Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 3 juillet 2017 à 01h30min

L’Alliance des partis de la majorité présidentielle était face à la presse ce 2 juillet 2017 au siège du MPP à Ouagadougou. Elle a expliqué les motivations du projet de loi portant allégement des conditions d’exécution du programme de projets partenariat public privé qui sera soumis à la représentation nationale ce 3 juillet. Alors que l’opposition critique cette démarche qui selon elle sera une porte ouverte pour « distribuer des marchés à des proches afin d’engranger des trésors de guerre à des fins politiques », les tenants du pouvoir répliquent. « Calomnie de bas étage ». C’est pour aller vite et bien, mettre en œuvre le programme du président Roch Kaboré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

Ce 3 juillet 2017, l’assemblée nationale examinera un projet de loi qui fait actuellement débat. Il s’agit de celui portant allègement des conditions d’exécution du programme de projets Partenariat Public Privé.

L’opposition politique avait émis des réserves sur cette initiative et suspecté le gouvernement. « C’est une manière de contourner les règles de transparence contenues dans la loi numéro 020-2013/AN portant régime juridique du partenariat public-privé au Burkina Faso », avait déclaré le chef de file de l’opposition lors d’une conférence de presse le 30 juin dernier. Zéphirin Diabré ajoutait par ailleurs qu’à travers ce projet, « le gouvernement en place a décidé de légaliser le pillage de nos maigres ressources ».

Eh bien, la réponse de la majorité présidentielle n’a pas tardé. Pour elle, il ne s’agit ni plus, ni moins que de « déclarations tendancieuses, calomnieuses et mensongères ». Entouré entre autres de Me Bénéwendé Stanislas Sankara, Philippe Ouédraogo, Simon Compaoré, le président du MPP Salifou Diallo a expliqué et décoché des flèches contre tous les pourfendeurs de ce projet de loi. L’opposition politique est contre les aspirations « de notre peuple » et a surtout peur de 2020, date de la prochaine élection présidentielle.

38 projets pour commencer

Ce projet de loi, selon les conférenciers, vise à apporter une réponse urgente face à trois constats :
-  la lourdeur des procédures de passation des marchés au Burkina Faso, singulièrement celles des Partenariats public privé(PPP),
-  le faible taux de contractualisation des PPP
-  l’urgence des besoins en matière d’investissements

Il s’agit donc d’aller vite et bien selon le principal animateur de la conférence de presse. « Ceux-là même disaient il y a quelques mois, qu’on ne fait rien, que rien ne bouge(…)Maintenant qu’on veut bouger vite et bien, il se trouve des gens pour dire que les procédures que nous empruntons ne sont pas bonnes et que nous voulons organiser une économie mafieuse », a regretté Salifou Diallo pour qui, le Partenariat public privé est l’une des options probantes de mobilisation des moyens nécessaires pour la réalisation des grands projets structurants.

L’Alliance des partis de la majorité présidentielle croit fermement que c’est le contexte actuel, avec des besoins prioritaires et pressants de la population qui commandent cette loi. « Il sera difficile d’amorcer un véritable décollage économique et un mieux-être des populations si des investissements majeurs ne sont pas effectués dans les secteurs de base et dans les infrastructures. En attendant une réforme définitive de la loi portant régime juridique des PPP au Burkina Faso qui date de 2013 et qui montre des limites objectives en bien de ses points. La complexité et la longueur de ses procédures de contractualisation sont un véritable frein à la matérialisation concrète de projets pourtant matures », a poursuivi le président du MPP.

Pour le moment donc, ce sont 38 projets qui ont été sélectionnés dans le cadre de ce PPP. Et il n’est pas exclu que cette liste soit rallongée entre temps si le gouvernement exprime le besoin. Ces projets touchent plusieurs domaines sur l’ensemble du territoire national et coûteront environ 1780 milliards de F CFA.

Entre autre, des centres hospitaliers (1000 lits au total à Ouagadougou), des CSPS, des collèges dans les 45 provinces, 13 lycées scientifiques dans les 13 régions, des cités et restaurants universitaires, 2000 forages, l’autoroute Ouaga-Bobo, bitumage des voies, une unité de montage de tracteurs agricoles, construction de bakbone en fibre optique, construction d’un pipeline entre le Ghana et le Burkina pour le transport du carburant et du gaz…

« Les députés patriotes vont voter la loi »

Du coup, l’Alliance des partis de la majorité présidentielle estime que la sortie de l’opposition relève « de la pure malhonnêteté intellectuelle ». Zéphirin Diabré et ses camarades doivent selon elle, arrêter de distraire par des propos mensongers et populistes de politiciens aux abois qui gagneraient à s’occuper de leurs problèmes internes qui les plongent dans un désarroi intellectuel et mental profond.

« Ce n’est pas parce qu’on a été battu aux présidentielle, législatives, municipales qu’on veut utiliser la courte échelle du mensonge pour arriver au pouvoir. Quand ces projets vont se réaliser, qu’ils se considèrent comme perdants aux élections prochaines(…) c’est là que résident leurs peurs », a enfoncé Salifou Diallo. Dans le style qui lui est propre, le président du MPP, lâche cette phrase sous les applaudissements des militants, comme dans un meeting.

« C’est la traduction concrète du programme du président dans les faits. Ceux qui sont contre nous, quand on va construire les routes, ils peuvent décider de rouler à côté. Si on construits des centrales électriques, ils peuvent décider d’allumer des bougies la nuit venue. C’est la liberté… ».

Pour la majorité présidentielle, c’est là que les ‘’choses’’ commenceront à bouger dans les secteurs sociaux et la relance de l’économie. Ce serait le pari du parti au pouvoir et ses alliés et personne ne les empêcherait de voter cette loi. « Les députés patriotes vont voter cette loi demain », reste convaincu, Salifou Diallo. Ceci « pour construire des hôpitaux, des routes, des forages, des universités… ».

Simon Compaoré lui, a indiqué que la redevabilité du président, ce n’est pas devant le chef de file de l’opposition, mais devant le peuple. Voilà pourquoi cette loi doit et va être votée pour la réalisation du programme du président Roch Kaboré.

L’Alliance des partis de la majorité présidentielle a par ailleurs rassuré que le projet de loi a prévu un dispositif de contrôle associant tous les corps d’Etat investis à cet effet dans un système de contrôle à priori et à posteriori.


Lire aussi : Corruption au Burkina Faso : L’Opposition politique s’en prend au parti au pouvoir


Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 juillet à 23:31, par Cheikh
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Tout est pourtant clair ici comme de l’eau de roche ! L’opposition devrait mettre un peu d’eau dans son vin, si elle se veut plus crédible que çà. Zéphirin devrait cesser de jouer le jeu de cette Ligue des Ennemis du Burkina, parue depuis un certain temps.

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 09:43, par Sidpasata Veritas
      En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

      - 1- La majorité présidentielle n’a donné aucun éléments qui nous montre que cet allègement n’es, comme le dit l’opposition, une très bonne occasion pour donner les marchés de l’état à des copains ? ça c’est un vrai problème de gouvernance que pose cette modification de la loi quand on sait que la loi anti-corruption n’a pas été appliquée quand le gouvernement et les députés ont été pris la main dans le sac dans cette histoire de tablette. Il y a donc de quoi être inquiet, pour peu qu’on ait le souci du denier public !
      - 2- Oui, l’opposition et nous tous nous demandons que les choses bougent et nous constatons que rien ne bougent dans le bon sens. Personne n’est donc contre le fait de lancer des projet à coup de milliards (plus de 1000 milliards). Cependant nous constatons, comme a dit l’Opposition que la corruption s’accélère et que RIEN n’est fait pour la stopper ; c’est au contraire un silence de complaisance très encourageant pour les grands pillards du denier public. C’est effectivement très dangereux dans ce contexte de modifier la loi dans le sens de l’allègement, ce qui faciliterait grandement la tâche des voyous. C’est comme si dans une ville où pilulent des brigands, une famille décider de ne plus fermer à double ou triple tour la porte d’accès de son magasin de réserves alimentaires et préfère seulement rabattre la porte afin de pouvoir accéder plus facilement : ça permettra peut-être de faire plus vite mais ce n’est certainement pas plus sûr et donc pas bien pour les réserves familiales
      LA VÉRITÉ C’EST LA VÉRITÉ ET IL FAUT AVOIR LE COURAGE DE L’ACCEPTER..

      Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 12:34, par L’Autre Africain
      En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

      Tel est pris qui croyait prendre !
      C’est pas ces bons messieurs du MPP qui jetaient l’opprobre sur la Transition pour sa gestion des marchés publics par de tels procédés ?
      La Transition, elle au moins pouvait se trouver des excuses parce qu’elle ne s’était pas non seulement préparé à la gestion du pouvoir d’Etat, mais aussi, elle n’avait qu’une année à passer au pouvoir.
      Mais que des gens qui ont toujours été au pouvoir et qui plus est, ont été élus pour un quinquennat en viennent à prétexter "l’urgence des besoins en matière d’investissements" pour brader certaines éthiques, il y’a de quoi s’inquiéter sur leurs motivations réelles.
      C’est à la mort du Roi que le Prince se rend compte que gouverner est difficile !

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 00:00, par KIRIKOU
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Vraiment ce pas parce qu’on cheminé ensemble copains coquins qu’on ne doit pas laisser ceux qui ont l’avantage d’être au pouvoir de travailler ! Entre l’opposition et la majorité c’est devenu comme la jalousie qui sévit entre deux coépouses , ce qui pourrait découler comme avantages ou désavantages fait de l’époux une victime ou un homme heureux ;ici le peuple est l’époux et ne souhaite qu’être heureux.

    Alors mettons nous au travail , car demain si ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui arrivaient dans l’opposition , ceux de l’opposition actuelle au pouvoir n’auront pas aussi des coudées franches pour déployer leur programme.

    Allons nous ériger la politique politicienne comme le sport favori des Burkinabe ?!

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 00:43, par soucieux pour mon pays
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    A mon avis, plutôt que de mal parler, le pouvoir se devrait d’expliquer à nous les citoyens ce qu’il veut faire à travers cette loi et donner l’échéance pour les effets car on doit suivre cela de près ; sinon dire "qu’on va construire des routes et celui qui veut pas peut rouler à côté,..." ce ne sont pas des propos de démocrate. Même le régime déchu a construit des routes mais ceux qui s’opposaient à lui ne roulaient pas et ne roulent pas à côté Monsieur le Président du MPP. Maître Sankara ne vous dira pas le contraire, lui qui s’est opposé à vous et à Blaise Compaoré pendant plus de 20 ans. Quand un sujet est sensible, SVP, on doit être plus sérieux que ça. . Paix pour pays !!!

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 05:37, par koyisso
      En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

      Désolé je pense que le pouvoir gagnerait a adopté des directives claires dans la gestion de nos ressources car ils ont décidé d’endetter même nos arrières petits fils. Ils ne doivent pas se partager notre argent entre amis. Nous avons déjà vu l’exemple des 03 salles + 06 latrines qui ont couté plus de 293 millions de nos francs. Ou sommes nous ? Les burkinabè doivent rester vigilants et prêts pour les prochaines luttes. Que le MPP fasse attention car 2020 est toujours très loin et il risque de partir a la veille des élections mais pas comme Blaise comparé car ils ne pourront pas quitter le pays nous allons les manger cru dans la rue.

      Répondre à ce message

      • Le 3 juillet à 15:00, par Minute
        En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

        koyisso, il faut éviter les propos va-t-en-guerre car nul ne peut se prévaloir de maîtriser la violence. Je pense que nous devons nous départir du défaitisme et de la méfiance à tout bout. Ici, je pense que le pouvoir lutte pour dérouler son programme pour sortir le pays du sous développement. C’est sur ce programme qu’il a été élu pour 5 ans. Or, nul ne peut ignoré les problèmes qu’a rencontré notre peuple après la prise du pouvoir du MPP : Attaque terroriste en plein Ouagadougou, attaques répétées dans le nord et ailleurs qui ont sérieusement impacté négativement la vie d’ensemble de notre pays. Avec ces événements, les efforts ont été à mon avis détournés vers ce qui est très urgent (la sécurité du peuple) au détriment des autres projets non moins importants.Le pouvoir est presqu’à la moitié du mandat pour exécuter le programme que le président Roch a promis à son peuple. Alors, qu’est-ce qu’il faut faire pour un gouvernement responsable ? Il faut rappeler que le programme PPP n’est pas une nouvelle invention encore moins du MPP. Ce programme a fait ces preuves ailleurs. C’est ici une opportunité pour dérouler et rattraper le temps perdu par le pouvoir en place. En même temps des emplois sont créés pour résorber le chômage. On peut dire que chaque partie joue son rôle (Pouvoir - Opposition). Mais en réalité, à y voir près, une partie recherche des résultats pour son bilan, et, l’autre partie cherche à y mettre des bâtons afin d’empêcher le succès de celui-ci. C’est là qu’il faut que nous fassions attention parce que la politique politicienne doit être vouées aux gémonies. Aujourd’hui, le pays a besoin d’avancer et les conscients ne peuvent rester passif aux velléités de destructions de celui-ci. En voulant manger cru certains burkinabé parce que tout simplement on a été désavoué par le peuple, ce n’est pas évident qu’on ne se casse les dents. Recherchons la voie de la démocratie, de la bonne gouvernance et la tolérance entre nous burkinabé. Pour tout dire, personne n’a le monopole de la violence. Et, en croyant croquer les autres, j’ai fort peur qu’on se fasse à son tour croqué. Soyons sage !

        Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 07:53, par Kpièrou
      En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

      D’accord avec vous. Que les responsables au pouvoir tentent de convaincre par des lignes objectives et que l’opposition ne manque pas de relever les points faibles ou les failles possibles. Ainsi si demain, il y a des couacs, le contrôle et la justice en tiendront compte pour décider et le peuple, témoin, saura de quel côté pencher.
      Mais le chemin reste bien flou pour le peuple qui souffre.....

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 06:07, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Pourquoi les journalistes n’ont pas d’entree posé la question pourquoi eux aussi s’étaient démêlés lorsque le Gouvernement de la Transition a utilisé cette voie ? Personne ne s’oppose aux projets d’investissement. Les gens veulent simplement une garantie de transparence et aussi des justifications que c’est la seule voie qui nous reste si nous voulons aller de l’avant. Il serait mieux de plutôt communiquer plus sur les procédures de contrôle et des options du cas où... Quelles sont les mesures mises en place contre ce que l’Opposition redoute ?
    Je pense que si réellement cette loi est la meilleure voie pour le Faso pourquoi la rendre spécifique dans le temps (6mois seulement !). Cela cache cas même quelque chose et c’est cela qui rend l’Opposition assez réservée. En réalité ce n’est pas une question de loi qui est mise en cause ici, c’est plutôt la probité des personnes qui seront impliquées dans la chaîne d’exécution des projets. Nous savons qu’il n’ya jamais de risque zéro mais mieux vaut toujours minimiser le risque.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 06:09, par Gangobloh
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Le président a été élu sur son programme de société. Que l’opposition le laisse travailler et la partie du peuple qui l’a porté au pouvoir appréciera. Si c’est pour piller les richesses du pays si richesse il y en a, ce même peuple saura apprécier. Les campagnes électorales sont finies . Que le gagnant exécute son programme et le peuple avisera en temps opportun. Ne devançons pas l’iguane dans l’eau. Souhaitons seulement que les travaux d’infrastructures soient bien exécutés au profit du peuple . Nous éviter les routes bitumées qui se détériorent avant réception , pareil pour les bâtiments.

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 11:21, par soucieux pour mon pays
      En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

      Bonjour i on doit raisonner dans votre sens, on va droit vers le mur. Blaise a été élu à plus de 80% du sffrage exprimé mais ce n’est pas pour autant qu’il a pu faire tout ce qu’il veut. je sais bien que les premières actions fortes du régime en place, c’était d’annuler les marchés de gré à gré de la Transition et personnellement j’étais d’accord. Pourquoi vomir et ramasser après ses vomissures pour manger. les marchés de gré à gré, c’est bien pour les projets personnels car là-bas chacun veille très bien au grain. Mais vous savez ce qui est de coutume quand il s’agit du public. Les propos de Monsieur Simon Compaoré à la télé sur la notion de "gré à gré" manquent de sérieux et j’ai soupiré quand l’auditoire a applaudi (ce qui fait peut-être penser l’intétéressé qu’il a raisonné). Une fois de plus quand un sujet est sensible et engage tout un peuple, il faut laisser de côté les comédies du genre "marché de gré à gré ne veut dire, viens ici, vas me faire tel travail / d zems taaba (en moore)". Déjà les honnêtes citoyens qui sont dans la chaine des marchés publics disent que même dans les marchés en bonne et dû forme, l’expression " d zems taaba (entendons-nous)" dont parle Monsieur Simon Compaoré est à l’origine des chantiers inachevés ou mal exécutés. d’ailleurs qu’est-ce qui a inspiré son choix pour cette expression ? PAR EXPERIECE OU PAR HASARD ? Dites-nous seulement seulement par exemple : "les marchés de gré à gré ne sont pas effectivement une voie privilégiée. Nous allons en faire usage juste pour 6 mois. Voici les résultas exacts que vous allez constater et voici les mesures que nous allons prendre et voici les sanctions prévues pour quiconque sera impliqué dans une quelconque malversation". Nous n’avons pas besoin de savoir entre l’opposition et le pouvoir, qui a plus mal parlé. Nous les citoyens, nous voulons être juste convaincus par la logique de chaque camp. c’est notre survie qui nous préoccupe.

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 06:44, par LE PAUVRE
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    J’ai l’impression que c’est le MPP qui a plutôt peur des elections de 2020 et non l’opposition. En plus ils ne changent jamais de façon de s’asseoir oui quand bous parlez de tous ces projets c’est pas le MPP qui va enlever les frais des réalisations dans ses poches mais plutôt nous les contribuables alors il faut laisser ces projets tranquille et parlez comment vous allez nous voler.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 07:09, par yelmingaan blaan saa hien
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    . Ceci « pour construire des hôpitaux, des routes, des forages, des universités… ». ce n’est certainement pas le principe de la réalisation de ces ouvrages qui pose problème au CFop et a DIABRE(n oubliez pas que son doctorat en gestion est moins honoris causa que le votre tandis que son palmarès international est plus impressionnant que le votre qui est vide !) !non !
    c ,est le ratio montant détourné sur montant destiné a ses constructions qui inquiète valablement surtout dans une ambiance de scandales économiques récurrents !

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 07:28, par Sapience
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Les investissements en partenariat public-privé comporte toujours des risques et ont souvent conduit l’État à des poursuites judiciaires. J’invite les lecteurs à parcourir les travaux de publications sur Internet dans plusieurs pays, USA, Australie, Canada etc.

    Si le MPP est sûr de sa vision, je propose que l’opposition lui demande d’adopter une loi engageant la responsabilité des responsables actuels en cas de poursuite et d’échec du partenariat. C’est le seul moyen de nous prémunir des errements de Salifou Diallo.

    Que les gens se rappellent le projet Gomme arabique du même Salifou Diallo lorsqu’il était Ministre de l’environnement et autres projets de l’agriculture. Le partenariat public privé est une voie royale pour créer de nouveaux riches au sein du MPP comme Salifou l’a dit lors de leur dernier congrès. Relisez son discours de clôture.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 07:39, par joseph
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Je pense que le rôle de l’opposition n’est pas de se mettre à travers de cette loi mais plutôt d’exploiter les travers de la loi pour épingler le gouvernement et convaincre les électeurs en 2020 je dis bien en 2020 qu’ils peuvent mieux faire. c’est ainsi et seulement ainsi que nous avancerons au Faso. La majorité gouverne et déroule et l’opposition critique et apporte des contres solutions et exploite les failles, les OSC veillent à la bonne exécution. Nous ferons avancés notre pays dans la bonne direction.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 07:46, par Nabiweder
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Où sont les OSC ?

    Salifou veut forcer le passage à l’image de Blaise pour l’article 37. En démocratie les mêmes règles valent pour tous les Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:04, par Fatao
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Ils sont fâchés et trouvent comme solution d’aller vite le gré à gré ? Vous allez tomber très bas. Vous avez passer un bon temps à critiquer la transition pour le nombre de gré à gré passé. Le gré à gré est loin d’être la solution. Il faut faire travailler les agents de l’état. Après un dépouillement d’un appel d’offre, on a pas besoin d’un mois pour attribuer. Une semaine suffit. Et le travaille peut commencer les deux semaines qui suivent. Mais vous avez des agents qui sont dans leur bureau, qui prennent un mois, deux mois et plus pour attribuer, et la suite aussi peut trainer deux mois. Même pour l’enregistrement, il faut des semaine. Et c’est bien de donner du travail, mais l’état doit faire des efforts pour être à jours pour les payements. C’est mieux ainsi. Sinon, vous alliez voir ce que vous alliez créer avec vos histoires de gré à gré.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:05, par Bédjou
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Et pourtant , il ya bien un risque de copinage dans cette affaire de nouvelle loi d’allègement des procédures de passation des marchés publics. Il n’ya pas le feu en la demeure. L’actuel gouvernement , à sa prise de fonction, a reproché à la transition d’avoir banalisé la procédure de gré à gré dans la passation des marchés, susceptible de manque de transparence. La transition n’avait qu’une année de conduite des affaires et tenait , ce qui était de bon ton, de boucler certaines réalisations phares. Et voilà que les autorités actuelles rentrent dans cette logique en pire, elles qui disposent pourtant d’un mandat de cinq ans, avec un programme politique conçu à l’avance et une bonne expérience dans la gestion d’État. La transition est arrivée par accident ; elle n’avait pas un programme de gestion du pouvoir auparavant. Je suis triste pour mon pays ; les gens n’aiment pas la vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:11, par ispo
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Donc c’est les propos du temps de l’homme fort qui refont surface . Ce qui est certain on va jamais appeler un entrepreneur proche d’un opposant pour lui confier ces marchés de copinages .La critique de l’opposition est bien fondée. Mais moi je conseille à Zeph de se reposer car avec un peuple mouton comme aime le dire l’autre il n’a qu’a crever

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:11, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Le Vote de cette Loi serait approprié si et si seulement, son application se limite aux dossiers indexés soit pour leur urgence de réalisation entrevue pour certains, et les retards, sinon les échecs accusés dans la réalisation de marchés (anciens nous a-t-on dit) des faits d’abandons d’Entreprises bénéficiaires avec des décaissements observés pour des raisons qu’on ne saurait expliquer pour d’autres. Ce que l’on devra entrevoir, c’est que ces Opérateurs défaillants ont d’abord été "les bras sombres de l’ancien Régime" qui n’ont pas dit leurs noms et qui de par leurs faits, ont détournés les fonds y consacrés en toute impunité. Ce faisant, l’Assemblée Nationale faute de pouvoir revenir sur ce Vote de Loi au regard des urgences annoncées, devrait être assez vigilante dans les termes dudit Texte pour : i)-limiter "l’étendue de son Application" qui doit être contenue seulement aux dossiers urgents indexés qui doivent y être nominativement cités avec les montants qui y seront consacrés avec les noms des bénéficiaires des marchés y relatifs "sans possibilités d’Avenants éventuels" en cours d’exécution ; ii)-ne pas laisser de failles rédactionnelles qui permettraient à des gens (opérateurs privés, responsables politiques et autres fonctionnaires véreux) d’exploiter honteusement cette facilité qui se doit "ponctuelle", "structurelle" pour voler ; iii)-prévoir dans cette Loi des possibilités de "Contrôles" et surtout de "Sanctions" à l’endroit des bénéficiaires ; iv)-éliminer strictement tous les Acteurs et Opérateurs défaillants connus et constatés de par le passé sur ces dossiers/projets et que des poursuites soient engagées à leur encontre afin de récupérer les fonds par eux spoliés. En termes très clairs ; l’Assemblée Nationale et l’Exécutif devront faire de sorte à éviter de soutenir les Corruptions, Vols et autres détournements. Ils se devront de donner de par leurs comportements, notamment, les Lois qui sont par eux votées et appliquées toutes les chances de retour du "Civisme" c-à-d le "Burkindlim" dans nos mœurs. Ce sont les craintes de voir revenir ces comportements malhonnêtes de l’ancien système qui sont décriées par l’Opposition et le peuple que ces oppositions sont par eux manifestées. Non au retour de l’Hydre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:18, par Black 226#32
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Ai ai ai le pays des hommes intégrés ?( pays des révolutionnaires ) si vous ne voulais pas que l’opposition donne son avis sur la gestion des affaires opter pour le parti unique , qui ressemblerait à la dictature (bien Sûre c’est la suite de 27années blaiso ) vous devraient le savoir en démocratie ou démocratie à l’africane l’opposition doit exister.
    Non sérieusement j’ai l’impression que le Burkina Faso se résume à ouaga 2000.
    À vos claviers tout les commentaires sont la bienvenue bon ou mauvais.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:24, par Poko
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Les plus grands problèmes de gouvernance économique du gouvernement de Roch Marc Kaboré sont : la faible mobilisation des financements extérieurs et intérieurs, les déblocages très tardifs du budget de l’Etat pour les investissements publics, la politisation excessive de l’administration, la collusion entre les gouvernants et les entrepreneurs, le laxisme dans l’application des règles de gestion, le recours aux procédures exceptionnelles pour accélérer les décaissements au profit des entreprises alliées, les faiblesses du contrôle de qualité de l’exécution des marchés publics et des grands travaux d’investissements. Les déblocages tardifs observés peuvent être considérés comme étant intentionnels car les ressources financières prévues dans le budget de l’Etat sont débloquées à moins de six mois avant la fin de l’année, ce qui ne permet pas une bonne application des procédures prévues et l’exécution des marchés publics. Le dernier gouvernement de Blaise COMPAORE avait adopté le principe de l’élaboration des plans de passation des marchés à n-1 et la sélection des prestataires à six mois AVANT le début de l’année d’exécution afin de respecter les procédures des marchés publics. Le gouvernement vertueux du MPP attend six mois APRES le début de l’année d’exécution des investissements pour adopter une loi d’accélération afin de distribuer rapidement les marchés en gré-à-gré aux copains et militants MPP. Tout indique que la limitation des marchés en entente directe n’est plus appliquée. Cela m’amène à dire que le gouvernement fait exprès de ne pas appliquer les règles de passation des marchés en vigueur pour pouvoir ensuite distribuer impunément les ressources aux entreprises alliées. En ce qui ce qui concerne le respect des procédures des marchés publics, on passe de l’excès de rigueur avec Lucien Bembamba à l’excès de laxisme avec Rosine Sory. Au lieu de s’attaquer aux causes réelles de la faible absorption de l’aide au développement en amont, le gouvernement MPP applique des solutions suspectes en aval du circuit règlementaire avec des conséquences désastreuses sur l’efficacité et la qualité de la gestion des finances publiques.

    Curieusement, avec Rosine Sory et le MPP, l’absorption des ressources financières est devenue une fin en soi et l’efficacité et la qualité de la dépense publique ne semblent plus avoir une quelconque importance. C’est pourquoi, ils se permettent de prendre en grand retard dans les déblocages pour les activités et les investissements, empêchant ainsi aux ministères et institutions de travailler pendant plusieurs mois. Ils proposent ensuite une loi d’une durée de 6 mois pour accélérer la passation des marchés en misant sur le principe du grée-à-gré favorable à une distribution rapide des marchés aux opérateurs et entreprises alliés du parti. C’est ce qu’ils ont fait en 2016 sans nous montrer les résultats. Ils veulent refaire la même manoeuvre en 2017. Cela n’est portant que de la poudre aux yeux des profanes. D’ici que le décret d’application soit voté par le Parlement, il restera 4 à 5 mois pour l’application de ladite loi comme en 2016. A moins que tous les dossiers ne soient déjà montés et prêts à être soumis à l’approbation du conseil des ministres, il va falloir 1 et 2 mois pour finaliser les discussions entre les entreprises et les services techniques et financiers des ministères ciblées. Les dossiers seront ensuite soumis à l’approbation du Conseil des Ministres. Si les dossiers sont déjà montés cela veut dire que les prestataires sont connus d’avance et que la loi proposée n’est qu’une formalité pour se couvrir contre les dénonciations d’illégalité. De façon optimiste, la signature des contrats de gré-à-gré ne peut intervenir qu’en Octobre après l’accord du conseil des ministres. Il faudra ensuite que les entreprises attributaires procèdent à l’enregistrement des marchés et paient les impôts dus. Les décaissements pour les prestations se feront ensuite en catastrophe en fin novembre s’il n’y a pas de régulation ou une fermeture des comptes au niveau trésor avant décembre. En définitive, on peut espérer que les attributaires puissent encaisser leurs premières avances avant la fin de l’année, mais les travaux concédés par contrats gré-à-gré en milliards ne pourront pas être exécutés en respectant l’annuité de la dépense. Par contre les entrepreneurs auront des millions pendant les fêtes de fin d’année pour faire des cadeaux somptueux aux ministres, SG, DG et autres coordonnateurs de projets et programmes. C’est la redistribution des richesses nationales en mode burkinabè.

    Il suffirait de faire l’inventaire des entreprises attributaires des marchés publics dans les ministères et institutions pour comprendre la saignée en cours des ressources financières de l’état grâce à une collusion jamais égalée entre le politique et l’économique dans notre pays. Aussi bien les retards de déblocage des budgets et d’exécution des plans de passation des marchés ainsi que les recours massifs et répétés aux marchés en gré-à-gré dérogent aux règles de bonne gouvernance économique. Cette pagaille n’est pas excusable pour un gouvernement ayant un Chef de l’Etat, un Premier Ministre et une Ministre des finances économistes. Après la morosité de l’économie burkinabè qui ne fait plus de doute, l’adoption répétées des mesures douteuses de passation accélérée des marchés publics confirment l’incompétence des financiers qui gouvernent actuellement le Burkina Faso. Après avoir coulé l’économie nationale, ce sont les finances publiques qui vont être saccagées et déstabilisées durablement le pays si l’on tolère l’application des mesures complaisantes de distribution des marchés publics. Sans avoir fait le bilan de l’efficacité de ces mesures adoptées exceptionnellement en 2016, le gouvernement ne peut plus y recourir en 2017 pour les investissements publics dans les ministères à gros budgets. Partenariat public privé ce n’est pas bon dans un pays où les gouvernants sont eux-mêmes les opérateurs économiques en prête-noms. Simple question de bon sens et de prévention des risques de détournement massif des deniers publics par des acteurs arrogants et violents qui sont loin d’être des anges..

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 17:26, par Sidpasata Veritas
      En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

      Merci à toi Poko d’avoir jeté un peu de lumière sur les sombres manigances du régime prédateur des RSS. Beaucoup de nos compatriotes se laissent emporter par la passion des clivages politiques et se trompent de lutte en voulant soutenir un camp contre l’autre et en oubliant du même coup leur devoir de prendre partie et de défendre l’intérêt commun national qui est en réalité leur propre et seul intérêt de citoyen lamda en politique.
      - Tous les burkinabè non partisans doivent donc surveiller tous les hommes politiques qui veulent gouverner notre pays. Si ces derniers trouvent qu’ils ne sont pas à l’aise avec les lois de notre pays qui garantissent la transparence dans la gestion (bonne gouvernance) et l’alternance dans la succession au pouvoir, alors, c’est eux qui doivent partir et laisser nos institutions fonctionner avec d’autres burkinabè plus compétents ; au lieu de vouloir modifier les lois à leurs convenances.
      - Ces lois sont là pour les obliger à bien travailler comme il faut. Ces lois que l’ont veut modifier sont là pour permettent de mettre à nu les laxismes et incompétences éventuelles de ceux à qui il revient de bien gouverner le pays. Si nous laissons chaque gouvernement et chaque régime supprimer les lois qui les gênent, pourquoi vont-ils se battre pour bien gouverner dans les règles de l’art ? Il suffirait pour eux de faire de leurs laxismes la règle de gouvernance.
      BURKINABÈ, RÉVEILLEZ-VOUS !

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:30, par Tule
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Simon Compaoré a tout résumé. Le président RMCK ne rends pas compte à Zeph, un jaloux comme celui là qui ne veut pas le succès du pouvoir en place. Monsieur Zeph votre jalousie est de trop et pourra vous perdre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 08:45, par boudguineur
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Faites seulement le lien entre le PNDS , la CDC et vous comprendrez l’arnaque . Oui, ces dirigeants vont piller le pays sous nos yeux et de façon légale . Que le Seigneur vienne en aide à mon beau pays.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 09:02, par #@ La rapacité venue de prés pour nous asservir
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Voilà pourquoi cette loi doit et va être votée pour la réalisation du programme du président Roch Kaboré. dixit Simon Compaoré, et oui le singe ne changera jamais sa manière de s’asseoir. Les gens (leaders MPP en particulier) ont la mémoire courte et c’est bien dommage, ils oublient que cette approche à faire voter des lois (article 27) vaille que vaille qui a conduit Blaise en Côte d’ivoire, eh Politicien du Burkina c’est pas vous c’est nous.
    La mobilisation des ressources pour les prochaines campagnes a déjà commencé, comme quoi, qui veut aller loin ménage sa monture. Quoi que sympathisant du MPP, je crois que cette démarche qui a crée la brèche vers la déconfiture du partie.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 09:18, par Tibi
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Vraiment je n’avais plus envi d’intervenir dans les réseaux sociaux mais pour voir si vraiment Son Excellence Rock prend en compte nos conseils j’interviens une fois en passant. Ceci dit, son Excellence, même si l’opposition vous laissait faire ce que vous voulez, le problème demeurera toujours pourquoi :
    - actuellement, la plupart de ceux qui sont chargés des marchés publics (DMP, DAF, ...) et leurs agents ne sont pas des acteurs spécialistes. Chacun s’entoure avec son équipe et gare à un agent qui pense qu’il peut contribuer avec ses connaissances dans le domaine de demande une affectation au sein de ces services. Comme on pourra pas le refuser, il y sera affecté mais de la même manière, il se précipitera de repartir car on ne lui permettra jamais de travailler avec eux car étant un intrus du système mis en place ;
    - l’administration est tellement politisée que même les postes de chef de service n’est pas occupé par n’importe qui ;
    - la politisation de l’administration est trop en outrance.
    Son Excellence, tout comme Blaise, ce sont vos propres militants qui vous causent ces lenteurs.
    La grogne sociale aussi est en grande partie dû à ces pratiques.
    Merci Excellence.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 09:42, par calmos
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    No comment, nous sommes engagés dans la saison de la mal-cause, triste pour le Burkina-Faso, cette façon de parler n’honorent pas les auteurs à mon sens.
    QUE DIEU SAUVE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 09:51, par Gringo
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Aller vite ! Tout cela est bien beau mais dans ce pays on sait que très rapidement l’exception de vient la règle.
    Un constat a été fait : les procédures actuelles sont longues et pourraient être un handicap à la réalisation du programme présidentiel ; ok !
    Mais suivant ce constat, quelle est la bonne décision ? réformer les textes où les contourner ?
    Les réformer assurément !
    L’exception a toujours été source de problème car les hommes oublient bien souvent et très facilement l’objectif premier pour foncer tête baissée dans la brèche ouverte à des fins criminelles (favoritisme, délit d’initié, prévarication, corruption...).
    Résultat, on s’en met plein les poches et on bâcle le projet si on ne l’assassine pas tout simplement.
    Il ne faut pas se voiler la face, 90% de nos décideurs sont des affairistes notoires et quand on accède à un poste de responsabilité, il faut aller vite et très vite pour s’en mettre plein les poches.
    Si on ajoute à cela le fait qu’on leur demande parfois de trouver des moyens pour le parti...le résultat est connu d’avance.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 10:01, par yaa siida
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    parce qu’on n’a pas été élu, on doit repartir dans la rue coute que coute. pardon et attend 2020 même si tu seras encore battu. sinon même si tu fais 1000 insurrections ce n’est pas sure que tu seras élu.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 10:10, par Parim Yéllé
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    « L’Alliance des partis de la majorité présidentielle a par ailleurs rassuré que le projet de loi a prévu un dispositif de contrôle associant tous les corps d’Etat investis à cet effet dans un système de contrôle à priori et à postériori. »Soyez honnêtes !!!!!Où se trouve ce dispositif ???? Pour sûr, le peuple conscient se donnera les moyens d’assurer ce contrôle comme déjà l’appareil parlement est sous votre contrôle. La politique d’aujourd’hui ne se fera pas seulement avec des discours pompeux et oiseux mais avec des chiffres des référentiels crédibles et fiables. An ka taa !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 10:23, par le citoyen libre
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    En fait le problème majeur au Faso, c’est que les gens abordent des choses dont ils ne connaissent pas le contenu et les tenants.
    les PPP sont réglementés et s’ils sont bien conçus alors ils apportent beaucoup de choses au pays.
    Avec les problèmes de ressources qu’on a au pays, je pense que les PPP doivent promus. le projet de loi PPP à voter est la suite du processus d’amélioration de la réglementation en matière de la commande publique et assimilés.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 10:29, par oscar
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Dans un récent post, je disais que le MPP préparait un gros coup et comptait épuiser l’opinion par la loi sur le code électoral. Et le voilà le coup : une loi faisant du gré à gré le principe dans la passation des marchés publics au détriment de la mise en concurrence qui devient l’exception.
    Peuple du Faso, dans un pays ou tous les jours il y a des frasques de détournements et cela dans l’impunité totale, un pays ou les dirigeants actuels devraient etre à la MACO que dans une présidence, un pays pauvre ou il n’existe ni des mesures à priori ou à posteriori pour prévenir la délinquance financière, soyons sages et reconnaissant que ce n’est pas bon du tout.
    Ne me dites pas que je suis aigri car mon idole est assis autour de cette table avec une longue fourchette à son tour voulant diner avec les diables du moment. Ayons le courage, soyons honnête.
    Quant à Salif Diallo, respecte un tant soi peu tes concitoyens. On est dans une République et le "non" d’un seul citoyen mérite considération. Dans les cimetières ci-gît des hommes qui se croyaient etre dans une autre dimension. Cette vie, c’est vanité de vanité !

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 10:37, par Razak
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    « Ceux qui sont contre nous, quand on va construire les routes, ils peuvent décider de rouler à côté. Si on construit des centrales électriques, ils peuvent décider d’allumer des bougies la nuit venue ». C’est ce genre de discours qu’on entend quand la fin est proche...Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 11:00, par Nansamda
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Le désordre, c’est la mort. Quand y’a mort tout vient sur le corps. Les mouches, les charognards, les cafards, tout vient. Chacun vient grignoter sa part.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 11:13, par AMADE
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Vraiment il faut un MACRON au pays des hommes intègres pour un Faso en marche afin de balayer cette vieille classe de politiciens qui nous dirige depuis plus 30 ans. Ce sont tous des caïmans du même marigot. Comment comprendre Zeph qui a le même cheminement dans son programme pour aller vite se permet de sortir critiquer le parti au pouvoir. Du reste il a été pendant longtemps le ministre des finances de Blaise. Avez vous entendu qu’il a démissionné parce que le régime de Blaise dilapidait nos maigres ressources ou les braderies de nos sociétés d’état ? S’il était au pouvoir il allait demander ou faire la même chose c’est pourquoi il faut un MACRON pour révolutionnariser notre pays a la SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 11:47, par AMADE
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Vraiment il faut un MACRON au pays des hommes intègres pour un Faso en marche afin de balayer cette vieille classe de politiciens qui nous dirige depuis plus 30 ans. Ce sont tous des caïmans du même marigot. Comment comprendre Zeph qui a le même cheminement dans son programme pour aller vite se permet de sortir critiquer le parti au pouvoir. Du reste il a été pendant longtemps le ministre des finances de Blaise. Avez vous entendu qu’il a démissionné parce que le régime de Blaise dilapidait nos maigres ressources ou les braderies de nos sociétés d’état ? S’il était au pouvoir il allait demander ou faire la même chose c’est pourquoi il faut un MACRON pour révolutionnariser notre pays a la SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 12:20, par goires
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    même si dieu descend pour diriger ce pays qu’on appelle BURKINA FASO je connais des gens qui vont trouver des choses a dire suivez mon regard. . il y a des mécanismes de suivi et de contrôle donc l’opposition ne les fait confiance ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 12:24, par KERALA
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    je suis d’accord de la justesse des projets. Mais pour développer un pays on n’a pas besoin d’alléger les procédures de passation de marché, ils veulent piller le pays et distribuer les marchés de façon népotiste, affairiste et clanique. Le pillage du pays est en marche, Ils font pire que Blaise Compaoré honte à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 12:25, par Minnayi
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Je pense que le problème du Burkina Faso réside à ce niveau : la paresse intellectuelle ou la mauvaise foi. Comment peut-on cautionner des procédures exceptionnelles ?

    Qu’a-t-on fait depuis le début de l’année ou même le début du mandat pour commencer à adopter des procédures d’urgence maintenant ?

    Le programme présidentiel n’était-il pas planifié ? Quel était le planning d’exécution dudit programme ? Etait-il sérieux ? Etait-il élaboré en tenant compte de toutes les hypothèses de risques ? En réalité nous avons aujourd’hui un problème de planification. Et toutes ces procédures dites d’urgence sont des protes ouvertes à de la haute corruption et tout le monde le sait honnêtement. Même à y voir de près, l’urgence de certains projets cités suscitent des interrogations ? Juste un exemple : en quoi la construction de l’auto-route Ouaga-Bobo est-elle si urgente ? Même lancé, ce projet prendre un minimum de cinq ans.

    Bref, et si ces situations dites urgentes étaient provoquées ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 12:31, par jay
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Pourquoi le Gouvernement a suspendu les marché gré à gré du PSUT en 2016 ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 12:48, par WALAYE
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Le plus etonnant, c’est que le même DIABRE a prévu l’allègement des procédures d’exécution des finances publiques dans son programme présidentiel. Donc pour lui la vérité dépend de quelle bouche elle est sortie si non vous avez prévu les mêmes mesures pour plus d’efficacité vous aviez dit. En plus je penses que c’est l’occasion rêvée pour le CFOP de mettre en place comme la loi l’y autorise, une commission d’enquête sur les réalisations PPP du régime pour brandir au cas où ? Mais si c’est seulement pour empêcher le régime en place d’avoir un bilan défendable en 2020, c’est raté. WALAYE

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 12:53, par Un fils de Solenzo
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Je lance un appel vibrant à Desire Traore et Lomboza Narcisse Coulibaly tous deux Députés des Banwa de marchander leur vote. Demandez à voir la liste des investissements et projets routiers pour cerner les bénéfices des populations qui vous ont élus. Si ca ne vaut pas le minimum qu’elles ont demandé/eu comme promesses électorales, priere voter contre la loi PPP. C’est le seul moyen de pression que Dieu vous donne pour que ce Gouvernement s’occupe de nous dans les Banwa. Mettez vous en tête que même si c’est sous la bannière de l’Unir/Ps et du MPP que vous aviez été élus, ce n’est ni l’Unir ni le MPP qui vous a élus ; encore moins Me Sankara, Salifou ou Simon (ils ne sont même pas inscrits sur les listes électorales des Banwa). Vous êtes des intello (tous Inspecteurs des Impôts) et montrez que vous n’etes pas du bétail électoral de la mouvance à l’AN. Jouer carte sur table. On fait la politique pour arranger ses électeurs et non pour suivre moutonnierement les consignes "des faiseurs de rois". C’est un cri de cœur et aussi des conseils précieux que je vous donne. Dans tous les cas vous ne pouvez pas être destituées pour n’avoir pas suivi une consigne du parti qui n’arrange pas/profite pas à vos électeurs. Dieu merci les candidatures indépendantes sont permises. Vous pourrez vous faire élire sans les partis si toutefois les populations sentent que c’est pour avoir défendu leurs causes que le parti vous à écartée de la liste de ses candidatures prochaines.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 13:17, par Tibi
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Après correction des fautes :
    Vraiment je n’avais plus envi d’intervenir dans les réseaux sociaux mais pour voir si vraiment Son Excellence Rock prend en compte nos conseils j’interviens une fois en passant. Ceci dit, son Excellence, même si l’opposition vous laissait faire ce que vous voulez, le problème demeurera toujours pourquoi :
    - actuellement, la plupart de ceux qui sont chargés des marchés publics (DMP, DAF, ...) et leurs agents ne sont pas des acteurs spécialistes. Chacun s’entoure avec son équipe et gare à un agent qui pense qu’il peut contribuer avec ses connaissances dans le domaine de demander une affectation au sein de ces services. Comme on ne pourra pas le refuser, il y sera affecté mais de la même manière, il se précipitera de repartir car on ne lui permettra jamais de travailler avec eux car étant un intrus du système mis en place ;
    - l’administration est tellement politisée que même les postes de chef de service ne sont pas occupés par n’importe qui ;
    - la politisation de l’administration est trop en outrance.
    Son Excellence, tout comme Blaise, ce sont vos propres militants qui vous causent ces lenteurs.
    La grogne sociale aussi est en grande partie dû à ces pratiques.
    Merci Excellence.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 13:32, par NGONGA
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Des scandales de détournements de deniers publiques, de corruptions sont chaque fois dénoncés par les organes étatiques de contrôle et de lutte contre la corruption, sans oublier la mal-gouvernance constatés dans bien des domaines. Aucune action vigoureuse n’est mise en œuvre par les autorités pour endiguer ces fléaux. La justice est comme inexistante sur les différents dossier de crimes économiques et de sang et cela est fait à dessein. Nous passons maintenant à la vitesse supérieure en ouvrant toutes les vannes avec ce projet de loi sur le ppp. est-ce comme cela (par ce pillage organisé) que nous arriverons à mobiliser des financements extérieurs ? J’en doute fort. Les bailleurs de fonds qui veulent aider le peuple Burkinabé à se développer, ne sont pas aveugles. Ils ne bougeront pas d’un iota, tant que ces pilleurs sans scrupule seront aux commandes du pays. Quelle honte. Allons seulement !!

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 13:52, par Marie Chantal
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    L’opposition doit avoir le courage de claquer la porte sinon il emportera avec la majorité toute la responsabilité de ce pillage organisé. Entre l’UNIR/PS et moi c’est fini, je serai dans la rue. Cette loi est pire que la modification de l’article 37. Le MPP veut fabriquer de nouveaux riches.
    La jeunesse et les Osc responsable doivent mettre fin à cela. Je suis deçu des dirigeants de ce pays !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 14:06, par Le patriote
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Même si Zeph avait prévu l’allègement des procédures de passation des marchés dans son programme, tout dépend de la confiance qu’on place à ceux qui gouvernent le pays quand on sait que c’est les mêmes qui ont utiliser les marchés publics pendant le pouvoir du CDP pour s’enrichir et utilisent l’argent volé hier sous le couvert de leur mentor Blaise COMPAORE pour détruire les Burkinabè qui ne sont pas d’accord avec leur méthodes de gouvernance. On n e peut pas avoir confiance à ces acteurs quand on sait que leur richesse proviennent de la malgouvernance dans les marchés publics sous l’ancien régime. Franchement les maîtres SANKARA aussi veulent maintenant leur part du gâteau voilà pourquoi ils se mettent avec ces gens pour défendre mordicus comme quoi un adage en mooré dit que celui qui a déjà la bouche pleine de l’arachide volée ne peut pas dire autrement.

    Répondre à ce message

    • Le 4 juillet à 11:25, par Minute
      En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

      Le patriote, donc si c’était Zeph qui appliquait son programme qui contenait d’ailleurs le programme PPP c’est normal selon toi. ça dénote que c’est ton mentor, Zeph ! Quand c’est les autres, ce n’est pas normal ! Alors, que faire ? Le peuple a fait son choix sur le président Roch. Et toi, tu ne veux pas que Roch déroule son programme ! C’est dommage, mais c’est comme ça. Je crois ce débat est sans saveur car le PPP, même s’l n’est pas une panacée, il est un des moyens pour résoudre les problèmes des burkinabé. chaque fois, on compare Roch à Blaise. Chose qui est très paradoxale au regard de la nature des deux hommes et des moyens utilisés pour accéder au pouvoir. Je crois que la construction de l’échangeur du nord est sous PPP. Pourtant, nous n’avions pas entendu parlé de loi qui canalise cette pratique. Personne n’avait osé levé le doigt pour dire à Blaise son refus. Ce projet est bel et bien celui de Blaise. Je ne perçois pas de sincérité dans les critiques proférées contre cette loi qui procède à mon avis soit d’une méchanceté congénitale ou une malhonnêteté intellectuelle. je pense plutôt à une malhonnêteté intellectuelle. Lorsque dans certains programmes de l’opposition il existe les programmes PPP, comment allaient-ils exécuter ce programme s’ils étaient élus ? Allaient-ils les mettre en exécution en silence ? Oui ! c’est possible ! le président Roch n’avait pas d’obligation de le soumettre à l’Assemblé. Mais comme c’est un démocrate dont la transparence est une vertu pour lui, il l’a soumis aux députés. Et les plus malins et méchants se l’approprient négativement. "Le Burkina est grave", comme dirait l’autre. Quand c’est moi ou mon acolyte, c’est bon mais si c’est une autre personne, ce n’est pas bon. C’est dommage pour notre pays. Je pense qu’un tel projet soumis aux députés pour discuter, amender et adopter est une démarche républicaine et le sens d’une gouvernance participative afin de permettre à tous les niveaux de notre peuple de suivre et de comprendre les démarches. ça, c’est déjà la différence. Je soutiens que le président reste toujours dans cette dynamique sans se laisser divertir par les esprits mal intentionnés qui pense que c’est de ce comportement qu’ils accéderont au pouvoir. Soyons honnêtes ! Le peuple n’est pas dupe et vous suit à l’œil. A vous de prendre la mesure. Salut

      Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 15:08, par Harouna
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    La vérité rougit les yeux du MPP . Ce que l ’opposition dénonce est pure vérité .Ce qui est inadmissible c’ est quand Phillipe Ouedraogo le vieux cautionne les dérives de Salifou Diallo. Il est bien installé auprès de lui et il rit , applaudit quand ce dernier insulte le peuple. Mr Philippe Ouedraogo, l’ argent passé mais les honneurs restent. Qu’ est ce que ce pouvoir peut vous donner et vous n’aviez pas eu depuis lors ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 15:18, par jeunedame seret
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Héé.. attention. Il y a toujours trop de caprices avec le GRÉ ; si agréé ou agréable soit-il. Pardon, Salifou Diallo ; un peu de sérieux. Ce n’est pas une affaire de belle famille ; mais l’avenir de toute une nation. La foule qui applaudit vit ses émotions et instincts de foule. Mais dans le travail politique arrêtons les humours ; ce n’est pas le cabaret. Si vous êtes sûrs de vous mêmes, essayez de convaincre que ce gré à gré se passera sans tâche de corruption. Au lieu de nous endormir dans les rires, raisonnez clairement et publiez vos responsabilités. Je ne supporte pas la comédie sur les grands problèmes dans les grandes maison. Pardon, parlons et agissons grands.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 15:22, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    L’opposition est dans son plein rôle de prôner la carte de la transparence et de faire en sorte que les deniers publics ne soient pas dilapidés par des citoyens sans foi ni loi.Quand on parle de l’allègement des procédures.De quelles procédures s’agit-il ?Les procédures d’entente directe et de gré à gré sont en elles -mêmes des procédures allégées.Si on doit encore allégées des procédures allégées,ou-allons ?Dans quel pays sommes-nous ?Le MPP a eu a critiquer la Transition d’avoir passer des marchés de gré à gré sans suivre les procédures normales de passation des marchés.Il y a eu des audits dans ce sens.Maintenant si après quelques mois de gestion des biens publics,le MPP outre passe ses propres critiques qu’il avait eu contre le CNT pour vouloir faire pire,c’est qu’il ya vraiment maldonne.Pour le CNT ce la peut se comprendre parce qu’il avait juste une année de gestion et qu’il fallait adopter des procédures d’urgences.Mais pour le MPP,ou est l’urgence ?Le MPP a un mandat de cinq ans.Pourquoi vouloir faire de la précipitation dans les procédures de passation des marchés publics alors qu’on a encore trois ans et demie devant nous.Le MPP n’est pas un gouvernement d’urgence,encore moins un gouvernement de précipitations dans la mise en œuvre des grands chantiers de développement.Malgré qu’on dit que les procédures actuelles sont lourdes,cela n’empêche pas les détournements de fonds chaque jour que dieu fait dans nos services publics.
    Maintenant si le MPP et alliés doivent alléger ce qui est déjà allégé,c’est ouvrir grandement la porte aux détournements de tout genre, à l’impunité de tout poils.Dans ces conditions de nouveaux riches vont naitre à travers la création tous azimuts des entreprises fictives juste pour ces projets et sans aucune déclaration d’existence aux impôts.Et ça sera un pillage à outrance de nos ressources empruntées à des couts de milliards auprès des bailleurs de fonds que nous et nos générations futures vont payer alors qu’elles n’ont pas bénéficié des fruits de la croissance.A Chaque embryon de feoutus est associée une dette remboursable.Et un enfant est déjà endetté avant qu’il ne naisse.
    Cet allègement de procédures de passation des marchés publics est une prime à l’impunité.Et cela fera la part belle au régime en place qui va se servir pour solder les comptes après les différentes élections qui ont couté très chères au MPP.
    Les lourdeurs administratives de la Banque Mondiale et du FMI n’empêchent pas nos Etats d’aller s’endetter.Pourquoi à nous d’alléger alors que nous avons de véritables prédateurs.
    Le retard dans l’exécution des projets du Président ROCH n’est pas du à la lourdeur des procédures mais les causes sont ailleurs et bien connues.Il s’ agit du tâtonnement dans la gouvernance après la survenue au pouvoir du MPP,de l’improvisation de la gouvernance,des chaines de grèves dues au mauvais départ du régime,de l’annulation des procédures qui étaient avant sans pour autant avoir de quoi proposer au mieux.
    Si le MPP tient l’ argument du retard dans la mise en œuvre des projets,qu’est-ce qui prouve que ce retard n’a pas été sciemment inventé pour parvenir aujourd’hui à ce qu’on appelle allègement des procédures pour mieux piller nos ressources.Nous pouvons dire sans risque de se tromper que les multiples grèves que nous avons connues durant un an et demie ont été la manœuvre du régime en place.Tant qu’on ne brouille pas les pistes,on ne peut pas arriver à ses objectifs.Et je pense que c’est ce que ces politiciens du MPP ont concocté dès le départ.
    C’est aux Burkinabè de ne pas se laisser aller facilement à la politique politicienne des politiciens.Au risque de traiter le peuple Burkinabè de peuple mouton.Et qui croit aux rêves des politiciens.
    ATTENTION A UN RÉVEIL DOULOUREUX DES BURKINABÈ SI ON N’Y PREND GARDE.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 15:35, par Kiss
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    "Roch n’a pas de compte à rendre à Zéphirin" c’est pitoyable et pathétique il n’y a que des ignorants qui parlent ainsi. Zéphirin est un citoyen contribuable avant tout. Avant de dire quoi que ce soit Simon doit réfléchir ou bien se taire au lieu de sortir des bêtises indignes d’une autorité. Salif croit que le Burkina est sa boutique ? Je lui dis wait and see. S’il pense que ça n’arrive qu’aux autres, il verra, c’est une question de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 15:41, par Peuple fort
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Est ce qu’il ne serait pas mieux aussi de chercher à identifier les causes de la lenteur des procédures normales et prendre des décisions courageuses en sanctionnant les fautifs pour donner enfin un coup de fouet aux problèmes qui minent notre administration. ?
    Lorsque Salif Diallo dit que l’opposition a peur d’être battu en 2020 dès qu’ils vont réaliser cet ambitieux programme, il oublie aussi qu’en cas de détournements crapuleux de ces sous l’opposition peut capitaliser cela à son profit et le peuple peut décider de les sanctionner dans les urnes en 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 16:48, par Fatao
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent contre l’opposition !

    Ils sont fâchés et trouvent comme solution d’aller vite le gré à gré ? Vous allez tomber très bas. Vous avez passer un bon temps à critiquer la transition pour le nombre de gré à gré passé. Le gré à gré est loin d’être la solution. Il faut faire travailler les agents de l’état. Après un dépouillement d’un appel d’offre, on a pas besoin d’un mois pour attribuer. Une semaine suffit. Et le travaille peut commencer les deux semaines qui suivent. Mais vous avez des agents qui sont dans leur bureau, qui prennent un mois, deux mois et plus pour attribuer, et la suite aussi peut trainer deux mois. Même pour l’enregistrement, il faut des semaine. Et c’est bien de donner du travail, mais l’état doit faire des efforts pour être à jours pour les payements. C’est mieux ainsi. Sinon, vous alliez voir ce que vous alliez créer avec vos histoires de gré à gré.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 17:32, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    LES DEUX DEPUTÉS QUI SONT RESTÉS DANS LA SALLE SONT DE QUEL PARTI ? AIDEZ-MOI S’IL VOUS PLAIT.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 17:51, par SIDZABDA
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Vraiment avec ces dirigeants nous allons tomber des nus et on ne peut plus compter sur leur parole ;
    Hier ,ils ont défendu corps et âme surtout lors de la campagne ,la sociale démocratie (le grand GORBA en tête) contre le libéralisme de ZEPHIRIN DIABRE.
    Aujourd’hui les même prônent le partenariat public-privé (PPP) pour la réalisation de grands projets d’investissement dans les secteurs sociaux.
    On ne peux pas faire du social avec le privé car ce dernier cherche toujours le profit à tout prix
    Le MPP et ses alliés nous donnent froid au dos car nous savons que la méthode PPP et le contournement de la loi sur la procédure de passation des marchés est une porte ouverte à toute sorte de gabegie.
    N’est ce pas la voie la plus facile pour sacrifier les générations futurs et même autoriser l’impérialisme et ses valets locaux à contrôler nos secteurs vitaux.
    Si quelqu’un devait s’opposer en premier à ce projet c’est bien le président de l’assemblée car cette manœuvre est loin d’être en concordance avec sa ligne politique prônée tous les jours.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 19:42, par Substance Grise
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Finalement quelle est la solution ?
    Que voulez vous que les enfants qui vous ecoutent et regardent disent ?
    On se tiraille entre ceux qui sont au pouvoir ;l’oposition ;les OSC ;et tous ces grands critiques assis derriere des ordinateurs ;chacun selon son commentaire.
    C’est tout simplement grave quand pendant longtemps on a refuse de construire un modele de societe plus humain avec des valeurs nous permettant de vivre ensemble avec un minimum de consideration pour tous.
    Avant de parler des besoins financiers,il faut accepter revoir la moralite dans laquelle nous vivons si non quelque soit le dirigeant du Burkina ca sera difficile avec des situations imprevisibles.
    On ne peut demmander a l’autre d’etre un ange pendant que soi meme est un diable.
    Si nous voulons un changement positif pour nos enfants ;acceptons tous changer pour repartir sur de nouvelles bases.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 19:53, par warzat
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    a trop tirer sur la corde, voilà des mesures législatives pour sauter des étapes pilotées par des gens dits indispensables, libres de travailler ou pas .....le salaire tombera...petit à petit des pans entiers de l’administration se tourneront les pouces.....le privé se s’accommode pas de gens dont le salaire n’est pas lié au rendement...

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 21:50, par Ka
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Vous deviez prendre la réaction de l’opposition avec diplomatie, car avec des gouvernants comme vous, qui ne saviez que des mots vulgaires et la répression, il vous faut une opposition forte, sinon le Burkina commence déjà à préfabriqué des dictateurs pour les 30 ans à venir. Le peuple commence à être fatigué de vos fâcheries, et ayons le courage de vous dire la vérité. Si à chaque fois que l’opposition sortes ses griffes pour rectifier vos imparfaits, et vous répliquez avec des fâcheries, c’est que vous aviez les mémoires courtes, ‘’’il y a moins de trois ans vous étiez a la même place de cette opposition avec les mêmes arguments contre votre CDP au pouvoir.’’’ A présent vous deviez s’attendre aux conséquences de votre programme présidentiel qui n’avance pas dans la bonne direction. L’opposition de 2017 suive les règles, mais à votre temps avec votre mentor l’introverti Blaise Compaoré, vous utilisez le désordre et la répression pour régler les imparfaits, au lieu du dialogue. Attention messieurs du MPP et ses alliés de vos fâcheries et de vos bouderies gratuites, car, si on crache en l’air, il faut s’attendre à recevoir la salive sur la figure.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 13:07, par Judicael ZOUNGRANA
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Au faite, la politique c’est de l’art . Malheureusement ceux la qui n’arrivent pas a innover ne herchent pas comment innover mais a s’opposent a ceux qui cherchent a innover

    mais vous savez, vous ete un peut intelligent . vous avez raison. puisque a la fin du programme, ils vont toujours être élus.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 13:40, par Velègda
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Ne vous inquiétez pas. Kogleweogo prendra les choses en main. Les marchés passés entre copains en dehors des procédures réglementaires seront annulés et les responsables traduits devant les juridictions de Kogleweogo qui sera le seul recours du peuple sans voie.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 01:33, par banc
    En réponse à : Projet de loi sur le Partenariat public privé : Quand le MPP et ses alliés se fâchent avec l’opposition !

    Je ne suis trop connaisseur dans la matière mais je crois que si le privé cosntruit un hôpital par exemple,l’hôpital est consideré en partie comme un privé jusqu’à une période donné où l’Etat sera enfin le propriétaire.n’oublions pas que c’est du business.Pensez-vous que tout les burkinabè pourront avoir accès a un hôpital privé avec tout les matériels de la nouvelles génération ? le PPP n’est ni ange ni démont.sachont seulement où investir avec ce PPP.même si ce que tout le monde voient et pensent est inévitable puisque la loi est déjà voté,investissez là où il faut et non là où il ne faut pas surtout pas dans les écoles et les hôpitaux.même l’hôpital blaise compaoré qui est un public .est-il accessible a tout le monde ?soyons réaliste nationaliste et intègre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés