Conseil national de la jeunesse : Bientôt, le renouvellement des organes dirigeants

samedi 1er juillet 2017 à 23h46min

Les premiers responsables du Conseil national de la jeunesse (CNJ) étaient face à la presse dans l’après-midi de vendredi, 30 juin 2017 à Ouagadougou. Pour Mamoudou Ouédraogo, président par intérim de la faîtière, et son équipe, il s’agissait d’informer l’opinion publique de la marche de l’organisation et surtout d’annoncer le renouvellement des structures, prévu pour s’étaler de juillet à septembre 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil national de la jeunesse : Bientôt, le renouvellement des organes dirigeants

Selon le projet de chronogramme présenté par les responsables, le renouvellement du Bureau exécutif national du CNJ est attendu pour les 9 et 10 septembre 2017. Cette phase est précédée, du 22 août au 3 septembre 2017, par l’étape de renouvellement des bureaux communaux, provinciaux et régionaux du CNJ. La réception des dossiers est annoncée du 20 juillet au 3 août 2017 (dans les représentations régionales et provinciales du ministère de la jeunesse, dans les sièges du CNJ). Dans cette perspective, les responsables de l’organisation lancent un appel à l’ensemble des associations et mouvements de jeunes et de jeunesse à une adhésion massive au CNJ afin de contribuer à l’animation de la vie de la faîtière.

Cette sortie des responsables a également servi de cadre pour informer l’opinion publique, les mouvements et associations de jeunesse du déroulement normal du processus de dynamisation du CNJ engagé en mars 2017 et aussi pour partager les conclusions de son Congrès extraordinaire tenu les 10 et 11 juin à Kaya, dans la région du Centre-nord. Ce rendez-vous a permis de faire une relecture des textes du CNJ et préparer le processus du renouvellement. Si pour le président par intérim du CNJ, Mamoudou Ouédraogo, il n’y a pas eu grands changements (les textes ayant connu un premier toilettage), on peut retenir néanmoins que le nombre de membres du bureau exécutif national a été revu à la hausse.

De même, il a été instauré des conférences annuelles à tous les échelons du CNJ pour permettre aux organes dirigeants de faire leur bilan. L’élément le plus important dans cette ‘’retouche’’ est, dira-t-on, la modalité d’organisation des élections. En effet, selon Mamoudou Ouédraogo, si jusque-là les élections (pour le renouvellement de l’organe dirigeant) étaient organisées par l’équipe sortante (même si ses membres sortants étaient candidats à leur propre succession). Désormais, l’organisation des élections pour le renouvellement est laissée à une structure indépendante afin de favoriser la transparence et donner les mêmes chances à tous ceux qui souhaitent faire partie de l’organe dirigeant.

Le CNJ est une faîtière de mouvements et associations de jeunes et de jeunesse du Burkina. Le Conseil national de la jeunesse est une recommandation de la Charte africaine de la jeunesse qui invite les Etats africains qui ont ratifié cet instrument à s’organiser pour constituer une interface entre les jeunes et les décideurs d’une part, et entre les jeunes et les acteurs intervenant dans le milieu jeune d’autre part. Il vise à défendre les intérêts des jeunes et faire en sorte que les préoccupations des jeunes soient prises en compte dans l’élaboration des projets et programmes de développement.

Peuvent adhérer au CNJ, les organisations de jeunes (c’est-à-dire des structures créées par des jeunes de 15 à 35 ans) et mouvements de jeunesse (créés par des personnes âgées de plus de 35 ans, mais qui travaillent pour la cause des jeunes). Il faut aussi avoir une reconnaissance légale et déposer son rapport d’activités auprès du CNJ. Mais, pour être éligible au sein de l’organe dirigeant, il faut que l’organisation dont relève le candidat ait une ancienneté d’au moins deux ans (pour adhérer au CNJ, pas besoin d’ancienneté). Pour être élu au sein de l’organe dirigeant, il aussi être âgé de 15 à 35 ans.

Lefaso.net

Lire aussi : Conseil national de la jeunesse : Bientôt de nouveaux textes pour régir la faitière des organisations de jeunesse

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 juillet à 13:11, par sarfa lao
    En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Bientôt, le renouvellement des organes dirigeants

    vous n avez pas d’adrresse mail pour les candidatures, on est au monde des tics.bnne journée

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 13:13, par sarfa lao
    En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Bientôt, le renouvellement des organes dirigeants

    vous n avez pas d’adrresse mail pour les candidatures, on est au monde des tics.bnne journée

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 06:07, par Ka
    En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Bientôt, le renouvellement des organes dirigeants

    Bravo à toute la jeunesse Burkinabé, l’avenir de notre pays du 21e siècle, leur siècle. A l’heure ou le parti au pouvoir décide d’instaurer une administration nationale dirigé que de bloc ‘’’MPP’’’ pour compenser les membres et sympathisants, pour service rendu, et faire retourner le Burkina au système d’un parti unique, je demande à toute la jeunesse Burkinabé de tout bord politique, de ne pas se laisser manipuler par un ministre de jeunesse a la façon Blé Goudet Ivoirien, déjà connu pour son agissement perturbateur dans un autre ministère. J’ai toujours été contre les partis uniques, c’est pourquoi j’ai lutté pour le multipartisme, comme je lutte de nos jours pour l’alternance politique du continent Africain avec sa jeunesse, surtout celle du Burkina ou la victoire de la valeureuse jeunesse a été volée pour une continuité. A toutes les OSC de la jeunesse Burkinabé, et aussi quelques jeunes avec leurs partis politiques, persévérez et ne vous laissez pas influencé par d’autres jeunes payés pour vous enchainés dans les ruses de ceux qui veulent vous utilisés à leur faim. Soyez lucides, et continuez de revendiquer vos droits naturels pour s’autoriser l’exploration de vos objectifs associés à ceux du 21e siècle, dominés par des nouvelles technologies pour faire avancer le pays que nous aimons tous, au lieu de se laisser berner par des vieux rusés, nés génétiquement pour trahir et régner sans partage. Jeunesse Burkinabé, ayez le courage de rompre avec ceux, depuis l’indépendance dites des bêtes en politiques, mais des vieux escargots a pas lents en politique, qui font reculer le pays : Et autorisez-vous d’autres voies compatibles aux objectifs du 21e siècle, votre siècle, susceptibles de faire émerger notre pays, et ouvrir un véritable dialogue entre son peuple pour une réconciliation nationale, et un vivre ensemble dans la solidarité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés