière d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique ; sur les politiques et lois ont été par la suite livrées le deuxième jour par l’énergéticien Thierry Ouédraogo du ministère de l’énergie qui lui aussi insisté la nécessité de renforcer l’offre énergétique dans un contexte d’insuffisance chronique par des efforts à tous les niveaux (Etat, consommateurs) en matière d’efficacité énergétique, qui permet d’éviter les gaspillages, les pertes inutiles, alors que beaucoup en manquent cruellement.

Il a évoqué les réflexes simples qui consistent à débrancher systématiquement tout appareil (chargeur de portable par exemple) qui n’est pas utilisé ou d’éteindre tous les appareils quand l’on quitte son bureau ou son domicile. Cela permettra à la SONABEL d’économiser un tant soit peu de l’énergie et d’en fournir à d’autres citoyens.

« Outiller les membres des plaidoyers assez efficaces »

La présente formation a été initiée par le Centre Ecologique Albert Schweitszer du Burkina Faso (CEAS Burkina), dans le cadre du projet ACE WA « Accélérer la mise en œuvre des politiques régionales sur les énergies propres en Afrique de l’Ouest ».
Pour les organisateurs, le présent atelier a atteint ses objectifs. « De tout ce qui est ressorti de l’atelier, je pense que ce qui nous reste, c’est d’avoir cette volonté que chacun de nous a manifesté en participant pour que le projet puisse aboutir », a assuré à la clôture des travaux Clarisse Nébié, chargée de suivi- évaluation à CEAS Burkina, représentant le directeur Henri Ilboudo.

« Avant de parler de quelque chose, il faut d’abord le connaître. Et cet atelier a permis à l’ensemble des membres de notre coalition d’avoir un certain nombre de connaissances sur les thèmes pour lesquels nous voulons faire le plaidoyer », s’est félicité pour sa part le coordonnateur du projet Charles Konseibo. « La suite, ce sera une formation en plaidoyer pour outiller les membres de la coalition à pouvoir mener sur le terrain des plaidoyers assez efficaces et basées sur les preuves », a-t-ajouté.
« C’est très intéressant que les OSC du Burkina dont les représentants sont venus d’un peu partout, se soient retrouvées ici à Ouagadougou et se soient engagées à former une coalition pour renforcer leur poids dans le débat sur les énergies renouvelables. La présente rencontre va beaucoup servir puisque nous sommes dans la même dynamique », a indiquera Martin Van Dam de l’Organisation néerlandaise de développement (SNV).

Correspondance particulière de Grégoire B. Bazié

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés