Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO • mercredi 14 juin 2017 à 00h15min

L’actualité nationale est marquée ces derniers temps par une pléthore de dénonciations de cas de détournements et autres malversations. Le secrétariat exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a organisé une conférence de presse, le 13 juin 2017, pour donner sa lecture sur les scandales de corruption révélés. Les orientations actuelles des autorités politiques et la justice ne semblent pas donner de garanties allant dans le sens de dissuader les auteurs de cas de corruption et de malversations. Tout en appelant les gouvernants à aller au-delà des discours, le REN-LAC appelle également à une mobilisation populaire forte et sans concession contre ce fléau.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

Malgré les efforts consentis par les différents acteurs de la lutte contre la corruption au Burkina, la situation de la mal gouvernance reste inquiétante voire très préoccupante. L’actualité nationale est marquée ces derniers mois par une pléthore de dénonciations de cas de détournements et autres malversations aussi bien dans la presse que par les structures de lutte contre la corruption.

En effet, les rapports d’enquête parlementaires sur le foncier, sur les mines, les rapports publics 2015 de la Cour des comptes et de l’ASCE-LC, les affaires Inoussa Kanazoé et Tapsoba Paulin, les cas de malversations de plus de 200 millions de francs CFA au SIAO, 400 millions au Fonds d’entretien routier, 650 millions au Conseil supérieur de la communication… bref, « le mal demeure profond et la chienlit s’est installée », constate le secrétaire exécutif du REN-LAC, Dr Claude Wetta. Pire, « les gros poissons continuent de se pavaner, fiers de narguer le peuple », regrette-t-il.

Le secrétaire exécutif du REN-LAC appellent donc les autorités à aller au-delà des discours, car les citoyens n’attendent plus du pouvoir en place que des actes concrets et salvateurs. « De vastes réseaux de corruption établis depuis des années touchant le sommet de l’Etat et traçables à tous les échelons jusqu’à la base ont été démasqués. Nous n’attendons qu’une suite judiciaire soit donnée à ces différents rapports », précise-t-il.

Le REN-LAC dit attendre de la justice qu’elle fasse toute la lumière sur les affaires Inoussa Kanazoé et Tapsoba Paulin et détermine avec précision les dommages subis par le contribuable burkinabè. Aussi, invite-t-elle la justice à élucider les cas de malversations de plus de 200 millions de francs CFA au SIAO, 400 millions au Fonds d’entretien routier, 650 millions au Conseil supérieur de la communication.
Dr Wetta et ses camarades se disent également sidérés par la passivité du ministre de la sécurité face au cas de la police nationale sur les « services payés » où le rapport de l’inspection générale des services dudit ministère épingle 28 hauts gradés de la police burkinabè qui ont empoché à eux seuls 131 millions de francs CFA en 14 mois.

Mais, l’indignation est encore plus profonde après avoir pris connaissance des résultats des investigations portant sur le rapport 2015 de grande Sur le rapport de l’ASCE-LC qui révèle des cas de malversations s’élèvant à plus de 31 milliards de francs CFA. Et le pire, c’est que l’audit de la présidence donne des chiffres ahurissants. Kosyam qui est censé donner le tempo de la bonne gouvernance n’était ni plus, ni moins qu’une « vraie caverne d’Ali Baba achalandée par une délinquance financière incommensurable ».

Si les autorités politiques sont loin de donner l’exemple en matière de lutte contre la corruption, la justice se présente comme le véritable maillon faible. « Trop de dossiers trainent en justice et cette situation est inacceptable et de plus en plus intolérable. L’ASCE-LC affirme avoir transmis, depuis sa création, plus de 80 dossiers de crimes économiques aux différentes juridictions du Burkina. Ces dossiers s’ajoutent à ceux transmis par la CENTIF qui s’entassent dans les tiroirs de la justice », s’indigne Claude Wetta.

Le principal moyen pour le REN-LAC dans la lutte contre la corruption et les crimes économiques, c’est la dénonciation. Désormais, ce réseau regroupant une vingtaine de structures veut désormais passer à une autre étape. « A l’étape actuelle, c’est la justice qui est le maillon faible dans la lutte contre la corruption. C’est pourquoi, il faut tout le temps interpeler. A partir de maintenant, comme la loi le permet, on va déposer des plaintes avec constitution de partie civile. On va explorer cette piste et le REN-LAC va s’assumer pleinement en se constituant partie civile dans certains dossiers », a précisé Bruno Kéré, le chargé de plaidoyer et de lobbying du REN-LAC.

Enfin, le réseau a appelé à « une mobilisation populaire forte et sans concession contre la corruption et pour faire une meilleure gouvernance politique, économique et sociale, seules garantes de paix, de stabilité et de progrès social ».

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 juin à 02:44, par Spartacus du Burkina
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    Bofff,Arrêtez vos discours ou déclarations à n’en pas finir,la vrai lutte contre la corruption c’est d’aller dans les villages,sous les hangars et sensibiliser cette population qui continue de voter les mêmes corrompus de plusieurs décennies pour des raisons fallacieuses basés sur l’appartenance ethnique,pour des 1000F ,des tee shirt ou sur consigne du chef coutumier.C’est par là qu’il faut commencer.Le jours que ces politiciens n’arriveront pas à acheter la population(c a d ,quand la population saura ce qu’elle veut pour ce pays),ils auront la peurs de leurs vies et seront obligé de marcher droit pour construire ce pays.Il suffit de sortir du pays pour être animé par un sentiment de révolte.
    Toujours des déclarations pour une poignée de lecteurs sur 17 millions d’habitants et aux élections ce sont les corrupteurs qui l’emporte(EX : Présidentielle,législatives et Municipale partielle d’hier).Le Burkinabé veut manger tout de suite et dire c’est nous,pour souffrir demain ,puis critiquer,piailler et refaire les mêmes erreurs par hypocrisie.C’est pourquoi Sankara qui avait commencer à sauver ce pays n’a pas pu aller au bout de son programme,assassiné froidement et ses bourreaux ont ensuite berner ce peuple jusqu’à aujourd’hui et je ne sais pour combien de temps encore. Un pays ou même quand tu paie un réfrigérateur pour que ta femme ou ta mère vend de l’eau,elles seront obligé de vendre le réfrigérateur pour payer la facture d’électricité parce que ce même argent qui devrait permettre a la sonabel d’assouplir les souffrances de ces bonnes dames et soudeurs et autres se retrouve dans les caisses d’un parti politique,qui reviendront aux élections pour corrompre et le cycle recommence.Dieu aide notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 04:54, par Guénguénd wesla
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    "Le secrétaire exécutif du REN-LAC appellent donc les autorités à aller au-delà des discours, car les citoyens n’attendent plus du pouvoir en place que des actes concrets et salvateurs. « De vastes réseaux de corruption établis depuis des années touchant le sommet de l’Etat et traçables à tous les échelons jusqu’à la base ont été démasqués. Nous n’attendons qu’une suite judiciaire soit donnée à ces différents rapports"
    Les détourneurs là sont en mission commandée par ces mêmes discoureurs. Comment voulez vous qu’ils coupent eux même les branches sur lesquelles ils sont assis ? Vous voulez qu’ils abandonnent ce qu’ils ont fait pour la longévité de Blaise ? Han qui est con ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 05:47, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    CLAUDE WETTA A TERNI SON IMAGE DANS LE DOSSIER DES TABLETTES CHINOISES OFFERTES AUX DEPUTÉS EN CAUTIONNANT L’ACTE AVANT DE RETROPEDALER POUR SE CONFORMER A LA MAJORITÉ DE L’OPINION PUBLIQUE. CETTE FOIS-CI, IL EST SUR LA BONNE VOIE MAIS IL METTRA BQ DE TEMPS POUR RECOUVRER TOUTE SA CREDIBILTÉ.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:30, par Ka
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    Messieurs les responsables de REN-LAC, même un soulèvement populaire suivis des morts ne peut stopper la corruption à ciel ouvert instauré par l’introverti Blaise Compaoré et ceux qui sont nos décideurs du jour. La corruption reste une pratique normale dans le pays des hommes intègres. Le détournement de fonds est un sport national : Il y a tellement de malversations dans l’entourage du pouvoir, et à tous les niveaux que personne n’agit avec la morale. Quand le bon exemple viendra de haut, peut-être que vous pourriez éradiquer la corruption dans notre pays. Mais pour cela, il faut sanctionner de manière sévère et juste ceux qui se sont enrichis de manière illicite, car le problème est que le Burkina depuis plus de 30 ans est pourri jusqu’à la moelle de l’impunité, et tous ceux qui sont dans la fonction publique s’en foutent des règles. Il y a ce problème du PNDES qui séduit tous les Burkinabé de nos jours, et je demande a tous les donateurs et autres bailleurs, d’être plus présents sur le terrain pour s’assurer de l’utilisation des fonds conformément à leur destination annoncée.

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin à 09:56, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

      - Mon ami KA, c’est un vaste réseau de détourneurs. On ne pourra rien faire ! Il faut voir ! Tous les manquements depuis 1994 jusqu’en 2009 ont été annulés par une loi voté par cette AN. Et comme tu le constates, c’est une période pendant laquelle nos princes étaient les plus puissants qui a été couverte. Et les burkinabè ne se sont rendu compte de rien, ni les OSC, ni même le Ren-Lac. C’est comme une amnistie pour couvrir tous les détournements décelés durant cette période. Les burkinabè se sont laissés couilloner par les RSS qui sont revenus pour effacer toutes les traces de leur passage d’antan. Quand toi et moi nous parlons, on nous insulte mais pourtant nous disons la vérité. Cette fois encore il n’y aura rien parce qu’ils nomment leurs amis aux postes, et en retour les mêmes amis détournent et leur en donnent et eux, les protègent. C’est ainsi que les choses se passent. Comme ce Monsieur qui fut de tout temps député, et qui à la faveur de l’insurrection, quitte le terrain de la politique pour s’adonner à ses activités, et ensuite propose à RMCK des gens à nommer comme ministres, et en retour ces nommés lui renvoient la perche en lui attibuant les marchés publics puisqu’il a son entreprise de BTP.

      Le Burkina ne sera jamais développé avec ces gens et moi j’encourage désormais celui qui peut détourner à le faire car c’est ainsi que les choses sont dorénavant. Rien qu’à voir la nonchalance avec laquelle les cas de détournement sont traités, on sait que c’est un phénomène que les dirigeants même encouragent. Ensuite il faut voir la paresse dans le langage de RMCK pour comprendre que celui-ci ne dirige rien en fait !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 14 juin à 12:59, par Ka
        En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

        Sans une justice juste, une classe donnée ne pourra maintenir sa domination, et par conséquent ne sera pas en mesure d’accomplir sa tâche de développer le pays : Le dimanche 13 Décembre 1998 on découvre sur la route Léo-Sapouy-Ouagadougou, un 4x4 immobilisé brulé avec à son bords quatre passagers gisent et calcinés : Parmi eux, notre valeureux journaliste Norbert Zongo. Quelques jours avant ce 13 Décembre 1998, dans son journal, Norbert Zongo qui faisait une enquête journalistique sur l’assassinant de David Ouédraogo, le Chauffeur de François Compaoré, frère du président Blaise Compaoré, dont il posa cette question au président, ’’’que fera le Président Blaise Compaoré pour s’imposer aux intellectuels qui appréhendent les dimensions de sa dictature et le drame qu’elle représente pour notre peuple ? Une seule solution s’impose à lui : emprisonner, tuer, faire disparaître : Il n’y a pas d’autre alternative, Monsieur le président est bel et bien reparti pour la violence, qui fera bientôt de nouvelles veuves et des nouveaux orphelins par dizaines.’’’’’’ Et moi je demande aux RSS que feriez-vous de ce qu’on vous reproche ? C’était comme hier, dès le 15 Décembre 1998 les élèves et le étudiants manifestent pour une justice juste devant le palais de justice comme aujourd’hui avec les OSC du balai citoyen, Le REN-LAC, d’Hervé Ouattara et de madame Lopez, qui veulent dénoncer la mauvaise gouvernance suivie de la corruption à ciel ouvert, l’injustice et l’impunité, et je confirme que le prochain soulèvement populaire contre les RSS sera très cruel plus que nous avons vu depuis Janvier 1966. Mon ami Kôrô Yamyélé, voilà plus de 10 ans que nous sommes sur les réseaux sociaux pour dire à nos décideurs que sans une politique juste ni une justice juste, aucune classe ne pourra maintenir sa domination sur un peuple mûri : Tu as raison, dès que la vase sera totalement débordée surtout avec le tripatouillage du code électoral, le peuple n’aura pas besoins du REN-LAC pour se soulever contre toutes les injustices au Burkina. Portes-toi bien mon ami et promo.

        Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:31, par Lemaire
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    il faut absolument une " insurrection forte" contre cette situation pour faire bouger cette justice...qu’on a du mal à comprendre ! Aux grands maux, les grands remèdes !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:59, par Duculot
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    Il n’ya pas de politique anti-corruption au Burkina. Comment un régime qui travaille avec la corruption et promeut des corrompus peut lutter contre la corruption. Il faut que le RENLAC trouve une stratégie pour mettre en place dans les structures administratives, dans les communes et dans les démembrements de l’Etat, des cellules anti-corruption. L’Etat devrait prendre cette initiative, mais hélas !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 11:10, par Papatango
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    Lutte Noble.Je Profite Pr Lancer Un Cri De Coeur Au Ministre D La Securite.Pour Eviter Les Mutineries Au Sein Des FDS,il Serait Souhaitable K L Ex Directeur D La Police Nationale Et Ses Complices Soient Traduits En Justice Pr Kils Servent D Exemple.Si Des Civiles Peuvent Etre Traduits En Justice Pr Des Malversations Financieres.C N Sont Pas Des Hauts Grades Kon N Peut Pas Traduire,nul N Est Au Dessus D La Loi.Dans L Avnir,il Serait Souhaitable K Une Reflexion Soit Menee Par L Ministre D La Securite Sur Les Differents Services Payes Executes Par Nos FDS pour plus d transparence.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 12:47, par réem yaaré
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    Ils (RSS avec anciens et nouveaux compagnons) continuent de chanter et nous on continue de danser (même places, même phases, même postures, même bétises...). Dieu sauve nous

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 16:57, par clair
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    Moi personnellement c’est ce qui ce passe à la SONABEL que je comprend tjrs pas.il Ya eu des candidats qui ont fait l’épreuve sportive depuis. Mais, jusqu’à présent il n y a pas eu de resultat.Les enfants inquiet parce que la SONABEL a l’habitude de placé leurs enfants a leur place. Il faut que le REN-LAC ouvre bien l’œil à la SONABEL.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 11:34, par Ka
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC appelle à une mobilisation populaire forte et sans concession

    ’’A’’’ mon ami et promo Kôrô Yamyélé, pour cloturer ce chapitre de REN-LAC, je te dit que le Burkina est mal parti, car on sent maintenant que les criminels sont au perchoir, avec un statut de gouvernants, pour avoir pris la victoire de la jeunesse pour devenir des héros, mais pour combien de temps ? Sauf l’avenir nous le dira au moment venu. Ce que le vieux Ka sait, ‘’’’lorsqu’un individu ou un groupe d’individus monopolisent le pouvoir étatique au nom de leur égoïsme personnelle en oubliant le peuple, ce pouvoir finira toujours par être éjecté, et ce n’est pas Blaise Compaoré ou le feu Maurice Yaméogo qui me diront le contraire. Maintenant je comprends qu’après avoir berné le peuple avec un programme présidentiel qui a été adopté a plus de 50%, la bande de voyou et délinquant politique, devienne vraiment un cancer incurable pour le Burkina. Malgré tout ce qui s’est passé le 31 Octobre 2014 avec la fuite d’autres personnes avant midi, les RSS n’ont pas retenu la leçon, et c’est grave pour le prochain soulèvement populaire du peuple Burkinabé. Continuons a apporté nos critiques et autos critiques fondées avec des argumentations solides a la jeunesse et aux internautes de bonne foi pour qu’ils agissent a temps et réveiller le peuple mouton et que ça dure plus 27 ans la manipulation pour remplir les poches et tuer les opprimés.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés