Composante « Eau et Assainissement » du PNDES : Plus de 2000 forages neufs et 54 400 latrines familiales prévus en milieu rural

Ceci est un communiqué du Ministère de l’Eau et de l’Assainissement. • mardi 20 juin 2017 à 09h14min

L’accès à l’eau et à l’assainissement représente un combat quotidien pour la plupart des pays du monde. Selon le rapport 2006 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 1,1 milliards de personnes, soit 17% de la population mondiale, n’a pas accès à l’eau potable et 2,6 milliards soit 42% de la population mondiale n’ont pas accès à un assainissement adéquat. Les pays du Sud,dont le Burkina Faso,sont les plus concernés par cette problématique. En 2016 au plan national,les taux d’accès à l’eau et à l’assainissement étaient respectivement de 72,4% et de 19,8%.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Composante « Eau et Assainissement » du PNDES : Plus de 2000 forages neufs et 54 400 latrines familiales prévus en milieu rural

Cette situation a conduit, le Gouvernement, avec l’appui des Partenaires techniques et financiers (PTF),à multiplier les efforts pour améliorer les conditions de vie des populationsafin de booster leprogrès économique et d’apporter le bien-être social.

Des résultats satisfaisants en 2016

En 2016, le ministère de l’Eau et de l’Assainissement a mis en œuvre un programme d’urgence afin de réduire considérablement les disparités entre les différentes régions du Burkina Faso. Dénommé, programme présidentiel d’urgence composante eau et assainissement (PUCEA), ce programme avait pour objectif la réalisation d’ouvrages et d’infrastructures d’eau et d’assainissement dans l’ensemble du pays.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la mise en œuvre du PUCEA au cours de l’année 2016 présente des motifs de satisfaction.

En effet, au 31 décembre, le taux de réalisation du Programmeétait de141,86% en milieu rural et 95,94% en milieu urbain. Le PUCEA aura permis de desservir en milieu rural 251 311 personnes additionnelles en eau potable,faisant passer le taux d’accès de 65% en 2015 à 65,3% en 2016.

En milieu urbain la population additionnelle desservie en eau potable en 2016 était de 467 359 personnes, faisant passer le taux d’accès de 90% en 2015 à 92% en 2016.
En ce qui concernel’assainissement des eaux usées et excrétas,le PUCEA 2016 a permis de desservir 285 350 personnes additionnellesen milieu rural et 241 697 personnes additionnellesen milieu urbain, avec des taux de progression qui sont respectivement de 1,7 point et 1,9 point, comparativement aux taux d’accès de 2015.
Outre cela, la mise en œuvre des activités du PUCEA 16 a permis de mettre en place des Associations d’usagers d’eau (AUE), de déléguer la gestion des ouvrages d’eauet d’assainissement, et d’assurer la maintenance de ces ouvrages .

Conscient que le développement ne peut se faire sans un accès adéquat des populationsà l’eau et à l’assainissement, le gouvernement, à travers le ministère de l’Eau et de l’Assainissement, s’est fixé comme objectif de faire mieux en 2017 avec l’élaborationd’un programme plus ambitieux ;un programme arrimé à la tranche annuelle 2017 de la composante « eau et assainissement » du Plan national de développement économique et social (PNDES-EA 2017).

Ce que prévoit le PNDES-EA 2017

Présenté le 8 juin dernier à Diapangou dans la région de l’Est, le PNDES-EA 2017 dont le cout global est estimé à 134 milliards de francs CFA, s’inscrit dans une dynamique plus ambitieuse avec en point de mire d’ici 2020, la réalisation de la vision « zéro corvée d’eau » du Président du Faso. Il vise surtout à relever le défi du secteur de l’eau et de l’assainissement, qui doit se traduire progressivement par la réduction des disparités entre villages, entre communes et entre régions, et devrait permettre de réaliser prioritairement, d’ici àfin 2018 des adductions d’eau potable simplifiées (AEPS) dans environ vingt-six (26) chefs-lieux de communes et des forages dans deux cent soixante- quinze (275) villages qui étaient sans aucun forage fonctionnel au 31 décembre 2016.

Dans le domaine de la mobilisation des eaux de surface, le PNDES-EA 2017prévoit l’achèvement des travaux de construction de trois barrages, la construction de 4 nouveaux barrages et la réhabilitation de 21 autres.

En ce qui concerne l’approvisionnement en eau potable et en assainissement en milieu rural, il est prévu la réalisation de 2020 forages neufs, 56 AEPS neuves, 4 centres de production d’eau, 433 latrines scolaires, 184 latrines institutionnelles, 124 latrines publiques 54 447 latrines familiales et 5565 puisards, mais aussi la réhabilitation de 1285 forages, 33 AEPS et l’extension de 5 autres AEPS.

En milieu urbain, la mise en œuvre du PNDES-EA 2017 devrait permettre la réalisation de 280 km de réseau d’adduction d’eau potable, 39434 branchements particuliers, 120 bornes fontaines, un château d’eau de 300m3, trois bâches d’une capacité de 18 000 m3 d’eau potable, de même que l’augmentation de la capacité de production d’eau potable de 156000 m3/j et la réalisation de 17 500 latrines familiales, 12 233 puisards domestiques, 52 latrines scolaires et 108 latrines publiques.

Il reste entendu que toutes ces ambitions ne peuvent être réalisées sans difficultés. Mais c’est un engagement pris par le gouvernement et tous les acteurs sont à pied d’œuvre pour l’atteinte des objectifs du programme.

Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 juin à 18:24, par Yiriba
    En réponse à : Composante « Eau et Assainissement » du PNDES : Plus de 2000 forages neufs et 54 400 latrines familiales prévus en milieu rural

    C’est beau, on a des chiffres, ce qui signifie qu’un effort de planification et d’analyse a été effectué initialement. Cependant, les responsables de ces projets vont devoir retourner encore à la table de travail pour produire un sommaire et un tableau de ce qui va être réalisé quantitative comme puits, latrines, forages, château d’eau, réseau d’adduction d’eau, etc... par régions, par villes ou par villages et dans le temps (en 2017, 2018, 2019, 2020). Une information compilée de cette manière est plus compréhensible par les bénéficiaires et constitue également un outil de mesure de performance des programmes gouvernementaux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 18:44, par DOUNI
    En réponse à : Composante « Eau et Assainissement » du PNDES : Plus de 2000 forages neufs et 54 400 latrines familiales prévus en milieu rural

    Concernant les latrines, sous Sankara, cela avait été les rassemblements de villageois qui avaient creusé les latrines pour les écoles, les marchés. Cela n’a pas été entretenu et, maintenant pour avoir des latrines pour les écoles, voir même pour les villages, c’est le cirque. C’est une absence totale de responsabilité. Pourtant creuser un trou de 1m de largeur et de 5 m de profondeur ne me semble pas être trop difficile, et à la porté de tous. Les conseilleurs municipaux ne jouent pas leur rôle.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 19:17, par triandekou
    En réponse à : Composante « Eau et Assainissement » du PNDES : Plus de 2000 forages neufs et 54 400 latrines familiales prévus en milieu rural

    Bonjour,
    Vraiment ce Ministère de l’Eau est vraiment insaisisable. Tous est sens dessous, sens dessus. Hier encore a Tanguin Dassouri en 2016, on lançait le programme du Président avec des miliers de forages. Aujourd’huit encore on lance les Forages du PNDES avec des milliers de Forages. A quel moment tous ces accors ont été signees ? avec quelles institutions ? a quel taux de remboursement ? Vraiment il faudra recadrer ce ministère qui nous fait avaler des couleuvres au people !!!!
    Ils se contente d’aller dans les différents ONG, recueillir les différentes realisations programmes, et venir nous dire que c’est le programme du president hôôooo, c’est le PNDES hôôooo. Cesser de realiser des forages partous car les populations ne peuvent pas les entretenir. Il faudra aller vers l’interconnection entre plusieurs villages comme au SENEGALE avec des forages a grands debits. C’est encore du sopoudrage aux yeux du PEUPLE. nous ne voulons pas de chiffres monsieur le Ministre, nous voulons de l’EAU à OUAGA, BOBO, et partout au BURKINA FASO. Le reveil des chiffres sera très douloureux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés