Réconciliation nationale : La CODER était à la rencontre des personnes-ressources de la région de l’Est

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • mercredi 14 juin 2017 à 19h24min

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) poursuit ses tournées de visites de courtoisie aux personnes-ressources du pays. Après plusieurs localités, les responsables de la Coalition étaient, le samedi, 10 juin 2017 à Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est. Là, Rasmané Ouédraogo, président de la CODER, et ses camarades ont échangé avec les leaders coutumiers et religieux de la région.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réconciliation nationale : La CODER était à la rencontre des personnes-ressources de la région de l’Est

Le Palais du roi du Gulmu, Sa Majesté Kupiendiéli, a été la première destination de la délégation de la CODER, composée, outre son président, de Dr Ablassé Ouédraogo et Gilbert Noël Ouédraogo. Il s’est agipources leaders, de partager la vision de la CODER des problèmes du moment du pays et, en retour, solliciter bénédictions et soutiensde ces personnes-ressources. Selon la délégation, c’est tous ensemble, avec les autres composantes du pays, qu’il fautœuvrer à pacifier et à développer le Burkina.

« Nous sommes-là pour une visite de courtoisie, pour vous rendre hommage, pour vous remercier pour tout ce que vous faites pour ce pays. Nous sommes-là également pour nous présenter à vous, pour vous dire ce que c’est que la CODER. Nous sommes-là enfin pour solliciter vos précieux conseils et vos bénédictions pour qu’on puisse, nous aussi, apporter notre contribution à l’œuvre d’édification nationale », a introduit le président de la CODER, Rasmané Ouédraogo, rappelant que la Coalition a été créée le 16 octobre 2016 par sept partis politiques

Selon son président, la CODER est un cadre de concertations, de dialogue et d’actions. « Elle est un outil de recherche de la paix, de la cohésion sociale et de l’unité nationale par le biais de la réconciliation nationale. Une réconciliation nationale qui passe par la justice. La justice pour tous. Pas la justice pour certains et l’impunité pour d’autres. La CODER est un instrument républicain de dialogue inclusif. Nous avons offert à la nation burkinabè, quatre axes de travail : la justice, la réconciliation nationale et la paix ; la remise de la nation au travail ; la relance de l’économie et la sauvegarde de la démocratie », a expliqué le premier responsable de l’organisation. Ces tournées d’informations auprès des autorités morales, coutumières et religieuses, entrent dans l’axe de la réconciliation nationale de la CODER, a indiqué Rasmané Ouédraogo.

« Nous sommes venus nous abreuvés à votre école ; parce que, si c’est la sagesse, si c’est la médiation, si c’est la réconciliation, c’est chez vous qu’on doit venir nous renseigner… », a confié M. Ouédraogo, qui dit ne pas douter que ces personnes-ressources ont des valeurs qui résistent aux temps, qui ont fait leurs preuves et sur lesquelles, l’on doit s’inspirer pour une réconciliation nationale et une paix durable. ‘’Comme on le dit, la culture, c’est ce qui vous reste quand vous avez tout perdu.Et aujourd’hui, il faut que nous repartions à nos origines pour trouver les solutions aux problèmes que nous vivons. Sinon, les valeurs qui nous ont été enseignées ne nous permettent plus aujourd’hui de régler la crise que vit notre société, la société burkinabè. Plusieurs fois, il a fallu l’intervention de la tradition pour nous aider à sortir des difficultés dans lesquelles nous sommes’’, ont confié les responsables de la CODER.

Une démarche louée par ces sages. « Quiconque a le respect de la chose publique, et entend se consacrer à améliorer les conditions de vie des populations, quiconque réfléchit pour qu’il y ait moins de problèmes ou que les problèmes soient moindres ou moins douloureux à vivre, doit être accompagné », a salué le roi du Gulmu, Sa Majesté Kupiendiéli. Il estime que de telles structuresdoivent avoir droit de citer et s’exprimer en toute franchise pour le bien de tous.

« Je ne suis pas plus démocratique ou plus révolutionnaire que qui que ce soit. A ma place, j’ai une mission de stabiliser ; c’est-à-dire être à l’écoute de tous, sans exception. En les écoutant, je sais quelle attitude adoptée, en signe de réponses … », s’est exprimé le roi.Avant de se séparer, les deux parties ont convenu d’approfondir les échanges dans les jours à venir dans cette quête de bien-être pour tous. « Que vous soyez inspirés vers des actions de développement, des actions tendant à la cohésion nationale… »,a lancé Sa Majesté à ses visiteurs.

La journée s’est poursuivie avec les autorités religieuses. A toutes ces étapes, la délégation a reçu conseils, encouragements et bénédictions pour poursuivre les objectifs que l’organisation s’est fixés à savoir, œuvrer pour le bien de tous les Burkinabè.

Dès ce samedi, 17 juin 2017 à Ouagadougou à partir de 10h au Conseil burkinabè des Chargeurs (CBC),la Coalitionorganise un panel sur le thème : « Approfondissement du processus démocratique au Burkina-Faso ». Le même cadre est annoncé le 24 juin 2017 à Bobo-Dioulasso sur « la relance économique du Burkina-Faso ».

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Crédit photos : Baowendyam Tapsoba

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés