La perception des latrines Ecosan dans le village de Napalgué, dans la commune rurale de Dapelogo, Province de l’Oubritinga, Région du Plateau Central

Article de vulgarisation • lundi 12 juin 2017 à 10h00min

L’assainissement productif encore appelé assainissement écologique est une approche intégrée essayant de prendre en compte le cycle de l’assainissement dans son intégralité, y compris la valorisation des excrétas en agriculture. Cette approche qui a été introduite au Burkina Faso en 2001 à travers le Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement à faible coût (CREPA), considère l’urine, les fèces, les eaux usées, les eaux pluviales et les résidus organiques des ménages comme des ressources endogènes à traiter afin de les valoriser pour la production agricole.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La perception des latrines Ecosan dans le village de Napalgué, dans la commune rurale de Dapelogo, Province de l’Oubritinga, Région du Plateau Central

C’est ainsi que l’on dénombre près de 11 projets mis en œuvre pour promouvoir et valoriser cette approche en milieu rural. Ces projets se sont inscrits avec le Programme Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Assainissement (PN-AEPA) de 2006 à 2015 pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement. A ce jour, bien que les Objectifs du Millénaire pour le Développement aient pris fin en 2015, le nouveau référentiel de développement intitulé Objectifs du Développement Durable a conduit à la formulation de programmes nationaux dans lesquels l’assainissement productif pourrait contribuer.

Il s’agit entre autres du Programme National d’Assainissement des Eaux Usées et Excréta 2016-2030 (PN-AEUE) dans lequel l’assainissement productif contribue dans sa dimension sanitaire à éradiquer la défécation à l’air libre (DAL) dans un contexte de changement de comportement. Ce changement de comportement peut s’opérer à partir du moment où les populations à travers les latrines Ecosan pourront percevoir leur fèces et urines comme une richesse qui leur permettra d’accroitre la production agricole et les garantir une sécurité alimentaire. Le changement de comportement qui est la clé de réussite de ce programme passe par la communication.

Une étude menée en mars 2017 dans la commune de Dapelogo précisément dans le village de Napalgué ayant bénéficié d’un projet de construction de latrines Ecosan, a permis d’évaluer le rôle de la communication dans ce processus de changement de comportement et connaitre la perception des habitants de Napalgué vis-à-vis des latrines Ecosan.

JPEG - 29.1 ko
Type d’assainissement écossan dans le village de Napangué, Mars 2017

L’utilisation de la nature comme lieu d’aisance est une pratique répandue au Burkina Faso. Dans le village de Napalgué, avant l’arrivée du projet de construction des latrines Ecosan, les populations utilisaient la nature comme lieu d’aisance. De nos jours, avec la réalisation des latrines Ecosan, bien que la majorité des habitants utilisent cette technologie, la pratique de défécation à l’air demeure. En effet, c’est à travers une stratégie de communication efficace que le projet est arrivé à changer la mentalité d’une grande partie de la population. Les outils utilisés pour l’atteinte d’un tel résultat ont été le Kit PHAST (pile d’images) et le guide d’utilisation des latrines. A cela s’ajoute une équipe d’animateur locaux qui ont sillonné tout le village, ménage par ménage pour sensibiliser efficacement la population. La communication sur les latrines Ecosan a eu pour effet dans le village de Naplgué un changement de comportement à trois dimensions, à savoir la dimension sociale, la dimension sanitaire et la dimension agroécologique.

Dans la dimension sociale, les habitants de Napalgué après la construction des latrines Ecosan perçoivent la défécation à l’air libre comme une pratique honteuse qui soue la nature, entraine de nombreuses maladies diarrhéiques et qui expose celui/celle qui la pratique à des dangers (morsures de serpents…). Les plus vulnérables à cette pratique sont les femmes, malheureusement bon nombre d’entre elles continuent cette pratique uniquement pendant leur période de menstruation car lors des sensibilisations sur les latrines, ce point n’a pas été abordé.

Dans dimension sanitaire, cela a favorisé la diminution de la défécation à l’air libre au profit d’une appropriation et d’une utilisation effective des latrines Ecosan à Napalgué. La population est unanime quant au fait que depuis l’arrivée des latrines Ecosan les maladies ont diminué, le village est devenu propre et l’hygiène s’est améliorée. Les populations trouvent pratique l’usage de la latrine Ecosan à domicile car cela les évite de parcourir de longue distance pour se soulager.

Dans la dimension agroécologique, les sous-produits des latrines Ecosan sont des urines et fèces hygiénisées. Ces sous-produits des latrines Ecosan sont des amendements organiques qui servent comme d’engrais pour les cultures. A Napalgué, ces fertilisants organiques servent à fertiliser les sols et les cultures. Les populations en tirent un grand profit car elles économisent de l’argent qui devrait servir à acheter des engrais chimiques. De plus, selon les habitants de Napalgué, les fertilisants issus de l’hygiénisation des urines et fèces permettent d’accroître leurs cultures.

Dans le village de Napalgué, il ressort donc que la communication a joué un rôle décisif pour le changement effectif de comportements à travers l’utilisation des latrines Ecosan. Cependant des insuffisances ont été remarquées. Il s’agit de la non segmentation de la population pour une meilleure sensibilisation pour un meilleur impact et une prise en compte de cette nouvelle technologie. Il demeure également que la question du genre n’ait pas été suffisamment abordée en profondeur pour une bonne appropriation de la technologie. Les conséquences sont la non utilisation des latrines par les femmes pendant leurs périodes de menstruations ce qui conduit ces dernières de continuer à pratiquer la défécation à l’air libre à ces périodes.

La satisfaction des habitants de Napalgué vis-à-vis du projet est le fruit de la synergie de quatre forces sociales : les populations elles-mêmes, les agents locaux d’exécution sur le terrain, les agences d’aide et les dirigeants politiques et administratifs. Cette étude a permis de montrer le caractère fondamental de l’implication des acteurs locaux pour la réussite d’un tel projet de développement.

COMPAORE J.
Chargé de recherches, INERA, 03 BP 7192 OUAGADOUGOU 03, Burkina Faso
Mail : jcompaore2003@yahoo.fr

Bibliographie indicative
BAHIMBA KALIMURHIMA, Bernard. 2011. “Impact de La Communication Pour Le Changement de Comportement En Zone de Santé d’Uvira.” Université ouverte/ CIDEP antenne d’Uvira.
COMPAORE, Boris. 2016. “Assainissement Productif Au Burkina Faso  : État Des Lieux et Proposition de Technologies Pour La Mise En Œuvre À Grande Échelle.” Mémoire de Master d’ingénierie de l’eau et de l’environnement, 2iE-Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement.
Girandola, Fabien, and Robert-Vincent Joule. 2008. “La Communication Engageante.” Revue Électronique de Psychologie Sociale, no. 2 : 41–51.
Maxwell, Thomas, and Yanick Farmer. 2013. “La Communication Engageante Au Service Des Changements de Comportement En Matière D’éthique. Cas D’une Recherche-Intervention À La Ville de Montréal.” Communication. Information Médias Théories Pratiques 32 (2).
OUÉDRAOGO, HAMIDOU BENOÎT. 1992. “L’APPROPRIATION DES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT : Le Cas Des Micro-réalisations Au Burkina Faso.” Université Du Québec À Rimouski, ACTES ET INSTRUMENTS DE LA RECHERCHE EN DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL, NO 9.
“Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020.” 2016.
RAKOTOVOLOLONA, Saholinirina Joelle. 2008. “Communication et Mobilisation Sociale Pour Un Changement de Comportement En Eau, Assainissement et Hygiène.” Université d’Antananarivo.
SAVADOGO, Karim. 2015. “ECOSAN BURKINA FASO : SCALE and LEARNINGS.” In. Dakar.
UNESCO, IHP, and GTZ. 2006. Capacity Building for Ecological Sanitation : Concepts for Ecologically Sustainable Sanitation in Formal and Continuing Education.

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés