25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • jeudi 29 juin 2017 à 23h40min

Ce sont au total, vingt-une (21) entreprises, dont 19 sociétés d’Etat et 2 établissements publics de prévoyance sociale (EPPS), qui sont appelées à soumettre leurs rapports de gestion et états financiers à cette 25ème session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE). Le rapport du secrétariat de l’AG-SE au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2016, enregistre un résultat net global de 111,502 milliards de francs CFA et un déficit de 1,840 milliards de huit sociétés. L’ouverture des travaux de cette rencontre traditionnelle, a été présidée par le ministre de l’économie, Rosine Coulibaly, représentant le premier ministre. C’était ce jeudi 29 juin 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat :   Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

111,502 milliards de francs CFA, c’est le résultat net positif cumulé des 21 entreprises publiques, réalisé au titre de l’année 2016, contre 82,452 milliards de francs CFA en 2015, soit une hausse de 29 ,059 milliards de francs CFA. Cette hausse, selon le ministre de l’économie, est due à l’amélioration du résultat net de la SONABEL qui est passé d’un déficit de 17,695 milliards en 2015, à un bénéficie de 5,147 milliards de francs CFA en 2016.

Au titre des impôts et taxes, ces sociétés ont contribué à hauteur de 215,215 milliards de francs CFA au budget national. Cette contribution était de 196, 253 milliards de francs CFA en 2015, soit une augmentation de 18 ,962 milliards de francs CFA. Ce montant provient essentiellement de la SONABEL, de la SONABHY et de la LONAB.

Quant au chiffre d’affaire global, le rapport du Secrétariat général des sociétés d’Etats nous renseigne qu’il a connu une baisse continue en passant de 980,567 milliards en 2014, à 971,067 milliards en 2015, puis à 958,189 milliards de F CFA en 2016. Selon le Secrétaire général du ministère du commerce, Sibiri Sanou, cette baisse est fortement tributaire des performances de la SONABHY dont le chiffre d’affaires, qui représente 42,57% du chiffre d’affaires global des 21 entreprises en 2016, a baissé de 18,77% entre 2015 et 2016. Cela s’explique essentiellement par la baisse des prix des ventes à la pompe et au versement des plus-values à l’Etat, suite à la diminution du cours du pétrole au niveau mondial.

Le rapport souligne également que 5 des 21 entreprises publiques ont connu une baisse de leur volume d’activités. Il s’agit notamment de la Société nationale de l’aménagement des terres et de l’équipement rural (SONATER), de l’Agence d’exécution des travaux eau et équipement rural (AGETEER) et la SONABHY, qui ont enregistré de fortes baisses, respectivement de 89,55%, de 44,17% et de 18,78%.
S’agissant de l’excédent brut d’exploitation qui mesure la performance économique des entreprises, on note une réduction de 109, 393 milliards de francs CFA en 2015 à 85,896 milliards de F CFA en 2016, soit une baisse de 21,48%. La valeur ajoutée a également baissé de 13,13%. Elle passe de 152,709 milliards en 2015 à 132,656 milliards de F CFA en 2016.

8 sociétés déficitaires

A l’instar de l’année 2015, 8 sociétés publiques sont déficitaires. Il est question de l’AGETEER, de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public (Agetip,) du Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP), de la Minoterie du Faso (MINOFA), de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT), de la Société d’exploitation des phosphates du Burkina (SEPB), de la Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale ( SOGEMAB) et de la SONATER. Ce déficit s’élève à 1,840 milliards en 2016 contre 19,239 milliards en 2015. Le rapport indique que les difficultés qu’ont connues la plus part de ces Maîtrises d’ouvrage publiques déléguées (MOPD) au cours de l’année 2015, demeurent toujours. A ce sujet, la SONATER et l’ACOMOD-Burkina dont les capitaux propres représentent respectivement 64,85% et 79,14% de leur capital social, risquent de tomber, selon la ministre de l’économie, au-dessus du seuil de l’OHADA, qui fixe le minimum à 50% du capital social.

Et pour le Directeur général de la Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB), le Colonel-major Daouda Traoré, ce déficit n’est pas lié à un problème de compétences ou à un manque de travail sur le marché. « Cela est dû au fait que les missions qui sont les nôtres, ne sont pas respectées et que des contrats ne nous soient pas confiés, notamment pour les achats d’équipements », a-t-il expliqué. Puis de poursuivre : « Par exemple, en 2016, aucun achat d’équipement du ministère de la santé ne nous a été confié. C’est pourtant notre cœur de métier. Notre déficit est de l’ordre de 65 millions, il y a au moins une dizaine de milliards d’achat d’équipements. Il est évident que si ce travail nous avait été confié, nous n’aurions pas été déficitaire ».

Aussi, le DG de la SOGEMAB a confié que sa structure a mené des activités de maintenances au profit des structures de santé sur fonds propre, sans pour autant recevoir les remboursements qui devaient être faits. « Tout cela a contribué à rendre notre situation financière extrêmement difficile », a-t-il déploré, souhaitant que la vision qui a présidé à la création de la SOGEMAB soit respectée.

Au-delà de ce déficit, le ministre du commerce, Stéphane Sanou, soutient que les performances des sociétés d’Etat sont fort appréciables. « De façon globale, nous disons que la santé financière et économique de nos sociétés est bonne et se poursuit de façon positive », a-t-il conclu. Notons que les travaux se poursuivent jusqu’au 30 juin 2017.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 juin à 06:54, par chapité
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    La Sonabel est excédentaire et nous vivons les pires délestages ?
    Sogemab il est temps que les postes de gestion reviennent aux civils ; Peut on imaginer un civil directeur du génie militaire, du GCA...? non alors à chacun sa place, on ne peut vouloir du beurre, de l’argent du beurre et de la fermière.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juin à 13:15, par abraham
      En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

      En guise de solution, il faudra interdire aux militaires de suivre les formations réservées comme vous dites aux seuls civils. Ainsi, ils ne pourront pas postuler avec les civils aux postes de gestion, parce que apparemment eux ne connaissent pas les faux diplômes. N’oubliez pas que le ministre de la défense est un civil qui a "le beurre, l’argent du beurre avec la fermière" en plus et que cela ne semble pas gêner les militaires outre mesure.

      Répondre à ce message

      • Le 30 juin à 15:19, par chapité
        En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

        Votre appréciation sur le ministre de la défense n’engage que vous. En tout état de cause, je n’ai jamais parlé de compétence ; alors sachez qu’il y a des civils topographes, ingénieurs qui conçoivent les chars et les armes que vous utilisez donc aptes à occuper toutes fonctions militaires. Ce mythe du commando woro est terminé depuis longtemps. L’histoire trienale très récente de ce pays le prouve à souhait.

        Répondre à ce message

      • Le 30 juin à 16:20, par LE CHE
        En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

        S’il te plait abraham , retourne dans ton époque car nous avons besoin d’homme compétent aux postes qu’il faut
        pour mener à bien notre cher pays sur la voie du développement durable.
        Tu as fait ton école où ? je te suggère de réfléchir avant de prendre des positions sans fondement.
        Tu as quoi contre les militaires ? les militaires dont tu fais cas ne sont -ils pas des burkinabé ?
        Au cas ou tu ne le sais pas je t’informe que les plus grands spécialistes (Professeurs) et experts dans le système de santé et d’autres
        du Burkina Faso sont des militaires. Fais un tour à Yalgado et a l’université de Ouagadougou et tu me dira.

        NB : J’ai jugé utile de te répondre pour que tu comprennes que ton commentaire et nul ,aussi pour que tu ne répètes plus des jugements
        pareils digne d’une autre époque que toi seul sauras situé.

        Répondre à ce message

    • Le 30 juin à 15:01, par Réponse à chapité
      En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

      Je ne sais pas comment quelqu’un peur réfléchir de la sorte. Pour être DG ce sont les compétence qu’on ceherche ou ce sont les statuts. Ce n’est pas un poste politique mon cher sinon il est nommé comme les ministre. S’il fait du bon travail, qu’il reste là ou il est et c’est tout. Le jour que vous serez plus compétent que lui, vous prendrez sa place pour prouver votre "patriotisme" que vous aimer tant en écartant des fils du pays à des poste de responsabilité sous prétexte qu’ils sont ......................militaires. Il faut savoir qu’on est civil avant de devenir militaire pauvre ignare.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 07:17, par Toma
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    Nos félicitation à la SONABEL même si la situation sur le terrain(les délestages) n’a pas beaucoup changé !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 07:39, par le citoyen libre
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    belle performance des sociétés d’état mais il faudrait être regardant car souvent niche de ma gouvernance.
    les DG a la retraite doivent cesser de diriger les sociétés

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 09:50, par Tinnoaga
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    Non, le problème de la Sogemab est plutôt structurel. Si l’État donne par exemple 100 millions de Francs CFA à la Sogemab pour l’achat d’un équipement, elle va couper 7 pour cent pour son fonctionnement. Il reste combien ? 93 millions qui vont se perdre dans des surfacturations. Finalement, on se retrouve avec un équipement de moindre qualité d’environ 80 millions contre un équipement perforant qui devrait coûter 100 millions de Francs CFA. Voilà le problème de la Sogemab. Cette structure telle qu’elle a été conçue si ce n’est pas dans un régime gabégique comme la compaorose où on gaspille l’argent sans compter, elle ne peut pas survivre. Voici la réalité des choses. Je défie quiconque de me prouver le contraire. En plus, il semble selon les on-dit que certains agents de la Sogemab possèdent des sociétés de fournitures de matériels médicaux qui soumissionnent aux appels d’offres que vous lancez, sachant que ce sont les mêmes qui montent les dossiers d’appel d’offres de la structure. Comment cela s’appelle ? ça s’appelle de la concurrence déloyale n’est ce pas ? Dans ces cas, vous ne pouvez pas compter sur l’argent du PNDS pour gaspiller autant d’argent parce que le peuple a l’œil rivé sur chaque centime dépensé dans le cadre de ce programme présidentiel.
    Et il faut ajouter que la naissance de l’Agemab devenue Sogemab a été faite dans le forcing en supprimant des structures semblables du Ministère de la Santé plus compétentes.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juin à 13:45, par SIDO
      En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

      Huummm Mr Tinnoago. Je vois que votre réflexion ressemble simplement à votre nom qui ne veux vraiment rien dire en mooré sinon semer la zizani dans les esprits des Burkinabé. Vous devez être une des personnes qui pense que la création de la SOGEMAB vous a enlevé une cuillère de la bouche mais je pense aussi que votre morosité intellectuelle vous fait penser que vous êtes plus intelligent que les dirigeants des hôpitaux qui ont recommandé à l’AG des EPE (hopitaux) la création d’une structure spécialisée dans l’équipement et la maintenance des équipements biomédicaux car les problèmes sont nombreux même avec les structures compétentes dont vous parlez. C’est vraiment pathétique de penser ainsi.
      Venons-en au fait que vous dénoncez : je ne pense pas que la SOGEMAB ait inventé la rémunération des maitrises d’ouvrage déléguées au Burkina Faso car avant la SOGEMAB, elle s’appliquait dans les autres MOD. Pourquoi ça ne posait pas problème et ou est-ce que les MOD vont avoir l’argent pour fonctionner sans cette commission alors qu’elles n’ont pas de subvention de l’Etat ? Dites mois ce que vous pouvez faire comme travail dans une société privée (assurance, location de mainsons, banque, location-vente, ...) sans commission. Une SE est une société privée avec le capital détenue par l’Etat si vous ne le savez pas. Concernant les équipements dont vous parlez de surfacturation, je vois que votre ignorance va jusqu’aux procédures de marchés publics qui d’ailleurs ne sont pas éditées par la SOGEMAB car pour sélectionner un fournisseur, c’est l’offre techniquement conforme et moins disant qui est retenue. La SOGEMAB n’invente pas les procédures mais elle les applique. Dans ce sens encore, vous étaler votre platitude en croyant que payer un équipement à 80 millions est moins qualitatif qu’un de 100 millions mais vous oubliez que ce sont des analyses de rentabilité, de qualité et d’efficience qui font qu’on choisi l’un ou l’autre équipement. Il faudra voir la gestion de cet équipements pour ne pas se retrouver avec des mauvais fournisseurs qui n’ont pas d’équipes pour le SAV et mettre l’équipement au rebut après un ou deux ans. En la matière, tout le monde connait les entreprises qui en sont capables au BUrkina ou si vous vous voulez, vous pouvez voir avec l’UDISAN pour leur liste. Faites le tour des hôpitaux et vous verrez les cimetières de bons équipements que vous avez.
      Enfin, la chaine de gestion des équipements est plus complexe que sa simple acquisition : maintenance, formation, pièces de rechange. Tout cela peut être facilité par une bonne homogénéisation et cela peut se faire dans le contexte des procédures burkinabé, par des achats massifiés.
      Aujourd’hui, le problème du scanner de Yalgado et les vérités dites par le Directeur Général de la société réveille chacun qui vient étaler ses lacunes devant tout le monde. Heureusement que chacun se cache derrière un clavier pour chanter ses bobards.
      Aux lecteurs bien avisés et à ceux qui veulent le développement de notre système de santé, je leur demande juste de se poser la question à savoir pourquoi c’est seulement le volet acquisition qui est attaqué par tout le monde alors que la SOGEMAB est chargée en plus de cela de faire la maintenance, la formation, le contrôle qualité, la construction d’infrastructures sanitaires et bien d’autres missions. Vous comprendrez pourquoi mon cher Tinnoaga parle ainsi.
      Ce que je veux dire c’est que si la SOGEMAB n’est pas parfaite, il faut corriger les erreurs et lui permettre de travailler car c’est pour des économies d’échelle et une efficience de tout le système de santé et non une société privée pour les poches de quelqu’un, expressions (économies d’échelle et une efficience de tout le système de santé) qu’il n’est pas permis à tout le monde de comprendre.
      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Le 30 juin à 14:50, par Burkindi
        En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

        Merci beaucoup internaute SIDO de recadrer le sieur Tinnoaga qui visiblement est aigre pour des raisons que j’ignore. Pour aller dans votre sens, honnêtement, Tinnoaga doit reconnaitre qu’il y a eu beaucoup d’amélioration des plateaux techniques avec la création de la SOGEMAB. Dans les CHU et CHR où elle a eu mandat d’intervenir, beaucoup de choses ont été faites. Contrairement à ce que vous dites Tinnoaga, les équipements livrés sont de qualité. J’ai pu lire également dans des journaux les différentes interventions de maintenance dans les CMA de Sebba, Gorom-Gorom, et j’en passe, qui ont permis de remettre en fonctionnement des équipements qui avaient été déclaré irréparables il y a des années. C’est à féliciter et à encourager. Je pense qu’il faut dépasser les intérêts nombrilistes qui veulent que les achats soient confiés aux DAF pour que des ministres en profitent et voir plutôt l’intérêt général. Car, le problème des équipements biomédicaux, ce n’est pas l’achat seulement mais il faut les maintenir. Et la maintenance commence à l’achat comme le dit si bien SIDO. Si le DAF achète, il devra aller réparer aussi.
        Pour l’intérêt de 7% dont vous parlez, c’est plutôt 5% et ça, c’est la règle dans toutes les maîtrises d’ouvrage publiques.

        Répondre à ce message

        • Le 1er juillet à 13:06, par Barbiiga
          En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

          Lors des Etats Généraux des hôpitaux, il a été démontré que la SOGEMAB ne repondait pas aux attentes de ces clients que sont les hôpitaux. Près de cinq (5) ans après la création de la SOGEMAB, nous sommes au regret de constater que le problème de la gestion des équipements et de la maintenance biomédicale reste posé au niveau des hôpitaux et des Etablissements Publics de Santé (EPS). Or, le développement des infrastructures, des équipements et des produits de santé reste un axe d’orientation stratégique de la politique nationale de santé.
          Force est de constater que les acteurs du système de santé se plaignent des insuffisances de cette structure qui au final ne répond pas aux attentes. Il faut un recadrage des missions de la SOGEMAB.

          Répondre à ce message

      • Le 30 juin à 15:49, par LE CHE
        En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

        SIDO, je suis d’avis avec vous, Mr Tinnoaga cherche à semer la zizani dans les esprits des Burkinabé.
        Mr Tinnoaga doit comprendre que ses propres intérêts ne peuvent pas primer sur les raisons qui ont conduit à la création d’une structure
        comme la SOGEMAB. Si vous(Tinnoaga) n’avez rien à dire merci de la boucler pour de bon.

        Répondre à ce message

    • Le 1er juillet à 01:52, par L’Observateur
      En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

      Tinnoaga !!!
      C’est très bien si la SOGEMAB a été faite dans le forcing en supprimant des structures semblables du Ministère de la Santé plus compétentes. Ces structures plus compétentes que vous evoquez étaient plutôt expertes dans l’acquisition des équipements pourris, des vieilleries, dans le vol des équipements, des surfacturations avec des fournisseurs véreux etc.
      Ce sont ces raisons qui ont amené l’ancien régime de créer cette structure indépendante qu’’est la SOGEMAB pour répondre aux aspirations de la Population. Ayez le courage de le dire.
      La SOGEMAB est un acquis, donc arrêtez de nous divertir parce que le Peuple connaît parfaitement bien maintenant son bonheur après l’insurrection des 30 et 31/10/2014. C’est fini le Peuple mouton !
      C’est l’acquisition des équipements qui vous préoccupe plus que l’intérêt général. Vous achetez les machines et quand elles tombent en panne, vous faites appel à la SOGEMAB.
      Si vous avez été envoyé, il faut savoir vous envoyer. La Population sait que votre problème, c’est l’argent. Quand ça sent l’argent quelque part, il y a beaucoup de polémiques, de coups fourrés, des loups rôdent tout autour de cette boîte.
      Chacun veut que cette structure soit dirigée par son parent pour faire des deals.
      Si c’est travailler, on ne voit personne. Pour les avertis, c’est de hautes luttes que la SOGEMAB a été créée. Le plus dur étant passé maintenant, des esprits malins voient en la SOGEMAB, la caverne d’Ali Baba, jusqu’à s’arroger des prérogatives qui ne sont pas les leurs.
      Croyez-vous que les autres n’ont pas de bouches ou ne sont pas intelligents ?
      Où étiez vous quand le DG et son personnel se battaient comme des titans pour la mise en place de ex.AGEMAB devenue SOGEMAB aujourd’hui.
      Ayez pitié un jour de votre Peuple qui souffre le martyr, à l’amour du prochain et permettez à la SOGEMAB, la structure habilitée d’acquérir les équipements, de doter les structures sanitaires de matériels et d’equipements et de la maintenance, d’accomplir enfin les missions qui lui sont confiées.
      Le Peuple observe et interpelle le Président du Faso, le 1er Ministre et le Président de l’Assemblée nationale de mettre les fonds à la disposition de la SOGEMAB d’aller de l’avant.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 11:28, par Carl Olivier Mathias COMPAORE
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    Bravo à la SONABEL même
    s’il reste peu de buts à atteindre (moins de délestages) et courage à la SONABHY pour relever le défit.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 12:06, par Renaud
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    L’on aurait aimé disposer également du montant du résultat sans les subventions de l’Etat. Ainsi, l’on appréciera mieux l’efficacité de ces entreprises.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 12:12, par Cheikh
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    En dehors des Ouagalais qui reconnaissent ces sociétés, j’avoue que pour nous les provinciaux, à part le LNBTP, tous ces noms nous semblent tellement nouveaux malgré leur ancienneté ! C’est la preuve que ces entreprises sont en berne depuis déjà très longtemps ! Et si c’était le cas, il vaut mieux soit les restructurer, soit les balayer du paysage pour ne pas s’embarrasser avec des frais de fonctionnement inutiles !

    Répondre à ce message

    • Le 3 juillet à 13:14, par Salim
      En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

      La restructuration ou le balayage du paysage peuvent être une solution, certes, je pense aussi que les autorités peuvent être plus regardant sur la gestion des premiers responsables de ces sociétés d’Etat. Qu’ils envoient des vrais contrôles et autres audits pour voir clair dans leur gestion ; sinon les commissaires aux comptes et autres auditeurs internes sont laxistes. Ils ne fouillent pas sérieusement dans les comptes "manipulés" pendant leur travaux et/ou ne font pas ressortir les vrais blocages du bon fonctionnement de ces sociétés. Quelqu’un a parlé de cette fameuse Minoterie du Faso, qui depuis 3 ans de création, incapable de fonctionner. Gouvernement faites pardon, pensez plus à l’intérêt national, qu’au seul profit de vos protégés de DG.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 17:24, par Adam’s
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    SONABEL, à quand la couverture des zones péri-urbaines en électricité ??? Nous ne voyons rien venir, surtout à Koudougou qui est concernée par le projet !

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 13:08, par Barbiiga
    En réponse à : 25ème Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Des performances appréciables, malgré huit sociétés déficitaires

    Lors des Etats Généraux des hôpitaux, il a été démontré que la SOGEMAB ne repondait pas aux attentes de ces clients que sont les hôpitaux. Près de cinq (5) ans après la création de la SOGEMAB, nous sommes au regret de constater que le problème de la gestion des équipements et de la maintenance biomédicale reste posé au niveau des hôpitaux et des Etablissements Publics de Santé (EPS). Or, le développement des infrastructures, des équipements et des produits de santé reste un axe d’orientation stratégique de la politique nationale de santé.
    Force est de constater que les acteurs du système de santé se plaignent des insuffisances de cette structure qui au final ne répond pas aux attentes. Il faut un recadrage des missions de la SOGEMAB.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés