Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • samedi 24 juin 2017 à 00h23min

Une délégation du Comité international pour le Mémorial Thomas Sankara et l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Luxembourg ont été reçus, ce vendredi 23 juin 2017, par le président du Faso. L’un pour faire le point de ses activités, l’autre, en fin de mission, pour faire ses adieux au premier des Burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

Il est 10h35 lorsque le locataire de Kosyam reçoit ses premiers invités. Il s’agit des membres du comité international pour le Mémorial Thomas Sankara avec à leur tête le président Bernard Sanou. Le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Tahirou Barry était aussi présent. A leur sortie de l’audience qui a duré environ une heure, les visiteurs ont dit être venus rendre compte de leur programme d’activités au Chef de l’Etat et bénéficier de ses conseils pour la poursuite de leurs activités. La dernière activité en date a été le lancement, le 10 mai dernier, du concours d’architecture en vue de la construction d’un Mémorial pour le père de la révolution d’août 83, Thomas Sankara.

Après les résultats du concours à l’issue duquel une évaluation du coût du mémorial sera faite, le comité compte organiser une cérémonie de souscriptions volontaires nationale et internationale, à en croire Bernard Sanou. Lui et ses camarades se disent déjà optimistes pour cette opération future car le comité bénéficie du soutien de plusieurs personnalités au Burkina et à l’extérieur.

Pas de surprise pour l’affaire d’ADN

JPEG - 80.6 ko
Bernard Sanou

Actualité oblige, le Comité international pour le Mémorial Thomas Sankara n’a pas manqué de s’exprimer sur les résultats de la contre-expertise dans l’identification des ADN du président Thomas Sankara et de ses compagnons. Il dit ne pas être « surpris » de ces résultats dévoilés aux ayants droits et aux avocats, le 19 juin dernier. Toutefois, Bernard Sanou pense que cette nouvelle n’est pas « quelque chose de très important dans la manifestation de la vérité » et dit attendre que le juge d’instruction continue son travail ».

Plus solidaire du Burkina que par le passé

JPEG - 81.7 ko
Martine Schommer, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Luxembourg,

L’autre hôte de la journée était l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Luxembourg, Martine Schommer. En fin de mandat, elle est venue faire le point de la coopération entre son pays et le Burkina Faso et profiter par la même occasion faire ses adieux. Mme Schommer a rappelé qu’après la mise en œuvre des programmes indicatifs de coopération (PIC) 1 et 2 entre les deux pays, un nouveau PIC dit de 3e génération a été lancé afin d’encadrer et de piloter les actions de coopération pour la période 2017-2021.

Ce programme indicatif de coopération, a-t-elle rappelé, mobilise une enveloppe de 83 millions d’euros soit 54 milliards de francs CFA. Il comprend plusieurs domaines dont la gestion durable des ressources naturelles, l’éducation, l’enseignement technique et la formation professionnelle et les technologies de l’information et de la communication. « Nous sommes engagés avec vous, un peu plus que par le passé », a rappelé l’ambassadeur en faisant une mention au programme national de développement économique et social (PNDES).


Lire aussi :

- Avis de concours international d’architecture en vue de la conception du Mémorial Thomas Sankara

- Affaire Thomas Sankara : « C’est triste de ne pas pouvoir identifier l’ADN, mais cela ne met pas fin aux poursuites », Me Bénéwendé Sankara


Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 juin à 19:39, par Ka
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    Oui son excellence vous n’êtes pas étonnez des résultats de l’ADN comme tout le peuple Burkinabé. Moi je demande aux juges de brûler le dossier de Thomas Sankara, et aller dormir tranquille, car tous les criminels payent leurs crimes tôt ou tard, et ce ne sont pas les criminels de la shoah, un dossier criminel apocalypse qui me diront le contraire. De la presse écrite, aux réseaux sociaux, j’ai toujours apporté ce message de bonne foi à la nouvelle génération quand on analyse le dossier de Thomas Sankara comme aujourd’hui pour son mémorial. ’’’’’Nous autres qui ont vécu la révolution inachevée de notre camarade Pf Thomas Sankara, ce mémorial réveillera les consciences de certains, car je vois que la nouvelle génération a oublié les faiseurs d’Afrique impérialistes comme Houphouët et d’autres, et que le fils de toute l’Afrique nommé Thomas Sankara a pris le dessus : Pourtant Notre PF n’avait pas eu le temps de réaliser toutes ses idées qui sont repris dans les tiroirs de son bureaux par des caméléons gouvernants qui réalisent avec fierté des miracles économiques ‘’’des autoroutes, des ponts et autres à leurs noms,’’’ pourtant les idées de Thomas Sankara ont été laissé comme un héritage a son peuple. D’autres égoïstement continuent avec aigreur en disant que le régime du PF Thomas Sankara n’était pas un modèle de démocratie parlementaire, pourtant celui qui était à l’ombre de Thomas Sankara Blaise Compaoré en tant que ministre de la justice a fait pire pendant, et après. Quand à Thomas Sankara, nous ne pouvons pas s’alarmer, car tous les icônes de l’Afrique ayant résisté à l’impérialisme n’ont pas été tendres, à l’exemple de Gamal Abdel Nasser, Kwamè Nkrumah ainsi que d’autres. Depuis le 15 Octobre 1987 jusqu’à nos jours, Thomas Sankara malgré que ses assassins essayent de le faire oublier, est toujours à l’affiche, du Kenya, de Pointe –noire à Harare, en passant par kampala, kigali, Acra, Libreville, New York et Genève, on compte des personnes, des monuments des carrefours, des avenues, des hôtels des associations au nom de Thomas Sankara. De nombreuses biographies traduites à son nom, comme ceux du camarade Bruno jaffré. Nous pouvons même admirer un portrait géant de Thomas Sankara que j’ai vu en sur l’énorme fresque mural Pathfinder à Harlem, aux coté de Martin Luther King, de Mandela et de Che Guevera. Son excellence aider que ce mémorial de Thomas Sankra puisse donner encore aux visiteurs du pays des hommes intègres plus de valeur du père de la révolution Inachevée. Oui la révolution du fils de l’Afrique avait son cocktail spéciale dont les impérialistes ne voulaient pas goûté, surtout les feux présidents Houphouët, Bongo, Kountché, Mobutu Eyadema, un cocktail nommé Thomas Sankara très pimenté puisque sa révolution avait un geste de marxisme, de Guévarisme, un peu de panafricanisme, et pardessus du marché, d’humanisme chrétien par son père qui était Thomas Sankara. Nous qui étions au cœur de la révolution, ont compris avec Thomas Sankara, à l’instar des sages, que la main qui donne est toujours au-dessus de celle qui reçoit. La révolution de Thomas ne tendait pas la main, comme font nos gouvernants de 2017, elle aura été gênée d’avoir à faire comme les autres le font aujourd’hui avec la Cote d’Ivoire et de recouvrir constamment pour quelques poignées d’électricité. Je vois que Roch Kaboré a repris les idées de Thomas en disant de fabriquer sur place, mais Thomas était directe avec son peuple en disant de consommer local, à ne pas attendre leur salut d’ailleurs. A sa manière, Thomas Sankara avait appliqué les préceptes de la bonne gouvernance, en appelant le peuple à la rigueur, et de combattre la corruption, surtout encourager tout le peuple à consommer des produits locaux qui est du cru. C’est pourquoi pendant la révolution nous vantons les mérites du tô, les jus de tamarin et de la goyave. Oui, la révolution inachevée de Thomas Sankara voulait changer les hommes sans succomber au charme du pouvoir. A tous les jeunes qui n’ont pas vécu la révolution sachent que Thomas sankara est le seul président de notre Faso qui a donné la vraie dignité a la femme Burkinabé, même arrivé a envoyé un message de félicitation aux péripatéticiennes réunies en congrès en Europe. Il a soutenu les Amérindiens en lutte pour la reconnaissance de leur dignité, envoyé vingt kalachnikovs au secrétaire général du parti communiste d’Afrique du Sud Christ Hani avec ces mots « je suis persuadé que vos combattants ont plus d’armes que notre armée, mais ces armes sont une modeste contribution de notre révolution a la lutte pour la libération de l’Afrique du Sud. » Sankara était un homme de grande rupture, c’est pourquoi il est un citoyen du monde. Pendant notre révolution inachevée, tout le monde venait à Ouagadougou, comme d’autres en son temps allaient à Katmandou, me disait Jean Ziegler ami du Burkina. Oui les hommes passent, mais leurs idées restent, comme celles de Thomas Sankara. Ce mémorial sera au-dessus de la justice pourrie de notre Faso, et le rendra encore plus vivant éternellement.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 23:36, par SOME
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    une heure de honte. Sams’kah ! inutile de baisser la tete !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 06:12, par maan ne sugri
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    C’est de l’idolatrie et les vrais croyants doivent se méfier de ce mémorial dont le développement ne passera pas par là. Vouloir immortaliser Thom SANKARA et se cacher derrière des méthodes machiavéliques pour bâillonner leur peuple c’est honteux. Si cette révolution est facteur de changement, à défaut de faire la révolution, adoptons au moins les méthodes et principes de Gouvernance de SANKARA exemple pourquoi des voitures luxueuses pour le Gouvernement, les DG, les chefs de projets et programmes. J’appelle ça de la fourberie, du populisme, du mensonge, de la duperie et en gros de la mauvaise foi. Vous pouvez tromper le peuple mais pas Dieu. Dieu d’amour et de mericorde, ecoute et entend les prières et les souffrances des burkinabe montées vers toi et exauce les et change nos coeurs de Pierre en celui d’amour réel. Faites arrêter et ne permettez pas aux méchants et aux voleurs de s’ accaparer les richesses de notre peuple. Dieu d’amour, assistez quotidiennement votre peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 15:00, par Truth
      En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

      @ par maan ne sugri : je suis d’accord avec vous quand vous stipulez que nous devons adopter les méthodes et principes de gouvernance de Thomas Sankara. Ce à quoi nous assistons est du théâtre ; nul au Faso n’incarnent les idéaux du Capitaine Sankara : course à la richesse en volant les deniers publics, roulez dans des voitures dont les prix pourraient construire à elles seules des dizaines d’écoles et d’établissement sanitaires. Notre niveau de développement ne nous permet pas de roulez dans des V8 et consorts. On assiste à une hypocrisie outrancée quand nous faisons carrément le contraire de ce qu’aurait fait le Digne Fils de l’Afrique.

      Pour ce qui est du mémorial, il faut qu’il sorte de terre pour la postérité afin de semer en elle une once de dignité et de patriotisme.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 06:54, par Lapaz
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    La génération actuelle devrait évité de se réclamé Fils ou héritier de Sankara car dans aucune de ses déclarations ou écrits, Sankara n’a prôné l’incivisme. De nos jours c’est regrettable de constater a quel point cette génération dite consciente est celle qui collabore avec l’impérialisme colonial combattu par leur idole. Cette génération dite consciente est celle qui, pour atteindre leur objectif individuel, est prête à vendre son âme au diable. Sankara avait une vision, pas un rêve. Il ne se dopait pas aux amphétamines ni au cannabis mais sa vision l’inspirait. Il n’en voulais pas au bien d’autrui, il a refusé de collaborer avec l’ordre mondial au prix de sa vie. Avant de vous réclamé digne fils ou Héritier de Sankara ; soyez honnête avec vous même et faites un examen de conscience pour voir si au quotidien vous agissez comme l’aurai souhaiter Sankara, c’est-à-dire sans haine ni jalousie, dans le respect des lois de la république

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:56, par Alexio
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    Quel est ce president au Burkina Faso qui a emanciper son peuple ? En montant la charrue avant les boeufs, il avait dessiner un modele de societe digne qui reflectait notre societe sans abages. Le reveil patriotique de compter sur ses propres pour se tailler sa place au soleil est toujours une prerogative universelle pour recouvrer la dignjte africaine d abord, et burkinabe.

    Deux Pierres de coups qui hantaient le sommeil de nos presidents corrompus par la France pour Application d un modele de societe du clientelisme degrandant qui tuait le genie createur de tout un peuple courageux qui a construit la Cote d Ivoire par sa main d oeuvre exploitee a bas prix sur le marche.

    Au lieu de faire face a ses propres Challenges quotidiens pour la construction du Faso par les propres mains de ses fils pour son independance sosiale. L exode rurale sur la cote etait devenu l eldorado de beaucoup de nos ressortissants malentretenus depuis la mort du dictateur Houphouet F-Boigny.

    Les comptes a rebourds sont l expropriation des terres de generation en generation des burkinabe dans les forets ivoiriennes, sans naturalisation.

    Sankara est venu , il a conqui, et est parti. La releve a nos jeunes conscients des oeuvres aheriter pour un Burkina prospere dans l amour, du patriotisme et non du regionalisme. Car le Burkina Faso est comme un seul homme ala recherche du bonheur pour ses femmes,ses fils et ses filles.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:19, par Je ne suis pas un Yes Man !!!
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    Vive Thomas SANKARA, que dieu accompagne ce projet de mémorial pour Thomas. Merci Monsieur le Président du comité national du projet de construction du mémorial de Thomas SANKARA. Le peuple burkinabè attend le lancement de l’opération de quêtes pour les travaux de construction du mémorial. Nous allons participer massivement en donnant ce qu’on a. Monsieur SANOU Bernard, Colonel-Major à la retraite honnête et intègre. Vous aviez défendu les idiots nobles de Thomas SANKARA sans être dans un parti politique et pour cela Blaise Compaoré vous avait mis en quarantaine pendant 9 ans sans fonction, ni poste. Vous êtes resté à la maison jusqu’à la retraite. Merci pour votre clairvoyance. Vous êtes exactement l’homme qu’il fallait pour occuper ce poste. Apparemment vous faites ce travail bénévolement, que l’esprit de Thomas SANKARA vous guide, vous et tout le comité de pilotage.
    Par je ne suis pas un Yes Man !!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:58, par rosamonde
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    Bonjour chers internautes !
    L’incivisme est-il pratiqué par tout(e)s les jeunes ? Est-il pratiqué uniquement que par les jeunes ? Pourquoi parle-ton de restaurer l’autorité de l’Etat ? Cette autorité perdue n’est-elle pas la résultante d’incivismes causés par des personnes jeunes et adultes ? Je pense que justement des exemples de gouvernants africains intègres peuvent aider les jeunes et les adultes, les africains et les burkinabè à regarder vers l’avenir. Nous avons besoin de référentiel et de repères. Que Dieu nous aide à ne pas voir du syncrétisme là où il est question de valeur culturelle. Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 12:24, par Renouveau Sankariste
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    Larbins que vs êtes. Pourquoi une telle visite ? le comité n’y était pas obligé et devrait se montrer indépendant, non inféodé à qui ce soit.
    Ce mémorial doit voir le jour sans la contribution de tous ceux qui ont soutenu et profité du crime

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 13:57, par Je ne suis pas un Yes Man !!!
    En réponse à : Projet « Mémorial Thomas Sankara » : Les initiateurs reçus par le président du Faso

    Vive Thomas SANKARA, que dieu accompagne ce projet de mémorial pour Thomas. Merci Monsieur le Président du comité national du projet de construction du mémorial de Thomas SANKARA. Le peuple burkinabè attend le lancement de l’opération de quêtes pour les travaux de construction du mémorial. Nous allons participer massivement en donnant ce qu’on a. Monsieur SANOU Bernard, Colonel-Major à la retraite honnête et intègre. Vous aviez défendu les idéaux nobles de Thomas SANKARA sans être dans un parti politique et pour cela Blaise Compaoré vous avait mis en quarantaine pendant 9 ans sans fonction, ni poste. Vous êtes resté à la maison jusqu’à la retraite. Merci pour votre clairvoyance. Vous êtes exactement l’homme qu’il fallait pour occuper ce poste. Apparemment vous faites ce travail bénévolement, que l’esprit de Thomas SANKARA vous guide, vous et tout le comité de pilotage.
    Par je ne suis pas un Yes Man !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés