Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

Communiqué • mercredi 28 juin 2017 à 11h00min

A lire dans cette édition :

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

- COUP D’ETAT DE SEPTEMBRE 2015 : Le point de l’enquête judiciaire ! (A lire, pages 3, 4 et 5)

- FRAUDES FISCALES : Une affaire de 3 milliards défraie la chronique

- COMPLEMENT D’ENQUETE : Zida, l’immeuble et les 6, 2 millions de francs CFA

- PARC AUTOMOBILE DE LA RTB : Des malversations financières ?

- COLLEGE HORIZON INTERNATIONAL : Une vente à problèmes !

- AUTORITE SUPERIEURE DE CONTROLE D’ETAT ET DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Ibriga serait-il hors mandat ?

Et d’autres articles.

« Courrier confidentiel » est disponible chez les revendeurs de journaux. A lire absolument !

Notre contact : 01 BP 4636 Ouagadougou – Burkina Faso. Téléphone : (00226) 25 41 18 61 ou (00226) 71 13 15 14. Email : contact@courrierconfidentiel.net. Site : www.courrierconfidentiel.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 juin à 07:54, par Ka
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Avec le courage et l’humilité qu’assume le Soldat Diendéré, je crois qu’il n’a plus rien à perdre que de se racheter auprès de son peuple en pensant à sa propre personne, que le passé entachée des ruses d’un introverti averti. Il est temps que le brave soldat Gilbert Diendéré libère sa conscience en disant tout pour la paix au Burkina, et aussi pour ses enfants et toute sa famille. A l’heure où les RSS ont volé la victoire du peuple Burkinabé et sa jeunesse pour la continuité, le Burkina est devenu chacun pour soi, et Dieu pour tous. Alors le soldat Diendéré, tu auras l’indulgence d’un peuple dont la dignité ancestrale est la racine de nos consciences en disant tout, et ce peuple te pardonnera, car tu es un soldat qui assume ses actes. Dit nous tout, pour libèrer ta conscience, pour l’honneur de tes enfants biens aimés, de ta famille, et pour la patrie. Oublie l’introverti qui la coule douce dans une villas a COCODY, car il t’a utilisé comme il l’a fait avec son peuple. Pour arrêter la continuité dont veulent les RSS, une continuité baignée du sang de nos enfants, le retardement de l’avancer de notre pays, la division, l’égoïsme, et la gouvernance mouta-mouta, il est temps que tu parles pour freiner l’arrogance de ceux qui étaient coupables hier, et se croient des anges aujourd’hui. Toi qui a eu le courage d’assumer, pas comme Djibril Bassolé, ou un certain Blaise Compaoré, parle pour que la jeunesse prenne le dessus, tes enfants, nos enfants, et ait le courage politique de rompre avec les ruses, les divisions, les trahisons, de nous les aînés depuis notre indépendance, et s’autoriser l’exploration d’une politique saine et innocente pour un Burkina émergent dans la paix et de l’union nationale. Soldat Gilbert Diendéré qui assume, tu es le seul à pouvoir mettre de l’ordre dans le pays que nous aimons tous, pour cela, il faut te libérer ta conscience en disant tout et freiner l’arrogance des coupables d’hier, pour une réconciliation nationale dans la paix.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 12:26, par "LE VIEUX"
      En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

      INTERNAUTE "KA" JE VALIDE ET JE SUIS SÛRE QU’IL EN SERA AINSI ET CERTAINES AUTORITÉS DU POURVOIR ACTUEL RISQUENT DE "PRENDRE LA CLÉ DES CHAMPS" SANS CRIER GARE !!!

      Répondre à ce message

      • Le 28 juin à 14:54, par Ka
        En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

        LE VIEUX : En lisant toutes les analyses sur le journal du Courrier Confidentiel concernant ce coup d’état à la maternelle, je ne peux m’empêcher d’écrire ce que je pense a ce brave Gilbert Diendéré qui assume ses actes en tant qu’un vrais soldat. Pour une réconciliation nationale dans la justice, la clé de cette réconciliation se trouve dans la conscience du soldat Gilbert Diendéré : Il est la seule qui peut dire la vérité, et rassembler le peuple par une justice équitable. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

      • Le 29 juin à 08:17, par Diallo Mamoudou
        En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

        je suis d’accord avec "KA". De la petite expérience que j’ai et des riches leçons que j’ai apprises des livres, la vérité finit toujours par arriver quel que soit le temps. Les hommes et les femmes qui ont contribué à accelerer la vérité, même s’ils avaient contribuer à la masquer, beneficient toujours de l’indulgence du peuple. J. Diendéré a l’occasion d’entrer dans l’histoire par un grand boulevard ? j’espère qu’il va la saisir. Toute perte de temps joue en sa defaveur car les choses avancent vite et d’ici là ; la vérité va se savoir. Vivement que les gens sachent que tout à une fin quelle que soit la gloire d’antant.

        Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 14:36, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

      - Mon ami KA, je suis entièrement d’accord avec toi. Le général Diendéré a dit qu’il assume. Oui, c’est très courageux et il gagnerait plus en courage et en sympathie du peuple s’il assume jusqu’au bout. A mon avis, il faut qu’il dise tout ce qu’il sait au peuple sur les nombreux assassinats qui ont eu lieu dans ce pays. Les gens ont tendance à le charger de tous ces crimes pour le simple fait qu’il était le chef de corps du RSP. Il doit libérer sa conscience en dénonçant tout et publiquement. Le peuple aura de la sympathie pour lui. Pas comme un Zida qui a fui nuitamment son pays pour aller se planquer au Canada. Je n’évoquerai même pas le cas de Blaise Compaoré, ni de François et de sa belle-mère. Ce sont simplement des lâches !

      Général Diendéré, vous avez passé toute votre carrière auprès d’un individu qui a fini par fuir. Vous avez voulu amener la rectitude en prenant les devants de ce coup d’état pour ramener l’inclusion car les dossiers de certains candidats ont été rejetés pour les élections. Tout cela a favorisé l’ascension du MPP au pouvoir. C’était un arrangement entre les têtes du MPP et la Transition avec la bénédiction de ceux que le vieux Touré Soumane a désigné comme étant la force négative et rétrograde du Centre. Général vous avez en fait endossé le coup d’état et malheureusement le peuple peu averti et analphabète vous a compris très tard. Alors dénoncez tout ce que vous savez, même sur les dirigeants actuels pour vous libérer. Ainsi vos enfants et les jeunes bukinabè garderont dans l’esprit qu’il y eut un général dans ce pays qui a dénoncé les tares pour sauver le pays du bourbier où les manipulateurs devant l’éternel l’enfonçait.

      CONCLUSION : Général Diendéré, faites comme le Général Bertrand Soubelet, le fameux général ‘’Courage’’ dont la notoriété n’aurait jamais dépassé les grilles de caserne de gendarmerie en France et quelques états-majors feutrés s’il n’avait pas, le 18 décembre 2013, au cours de son audition à l’Assemblée nationale, dans le cadre de la mission parlementaire d’information de lutte contre l’insécurité, dénoncé publiquement ‘’six mille emplois supprimés, une procédure trop complexe, une justice sans moyens, des délinquants dans la nature malgré l’engagement des gendarmes et des magistrats, des coupables mieux considérés que les victimes’’. Cette déclaration, qui a retentit comme un coup de tonnerre, lui valut la reconnaissance éperdue de ses troupes, le soutien bruyant de la droite, du Front National aux LR, etc.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 28 juin à 15:31, par Ka
        En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

        Oui mon ami Kôrô Yamyélé, notre Gilbert Diendéré peut encore faire fuir quelques uns de nos décideurs un matin avant le repas de midi et la queue sous les jambes, comme le dit notre ami internaute LE VIEUX. Je te demande de suivre les analyses dans le journal du Courrier Confidentiel concernant ce coup d’état, tu verras que notre Gilbert Diendéré nationale, en disant un jour toute la vérité, rien que la vérité, il peut réconcilier tout le peuple Burkinabé dans une justice équitable.

        Répondre à ce message

      • Le 28 juin à 21:33, par eliane.
        En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

        Vraiment je remercie les deux koros des internautes yamyele et ka pour ces deux interventions pleins de sens j’ai toujours été une admiratrice du général, un homme d, honneur, à la loyauté sans faille que dieu vous bénisse et continuer de mener le combat juste, bientôt la libération

        Répondre à ce message

      • Le 29 juin à 08:31, par Diallo Mamoudou
        En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

        Kôrô, dans l’ensemble j’apprecie votre point de vue qui me parait très bien argumenté. malheureusement je ne partage pas l’idée "du peuple analphabète qui a compris tard les agissments de Diendéré". Jusqu’aujourd’hui personne, même pas les personnes les plus sensées n’ont compris un tel agissement d’un homme qui a bénéficié de tout le respect des burkinabé. le coup d’Etat restera à jamais la goute d’eau qui a fait déborder le vase dans la vie de J Diendéré. Toutefois, je reconnais que pour le restant de ses jours il peut se dedouaner la conscience en contribuant à l’éclatement de la vérité. merci pour l’exemple évoqué.

        Répondre à ce message

        • Le 29 juin à 13:50, par Kôrô Yamyélé
          En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

          - Mamadou Diallo, c’est ton opinion mais pour moi l’analphabétisme dans ce pays fait que les gens n’analysent pas suffisamment pour comprendre. Même ceux qu’on dit intellectuels sont parfois pires que les analphabètes. Va lire les réactions de certains internautes à l’écrit du Dr Ablassé Ouédraogo et tu sauras que ce pays est très loin dans l’obscurité. Merci de m’avoir donné ta position, ce qui me fortifie.

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 21:26, par eliane.
      En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

      Oui tonton ka, le général est réellement le seul à mettre de l,ordre dans ce pays, tu as tout dit et je te remercie pour cela, on a beau tourner le général demeure incontestablement l, homme de la situation merci et bonne suite à toi tonton.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 13:36, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Absolument ! Mais il devra aller courber l’échine auprès des familles SANKARA et Associés d’un certain 15 octobre, LINGANI Boukary, ZONGO Henri, DABO Boukary, OUEDRAOGO David, ZONGO Norbert et Associés ... DIEU seul sait ! Oh ! que la liste est longue.
    Le Burkina Faso peut pardonner mais tout dépend de Golf.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 15:31, par HORUDIAOM
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Gilbert Diendéré est un soldat et comme tel, il doit libérer les Burkinabé pour qu’enfin on sache ce qui s’est réellement passé dans les assassinats de ces trente dernières années. Il faut absolument qu’il soulage sa conscience et permette à des familles meurtries de faire les deuils de leur proche disparu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 18:53, par Nabiiga
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Mon ami Ka et Kôro, je me vois dans l’obligation d’ajouter mon humble opinion aux vôtres. Toute personne qui aime notre pays, dira ce que vous avez dit à cette soldatesque de Diendéré. Mon général, je ne vous connais pas, je n’ai pas de relations familiales avec vous encore moins sommes-nous de la même région. Même s’il n’y a pas beaucoup de harmattans qui nous séparent, je me permets de vous appeler grand frère, je vous parle directement de mon cœur. Il faut commencer par renoncer à être jugé. Demande qu’on vous condamne directement car à quoi servira ce jugement ; vous serez condamné de toutes les façons. Par la suite, dites tout ce que vous savez en commençant par demander pardon à toute personne à qui vos actions et inactions ont causé du mal. Demandez pardon à la famille de Sankara et dit lui sincèrement le rôle que vous avez joué. Ensuite, les familles de Henri Zongo, Lingani etc. car c’est connu au Burkina que Blaise s’est servi de vous pour éliminer Henri en leur imputant un faux coup d’état que vous-même avez monté de toute pièce. Demandez pardon à leurs familles en leur disant la vérité ; rien que la vérité. La famille d’Oumarou Clément dont les grenades ont mis fin à ses jours en centre-ville d’Ouaga ainsi que tout assassinat qui a eu lieu lorsque vous étiez aux affaires. La famille de Norbert, vous lui devez également des explications sur le rôle que vous avez joué dans son assassinat. Vous ferez mieux de tout dire sur ce qui s’est passé au Burkina depuis la révolution de 4 août à nos jours. Mettez-vous aux genoux et demandez qu’on vous pardon. Vous serez longuement applaudi sur le plan national et international. Enfin, penche ensuite sur le coup d’état éphémère ainsi que toutes les tractations qui ont mené à votre défaite et surtout la décision qui vous a poussé à assumer le rôle du leader. Dites, enfin, au peuple Burkinabè combien vous êtes attristé, combien vous avez honte de vos actes qui ne vous honorent pas, qui ont fait couler autant de sang et, qui ont causé la peine à des familles. N’offensez surtout pas l’honneur de vos victimes, si victimes il y en a eu, en leur proposant quoi que ce soit car l’argent ne pourra jamais remplacer les défunts. Dites à la nation combien vous êtes impuissant devant les faits du passé car ce qui s’est passé, s’est passé en effet ; vous n’y pouvez plus rien autre que de demander pardon. Il faut y penser, faites ce que le petit frère vous dit et Kosyam sera le vôtre encore car vous avez beaucoup de sympathie et du respect au Burkina. Quant à Blaise, son frère et sa belle-famille, l’heure a sonné pour que vous coupiez le pont afin de vous libérer pour tracer votre propre chemin. Ils se sont servis de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 20:07, par RICE YAN
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    DIENDERE DIT QU’IL ASSÙME ?? ASSUMER ET DIRE LA VÉRITÉ FONT DEUX . ET VOUS VERREZ. QUE, DE LA MONTAGNE IL NE NAITRA QU’UNE SOURIS... SANS QUEUE D’AILLEURS.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 11:24, par hien
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Dienderé gagnerait à libérer tout le peuple burkinabè sur tous les crimes dont
    il en sait quelque chose. cela pourrait contribuer à alléger sa peine et apaiser
    les cœurs des familles qui attendent depuis des années que la lumière soit
    avant de faire le deuil ou de connaître les tombes de leurs proches. Il faut qu’il
    joue au "cabri mort n’a pas peur de couteau" car de toutes les façons
    il ne pourra échapper à la prison.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 14:29, par Ka
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Notre ami Naabiga et à ma petite eliane, merci de nous lire à Kôrô Yamyélé et moi : Nous ne sommes que des humbles internautes comme vous tous, internautes de bonne foi qui disent tout haut à ce que d’autres disent tout bas. Nous avions été depuis notre jeune âge du côté de la vérité, et surtout se ranger du côté des opprimées : Et le peuple sait très bien que celle ou celui qui assume ses actes est déjà pardonné, et que celle ou celui qui sait qu’il est coupable et s’obstine à berner le monde est détesté. Mon ami Kôrô Yamyélé et moi depuis longtemps sur la toile, ne font qu’a apporté nos vécus, notre passé, et notre présent pour que la jeunesse et quelques intellectuels choisissent les bons pour aider les opprimées, et aussi avertir les imparfaits de nos décideurs qui prennent leur peuple pour un mouton. Personnellement je confirme vos autos critiques, surtout a celle de Nabiiga fondée sur des recommandations propres et solides, destinées à notre Soldat Gilbert Diendéré. Je pense sincèrement qu’en lisant nos doléances il prendra la décision de s’ouvrir à son peuple pour que la justice soit équitable pour tous, et réconcilier un peuple diviser et déchirer par des crimes gratuits et impunis. Si un jour ce soldat qui assume, qui est Gilbert Diendére, ouvre sa conscience, ça sera un grand pardon pour lui envers son peuple, et non un pardon aux larmes de crocodiles d’un introverti comme Blaise Compaoré le 30 mars 2001 face à son peuple a l’stade du 4 Août, qui ne le croit pas. Je doute que Gilbert Diendéré ouvre sa conscience, mais qui sait ? Si je doute, c’est que les gardes du corps utilisés par nos gouvernants depuis notre indépendance sont très fidèles a leurs employeurs, d’autres meurent avec humilité en emportant les secrets avec eux. Nabiiga, Gilbert diendéré était un ami et un garde-corps de Blaise Compaoré, et une histoire vécu me rappelle qu’il faut que nous ayons 120% de chance, pour que le garde-corps de Blaise Compaoré libère sa conscience : Et tu me diras pourquoi ? Le cas d’Etienne Zongo, ami et garde-corps de Thomas Sankara, comme T. Ouedraogo de Lamizana : Et ce qui m’amène à te raconter ma petite histoire avec un garde-corps d’un premier ministre qui était son ami et son confident même plus que sa famille : ‘’’’Jeune cadre et conseiller technique analyste, j’ai demandé à plusieurs reprises une audience au premier ministre de Lamizana par le biais de son cabinet sans aucun résultat, et a un mariage dont j’ai eu la chance d’être invité, je vois ce premier ministre très souvent en discussion, et recevant les ordres d’un homme, et on me dit que c’était son garde-corps, et que c’est facile de passer par ce dernier si on veut être reçu facilement par le premier ministre. C’est que j’ai fait, et aussitôt Mr. SINKA le garde-corps et ami du premier ministre Yousouf Conombo Joseph, m’a faciliter cette audience : Paix à leurs âmes. Alors Nabiiga prions Dieu que Diendéré soit fière de sa patrie plus qu’a Blaise Compaoré, et ouvre son cœur pour une justice équitable, qui conduira le peuple a une réconciliation soudée pour l’avenir de notre jeunesse et de notre pays que nous aimons tous. Encore une fois nous vous remercions de nous lire.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 17:01, par C1
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Pour la jeunesse : Quand vous serez aux anges, dites vous que cette situation n’est qu’éphémère alors serez plus humble, sensible, solidaire ; cela vous évitera une descente aux enfers et les peuples auront toujours de la sympathie à votre égard ! Qu’Allah ramène les brebis égarés à la maison et qu’Il ouvre les yeux de ses esclaves pour qu’il réalisent qu’il ne sert à rien de jouer au gros malin !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin à 16:33, par jan jan
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 134 vient de paraitre

    Si la "boîte noire" parle sincèrement, cela sera très dangereux pour les gourous du MPP, car beaucoup sont mouillés jusqu’au cou dans ces tueries de 1983 à 2014.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés