Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

LEFASO.NET | Par Youmali Koanari • samedi 24 juin 2017 à 00h25min

Le gouvernement a tenu ce vendredi 23 juin 2017 à Ouagadougou, un conseil des ministres extraordinaire sous la présidence de Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. À l’ordre du jour, l’adoption d’un projet de loi et de deux décrets portés par le ministère de l’économie, des finances et du développement durable.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

Les trois dossiers inscrits à l’ordre du jour du conseil des ministres extraordinaire de ce vendredi 23 juin 2017 sont le projet de loi portant allègement des conditions d’exécution des programmes des Partenariats Publics-Prives (PPP), du décret portant allègement des conditions de recours à la procédure d’entente directe pour la passation des marchés publics des délégations de services publics dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’urgence pour le sahel, et enfin du décret portant allègement des conditions de recours à la procédure d’entente directe pour la passation des marchés publics des délégations des services publics dans la mise en œuvre des projets et programmes d’investissement pour l’année 2017.

Pour le ministre de l’économie, des finances et du développement Rosine Sori, ces dossiers soumis ont été élaborés sur la base du constat qu’à date, les taux d’exécution du budget d’investissement de 2017 n’atteignent pas 30%. Elle poursuit en disant qu’il s’agit alors pour le gouvernement de prendre la décision de soumettre un projet de loi à l’Assemblée nationale pour les ententes directes public-privé et deux décrets concernant la mise en œuvre du programme d’urgence pour le sahel et d’autres investissements dans le cadre du Programme d’Investissement Public (PIP-2017).

Elle rassure par ailleurs que des dispositions ont été prises dans ces différents textes pour s’assurer que la procédure d’entente directe va s’exécuter sous un certain nombre de conditions. Notamment s’assurer que les entreprises prestataires disposent effectivement de capacités financières et techniques pour s’exécuter, qu’elles sont en règle vis-à-vis de la fiscalité et de la législation, et enfin que les prix unitaires qui seront appliqués sont conformes aux prix de référence.

Elle confie aussi que des dispositions sont prises pour que le ministère de l’économie et des finances travaille avec les ministères sectoriels concernés, afin de s’assurer que les contrats seront faits en bonne et due forme et dans les règles de l’art. Elle précise cependant que ces marchés seront audités pour que les ordonnateurs des différents budgets puissent rendre compte.

Huit départements sont concernés par ces dispositions. Il s’agit du département de l’agriculture, de l’élevage, de l’éducation, de la santé, de celui des infrastructures, de l’eau, des questions humanitaires et de l’énergie.

Youmali Koanari
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 juin à 03:55, par Raso
    En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

    Malheureusement, l’enfer est pavé de bonnes intentions. Ces mésures ouvrent la porte aux abus et on peut être certain qu’il y en aura qui en profiteront pour se bourrer les poches.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 07:56, par Le Burkina d’Abord
      En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

      Raso, si nous continuons dans ces procédures lourdes de passation de marché je t’assure que nous n’irons nulle part et je crains qu’à l’issue de ses cinq ans de gouvernance Rock n’aie rien à présenter à son peuple. Les procédures doivent être au service du développement et non le contraire. Les fonctionnaires se complaisent dans des procédures ubuesques depuis des années mais on est où ? Il faut exécuter les marchés, l’administration a des cadres techniciens qui peuvent évaluer objectivement les prix d’une prestation ou d’un matériel pour éviter la dérive des prestataires là ! Par exemple, une école : qui peut me dire que l’administration n’a pas les compétences pour savoir combien peut couter un bâtiment de 6 classes d’un certain niveau de standing ? L’argument que le privé va se remplir les poches est un faux-fuyant pour les fonctionnaires pour continuer dans leur bureaucratie lourde car en fait le fonctionnaire ne voit jamais le résultat de son travail mais plutôt le volume de son travail ! A quoi ça sert de travailler sans résultat ? Ce qu’il faut plutôt craindre c’est la corruption des fonctionnaires ! Ils vont profiter pour terminer leurs chantiers de maison à Ouaga 2000 !

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 15:13, par Mafoi
        En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

        D’accord avec toi mais le hic,c’est le même gouvernement qui fustigeait les dirigeants de la transition pour avoir passé des marchés de gré à gré alors qu’ils étaient là pour une année et qu’il urgeait de faire quelque chose pour la population ou du moins calmer les ardeurs du peuple insurgé.
        Conclusion:ce gouvernement navigue à vue et c’est dommage

        Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 07:58, par Zemosse
      En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

      Il y en a qui se leche déjà les babines et affinent leurs méthodes pour mieux se sucrer.Sont de ceux là les ministres eux mêmes

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 08:29, par SOS
      En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

      C’est exact. je penses que nous ne sommes pas dans un état de droit effectif ; c’est la porte ouverte aux abus et enrichissement illicites comme ce fut le cas sous le régime de Blaise compaoré.

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 09:34, par Rawa
      En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

      Raso, je suis surpris par ta réaction. Finalement vous voulez quoi ? Vous soutenez que les choses ne vont pas dans tous les secteurs économiques ; le gouvernement prend des décisions courageuses pour booster la croissance dans les secteurs clés de développement du pays à travers un allègement des procédures de passation des marchés par entente directe, vous contestez. Vous voulez qu’on reste dans les mêmes procédures et après vous allez venir dire que le gouvernement n’a pas travaillé. Je ne suis pas du MPP, mais je soutiens ces décisions courageuses du gouvernement. Je peux vous l’exemple de la RCI. Quant Alassane a pris le pouvoir, il a pris une circulaire présidentielle pour alléger les procédures de passation des marchés. En un rien de temps, cela a permis de booster le développement des secteurs économiques et l’offre de service aux citoyens. Du courage !

      Répondre à ce message

    • Le 26 juin à 13:52, par "LE VIEUX"
      En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

      LES CAISSES DU MPP SERONT RENFLUÉES PAR DES ENTREPRENEURS VEREUX DESIGNÉS D’AVANCE ET MONTÉS DE TOUTES PIECES POUR LA CAUSE. JE NE RECONNAIS PLUS MON FASO !!!

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 01:22, par Lavie
    En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

    C’est une mesure salutaire. Il faut néanmoins renforcer le contrôle de l’exécution. J’ai toujours prôné la responsabilition des ordonnateurs dans la mise en œuvre des projets et programmes. Les procédures actuelles les empêchent d’agir . Il était urgent de donner la priorité à l’efficience des dépenses publiques sur la régulation des procédures bureaucratiques et sources de corruption . Je salue également la nomination d’un Directeur de Contrôle de gestion au CNRST en lieu et place d’un contrôleur financier traditionnel. C’est le debut du changement.
    Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin à 22:28, par samuel
    En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

    Ca c’est pour tuer les petites entreprises et permettent aux entreprises qui peuvent financer les campagnes électorales de se faire de gros sous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 10:48, par Raogo
    En réponse à : Marchés publics : Le conseil des ministres pour des procédures allégées

    Je pleure pour mon pays. Où allons nous. La corruption à tellement fait ses preuves au Burkina Faso qu’on ne devrait pas prendre des mesures pareilles. Les marchés par la procédure de mise en concurrence normale souffre déjà de la corruption et maintenant on légalise. On pouvait trouver un autre moyen mais pas l’entente directe. D’office vous tuez toutes les petites et moyennes entreprises. L’économie d’un pays c’est le fait que tout le monde là où il se trouve gagne son compte. Mais dit de la sorte une minorité gagnera son compte et ça ne nous amènerait nul part. Il est encore temps de revenir sur votre décision.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés