Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

Point de vue • mercredi 28 juin 2017 à 02h15min

Dans l’optique d’une gestion rationnelle basée sur des résultats, le Burkina Faso, à l’instar de plusieurs pays soucieux de la bonne gouvernance, a opté courant 2010/2011 pour le système d’appels à candidatures pour le recrutement de directeurs généraux des Etablissements Publics de l’Etat(EPE) et des Sociétés d’Etat(S.E).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

Ce système qui a l’avantage de promouvoir les compétences et d’amenuiser les risques d’une politisation de l’administration publique est de plus en plus subtilement contourné par des membres du gouvernement pour des nominations partisanes d’amis. Force devant rester à la loi, il convient que les textes régissant l’appel à candidature soient respectés dans l’esprit de la bonne gouvernance et de la redevabilité où que le gouvernement y renonce officiellement en justifiant un tel revirement.

Face à de nombreux griefs formulés par des citoyens contre des actes patents de politisation de l’administration publique burkinabè, l’ex Premier ministre Tertius Zongo qui avait déjà enclenché des actions vigoureuses contre l’usage abusif des véhicules de l’Etat, a engagé à partir de 2010, le gouvernement dans le système d’appels à candidatures pour le choix des DG d’EPE et S.E. Une commission interministérielle chargée de l’administration pour le choix des DG ,a été mise en place et relève de la tutelle du Premier ministère. Cette commission semble végéter dans une léthargie incompréhensible.

Les textes règlementaires ont bien signifié que les choix des DG d’EPE dont les hôpitaux publics, doivent se faire par appels à candidatures. Ainsi, une série d’hôpitaux notamment les Centres Hospitaliers Régionaux(CHR) de Gaoua, Banfora, Koudougou, Tenkodogo, Kaya les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) Souro Sanou de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou ont eu des DG sélectionnés par appels à candidatures pour un contrat de trois(3) ans, renouvelable une seule fois. Courant les années 2012/2013, certains de ces DG ont bénéficié du renouvellement de leur contrat. Pour d’autres, ce fut la résiliation pour insuffisances de résultats.

En 2017, la quasi-totalité des DG de services de santé dont les contrats ont été renouvelés (Laboratoire National de Santé Publique(LNSP), Société de Gestion de l’Equipement et de la Maintenance Biomédicale (SOGEMAP), CHU Yalgado, CHR de Gaoua etc… seront en fin de mandat entre Août, Septembre et Octobre 2017.

Habituellement, les Conseils d’Administration(C.A) de ces EPE procèdent au moins 3 mois à l’avance au lancement des communiqués des appels à candidatures en donnant 1 mois aux potentiels postulants pour déposer leurs dossiers. Ensuite, la commission interministérielle planifie les enquêtes de moralité, présélectionne les profils appropriés pour entretiens avec le jury avant d’aboutir à la proclamation des candidats sélectionnés au regard de leurs profils de gestionnaires des hôpitaux, de managers, de gestionnaires de ressources humaines etc…et de leur probité avérée après les enquêtes de la police judiciaire et de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat.

Tout ce système qui fait appel aux compétences de cadres burkinabè pour une compétition ouverte dans la gestion de l’administration publique, constitue l’un des meilleurs moyens de la bonne gouvernance. En France, et dans de plusieurs pays anglo-saxons, le choix de DG et hauts responsables de sociétés d’Etat ,se fait par voie de compétition à travers un concours .Par conséquent, il importe que le Premier ministre Paul Kaba THIEBA, dans l’esprit de la continuité de l’Etat, puisse demander à la commission interministérielle de lui faire le point des différents contrats d’appels à candidatures afin que les dispositions soient prises pour le lancement des mandats en voie d’expiration. Car, l’impression est donnée que des ministres feignent d’ignorer la fin de certains contrats pour pouvoir exploiter à leur profit, les dispositions exceptionnelles, arguant des limites de temps pour nommer d’urgence des DG acquis à leur cause, ce qui expose à des risques de copinage pour une gestion affairiste des marchés publics.

Dans le secteur de la santé, les DG des hôpitaux publics de Koudougou, Tenkodogo et Bogodogo ont été directement nommés par des ministres sans aucune situation d’urgence pour contourner l’appel à candidatures. Il en fut de même pour la nomination du DG de la Société Nationale d’Aménagement des Terrains Urbains(SONATUR) etc…

A l’épreuve du temps, il conviendrait de consolider les acquis du système d’appels à candidatures en élargissant la commission interministérielle à des personnes moralement, professionnellement et patriotiquement valeureuses dont, des universitaires et inclure la prestation de serment de ses membres devant les juridictions compétentes. Il faut bannir à jamais la mentalité saugrenue selon laquelle chaque ministre vient avec ses hommes comme s’il s’agit de transformer la gestion de l’administration publique en entreprise privée, familiale. Cette attitude crée un désordre dans les ministères où des responsables nommés à peine 3 ou 6 mois, se voient remplacer à chaque remaniement ministériel. Le système d’appels à candidatures permet de fixer des résultats précis à atteindre au bout de 3 ans .Les conseils d’administration évaluant annuellement les résultats, peuvent même résilier avant les 3 ans le contrat d’un DG inopérant.

La réussite du Programme National de Développement Economique et Social(PNDES) ne saurait s’accommoder avec des pilotages à vue dans la gestion de l’administration et du dénier publics. Pour ce faire, appel doit être fait aux compétences de tous les citoyens sans discrimination pour bâtir une nation juste et prospère.

Par un administrateur des hôpitaux

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 juin à 16:01, par guibson
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    bravo, je valide. il est temps de clarifier tout cela. si ce temps est révolu, il faut le dire. C’est vous qui pouvez faire et défaire dans tous les cas ou du moins pour l’instant. il faut avoir le courage de dire. c’est ce qu’on vous demande.

    Répondre à ce message

    • Le 29 juin à 10:30, par changeons
      En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

      Je valide également, car cela permet d’éviter de mettre des gens où ils/elles ne sont pas capables de gérer et usent de leurs relations politiques pour brimer leurs collègues, le plus souvent plus compétent(e)s que lui. Tenez. Un DG d’une SE bien connue nommé par son ministre a transformé actuellement la boite en une entreprise privée en s’octroyant le droit d’utiliser le véhicule de service pour les activités de sa propre ferme porcine située à quelques encablures de Ouaga. En sus du véhicule, c’est le carburant du contribuable qui est gaspillé pour cette ferme tandis que les agents manquent régulièrement du liquide précieux pour les activités de terrain. Notre DG n’a aucun plan de travail et le respect de la personne humaine est foulé à ces pieds nickelés. Dans ses costumes de pélican, il ne fait que voyager, se pavaner dans les grosses boites de nuit et de surveiller ses chantiers en construction. Pour masquer son ignorance et son incompétence en gestion d’entreprise, il a légalisé la bagarre et l’intimidation comme mode de gouvernance. Voilà un "DG type" des conséquences désastreuses des nominations politiques, familiales et "clanique". A coup sûr, ce monsieur ne pouvait pas accéder à ce poste de responsabilité par concours. Avec l’insurrection et l’arrivée au pouvoir du MPP, le peuple burkinabé pensait que ces pratiques prendrait fin. Le MPP a fait rêver le peuple burkinabé et doit tenir ses promesses de changements en se débarrassant des anciennes pratiques de l’ancien régime. C’est par là que le pouvoir du MPP pourra faire peau neuve et se distinguée de leur passé récent. Sinon, les gens accourent vers eux, mais lorsqu’ils apercevront sous leur blason les mêmes méthodes du régime semi-autoritaire d’alors, ils repartiront en poussant un rire irrévérencieux. Vivement que cette mesure de recrutement des DG par appel à candidature soit respectée afin de mettre fin à la politisation de l’administration d’une part, et de valoriser les compétences de ceux ou celles qui le méritent d’autre part. Le président Roch et ses compagnons ne réussiront pas le PNDES avec des médiocres qui n’ont d’autres préoccupations que de plonger leur gueule dans la mangeoire en narguant le peuple.

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 16:14, par André Jules
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Les gens veulent continuer de placer leurs protégés dans les structures étatiques où il y a des marchés à gérer pour se remplir la poche.Ils s’en foutent des règles de bonne gestion administrative.Cette gangrène doit s’arrêter si le gouvernement veut prouver sa bonne foi dans la bonne gouvernance.La gestion doit être axée sur des résultats.Il faut valoriser les compétences des citoyens dans la gestion des affaires publiques sans discrimination de leurs appartenances politiques,religieuses ou ethniques.Le système d’appels à candidatures ,demeure l’un des moyens pertinents pour lutter contre la politisation de l’administration publique.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 16:46, par Mafoi
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    L’idée d’appel à candidature pour les DG des EPE était une bonne idée.Malheureusement dans la réalité,c’était une vraie et vaste escroquerie intellectuelle car tout était arrangé d’avance.En effet tu peux avoir le meilleur profil avec le meilleur projet possible mais si tu n’étais pas un thuriféraire du régime de bilaise compaoré,c’est peine perdue.Alors je préfère un gouvernement qui s’assume en nommant ses copains,copines au lieu de duper son monde avec une commission de sélection bidon en faisant croire que tout Burkinabè peut être DG par ses seules compétences.Faux et archi-faux

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 16:50, par Dragon rouge
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Il ne faut pas s’arrêter là si l’on veut une mise en œuvre réussie des grands programmes et projets de développement inscrits dans le PNDES. Il faut donc appliquer ce système d’appel à candidature aux projets et programmes d’importance stratégique pour le pays et je cite dans cet ordre le projet de construction du nouvel aéroport de Donsin. En effet, ce projet est malade de ses voies d’accès qui peinent à finir depuis 3 ans déjà (prévu pour 2 ans) et dont nous usagers, subissons les désagréments à n’en pas finir, désagréments qui sont liés aux travaux de bitumage de ces voies.
    Au regard de la taille et l’envergure de l’aéroport en tant qu’infrastructure, il faudra au minimum 15 ans (3 ansX5) pour livrer cet aéroport, d’où la nécessité de recruter l’expertise qu’il faut pour mettre à la place qu’il faut. Ce DG est parvenu par copinage et l’on ne verra pas le bout du tunnel dans cette affaire car il gère une boîte à odeurs de magouille. Rien qu’hier les journaux nous relataient ce deal de parcelles fait sur le dos de pauvres populations affectées par la voie d’accès principale à l’aéroport de Donsin. Où allons nous ?
    Ouvrons les yeux car il sera tard ! Ne revenez pas nous dire qu’on avait dit dehh !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 16:50, par KABORE
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Le pouvoir actuel n’est pas bète !!! Il sait d’office que si des appels d’offre de ce genre sont lancés, il y’a de forte chance que ceux qui seront retenu soient de l’opposition..Donc c’est prefeeable de faire des nominations mouta-mouta au detriment du bien être de notre cher pays... Ah ces apatrides !!!

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 10:07, par Ablo
      En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

      Votre raisonnement en plus d’être très partisan me semble plat et n’apporte pas une valeur constructive.
      Qu’on fasse un appel à candidature pour la transparence et l’efficacité dans la gestion de l’administration publique, nous sommes tous d’accord. Le pays doit exploiter ses cadres compétents et ses ressources humaines de façon optimale.
      Mais, de là à sauter qu’en cas d’appel à candidature, ce sont les gars de l’opposition qui seront retenus et cela rebute les dirigeants actuels, hummmm... ça ne vole pas haut.
      Demandons de façon ferme et honnête que les règles sur l’équité et la saine gestion du patrimoine public soient rigoureusement mises en place. Les autres allusions et insinuations n’apportent rien à la richesse du débat.
      Merci

      Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 16:52, par Homme fort
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Dragon rouge, tu sais il y a aussi des DG mouta mouta, sais-tu ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 17:03, par Passiri
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Le fait de ne pas vouloir respecter la loi est un acte d’incivisme au sommet de l’Etat. Un pays où la loi est bafouillé ne peut pa se developper. Il faut que ça change !...Je reste optimiste,la jeunesse est consciente !.....

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 17:44, par tom cat
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Il faut noter que la procédure de sélection d’un directeur général des EPE et des sociétés à participation majoritaire de l’Etat était soumise aux dispositions du décret n°2010-113/PRES/PM/MEF du 18 mars 2010 portant création, composition, attributions et fonctionnement du comité interministériel de sélection des candidats au poste de directeur général des EPE et des sociétés à participation majoritaire de l’Etat, modifié par le décret n°2010/233/PRES/PM/MEF du 07 mai portant sur le même objet. Par la suite, un décret N°2015-259/PRES-TRANS/PM/MFPTSS/MEF/MICA du 17 mars 2015 portant modalités de désignation et de révocation des directeurs généraux des EPE, des sociétés à participation majoritaire de l’Etat, des fonds rattachés aux départements ministériels et des projets et programmes de catégorie A, a été adopté. Ce décret qui a pris le soin d’abroger toutes les dispositions antérieures qui gouvernaient la matière, mais l’habilitation qu’elle a instauré n’était valable que pour la période de la Transition. On se retrouve donc de nos jours avec un vide juridique qui autorise des initiatives au niveau des ministères pour pourvoir au recrutement des directeurs généraux des structures sous leur tutelle.
    C’est pourquoi, dans le contexte actuel de promotion de la transparence, de la bonne gouvernance et de lutte contre la corruption et le favoritisme, il y a lieu de suggérer la prise dans les meilleurs délais de nouveaux décrets devant encadrer le recrutement des directeurs généraux par appel à candidature et par les soins, comme de par le passé, d’un comité interministériel de sélection. Cette suggestion rentre en droite ligne avec le programme présidentiel qui prévoit « le maintien et la généralisation du dispositif de recrutement des responsables à la tête des démembrements de l’Etat (Etablissement public de l’Etat et sociétés d’Etat).

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 18:14, par Hamon
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Monsieur l’administrateur des hôpitaux, il faut rester là à pleurnicher. Ce système n’a pas empêcher le recrutement des cdpistes indécrottables en son temps dans les directions dont vous faites cas. C’est un système leurre américain importé par Tertius Zongo et il n’y a rien de mal à ce que le système disparaisse avec son initiateur.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 18:27, par linelo
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Mr le premier !!!! Il est temps d’insuffler une dynamique à votre politique, en vous départissant des nominations partisannes voire complaisantes !! ! Vous n’avez pas hériter seulement de quoique de l’ ancien régime mais aussi de bonnes pratiques, qui ne doivent pas dormir dans les tiroirs !!! On compte sur vous pour que les nominations anarchiques prennent fin et que les instances habilitées à les faire reprennent leur droit !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 18:48, par Naba Yadega
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Merci bien pour cet écrit qui est clair et rappelle les tares du pouvoir MPP. Le MPP veut récompenser ses militants c’est pourquoi, il feint ignorer les règles de la qui régissent les EPE. Les nominations complaisantes, les marchés gré à gré, ce sont des pratiques pour récompenser des militants. Mais cela est aux antipodes de la bonne gouvernance.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 19:22, par maitre d’ouvrage
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Pourvu qu’ils ne partagent pas des sommes de 500000 francs reçues de fournisseurs pendant les fêtes entre quatre murs avec leur DAF ;

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 00:06, par Administrateur des hôpitaux
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    C’est étonnant que cet administrateur des hôpitaux n’aie pas soulevé ce point de vue et bien d’autres sous la gouvernance Smaïla. On vous voit tapis dans l’ombre. Quand ça vous arrange, vous vous taisez et quand les données changent on crie au voleur

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 05:58, par Homme fort
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Ahhh bonjour les DG mouta mouta. Vous savez au projet aéroport de Donsin, un DG mouta mouta a remplacé un DG insurgé. Plus d’un an à son poste, ce DG mouta mouta est entrain de faire prendre l’eau au niveau du bateau. Pouvait-on avoir le contraire ? Non, il ne pouvait en être autrement car ce monsieur se la coulait en douce dans un bureau feutré de la BCEAO à Dakar. Il a pris son vol pour venir prendre le poste alors qu’il y avait des ressources en interne, soit dans la boîte ou au niveau national. Nous ne sommes pas contre les burkinabè travaillant hors du pays, mais ils ne sont pas adaptés dans tous les contextes dont celui de ce grand projet complexe à tout point de vue. Je parie que ce monsieur, pus bureaucrate qu’homme de terrain, a pris l’herbe. Voici un enlisement programmé et bonjour les dégâts. Venez nous sauver, galère va nous tuer !!

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 09:41, par libre penseur
      En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

      bonjour, en réaction à cet article, personnellement je pense que l’idée de l’appel à candidature est une très bonne chose. mais la question objective qu’il faut se poser est de savoir : depuis que les appels à candidature ont commencé es ce que les structures de l’Etat sont pour autant mieux gérés ? es ce que la qualité du management est plus efficace dans les structures publiques ? es ce que les collaborateurs de ces DG recrutés sont plus motivés ? en un mot , es ce qu’il ya plus de bonne gouvernance ? je pense que non. il est temps de faire une pose et de faire des audits dans ces structures pour voir si les choses sont mieux gérées. je pense qu’il faudra faire une série de trois audits (financier, organisationnel et social) et on s’apercevrait que les choses n’ont pas changé. les mêmes DG qui sont à la tête des structures actuellement (par appel à candidature) ont été autrefois nommés et rien n’a changé dans leur gestion, c’est toujours la mauvaise gouvernance (management à géométrie variable, détournements, missions à tout bout de champs et j’en passe). c’est toujours la mauvaise gouvernance avec des salaires mirobolants (supérieur au million de F CFA) tandis que les collaborateurs directs n’ont même pas la moitié des salaires de ces DG inefficaces.
      il faut éviter de singer l’occident, car même si en France on fait des appels à candidature, laba il n’ya pas de complaisance dans le contrôle de la gestion des DG.
      aujourd’hui, les membres des Conseils d’administration ne font pas leur travail comme il se doit, ils sont tous acquis à la cause des différents DG, il ya trop de complaisance, car même si les résultats ne sont pas bons, aucun conseil d’administration n’a démis un DG de ses fonctions pour insuffisance de résultats alors qu’on sait que dans la plupart des structures publiques rien ne marche. la situation est encor plus criard dans les hôpitaux et ce, malgré des DG recrutés. le management y est moribond, inefficace et sans imagination.
      je pense qu’au lieu de payer, à plus du million, des DG inefficaces avec des collaborateurs frustrés et démotivés. voici ce que je propose :
      - revenir à la nomination pour rééquilibrer les salaires des DG avec leurs collaborateurs directs afin d’éviter les frustrations (il faut créer un véritable esprit d’équipe),
      - les ministères de tutelles doivent accentuer les missions de contrôle (audits financiers, organisationnel et social) et ce, sans complaisance,
      - dénommés les DG inefficaces et nommés d’autres personnes,
      - engager des poursuites judiciaires en cas de détournement de deniers publics.

      il ne suffit pas de recruter pour recruter.

      A vous de juger.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 07:59, par par vérité
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    si jamais aujourd’hui on nomme pas un DG pour la SONAPOST, il y aura soulèvement populaire. c’est trop pourrie là-bas. il faut faire un audit.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:00, par okk
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Quel concours avait porté quelqu’un à la tête d’une société du Burkina ? La gestion de ces soi-disant intelligents etait-elle si transparente ? Pour le secteur de la santé l’ accessibilité aux soins par la population dans les hôpitaux publiques s’est-elle trouvé améliorer sous la gouvernance de ces gens ? Quelles frustrations leur émolument n’a induit dans les hôpitaux du burkina avec pour corrolaire la démission sournoise de certains médecins cliniciens de l’ hôpital publique ? Si malgré tout il faut maintenir ce fameux appel à candidature il ya lieu de revoir le traitement de l’ensemble des acteurs de l’hôpital :c’est une question de justice sociale et surtout de protection de la population quand à l’ accès aux soins dans les hôpitaux publiques. Absentéisme des prestataires de soins à l’ hôpital publique y est en partie lié . Sans rancune pas contre que des gens soient riches mais contre toute initiative pouvant induire une inaccessibilité des soins dans nos hôpitaux publiques.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:02, par Thién
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Tout cela est une comédie qui ne dit pas son nom !
    Qui fixe les critères de participation des candidats ? Qui sélectionne les dossiers retenus avant les tests ? Qui corrige les copies des participants aus tests ?
    Dans ce pays, les calculs sont toujours faits à la base et personne ne peut les contredire !
    C’est juste du blaguer-tuer !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:20, par Alphonse
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    L’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (A.S.CE-L.C) a souligné fin mai 2017 dans son rapport remis au Président du Faso, une cause de paralysie de la bonne exécution des dépenses publiques. Il s’agit des lourdeurs administratives dues à de multiples procédures d’exécution des marchés publics. Il faut systématiquement passer par une longue chaîne constituée de : ministres, secrétaires généraux, DAAF, personnes chargées de marchés, Contrôleurs financiers. Il suffit qu’un élément de la chaîne veuille, pour des raisons subjectives ou objectives, faire un blocage à l’avancement des dossiers de marchés, pour que la paralysie s’installe et empêche l’exécution de missions essentielles pour le développement national. Il y a donc lieu de simplifier les procédures à ce niveau pour permettre à l’administration publique de fonctionner avec célérité et efficience selon les normes de la bonne gouvernance axée sur les résultats.
    Mais l’ASCE-LC qui a évalué la dette intérieure de l’Etat, a fait un travail parcellaire qui s’est essentiellement limité aux ministères et institutions. Par conséquent, il conviendrait que le gouvernement fasse l’état des lieux de la dette intérieure des entreprises privées et autres prestataires des EPE et sociétés d’Etat. Des EPE qui sont des secteurs sociaux très sensibles comme les universités publiques à travers le Centre national des œuvres universitaires(CENOU), les hôpitaux publics ,sont confrontés à des charges de fonctionnement dans des domaines de la restauration d’étudiants, de malades, les services de nettoyage, de sécurité etc…Les montants des subventions annuelles destinés à ces EPE sont restés statiques et s’avèrent insuffisants face à l’accroissement des charges de fonctionnement. Ce sont là autant de pistes de solutions pour un apurement exhaustif de la dette intérieure. Le budget rectificatif 2017 qui a été effectué par l’Assemblée nationale courant le premier trimestre 2017, visait essentiellement à prendre en compte le règlement de la dette intérieure pour permettre la relance économique. Il ne faudrait donc pas trahir l’esprit et la lettre de la loi de finances rectificatives 2017 par un règlement partiel de la dette intérieure.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:33, par Juste
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Je suis tout à fait d’accord avec cet Administrateur des hôpitaux (AH). Rien à dire. Les Burkinabé attendent maintenant les réactions diligentes du PF, du PM et du MPP sur cette question évoquée par AH. Vont-ils mettre fin à cette pratique de recrutement sans passer par les appels à candidatures ou vont-ils continuer comme si de rien n’était, en ignorant cette contribution pertinente de ce citoyen burkinabé. Nous attendons donc de voir.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 08:34, par Moneil
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Vous pensez qu’un appel à candidature peut empêcher de placer la personne qu’on veut.. Réveillez vous chers compatriotes, l’appel à candidatures, n’a jamais été dans nos pays synonyme de transparence, d’équité . C’est d’ailleurs la porte ouverte à l’abus pour entériner un candidat choisi, connu, et recommandé. Je défie quiconque de montrer un DG recruté et qui n’est pas le candidat recommandé par le parti au pouvoir en son temps et même si on revient sur cette procédure de candidature, tous les DG qui seront sélectionnes seront les candidats recommandés par le parti au pouvoir. Épargnez nous donc des dépenses de fonctionnement inutiles d’une pseudo commission à la solde du pouvoir. Laissez les nommer leurs DG, que ça soit seulement des DG compétents, intègres et qui donnent des résultats, même si cela semble rêveur de ma part.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 09:03, par mouta-mouta
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Administrateur des hôpitaux, Smaïla n’a rien fait par rapport a ce qui arrivera bientôt... Vous allez regretter Smaïla

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 09:14, par Bounga Bounga II
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Nomination du sieur "Mamadou Ouattara" comme DG de CEFPO.

    Migrant de tous les temps (Sankariste-ODP/MT-CDP-MPP) cet homme serait actuellement conseiller MPP de son village et du Nord
    Exemple éloquent de DG mouta-mouta. Nomination complaisante et partisane. Aux travailleurs de CEFPO je dirai ceci : "suivez le de près et dénoncez vigoureusement tout ce qu’il posera comme acte mouta-mouta, dans ses fonctions et contraires à la bonne gestion"

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 10:39, par DOS
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    De l’arnaque cette histoire de dg par appel d’offre. Quelqu’un l’a déjà dit plus haut. l’idée était bonne si on avait respecté la lettre. On a des déjà qui ne foutent rien mais qu’on ne peut pas faire partir avant le délai sans débourser de l’argent. conséquence ils n’attendent que cela.
    il faut mettre des objectifs claires qui seront apprécier annuellement. la close doit être clairement écrite. si ce n’est pas respecté on te remercie sans dédommagement. si ce n’est pas cela, les médiocre vont chercher à se faire licencié et attendre des millions.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 12:14, par Bien dit
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Si effectivement cette pratique avait eté utilisé pour recruter le DG de la Nouvelle Minoterie de Banfora - ex GMB la région des cascades pourrait se rejouir. Malheureusement le DG semble etre soit un incompétent ou un mauvais manager ou trop gourmand. Depuis 4 ans que cette nouvelle société est née mais toujours rien, nos frères et soeurs attendent toujours d’avoir de l’emploi. Il faut que le gouvernement cherche à savoir ce qui s’y passe car il ne faut pas laisser mourir encore cette société qui va apporter bcp au pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 13:51, par afinburkinalibre
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    JE SUIS POUR LE RECRUTEMENT DES DGs PAR CONCOURS QUE LES NOMINATIONS SOIT MINISTÉRIEL AUX MAINS DE NOS CONSEILS ADMINISTRATIONS

    VOYONS BIEN ! PRENONS LE CAS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE OU LE DG EST SORTI PAR LA GRANDE PORTE LE CONTRAIRE DES AUTRES CAR IL A SU PRÉPARER LA RELÈVE BRAVO A TOI FRANK TAPSOBA .....

    UN BON EXEMPLE A SUIVRE....

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 17:06, par Hamane
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Nous devons : 1) nous battre pour que cet "Recrutement de DG par appels à candidatures" soit une réalité au Faso, 2) nous battre pour l’objectivité totale dans ce recrutement et même pour la nomination de gens intègres dans la commission et 3) nous devons appeler tout DG nommé et non recruté par cette voix, "DG Mouta Mouta + le nom de sa structure". exemple DG mouta mouta du CHR de Tenkodogo. ou DG MM du CHR de Tenkodogo, etc. Là, la distinction sera très nette entre les DG recrutés et les DG MM

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 18:48, par Ancien acteur du comité de sélection
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Je comprends le scepticisme de certains internautes quant à la transparence de cette procédure .Pourtant ,cette procédure est tres bonne dans sa philosophie et son principe .Pour avoir été témoin au début de la mise en œuvre de cette procédure ,je peux dire qu’en majorité la plupart des DG recrutés par cette formule n’était pas des militants affichés du parti au pouvoir à l’ époque .Que ceux qui ne me croient pas dressent la liste de tous les DG recrutés par cette voie et ils constateront que plus de 90% de ces DG sont des apolitiques.Il n’y pas trop de magouille comme certains internautes le croient .Vous savez ,il faut parfois croire au coup de la chance ,du destin ou de la providence .Parfois, Dieu vous place la ou vous n’y croyez pas ,mais à condition que vous lui donnez l’occasion de vous aider .Qui pensait que Macron allait devenir président de la France quand il lançait son mouvement ? Combien étaient -ils les hommes politiques français qui ont tourné en dérision la candidature de Macron ? Qui croyait qu’une jeune burkinabé malheureusement Chameau partie en France en 2009 pour des études allait se retrouver élue 8 ans seulement après députée française ? Non ,mes frères battons nous surtout pour l’établissement de règles saines de compétition, mais acceptons la compétition et ce qui valorise l’homme dans son travail .La facilité ,l’opportunisme , n’ ont jamais construit un homme valable .Dans cette procédure ,il faut savoir aussi si les DG recrutés avaient toute liberté pour imprimer leur dynamique quand bien même ils le voudraient .On a recruté les DG sans changer les règles de gestion qui sont demeurées inchangées donc avec les mêmes lourdeurs qu’avant .Les auteurs acteurs des EPE qui l’accompagnent n’avaient pas les mêmes obligations de résultats. En somme ,je suis d’avis qu’il faut au contraire évaluer la mise en œuvre de la formule afin de détecter toutes les forces et insuffisances de toute nature , les corriger , ou les renforcer et instituer cette procédure pour les structures à mission .Il y a de cela deux mois, je crois que le gouvernement en conseil de ministres a adopté un décret portant institution de l’évaluation de la performance de l’administration publique .Comment vas-t-on évaluer cette performance de l’administration publique ,si on instaure pas la procédure d’appel à candidatures pour au moins les EPE,Sociétés d’Etat ,projets,programmes ? Comme toute nouvelle expérience ,il est certain qu’il a pu y avoir des insuffisances ,et peut- être des coups de piston pour certains DG dans la mise en œuvre de cette belle action du PM Tertius Zongo .Mais plutôt que d’œuvrer à sa disparition ,il faut au contraire travailler à son amélioration et son renforcement ,de manière à donner la chance à tout burkinabé qui remplit les conditions et critères de qualification de competir .Par exemple, on pourrait supprimer des critères comme "avoir déjà occuper un poste de DG" " avoir dix ans d’expérience dans un poste similaire" . Interdire par exemple à une personne à qui il reste moins de six ans de service pour aller à la retraite de compétir , vu que le mandat est de 3 ans renouvelable une fois . Rien que ces trois mesures favoriseront la participation de nombreux jeunes cadres qui ont par exemple 5 ans de service .

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 14:31, par Fasomousso
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Eh oui l’idée de recruté est une bonne vision : Mettre les supposés compétents pour tel ou tel poste en compétition. Mais dans la réalité, c’était faire semblant et donc des deals sous Blaise.
    l’équipe Rock est venue et fait table rase sur ça. alors que le nouveau gouvernement pouvait profiter améliorer et ainsi montrer son sérieux. mais hélas ! les DG incompétents et voleurs sont toujours pleins dans nos administrations. Raison pour laquelle la mauvaise gouvernance fait le nid des administrations avec la caution du gouvernement mal inspiré.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet à 11:09, par OUEDRAOGO ALEXIS
    En réponse à : Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

    Il faut que ces ministres sachent que des textes existent avant leur nomination et qu’ils appliquent ces textes. les copinages doivent cesser de même la dépolitisation de l’administration doit obligatoirement prendre fin.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés