Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Banfora : L’ONG Save the Children outille des acteurs locaux sur les risques de la migration des jeunes

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Romuald DOFINI • vendredi 23 juin 2017 à 17h32min
Banfora : L’ONG Save the Children outille des acteurs locaux sur les risques de la migration des jeunes

L’ONG Save the Children organise les 22 et 23 juin 2017 à Banfora, un atelier de formation et de réflexion sur les risques liés à la migration des jeunes au profit des maires de Banfora, Niangoloko, Orodara et Koloko. La cérémonie d’ouverture des travaux est intervenue le jeudi 22 juin en présence de madame le Haut-commissaire de la Comoé, présidente dudit atelier.

Le phénomène de la migration nationale et transfrontalière des enfants et jeunes travailleurs en Afrique de l’Ouest, a pris une ampleur très préoccupante depuis plus d’une dizaine d’années en raison des multiples crises, des conflits armés et des catastrophes naturelles. Cette situation s’est particulièrement accentuée entre la Cote d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso.

Selon madame le Haut-commissaire de la Comoé, Salimata Dabal, en 2015 l’annuaire statistique du Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille indique que 307 enfants et jeunes vivaient dans la rue au Burkina Faso. Et ce sont 864 enfants victimes de traite qui ont été interceptés et retournés en famille courant la même année.

Malgré les nombreux efforts consentis par le gouvernement burkinabè pour lutter contre ce phénomène, beaucoup reste à faire et l’atteinte des résultats probants requiert la participation à tous les niveaux.

C’est dans cette logique que l’ONG Save the Children à la faveur du Projet régional d’Appui aux Enfants et Jeunes travailleurs Migrants (PRAEJEM) qu’elle met en œuvre dans les provinces de la Comoé, du Houet et du Kénédougou, a prévu accompagner les enfants et les jeunes travailleurs migrants à améliorer leurs conditions de subsistance, et les partenaires afin que des pistes de solutions soient trouvées aux problèmes de ces milliers d’enfants. « Ce projet financé par l’Union Européenne pour une durée de 36 mois a pour objectif de promouvoir la cohésion sociale et de renforcement des moyens de subsistance des enfants et jeunes travailleurs migrants par la mise en place de mécanismes de coordination nationaux et transnationaux », a laissé entendre le chef du projet, Aboubacar Son. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nayala : Toma dans l’obscurité depuis près de trois semaines
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés