Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre Burkinabè et Canadiens

Inoussa Kinda pour l’Assemblée nationale • dimanche 11 juin 2017 à 17h41min

Une délégation de parlementaires burkinabè conduite par le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a séjourné au Canada du 29 mai au 7 juin 2017 pour une visite de travail, sur invitation de la partie canadienne. Un séjour qui a permis un partage d’expériences et de bonnes pratiques parlementaires entre les députés burkinabè et leurs homologues de Québec et d’Ottawa. Les députés se sont imprégnés des bonnes pratiques parlementaires au Canada tant au niveau provincial que fédéral.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mission des députés burkinabè  au Canada : Echanges fructueux  d’expériences entre Burkinabè et Canadiens

Le Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, qui conduisait personnellement la délégation composée des députés Ahmed Aziz Diallo, Rose Marie Romée Sawadogo/ Ouédarogo, Blaise Sawadogo, Goakûn Rossan Noel Toé, Karidia Zongo/ Yanogo et Assétou Fofana/Yaméogo, a eu avec le président du parlement de Québec, Jacques Chagnon, des échanges importants portant sur les meilleures pratiques pour une consolidation du développement institutionnel du parlement burkinabè. Les échanges ont porté notamment sur les commissions d’enquête parlementaire dans les secteurs de la protection des ressources naturelles, de la gestion des ressources minières, de la sécurité, de la promotion du genre, etc.

A l’issue de la visite d’étude et de travail au Parlement de Québec, les deux personnalités ont signé le mercredi 31 mai 2017 une déclaration conjointe. Cette déclaration est relative au protocole d’entente signé entre l’Assemblée nationale du Québec et le centre parlementaire canadien pour la formation et le renforcement des capacités du parlement burkinabè.

Le contenu du protocole d’entente entre l’assemblée nationale du Québec et le centre parlementaire canadien, d’une durée de trois ans vise à soutenir le processus démocratique au Burkina en travaillant à renforcer le développement institutionnel et démocratique durable au Burkina Faso. Les présidents Salifou Diallo et Jacques Chagnon se sont engagés à consolider les relations de coopération et d’amitié au profit de leurs parlements respectifs.

Le 1er juin 2017, le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso a eu une séance de travail, au niveau fédéral Canadien d’Ottawa, avec ses homologues Geoff Regan et Georges Furey respectivement Président de la chambre des communes et Président du sénat. Cette séance de travail a permis aux trois présidents d’institution de faire le point de la coopération entre les parlements canadien et burkinabè. La partie canadienne a saisi l’occasion pour saluer et louer les mérites de la démocratie burkinabè, tout en souhaitant poursuivre la coopération dans le cadre du renforcement de la démocratie.

Le président Salifou Diallo a quant à lui salué le leadership du canada en matière de bonne gouvernance, de droit de l’homme et de justice sociale. Il a partagé avec ses hôtes sa vision de construction d’un parlement de consensus et de progrès qui participe de la transparence et de la bonne gouvernance et au renforcement des liens entre de l’Assemblée avec les populations burkinabè.

Avec la partie gouvernementale, le Président Salifou Diallo a eu des échanges avec la ministre des relations internationales et de la francophonie, madame Marie Claude Bibeau, ministre du développement international et de la francophonie et la sous ministre adjoint et des hauts fonctionnaires des affaires mondiales du Canada, Madame Leslie Norton. Les échanges avec madame Marie-Claude Bibeau, la ministre du développement international et de la Francophonie ont porté sur les questions du genre et d’autonomisation de la femme. Evoquant la tenue du prochain panel de haut niveau sur l’autonomisation de la femme au Burkina Faso, le président Diallo a eu une oreille attentive de la part de la ministre Bibeau qui a décidé de la participation du Canada à ce colloque international réunissant les parlements de l’UEMOA sur la recherche d’une voie pour contribuer à la libération de la femme.

En participant à la table ronde sur la gouvernance du secteur minier : « l’importance de la surveillance parlementaire », la délégation parlementaire burkinabè a partagé avec les représentants des principaux acteurs canadiens de la gouvernance du secteur minier, sur leurs expériences et leçons apprises, ainsi que sur l’importance et l’impact de la surveillance du parlement sur le secteur minier. Une telle opportunité ne pouvait mieux tomber, car le parlement burkinabè vient de publier les résultats d’une enquête parlementaire dont les conclusions sont inquiétantes notamment dans le domaine de la préservation et la restauration de l’environnement, du trafic de drogue sur les sites, de la prostitution, d’abandon des classes par les enfants et enfin le financement de projets et programmes structurants pour le développement des localités qui abritent les mines.

Dans le domaine des mines, le Canada a décidé que désormais toutes les règles de droit et de justice sociale qui s’appliquent aux entreprises minières évoluant au Canada seront appliquées à celles travaillant au Burkina notamment dans le domaine du financement de projets pour les localités qui abritent les mines et dans celui de la restauration de l’environnement.

Pendant une semaine, les membres de la délégation se sont inspirés de la riche expérience du Parlement canadien, vieille de plus de deux siècles, sur des questions de bonnes pratiques et de bonne gouvernance notamment sur le respect des couches défavorisées (femmes et enfants), la lutte contre la pauvreté et la défense des droits humains, ainsi que la coopération au niveau législatif. La visite de la délégation au Canada est jugée satisfaisante par l’ensemble des députés qui apprécient fortement les échanges d’expériences avec leurs collègues canadiens et les nombreuses informations reçues sur divers volets du travail parlementaire.

Inoussa Kinda
Pour l’Assemblée nationale

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 juin à 22:44, par SOME
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre burkinabè et canadiens

    On a compris plutot que cette visite concerne plus les interets canadiens dans les mines au Burkina comme ils savent y "exceller". ..
    J’espere qu’ils en ont profité pour rendre visite et dire un bonjour a Zida...
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 22:48, par Ka
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre burkinabè et canadiens

    De la Suisse au Canada, inspirez la bonne gouvernance sans des régimes parlementaires ni des tripatouillages des articles de loi, ou de la suppression de la CENI qui reste le seule avocat pour des élections crédibles. Au CANADA ou en SUISSE, vous aviez fait des expériences pratiques et théoriques, vous aviez bien vu des parlementaires ou des groupes de conseillers en Suisse avec leur gouvernement, gouvernés ces pays avec le peuple, pour le peuple, sans des divisions, ni triches pour régner sans partage. Alors vous êtes averti, car 90% des jeunes intellectuels Burkinabé inspirent de ces bonnes gouvernances après avoir fait des études ou formations dans ces pays a 100% démocratiques, vous ne pouviez plus prendre le peuple Burkinabé pour un mouton. Avec les réseaux sociaux d’informations, le monde est devenu un petit village avec une seule famille dont tout se sait : Monsieur Diallo, un conseil, après toutes ces expériences que vous aviez acquis en Suisse comme au Canada, vous n’aviez plus aucune excuse pour décevoir le peuple Burkinabé avec vos ruses, votre manière de diviser pour régner comme vous êtes habitué de le faire, ‘’’oubliez tous ceux-ci pour une bonne gouvernance comme vous aviez vu dans les deux pays en voyageant sur le dos du peuple.’’’ Dans le cas contraire, un soulèvement populaire vous fera fuir un matin avant midi, et ce n’est pas Blaise Compaoré qui me dira le contraire. Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 00:25, par Pierre
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre burkinabè et canadiens

    Donc, il n’a pas vu l’ex premier ministre !!!? Si Salif ne l’a pas fait, c’est encore la une perte de milliers de Dollars au depends de nos bravess villageois !

    Mes fresres, notre destin se cree et se constuit dans des salons feutres. J’en ai marre. Je suis ne et j’ai trouve que ce pays fait du sur-place.

    Salif qu’on trouve tant repute n’est pas ne avec le BF ecrit sur son front. La politique au BF est facile, il suffit d’y rentrer pour comprendre et y perdre la tete. Pendant que j’y suis, il y a pleins de mes freres qui n’attendent que leur moment.

    Tout ceci est tres decevant pour moi personellement. L’argent n’a jamis rendu quelqu’un heureux. Celui ou celle qui n’y coirt pas n’a jamais connu les feuilles. Changeons notre culture. Aimons tous le BF. NOUS SERONG TOUS FIERS AU-DELA DES FEUIILES.

    Mes braves soeurs et freres, rien ne se perd ; tout se cree et se transforme. Inch’allah !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 06:48, par Sidbéwendé Zoungrana
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre burkinabè et canadiens

    Tout cela est bien. C’est un bon coup diplomatique de l’Assemblée. Mais ce sera une sortie sans "résultats satisfaisants" si la Délégation du plus haut sommet de l’A.N. nous revient sans avoir rencontré Zida pour en savoir plus sur tout ce qui a été dit à ce jour sur ses comportements alors qu’il était responsable du Gouvernement lors de la Transition. Mr. Le Président de l’A.N. devrait mettre à profit pour le convaincre à renter pour aider à élucider tout çà. A moins que .........

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 08:16, par Martial HLPGD
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre burkinabè et canadiens

    Le Burkina a un bon voisin qui est très avancé dans le domaine parlementaire. Je pense au Ghana. Un peu plus loin, il y a le Rwanda et bien d’autres. Les problématiques en matière législatif et parlementaire dans ces pays sont plus proches des notres. Leurs expériences peuvent nous être plus productives que celles des Canadiens.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 08:33, par L’Oeil du Peuple
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre burkinabè et canadiens

    Vive la bonne gouvernance.Que les intérêts du peuple insurgé priment sur les enveloppes individuellement revues.Cette visite conduite par le président de l’Assemblée Nationale Burkinabè himself en valait la chandelle.Vive la coopération CANADO-BURKINABE pour que vivent les intérêts de nos deux peuples mais sans pillage de nos ressources naturelles au profit d’une seule partie.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 11:00, par Megd’
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre Burkinabè et Canadiens

    Lorsque tout un président d’une Assemblée nationale d’un pays ne peut répondre à une question sur le plan de développement de son pays, c’est vraiment une honte. Et cela devant un parterre d’investisseur dont je me garde de les nommer pour l’instant.

    Tu demandes aux investisseurs de ne pas s’inquiéter et que tu as besoin d’eux. Ils te demandent d’exposer ta vision du développement de ton pays et là, tu es restes bloqué et très évasif. La gène se lisait sur tous les visages.

    C’est à se demander si nos autorités s’entourent réellement de conseillers. C’est vraiment une honte. Comment voulez-vous que les européens nous prennent au sérieux ?

    Répondre à ce message

    • Le 13 juin à 11:14, par SOME
      En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre Burkinabè et Canadiens

      Mais bien sur ! ca t’etonne ? Il ne peut pas parler ! Il va parler de quoi ? est-ce qu’il a un plan de developpement meme ? Ce PNDS etc là, c’est de la poudre aux yeux des populations pour les calmer devant l’immobilisme depuis l’élection du MPP et contre lequel elles commencent a gronder. Quel ministre peut parler du PNDS ne serait-ce que concernant son propre ministere ? Le MPP est englué dans la mefiance et le manque de perspective, plutot qu’interessé a penser au pays et au sort des populations. Ils pensent qu’en gesticulant, voyageant, faisant des sorties mediatiques, en faisant du vent autour du PNDS et les milliards a venir, la vigilance du peuple s’estompera et ils pourraont acheter les consciences de certains et aller manger enfin tranquillement, ou se regler les comptes entre eux.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 16:09, par kato kato
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre Burkinabè et Canadiens

    SOS courrier confidentiel !!! Combien coute par an au contribuable burkinabè tous ces ballets pardon ballades ?
    Je crains fort qu’on tombe des nus !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 17:11, par warzat
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre Burkinabè et Canadiens

    Démarche intéressante pour les aspects de bonne gouvernance. Il y a quelques années des entreprises canadiennes ayant versé des pots de vin pour des marchés en Algérie, ont été condamnées chez eux au Canada et certains boss ont fait de la taule en dehors de la condamnation pécuniaire. Par contre en Algérie, les corrompus n’ont pas été condamnés malgré la citation de leurs noms par les corrupteurs. Une de ces entreprises a même travaillé au Burkina.
    Le Burkina des banquiers d’aujourd’hui ne saurait s’accommoder de corrompus, surtout si la dénonciation vient d’une institution étrangère réputée pour son impartialité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 23:37, par beurg
    En réponse à : Mission des députés burkinabè au Canada : Echanges fructueux d’expériences entre Burkinabè et Canadiens

    SALFO vive la ballade avez vous vraiment besoin de sillonner les capitales occidentales pour vous inspirer du mode de fonctionnement de leur parlement ? Et puis il parait que le PAN ne connait même pas le plan de développement du Burkina. Et j’oublias ils n’ont pas de plan donc rien d’étonnant

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés