Foncier : La Coalition pour la défense du droit au logement donne sa lecture des missions de la Commission pour l’apurement du passif immobilier

vendredi 23 juin 2017 à 00h15min

La Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) était en conférence de presse ce jeudi 22 juin 2017. Objectif, partager avec l’opinion, son analyse et sa position sur les missions de la Commission interministérielle pour l’apurement du passif foncier installée le 10 mars 2017 et faire part de ses attentes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Foncier : La Coalition pour la défense du droit au logement donne sa lecture des missions de la Commission pour l’apurement du passif immobilier

Pour la quarantaine d’organisations membres de la Coalition des associations pour la défense du droit au logement(CADDL), dans certains arrondissements de la ville de Ouagadougou (11,7 et 6), la mise en place des commissions ad hoc chargés de conduire le processus d’apurement du passif foncier ne se serait pas faite dans les règles. La CADDL dénonce en effet le choix de certains membres de ces commissions qui ne « seraient que des « hommes de main » des maires, ce qui leur permettrait de faire passer des mesures favorisant leurs intérêts et qui éloignerait à coup sûr les populations de l’accès « aux parcelles qui leur ont été volées. »

Mais au-delà de l’installation jugée cahoteuse des commissions ad hoc dans certains arrondissements, ce sont les résultats attendus de ces commissions que dénoncent la CADDL. Selon Pama Nébié, les commissions visent la mise en œuvre des recommandations des états généraux des lotissements de 2013. Des recommandations jugés antisociales et anti logement et qui sont essentiellement la lutte contre les zones non loties par leur destruction, la réduction de la parcelle à 200 m2, le remboursement des contributions au lotissement versées par les populations pour insuffisance de parcelles, etc.

La CADDL s’insurge contre cela et estime que « ces commissions ad ’hoc ne sauraient servir de passerelle pour jeter nos justes et légitimes revendications à la poubelle ni de filtre permettant de les trier. Et nous ne saurons accepter des recommandations impopulaires, éloignées de la justice et du rétablissement des populations spoliées de leurs parcelles dans leurs droits. »

La CADDL a aussi saisi également l’occasion de cette conférence de presse pour dénoncer les agissements des sociétés immobilières, qui selon elle, s’accaparent des terres des populations, leur empêchant d’avoir accès au logement. « Toute personne honnête, éprise de justice et attaché au droit d’accès à un logement décent pour les gens du peuple reconnaitra que ces sociétés immobilières qui ne pensent qu’à leurs profits, éloignent les populations pauvres de l’accès à un logement. »

La CADDL dénonce également la décision du gouvernement d’arrêter les opérations de lotissements et de transformer ainsi les zones non loties en bidonvilles.
La CADDL appelle donc ses militants et les populations victimes d’injustice dans les opérations de lotissements à Ouagadougou et celles vivant dans les zones non loties à rester vigilants, mobilisés et à suivre les travaux des commissions ad’ hoc. Et ce pour que leurs revendications soient prises en compte. Il s’agit :

 de la mise aux arrêts et le jugement de toutes les personnes impliquées dans les deals de parcelles

 du retrait des parcelles détournées ou spoliées et leur réattribution aux populations injustement brimées ou celles nécessiteuses

 de l’arrêt des projets de construction des bidonvilles et la construction par l’Etat en lieu et place de logements sociaux accessibles à la majorité de la population

 de l’abrogation de la RAF de 2012 dont le contenu fait la part belle aux sociétés immobilières et aux riches en matière d’accès au foncier et remet en cause les droits des résidents et des populations propriétaires terriennes dans l’accès aux terres agricoles et aux parcelles d’habitation.

Si leurs revendications ne sont pas prises en compte, la CADDL prévoit d’organiser des meetings dans la ville de Ouagadougou pour mieux se faire entendre.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés