Ramadan 2017 : La communauté Ahmadiyya prône le renforcement du vivre-ensemble

lundi 26 juin 2017 à 21h51min

Les musulmans ont célébré, ce dimanche, 25 juin, la prière marquant la fin du mois de pénitence. Pour l’occasion, la communauté Ahmadiyya a, à son siège national sis dans l’arrondissement N°4, appelé l’ensemble des fidèles au renforcement du vivre-ensemble et de la fraternité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ramadan 2017 : La communauté Ahmadiyya prône  le  renforcement  du vivre-ensemble

C’est Mahmood Nasir Saqib, par ailleurs Chef missionnaire de la communauté Ahmadiyya au Burkina, qui a officié cette prière marquant la fin du mois de pénitence. Un des temps forts a été le message livré à cette occasion. Mois de privation, le Ramadan se veut un mois plein d’enseignements pour le fidèle, appelé à partager et à comprendre la situation que vivent les personnes démunies et pour qui, eau et nourriture apparaissent comme un luxe.

Le mois de ramadan est donc un instant pour le fidèle pour tirer des leçons qui doivent l’accompagner le reste de l’année. Par-là, le fidèle doit développer et renforcer ses actions d’entraide dans son entourage. Au cœur de l’islam, le respect de l’homme. « Nous rendons service à Dieu en venant en aide à ceux qui n’en ont pas ; ceux qui ont faim, qui sont malades. Si nous voulons la grâce d’Allah, on doit aider les frères, les sœurs qui sont dans les difficultés et j’espère que chacun de nous va faire un effort. Aider son prochain, c’est être reconnaissant à Dieu. Il faut prier pour les veuves. Il faut prier pour les orphelins. Il faut prier pour les malades. Il faut prier pour tous ceux qui sont dans la souffrance, dans des difficultés », a exhorté Mahmood Nasir Saqib.

Sur la célébration marquant la fin de ce mois, il a recommandé : « Chez nous Ahmadiyya, on demande ce jour d’aller rendre visite aux gens qui sont dans les difficultés, d’aller fêter avec eux. Mais, on voit des gens fêter entre eux, les riches partent chez les riches. Ce que nous demandons, c’est d’aller voir les familles, les amis, les frères qui sont dans les difficultés. Imaginez que vous qui êtes nanti, vous arrivez chez quelqu’un qui n’a pas les moyens, chez lui à la maison, il sera très content. Au lieu que lui, il se déplace pour venir chez vous, c’est mieux que vous vous déplaciez pour aller chez lui, c’est cela qui est bien ».

Jetant un regard sur la situation dans le monde, Mahmood Nasir Saqib a demandé que l’on multiplie les prières pour épargner l’humanité d’un conflit destructif. « Si nous voulons qu’Allah nous protège, il faut que nous-mêmes, nous fassions un effort », a-t-il dit. C’est pourquoi, tout en réitérant que le message de l’islam, c’est celui du vivre-ensemble, il s’est félicité du dialogue qui existe au Burkina entre les musulmans et les autres confessions religieuses. « La religion, c’est chacun son choix. Quand vous allez dans un jardin, il y a différentes fleurs. Mais, on ne peut pas dire que telle fleur est importante que l’autre, non. Chaque fleur a son importance dans la société. C’est la même avec les religions. On ne peut pas détruire pour d’autres, ce n’est pas normal. On doit vivre ensemble dans ce jardin créé par Allah. C’est cela qui fait la beauté de la société », a-t-il prôné avant d’appeler l’ensemble des fidèles à saisir toutes les occasions pour exprimer et renforcer ce vivre-ensemble.

O.L.O
Lefaso.net


Propos de fidèles …

Souleymane Kaboré, leader religieux :

En ce jour de fin de jeûne, je suis animé par un sentiment de joie, mêlé à du regret. Sentiment de joie, en ce sens qu’Allah nous a accordés cette opportunité de traverser le mois de carême, de fournir des efforts en vue d’avoir sa grâce. Il nous a accordés la santé et il nous a fait voir la fin de ce mois. Un sentiment de regret, parce que c’est le mois béni de ramadan qui s’éloigne de nous et il faut attendre pendant un an.

Chanceux sont ceux qui, l’année prochaine, seront encore dans ce mois béni. Donc, nous restons dans l’espérance qu’Allah nous permettra de voir le prochain mois béni de ramadan et nous donnera aussi l’opportunité de fournir encore les efforts nécessaires, enseigner le spirituel.

A l’ensemble des Burkinabè, je dirai de saisir l’occasion de ce mois béni de ramadan pour invoquer Allah afin qu’il transforme le cœur des Burkinabè pour qu’ils renouent avec le vivre-ensemble qui a toujours caractérisé le Burkina, qu’ils renouent avec la discipline, la paix, le respect de l’autre. Car, vous le savez, vous êtes Burkinabè, je le suis, nous sommes au Burkina, nous sommes tous témoins de l’allure avec laquelle les remous sociaux, les vindictes populaires se notent. Je pense que nous pouvons prier pour que Dieu insuffle de nouveau cette paix de cœur que nous avons toujours eue.

Mammoudou Diallo, président national des jeunes de la communauté Ahmadiyya :

Sentiment de satisfaction, de grâce et de remerciements à Allah qui nous a permis, pendant trente jours, de le glorifier, de poser tous les actes qui sont les meilleurs, pour nous rapprocher de lui. A l’ensemble de la communauté, je souhaite les vœux de santé, de succès et surtout que la communauté islamique Ahmadiyya continue dans les efforts qu’il est en train de déployer pour pouvoir valoriser et promouvoir la vie et la dignité humaine partout dans le monde entier.

A l’ensemble des populations, il faut dire que ce jour n’est pas seulement une fête des musulmans, c’est une fête qui rassemble aussi bien les musulmans, les chrétiens et toutes les autres confessions religieuses. Pour dire que c’est un moment où on doit encore raffermir nos fraternités, la solidarité que nous avons entamées dans le mois de ramadan et demander à ce que l’ensemble du peuple burkinabè puisse vraiment s’unir pour qu’au-delà de tout, nous puissions avancer vers un développement véritable qui va permettre à chacun de s’épanouir.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 juin à 11:13, par SAKA
    En réponse à : Ramadan 2017 : La communauté Ahmadiyya prône le renforcement du vivre-ensemble

    Franchement le Burkina Faso est un pays exceptionnel,dans la prêche de tous les leader religieux musulmans c’est le vivre en ensemble qui est prôné et ils vont jusqu’à dire que le ramadan c’est la fête à tous le monde sans distinction aucune.Dans mes tournées je n’ai jamais vu un pays comme le burkina.les fidèles musulmans organisent une rupture de jeun collective avec pour invités d’honneurs d’autres leaders religieux ils partagent le repas en ensemble ils se taquinent ,ils rient et la vie continue.j’aimerais un jour voir mon pays emboiter la même dynamique de vivre ensemble que le Burkina faso.Dans une même au Burkina on en trouve toutes les confessions religieuses,protestants,catholiques,musulmans et traditionnels mais ce qui importe dans cette c’est l’appartenance à la nation à la même famille burkinabé.Burkinabé travaillé à développer voir raffermir ce vivre ensemble.le Burkina faso un exemple à suivre dans la coexistence pacifique.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés