Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • dimanche 25 juin 2017 à 16h06min

Du Canada où il vit depuis quelques années, l’activiste Lengha Fils, à l’état civil Harouna Dabré, garde toujours un œil sur la gouvernance de son pays, le Burkina Faso. Le 21 juin, sur Facebook, il a fait des révélations sur la gestion du ministère des infrastructures dirigé par Éric Bougouma. Des révélations qui donnent froid au dos et qui font état d’une pratique « mafieuse ». De quoi s’agit-il exactement ? Dans une interview qu’il nous a accordée, samedi dernier, l’activiste nous en dit plus. Et il met au défi le ministre Bougouma de le contredire, preuve en main, si ses révélations sont fausses. Lisez plutôt !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

Lefaso.net : Vous venez de lâcher une nouvelle bombe en faisant des révélations sur un supposé « trésor public parallèle » créé au ministère des infrastructures. De quoi s’agit-il exactement ?

L.F : Je vous remercie pour cette opportunité que vous m’offrez de revenir sur certains détails de mon post. En ce qui concerne le « trésor parallèle » créé au Ministère des infrastructures, c’est un fait réel que même personne dans ce ministère, du Ministre lui-même jusqu’au plus petit agent ne pourrait nier. Tout le monde sait que toute entreprise attributaire d’un marché de travaux publics reverse un certain pourcentage de la valeur de son marché au Ministère. Cela est un secret de polichinelle. C’est le cas des entreprises attributaires des travaux dans le cadre du programme des 1000 pistes rurales.

Les entreprises attributaires des marchés dans le cadre des 1000 pistes rurales et dans n’importe quel marché d’ailleurs de travaux publics, reversent un certain pourcentage directement à la DAF du Ministère.

Fondamentalement, la pratique est entachée de sérieuses irrégularités. Quand l’Etat lance un appel d’offre, quel que soit la nature, c’est pour le montant estimé de la valeur de la prestation attendue. En conséquence, une entreprise adjudicataire est payée pour le montant de sa proposition pour laquelle elle s’est engagée à faire la prestation ou exécuter les travaux.

Toutes les transactions à effectuer dans ce cadre sont régies par un contrat de prestations ou d’exécution de travaux. Existe-t-il dans les contrats en ce moment en cause, des clauses qui prévoient des ristournes au Ministère ? Je pense que non, tout simplement parce que l’Etat ne peut pas aller dans un contrat avec un prestataire et prévoir dans les clauses contractuelles de payer le prestataire, qui à son tour va lui faire des ristournes. Ce serait une pratique totalement incongrue aux antipodes de la bonne gouvernance.

Le montage fait au ministère des infrastructures est une forme déguisée de détournement et de corruption. Le mode opératoire consiste à intégrer déjà dans les prestations des entreprises ce qui doit revenir plus tard au Ministère. La conséquence d’une telle pratique est la surfacturation étant entendue que l’entreprise facturera l’Etat en tenant compte de ce qu’il faut pour honorer son engagement et garder sa marge bénéficiaire, mais aussi des ristournes exigées par le ministère. Où vont ces ristournes gérées à la DAF ?

Si c’était des recettes publiques, leur perception relèverait du Trésor public et non de la DAF qui n’est pas à cette date une régie de recettes. Il existe même au sein du ministère une perception spécialisée sous la responsabilité d’un Comptable public. Pourquoi les ristournes (à supposer que ce sont des recettes publiques) ne sont pas perçues par le Percepteur spécialisé ? Pourquoi elles sont directement reversées à la DAF et gérées par elle ?

Toutes ces raisons fondent ma conviction de l’existence d’une pratique mafieuse dans la gouvernance du Ministre Bougouma au mépris des règles minimales de gestion des finances publiques. C’est pourquoi je l’ai désigné « Trésor public parallèle ».

Lefaso.net : Lengha Fils a-t-il des preuves irréfutables de ce qu’il avance ?

L.F : Les preuves ne sont pas compliquées à obtenir. Je dis bien ce n’est pas compliqué. Ce que je révèle n’est pas un secret. Allez-y coincer le DAF du Ministère, il vous donnera toutes les preuves. S’il ne le fait pas, que les autorités saisissent les corps de contrôles de l’État, en l’occurrence l’ASCE-LC (Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption, ndlr). C’est juste une mission de contrôle de 30 mns pour ressortir avec les preuves. Peut-être même avec plus de révélations graves.

Lefaso.net : Pensez-vous que ce que vous dénoncez a toujours existé dans ce ministère ou est-ce une « marque déposée » du ministre Bougouma ?

L.F : Je ne sais pas si c’est une marque déposée du Ministre Bougouma. Mais ce qui est certain c’est que cette affaire est dénoncée sous sa gouvernance. Le Ministre est bien placé pour répondre à cette question.

Souvenez-vous seulement que sous l’empire de l’ancien DAF qui a précédé celui en poste, la même pratique existait à l’identique et avait valu des dénonciations de certaines personnalités du MPP qui passaient émarger sous prétexte de la mobilisation de leurs militants pour l’inauguration de routes célébrées en grande pompe.

Lefaso.net : Vous parlez de plusieurs entreprises sans expérience qui ont des difficultés dans l’exécution des travaux dans le cadre du programme 1000 pistes rurales. Pouvez-vous nous donner les noms de quelques-unes d’elles ?

L.F : C’est une réglementation du Ministère qui dit que les entreprises qui ont moins de 5 ans d’existence peuvent être attributaires des marchés sans qu’elles ne respectent les conditions d’expérience similaire. Dans le cas précis du programme 1000 pistes rurales, il y a effectivement des entreprises de cette catégorie qui ont été attributaires de travaux. C’est donc normal qu’à certains niveaux elles rencontrent des difficultés d’exécution puisqu’elles n’ont pas l’expérience requise. Ça aussi c’est un fait qui peut être vérifié. Il faut demander simplement l’état d’exécution des travaux.

Lefaso.net : Pensez-vous que ces révélations mettront la puce à l’oreille de Luc Marius Ibriga ou que ce sera juste un cri dans le désert ?

L.F : Je souhaite vivement que Luc Marius Ibriga et ses services s’autosaisissent de cette affaire. Un cri dans le désert c’est quand il n’y a rien de prévu pour lutter contre ces pratiques. Dans cette dénonciation, il y a les moyens de savoir ce qu’il en est véritablement. Lorsqu’on parle d’une situation de mauvaise gouvernance aussi importante que celle que vit ce Ministère, je crois que c’est l’ASCE-LC qui est directement interpellée. La loi permet à l’ASCE-LC de s’auto saisir de ce dossier. Et elle doit le faire.

Lefaso.net : Dans votre post, vous mettez le ministre au défi de publier les relevés bancaires de ce compte « s’il estime qu’il n’a rien à y cacher ». Le fera-t-il à votre avis ?

L.F : Si le Ministre estime que j’ai raconté des bobards, il le fera pour me contredire. Dans le cas contraire, j’aurai raison de lui. C’est au Ministre de répondre. Veux-t-il avoir raison ou me donner raison ?

Lefaso.net : Doit-on s’attendre à d’autres révélations de la part de Lengha Fils dans les jours à venir ?

L.F : Tout dépendra de l’évolution de cette situation. Moi j’ai levé le lièvre. Il appartient maintenant à d’autres de le poursuivre et de le tuer. L’ASCE-LC a été créée pour cela.

Lefaso.net : Vous qui vivez au Canada, avez-vous des nouvelles du Général Yacouba Isaac Zida ?

L.F : Je n’ai aucune nouvelle de mon grand frère Yacouba Isaac Zida. Il m’a promis publiquement un café depuis des années.

Interview réalisée par Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Contact de Lengha Fils : info@lengha.org

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 juin à 16:35, par démission
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Si c’est vrai, nous demandons la démission du ministre et de son DAF. Beyrou en France a été obligé de quitter le gouvernement Macron pour moins que ça !

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin à 17:10, par Lapaz
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Arrêtez de faire des comparaisons avec d’autres gouvernements. N’oubliez pas que le Burkina est différent des autres pays sur tout les plans. Je dis bien tout les plans alors ne vous attendez pas a ce qu’un ministre démissionne pour des révélations de ce genre si c’est vrai qu’il ya un système mafieux dans le ministère

      Répondre à ce message

      • Le 26 juin à 13:29, par pauvre Lapaz
        En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

        Pauvre... Comparaison n’est pas raison mais enfin ? Ouvrez les yeux, la moitié de la population vit dans la misère pendant qu’une poignée vit dans l’opulence (détournement...). Le Burkina est différents sur tous les plans et avec des Lapaz comme vous, vous vous gratifiez de bons points dès que vous n’êtes pas le dernier mais l’avant dernier de la classe. Eh, bien, cher ami, savez nous que nous sommes des cancres à cause de phénomènes comme vous qui vous mettez la tête dans le sable comme l’autruche et sa politique... Osons s’opposer à la médiocritude !

        Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 10:31, par conrades
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Ces revelations de Lengha Fils sont purement et simplement des fake news avec l’objectif simple de nuire au gouvernement ou au ministre en place. lorsque la question est posee si des noms existent LF n’en donne pas, donc ca n’existent. Mefions nous de ses activistes ou pseudo activistes en quete de nom. Merci et restons vigilant

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 16:59, par Bayili David
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Ya pas du mal en sa du moment ou on ne force perssone a partir verser son dû a la daf epui il gagne sinon prkoi aller donner l’argent comça epui de grace laisser le ministre Bougma fair sont travail svp

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 17:27, par Papa
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Le mot demission est tabou au Faso et meme une ligne rouge a ne pas franchir.Silence on bouffe, bon appetit au ministre et a son DAF .

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 18:08, par ben
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Quelle honte pour un pays comme le Burkina Faso dont les autorités qui sont censés travailler pour le développement du pays, préféré développer leur ventre au de
    détriment du pays, plus de dignité, plus de moral
    Voilà pourquoi l’incivisme ira en grandissant dans ce pays, dont les lois sont faites pour les pauvres

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 18:09, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Démission dites-vous ? je ne pense pas pour deux (2) raisons :i)-A lire attentivement Lengha fils, on retiendra que selon lui, la pratique observée est antérieure à l’arrivée du Ministre actuellement dont le seul péché reste "d’avoir poursuivi ce que son/ses prédécesseurs faisaient". Au lieu d’une démission, il devra être interpellé si preuves sont trouvées, avec les commanditaires de ces forfaits c’est-à-dire, anciens et nouveaux Ministres et leurs DAF concernés.Démissionner sera se retirer de la Justice ; ii)-Quant au fond du problème, je reste sur ma faim car, les preuves que Lengha fils brandit se suffisent pas pour se convaincre de la chose. Alors qu’on lui demandait d’avancer des noms, il se limite à renvoyer la balle à Mr. Ibriga et son équipe. Pourquoi ? Qu’est-ce qui l’empêche de fournir les précisions qui permettront d’avancer plus vite dans le dossier. De l’auto-saisine autorisée à cette Structure de Contrôle, aucune contestation n’est possible. Seulement, ce que Mr. Lengha fils oublie, c’est qu’il lui faut suffisamment d’éléments d’inquiétude pour s’en convaincre de la nécessité de déclencher la/les procédures. C’est par exemple le cas du dossier Kanish International et Cimfaso. Le Procureur ne s’en est saisi que lorsqu’il a eu un minimum de preuves distillées par une Presse du pays. En attendant donc que les choses avancent puisque le problème nous intéresse au plus haut point, je viendrai suggérer à Lengha fils de fournir à l’ASCE/LC les éléments à elle nécessaires pour mieux comprendre les choses. Je lui rappelle que dans instructions de l’ASCE/LC, il est prévu qu’elle accepte les "Dénonciations privées et publiques" qui pourraient la guider vers les dossiers à visiter. On vous attend donc Mr. Lenghe fils.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 00:41, par Zach
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Quand je parle dans ce forum, un autre internaute quelque part se leve et finit par me rabrouer.

      Le jeu democratque se mange a froid. C’est la continuite qui l’exige. Dans tous les cas, RCK a parle de consequences reserves a ceux de son team supposes impliques dans des malversations, non ? On l’attend !

      Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 08:47, par Yeeliba
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Merci pour votre contribution M Zoungrana mais je ne la partage pas du tout. Si nous sommes dans un Etat responsable, soucieux de réduire au maximum les pertes de ressources, on n’attendrai point une preuve quelconque du moment où on m’indique déjà par quel moyen on nous siphonne de l’argent. J’irai jetter un coup d’oeil rapide, question de me rassurer. Si je ne trouve rien de compromettant, alors, je ferai appel à des preuves supplémentaires. On te dit que tu as un cadavre dans ton placard et tu demandes de prouver !!!! A ma place, j’ouvre et je vérifie à la seconde prés, le reste c’est faire preuve de mauvaise foi.....

      Répondre à ce message

    • Le 27 juin à 10:47, par Naso
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Comme ceux qui m’ont précédé, je remercie également mr ZOUNGRANA pour cette contribution. A mon humble avis, mr Lengha fils n’est qu’un citoyen comme nous tous. Pour cela, en cas de soupçon de malversation, il a le devoir d’attirer l’attention de l’autorité compétente (ici l’ASCE) qui doit maintenant chercher à confirmer ou à infirmer ce qu’il a dit, à travers des investigations. Le lieu où se trouve le problème a déjà été identifié, il faut y rechercher les preuves et c’est là que l’ASCE doit intervenir et fournir à l’opinion publique les noms des éventuels auteurs de ces malversations.
      Vive le comportement exemplaire de mr Lengha fils. Que cela inspire tout citoyen burkinabè pour contribuer à la réduction de la corruption dans le "pays des hommes intègres"

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 19:11, par TIGA
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Je remercie le frère Dabré pour ce qu’il fait et le souci de la bonne gouvernance qui l’anime. Je pense que dans la même logique il devrait rentrer au pays et répondre des soupçons de mauvaise gouvernance, surfacturations comptables qui pèsent sur lui quand il était comptable au CNLS-IST. Ibriga devrait aussi faire un tour là bas...

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 08:39, par Sidbéwendé Zoungrana
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Ah bon ! Il fut lui-même DAF dans un Service où les gabégies et les détournements ont été à un moment donné, légion ? On comprend à présent ses fortes connaissances de la "Mal-gouvernance dans les Services Publics". En effet, dans cette Structure dans laquelle il a officié, jadis les détournements étaient décriés et connus. Ce fut une Structure dans laquelle on assistait les gabégies du 1er Responsable qui s’autorisait de forts détournements à ses propres profits. Mais attachée directement à la Présidence du Faso et, hautement protégé, le Directeur ne s’en inquiétait point de ce qu’on disait de sa gestion puisqu’il n’avait de comptes à rendre qu’à une personne. Le Sieur Dabré de par sa position de DAF devait y avoir été le plus important acteur, sinon le principal à couvrir ces vols et détournements, donc à même de comprendre et d’expliquer les méthodes utilisées pour exécuter ces actions. Lui demander de rentrer pour s’en expliquer, ce sera trop lui demander car, c’est en grande connaissance des choses qu’il s’est exilé au Canada pour y être plus tranquille. Cependant, dans le dossier qui nous intéresse (Aff. Ministère des Infrastructures) n’en déplaise ceux que Mr. Lengha fils cherche à couler, l’ASCE/LC gagnerait à s’y intéresser et pourquoi pas, s’intéresser aussi à la gestion de la Structure dans laquelle lui, Lengha fils, y a travaillé ex/es-qualité. Les procédures y utilisées pour parvenir à ces détournements permettront à l’ASCE/LC de comprendre comment généralement les détournements et vols sont commis.

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 19:20, par zwwa
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    la charge de la preuve a l’accuse, trs drole meme...

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 19:22, par Figo
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Mon frère,
    Dans un pays normal, depuis ces révélations on devrait au moins assister à une conférence de presse. Mais ici, il s’agit d’une république bananière et les choses se passe entre cousins. Nous attendons néanmoins l’ASCE-LC et les OCS qui se disent honnêtes sur cette affaire. Quand à demander la démission du ministre, je ne pense pas qu’il soit le seul qui doive passer à la trappe. Ses supérieurs ne peuvent pas dire qu’ils ne sont pas au courant. Pour une fois, le PAN a l’occasion de créer une bonne commission d’enquête parlementaire. Mouta mouta quand tu nous tiens.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 19:32, par Yiriba
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    C’est la mise en place des bonnes pratiques de gestion généralement reconnues qui permettront de réduire significativement les malversations dans les marchés publiques. Toutes les administrations du monde avec peu de corruptions en font usage. Il suffit d’éviter l’accumulation des fonctions comptables et techniques dans les mains des mêmes équipes ou d’un seul ministère. Lorsqu’un projet est lancé avec ses critères de qualité et de quantité par une équipe demanderesse, le fournisseur est sélectionné par une équipe séparée ; les payements, souvent partiels et selon un calendrier, sont accomplis par une autre équipe indépendante après vérification et validation des progrès dans le projet ; finalement la réception des biens/services et le contrôle de qualité, quantité sont assurés par une autre équipe distincte ; s’il y a recours à un arbitrage ou poursuite judiciaire, c’est encore un autre groupe. Il faut faire de sorte que ces équipes, sur le plan opérationnel, échangent aisément des informations écrites du projet, mais sans développer trop d’affinités inter-personnelles. Ceci peut paraître complexe en description, mais en fait, il ne l’est pas plus que l’option d’accumulation verticale des fonctions par une équipe ou par un super-manager avec tous les risques et faiblesses de l’être humain. Les agents de l’État qui ont pris des cours de comptabilité/gestion financière comprennent bien la séparation des tâches. Mais ceci prend de l’abnégation et surtout une volonté politique et administrative. Au temps de Sankara, ces principes de gestion seraient qu’une banalité, plus qu’un gros défit politique et administratif.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 07:33, par Ben
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Oui mon frere. Totalement d accord. Il faut mettre en place si ca nexiste paa deja, dans chaque ministere, une cellule ou direction ou departement et que sana je encore dont le role est la conception, la Mise en place, le controle du suivi avec des sanctions prevues, la Mise a jour ou correction de toutes les procedures dans l acquisition et la gestion des biens de lEfat..... Cest un mecanisme qui prend beaucoup de temps a affiner mais Pate a la kongwe dans cette lutte ceintre la gebegie et la conception.

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 20:05, par verite
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    faite un contrôle approfondit des ministères. ça frustre tout ceci

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 22:07, par PETI LOBI
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    C’est comme ça qu’ils ont géré pendant 26 ans avec Blaise. C’est comme ça qu’ils se sont enrichis. Ils ont mis leurs pactole de coté en lieu sûr : en Côte d’ivoire, en Afrique du Sud en Chine Taïwan. Tous les fonctionnaires du Burkina le savent. Ils savent que c’est des voleurs mais ils sont allé dans leurs quartiers et leurs villages dire de les voter, ces gens du MPP. Ces fonctionnaires, ils ont vite couru du CDP (pour la plupart) pour prendre la carte du MPP pour que rien ne change. Êtres nommés à des postes de la Fonction publique pour profiter voler aussi. Pendant 27 ça a été le vol à ciel ouvert. Le néoivoirien volait, ces 1ers lieutenants volaient presque autant, ils l’ont remplacé, le vol a repris de plus bel. Aux infrastructures c’est l’autorisation proclamée du vol de l’Etat. Un des petits DAF ou comptables a été sauté il y a environ 2 mois. Il n’avait fait que trois mois de service à son poste. Les indiscrétions soutiennent qu’il a coupé trop gros et on l’a chassé.

    Ce qui est indignant aussi de la part de nos partenaires occidentaux, c’est qu’ils le savent par leurs rapports secrets mais ne bronchent pas. Ils se contentent seulement des mêmes Bla blabla généraux vagues de lutte contre la corruption. Dites au moins ce que vous savez aussi, au compte de vos peuples dont l’argent est détourné au Burkina Faso par des truands du même type de régime depuis plus d’un quart de siècle.

    Tant pis pour ce peuple mouton balafré. Diabré vous a proposé le vrai changement vous avez refusé. Vous allez chi.....

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 22:08, par Sidzabda
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Let PCRV et ses sbires sont a l’affut. La vengeance aura lieu mais quand ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 22:19, par Sidzabda
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    il faut prêcher le faux pour avoir le vrai. ce sont des sommes inscrites dans les dossiers d’appels d’offres et que les entrepreneurs reversent à l’administration pour le suivi des chantiers. ces sommes sont connues par le contrôle financier, donc rien d’anormal. donc ce sont de fausses affirmation. je crois bien que le Ministre s’est fait prendre au piège en ne voulant écouter autre personne que lui-même. les frais d’homologues étaient versés dans chaque direction. et ce ministre, comme il veut faire croire qu’il est intelligent, il a voulu rassembler tous ces fonds. au départ, il avait voulu que ce fond soit géré par son directeur de cabinet. Eric gagnerait à écouter son entourage s’il veut faire un bon boulot. sinon ce sont des erreurs anodines mais qui vont lui couter cher et ternir son image.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 09:04, par Sidbéwendé Zoungrana
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      Ah ! çà vient. Doucement, doucement, çà vient et on avance. Après la divulgation de qui fut le dénonciateur (Lengha fils), on en vient au Sieur Eric à qui on recommande de mieux écouter son entourage pour mieux s’organiser pour ne pas commettre les mêmes erreurs (jugées anodines pour l’instant) s’il veut éviter de ternir son image. Ce qui veut dire que le Sieur Eric en poste actuellement en sait beaucoup ou devra en savoir beaucoup. Aussi recommandations lui sont faites "d’améliorer, voir perfectionner le/les systèmes jadis utilisés s’il ne veut pas se faire prendre un jour". Cela est bien compris. C’est un peu les jeux joués par les Tribunaux Populaires de la Révolution (TPR) qui naïvement voulaient démanteler des systèmes découverts, ont fini par amener à travers les publications radiophonique des Procès d’alors en exigeant des Prévenus, au-delà de la reconnaissance des fautes pour lesquelles ils se retrouvaient devant ces Tribunaux, "l’explication détaillée des méthodes par eux (prévenus) utilisées pour voler et détourner". Pendant que les cabris morts s’évertuaient à s’expliquer, leurs camarades et/ou confrères non encore découverts profitaient pour étudier les systèmes et méthodes aux fins de leur amélioration, leur perfectionnement. Et où on en a été ? Plus de Vols, plus de Détournements et ce, pendant 27 ans. Pis, même des Acteurs et Opérateurs Privés s’y sont mis et ce qui devait arriver arriva. C’est dire qu’à force de se croire plus malin, on finit par retrouver en face, plus malin que soit.

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 22:56, par Cheikh
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Tellement facile pour des gens comme lui, perchés à l’étranger, et obstinés depuis belle lurette à saborder ce régime pour des raisons inavouées, de susciter pour un rien des troubles dans ce pays où de nos jours, la moindre flamme se transforme facilement en brasier. Que recherche-t-il au juste, en s’attaquant tantôt au PAN, tantôt au PNDES, tantôt au MPP, tantôt aux ministres. Dans tous les cas, il s’estime en sécurité, donc quant à lui où il n’a rien à perdre ouais !

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 11:36, par Un fils de Solenzo
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      C’est cas même curieux que vous pensez que ce soit celui qui dénonce qui soit le pyromane en lieu et place des incriminées ! Qu’ils ne se livraient pas à ces indélicatesses si c’était confirmé. Eux au moins sont payés pour rendre service à la nation. Ils (Ministre, DAF et reste de l’équipe) n’étaient pas obligés d’accepter leurs nominations s’ils savent qu’ils n’ont pas la probité recommandée et exigée.

      Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 07:25, par Okapi
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Imaginer un peu si chacun dois venir faire des déclarations par ci par la sur d éventuels fraudes IU corruption dans tel ou tel ministère , et en plus sans preuves formelle. Et c est a l accusé de prouver contraire ? On ne s en sortirait pas du tout. Monsieur, vous aviez fait que parler , mais on a attends des preuves très claires de vos affirmations, ou sont les relevés de comptes dont vous parlez, ou sont les documents qui attestes vos dires. Ne nous dites pas que c est a nous /ASCE/LC d aller les chercher, tout de même. Donner nous au moins un minimum. Avec ce minimum, un peut des lors vous prendre au sérieux, poursuivre les investigation s pousse et sévir ( la justice) avec la plus grande fermeté si les faits sont avérés.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 13:10, par Un fils de Solenzo
      En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

      On le leur demande parce qu’ils sont payés pour faire ce travail, et en ont la force de par la loi. L’ASCE-LC a été mise en place pour ce genre de malversations. Nous nous sommes plaint de par le passé que la loi ne permettait past à l’ASCE de s’auto-saisir des cas de mal gouvernance. Maintenant la loi le la lui permet et vous autres vous plaignez encore ; disant que les lanceurs d’alerte doivent fournir toutes les preuves avant que la machine d’investigation ne soit déclenchée. Soyons sérieux.

      Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 07:38, par vigilance
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Ceux qui demandent des preuves doivent se référer au PM lorsqu’il répondait aux questions des députés à l’occasion du discours sur l’état de la nation. Le PM a reconnu que les entreprises donnaient de l’argent pour les cérémonies de pose de première pierre ou d’inauguration d’infrastructures. La gestion de tous ces fonds doivent être éclaircis car c’est le citoyen qui le paye au finish.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 08:30, par Loketo
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Nous voulons la vérité un point c’est tout. Merci de rendre compte au citoyens monsieur le ministre car vous devez bien ça au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 08:52, par Ascension
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Laisse le ministère tranquille. Ils peuvent Pas versé l’argent au trésor public et des individus se prenant pr super agent prennent sa pr leur fond communs.il sera rien donné. Et d’ailleurs même donné NS la preuve de ce que vous dites.mrci laba

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 09:11, par Paul
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Mon frère Lengha Fils, Tu ne vois que ce ministère mais je pense que Mr Ibriga a du pain sur la planche car cette pratique comme tu le dis déjà est un secret de polichinelle dans le Faso d’avant et d’aujourd’hui. et Oui, c’est toujours le people qui continue de payer le prix de ses impôts, taxes, TVA etc.. La bonne gouvernance, n’est pas encore conjuguée au présent dans le pays des "hommes intègres" contemporain car SANKARA est parti avec son intégrité. Au-delà de l’ASCE-LC, c’est le gouvernement dans son ensemble qui est interpelé sur la question des manouvres frauduleuses de toutes sortes et des crimes économiques. Je pense que désormais, chaque citoyen doit jouer le premier rôle dénonciateur au risque d’être complice de la mauvaise gestion de la chose publique. .

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 09:40, par Alexio
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Des hors la loi qui nous gouvernent. C est pas etonnant que les methodes des republiques bannanieres sont attribuees a l Afrique par ceux que nous critiquons d etre la Source de nos malheurs. A l occurrence les europeens, plus particulierement la France notre Gendarme.

    J ai preconcu un adage. En AFrique, on rentre dans la politique rien que pour manger et avoir le nom. Et nom pour sauver sa patrie et faire face aux challeneges avec des solutions adequates. "One peut pas decortiquer les arachides sans temps a temps engouter en cours de decortisage". C est le meme cas ici.

    La tentation est grande devant des avis d appel d offres. Les surfacturations sont devenus le sport favorite des entreprises adjudiciaires retenues avec la benediction des Ministres de tutelle.

    C est une culture qui a existert depuis le depart des colons, apres notre independance a nos jours la donne est restee la meme. Et personne n ait arrive a demanteler cette mauvaise culture dans la fonction publique.

    C est le meme "trend" partout en Afrique, animer par l evasion fiscale dans les paradis fiscaux. Les valises diplomatiques bourrees d argent sales issus des affaires louches. Les djimbes de Blaise Compaore sont deja oublies.

    Cette affaire merite detre mieux eclairee pour son abus de confiance et criminalite organisee contre les interets du peuple Burkinabe.

    Le temps est revolus, accusez son predecesseur, alors qu on utliser les memes structures pour frauder ,ote la credibilite du Ministre de tutelle.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 10:07, par Jeune Burkinabé
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Merci à Msr Lengha fils pour cet interview la vérité est entrain de se savoir sur ce ministre qui est là que pour ce faire de l’argent. Cest l’ordonnateur principal dans ce ministère donc il ne peut nier les faits qui lui sont reprochés. Apparement toutes les décisions viennent de lui dans ce ministère. Avec ce genre de pratique on nous de changement de rupture avec les vieilles pratiques d’antan. Avec des ministres comme cela cest un échec pour le mandat du Presi.
    Msr le Président du Faso, sincèrement vos ministres sont très médiocres

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 10:10, par le grondeur
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    LF je ne vous comprend pas du tout ; vous affirmez avoir levé le lièvre et aux autres à le poursuivre et tuez.... Votre lièvre n’est même pas en papier ni en carton ; c’est du vide , de l’abstrait et non pas du concret. Je suppose que votre lièvre c’est des preuves et que ces preuves devraient être des documents palpables et matériels. Alors que vous vos preuves jusque la ne sont que de simples déclarations...Soyons sérieux ne faites pas du chantage pour vous faire nommer au gouvernement et aidez le peuple dans sa requête pour la vérité et rien que la vérité au lieu d’inventer un suspens de match de football...même dans ce dernier cas vous n’aurez aucun parieur...DONC SORTEZ VOS PREUVES, PUBLIEZ LES COMPTES AVEC LES ORDRES DE VIREMENT ET ATTENDEZ DE VOIR SUITE

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 10:55, par warba
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    On prepare les elections de 2020 ou les feuilles vont decider du vainqueur.5000f par electeur x par 4000 000 delecteurs necessitent 20 milliards de fcfa.qui est fou.denoncez critiquez la victoire est au bout des feuilles.nan laara nsara

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 11:41, par Lucide
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Ce que vous dites n est pas nouveau. Les marchés sont passés dans les règles et les budgets votés tiennent compte de ces marges. C est le prestataire seulement qui s engourdi plus d impôts puisque les taxes sont fonction du montant du marché. Donc au finish il paie pour pouvoir travailler et même il perd à la limite. S’il se refuse à se prêter au jeu aussi il ferme sa société. C’est ainsi.
    Donc pour s’en sortir faux tricher aux impôts ou tout simplement dealer avec. Parce le gars il attend sa marge en entièreté. Au prestataire de se "démegder".
    Tout le monde sait comment ca marche.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 12:25, par Sucrette
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Sacré DABRE !!! un patriote avéré ! Même loin de son pays il reste attentif à tout ce qui s’y passe !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 13:49, par ologbana
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Je remarque qu’à toutes les questions du journaliste, tendant à débusquer un soupçon de preuve des allégations de monsieur Lengha Fils, celui-ci boute-en-touche renvoyant in fine notre interrogateur à Son Premier Ministre. A mon avis (qui compte autant que pour l’autre) si l’auteur était fondé en ses propos, il n’attendrait aucune quelconque instance ni aucun chasseur de "poursuivre le lièvre qu’il a levé". C’est tellement facile, surtout d’où il est ! Aux membres du gouvernement, plus spécifiquement au ministre des infrastructures et à tous les travailleurs, les véritables et paraphrasant le célèbre Rémy N’Gono pour chuter, un proverbe bien de chez nous n’enseigne t-il pas que seuls les arbres fruitiers subissent la furie des jets de pierres ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 13:53, par SERRE Alassane
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    La charge est si grave que des enquêtes sont nécessaires. Probablement que d’autres personnes concernées de près ou de loin vont aider à faire triompher la justice. Cet exemple est à suivre, cette pratique pourrait avoir cours dans d’autres structures.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:27, par Abass
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Un activiste qui dis des chose et qui n’a pas des preuves. A la question EE savoir s’il a des preuves,il répond d’aller demander le DAF. Être activiste, s’oblige a être neutre or ce Monsieur est loin d’être neutre. Alors changer l’appellation.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:30, par JOB
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Cette pratique existe au Ministère des infrastructures depuis très longtemps. Elle consiste à faire facturer par tous les bureaux d’études et entreprises postulant pour un marché, des frais d’homologues (généralement au nombre de 5 fictifs affectés par le ministère au projet), l’acquisition de matériel informatique ou de matériel roulant (véhicules et motos). Une fois le marché attribué, dès le début des travaux, l’entreprise et les bureaux d’études attributaires sont tenus d’acquitter des frais d’homologues et d’acquérir le matériel prévu (très souvent le ministère préfère prendre la valeur du matériel en argent). Ainsi pour le même projet (bitumage d’une route), ces frais sont prélevés pendant les études, les travaux et le contrôle.
    Si vous avez besoin de preuve, prenez n’importe quel dossier d’appel d’offres (DAO) pour les études, les travaux et le contrôle de projet routier, vous verre ces frais sont prévus dans les TDR et les cadres de devis. On se demande pourquoi le contrôle financier valide cette pratique dans les DAO du seul ministère des infrastructures.
    Le ministre actuel est surement venu trouver cette pratique en place.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:31, par JOB
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Cette pratique existe au Ministère des infrastructures depuis très longtemps. Elle consiste à faire facturer par tous les bureaux d’études et entreprises postulant pour un marché, des frais d’homologues (généralement au nombre de 5 fictifs affectés par le ministère au projet), l’acquisition de matériel informatique ou de matériel roulant (véhicules et motos). Une fois le marché attribué, dès le début des travaux, l’entreprise et les bureaux d’études attributaires sont tenus d’acquitter des frais d’homologues et d’acquérir le matériel prévu (très souvent le ministère préfère prendre la valeur du matériel en argent). Ainsi pour le même projet (bitumage d’une route), ces frais sont prélevés pendant les études, les travaux et le contrôle.
    Si vous avez besoin de preuve, prenez n’importe quel dossier d’appel d’offres (DAO) pour les études, les travaux et le contrôle de projet routier, vous verre ces frais sont prévus dans les TDR et les cadres de devis. On se demande pourquoi le contrôle financier valide cette pratique dans les DAO du seul ministère des infrastructures.
    Le ministre actuel est surement venu trouver cette pratique en place.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 14:49, par Cheikh
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Ce qui est sûr et certain, c’est se comporter en envoyé du démon, que de souhaiter depuis l’extérieur, un quelconque désordre dans un pays où vivent ses propres parents. Et cela, fût-il par convoitise ou par vengeance, Surtout lorsqu’on se dit cadre et patriote. Nul ne saurait s’affirmer positivement par la négation, sans s’exposer lui-même aux inconvénients !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 17:31, par journal du jour
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    je m’adresse au PM en lui demandant si il a lu cet article ou il respect toujours ses propos qui sont en substance ceci : si un ministre est auteur de malversation et détournement il sera sanctionné ou enlevé. Dites nous SEM PM si l’affaire du Ministre BOUGMA est minime ? Vraiment c’est du regret rien que du regret. Maudit le jour ou Jai appris l’existence de ce gouvernement vampire. Si vous ne changez pas le sort qui vous sera réservé sera pire. Vous savez au fond de vous que vous ne méritiez pas ce pouvoir. on vous a fait la transmission avec un kafando taillé. Il est temps que SEM PM enlève ce ministre indélicat non grata.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 17:38, par la gnagna
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Le François Compaore de Roch ne démissionnera pas car ceux qui nous dirigent sont issus du même système. Dommage pour mon faso.Il est inadmissible que des burkinabè justifient leurs malversations en se basant sur les pratiques qui ont conduit la chute du président Compaoré.celà signifie que notre soit disant insurrection populaire n’a été qu’une manipulation savamment orchestré par......la justice divine sevira.inch allah.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 17:44, par souleymane
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Pas étonnant pour un ministre comme bougma il se moque pas mal du développement du pays . Nos enfants ont péri cadeau . Mes frères cette pratique existe réellement detromper vous . que va devenir la génération futur pas de route pas de développement dans les provinces juste un ministre qui ne faire que se moquer du peuple . Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 18:25, par Konkona
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Hé oui. D’aucun disent qu’il y a une autre pratique dans ce ministère qui rend la tâche difficile aux entreprises. Il s’agit aux entreprises de donner des enveloppes d’argent si l’on veut avoir une bonne note. Madame Safitou LOPEZ disait à l’émission SURFACE DE VERITE comment elle a été traitée. C’est triste pour un pays comme le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 18:29, par Ka
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    En lisant mes sœurs et frères internautes, je viens par mon humble autocritique remercié à l’auteur pour son audace : Malheureusement, monsieur le ministre de l’infrastructure dormira et ronflera comme il veut sans inquiétude : car cette pratique est un sport dans tous nos ministères et institutions depuis plus de 30 ans. Si l’auteur essaye le flagrant délit pour mettre en route une procédure et faciliter l’ASCE-LC d’Ibriga d’auditionner toutes nos institutions pour cette pratique pas catholique c’est possible. Toutes sortes de dénonciation comme celle-là est une contribution pour éradiquer ces pratiques barbare a notre maigre économie d’un pays comme le nôtre ou 99% n’ont pas un bon repas par jour. Si je dis que ce ministre n’a rien à s’inquiéter, c’est que pour ce type de pratique, la justice, la cour de compte, L’ASCE-LC doivent regrouper solidement des preuves et auditionner toutes les ministères avant de s’attaquer à cette dénonciation, suivies des recommandations à qui de droit. Dans un autre pays, l’inspection générale de l’état avec cette dénonciation, devait automatiquement faire une mission de contrôle dans ce ministère : Mais au Burkina dont les détournements de fond et la corruption à ciel ouvert sont un sport nationale pratiquer par tous, aucun responsable, même au plus haut ne lèvera le doigt. La seule solution est de demander a l’inspection générale d’état de former plus des agents, et les coller aux fesses des ministres.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 08:42, par warba
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Ce regime doit commencer a reunir ses elements de defense juridique pour repondre des graves accusations lorsquil perdra le pouvoir ce sera plus grave que le regime cdp. Il traine des tares graves comme incompetence,inefficacite,corruption jamais egalee,mensonge grossier ect.la sortie risque d’etre dur.la cohesion politique est fragile et peut exploser a tt moment.ce sera deja un miracle si on atteint 2020 sans casse.les revenications .l’indiscipline generale,la defiance de l’autorite de l’etat,la legerete de la justice sont des faits devenus banal.le burkina est a la croisee des chemins et ressemble a juin 2014 sous blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 08:44, par naba
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Si ce Lengha est vraiment un patriote il doit aussi parler de quelques bonnes actions du gouvernement. Mais comme je sais qu’il est plus qu’opposant, il preferera dire que c’est pas son rôle. Comment peut on aimer son pays comme ça, pourtant un expatrié est souvent prompt à soutenir son pays car tôt ou tard il sait qu’il faudra revenir, à moins de vouloir revenir coute que coute sous un statut... Monsieur le Ministre, vous travaillez bien, je sais que vous êtes un homme engagé pour le developpement de notre pays, continuez et laissez ceux qui parlent au noms des hiboux cachés au Burkina, faire leur prodada. Un fils du Burkina qui ne fuira jamais son pays !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 12:37, par C’est LuiLà
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    En faite, quand on comprend les choses, rien ne nous surprend ! Vous avez démocratiquement changé la coque de la moto sans toucher au moteur et vous souhaite aller plus vite qu’avant. C’est un leurre ! C’est le vrais incivisme ! et c’est vous qui voulez corriger ou redresser la population. Faite le par le bon exemple et non par le moutta-moutta. C’est qui est légale l’est et ce qui est illégale l’est aussi. Pourquoi persister à nous prendre comme des moutons. Monsieur le ministre à vous la parole !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 10:54, par conrades
    En réponse à : Ministère des infrastructures : L’activiste Lengha Fils fait de graves révélations

    Allégations de LF purement fausses et sans fondement sous cette forme révélée. J’admets que le peuple attends a des changement radicaux, mais dénonçons les choses qui se passent réellement. LF ment délibérément ou relaie une information fabriquée de toute pièce, La passation des marches au BF traîne de sérieux problèmes. Le problème se pose plutôt au dépouillement et au travail des commissions. Au moment ou vous êtes attributaires cest que vous aviez déjà verse des millions aux sous commissions. Donc quitter dans ca...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés