Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

Déclaration • dimanche 11 juin 2017 à 17h47min

Le 08 juin 2017, le palais de justice de Manga a été assiégé par une foule nombreuse disant réclamer la libération immédiate et sans condition de Zoungrana Séni, placé le 05 juin 2017 sous mandat de dépôt à la suite d’une plainte déposée contre lui par Zango Patenema en raison d’une altercation les ayant opposés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

De 11h jusqu’à 15h30, les acteurs du palais de justice de Manga se sont retrouvés ainsi séquestrés avec des violences et menaces de toutes sortes sans qu’un dispositif d’intervention, durant tout ce temps, ne puisse être opérationnalisé dans ce chef lieu de région situé à moins de 100km de Ouagadougou, la capitale, et ce, en dépit des sollicitations répétées des premiers responsables du palais de justice de Manga.

En passant sous silence la condition psychologique créée au niveau des acteurs judiciaires du palais de justice de Manga, le bilan s’établit comme suit : porte d’entrée du palais défoncée, fenêtre de la guérite arrachée, porte de l’entrée du bâtiment abritant les bureaux enlevée, toutes les vitres de la devanture du bâtiment brisées, panneau publicitaire lumineux endommagé.

Cette situation n’est que la dernière d’une série de violences et de pressions multiformes vécues par la justice. En effet, il peut être utilement rappelé sans être exhaustif et sans s’étaler trop dans le temps que :
- en mars 2016, à Diapaga, les acteurs judiciaires ont été l’objet de toutes sortes de violences en raison d’un mandat de dépôt délivré contre un présumé auteur de viol d’une fillette âgée d’environ 16 ans ;
- en juin 2016 une manifestation opportuniste et calculatrice a été organisée par Safiatou Lopez et compagnie sur fonds de menaces devant le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou pour des dossiers qui n’y étaient pas traités ;
- en mars 2017, les acteurs du palais de justice de Koupéla ont souffert de diverses formes de menace et de pression en raison de la suite donnée à une plainte déposée par un citoyen contre des membres de Kolgweogo.

Les syndicats, soussignés, notent malheureusement que dans la majeure partie des cas où il a fallu que l’autorité politique assure et assume sa mission de sécurisation des acteurs judiciaires et de leurs locaux, ce n’est qu’après les dégâts que les forces ont pu être mobilisées. Les contours du message commencent à mieux se laisser saisir. Les acteurs politiques, toute tendance confondue, qui semblent avoir appris à se placer dans un mutisme ou une timidité calculée face à ces violences à répétition contre l’institution judiciaire, perdent de vue que si celles-ci se retrouvent érigées en modes banalisés de contestation, ils en seront les vraies victimes. Le temps est, dans tous les cas, un arbitre sur lequel on ne trouve pas à redire.

Au regard de ce que susdit et constaté, les syndicats soussignés :
1)- condamnent avec la dernière énergie la séquestration des acteurs judiciaires du palais de justice de Manga et les autres violences perpétrées contre eux et leurs locaux ; ils rappellent que les voies de droit restent ouvertes contre les actes judiciaires et que l’option de la violence est sans issue ;
2)- apportent leur total soutien aux acteurs du palais de justice de Manga, peu importe ce qu’en diront les porteurs d’un nouveau type de vertu et de grandeur dont la spécificité est de s’abreuver aux sources de la haine, et qui voient dans toute réaction des acteurs judiciaires l’expression d’un corporatisme mal indiqué même quand leur vie est en jeu ; le passé récent, au Burkina Faso comme dans d’autres pays de la sous-région, est venu rappeler ce à quoi peuvent conduire les tentatives de légitimation pernicieuses et insouciantes de la violence ;
3)- réaffirment l’inviolabilité des enceintes des palais de justice et des établissements pénitentiaires ;
4)- décrètent un arrêt de travail de soixante douze (72) à compter de la journée du lundi 12 juin 2017 dans tous les palais de justice et établissements pénitentiaires du Burkina-Faso en signe de solidarité avec les acteurs judiciaires du palais de justice de Manga ;
5)- exigent la tenue sans délai d’une rencontre avec le Ministre de la justice des droits humains et de la promotion civique, le ministre d’Etat, ministre de la sécurité, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, afin d’échanger sans faux fuyant sur la situation de Manga, et de façon générale, sur la sécurisation d’ensemble des enceintes des palais et des établissements pénitentiaires ;
6)- préviennent que le mouvement sera reconductible en l’absence de prise de mesures urgentes, efficaces et sans équivoque par les autorités politiques pour créer les conditions de la reprise au palais de justice de Manga telles que mentionnées à travers un procès verbal ayant sanctionné une assemblée générale tenue par les acteurs dudit palais et dont copie reçue.

Ouagadougou, le 10 juin 2017

Le Secrétaire Général du Syndicat des Magistrats Burkinabè (SMB),
Christophe COMPAORE

Le Secrétaire Général du Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM),
Moriba TRAORE

Le Secrétaire Général du Syndicat Autonome des Magistrats du Burkina (SAMAB),
Antoine KABORE

Le Secrétaire Général du Syndicat des Greffiers du Burkina (SGB),
Abdoul-Aziz KAFANDO

P/Le Secrétaire Général du Syndicat National des Greffiers (SYNAG),
Jean LANKOANDE (Chargé de la communication)

Le Secrétaire Général du Syndicat National de la Garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP),
Harouna TARNAGDA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 juin à 16:54, par zombra issouf
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Une foie encore des actes de violence dans notre pays, on a l’impression que ces est une epidemie,nous devons être plus tolérant et raisonnable, laissons la justice travaille .

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 18:24, par warzat
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Les populations supportent de plus en plus mal tout ce qui de prime abord apparait comme une injustice quelconque envers un citoyen lambda, surtout que ce cas a été traité avec une certaine célérité, alors qu’il est connu de tous que les dossiers importants trainent au niveau de la justice. C’est l’exemple du voleur de poulet qui croupit en prison, alors que le bandit de grands chemins se la coule douce. Quelle attitude aurait pu être adoptée par la justice ? Les choses ont-elles réellement changées ? Un citoyen peut -il poursuivre en justice un policier ou un membre des forces de l’ordre et avoir raison ? Un citoyen peut-il attaquer en justice un médecin ou un infirmier pour des insuffisances constatées et avoir raison ? Peut-il même trouver un expert pour contrer l’argumentaire du médecin ou de l’infirmier ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 18:50, par Cequejenpense
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Faites bien votre boulot et vous serez epargne de ces violences populaires. D’ailleurs tout porte a croire que ce dernier cas a Manga fait suite a un abus d’autorite de votre part et de l’agent de la GPS. Nous avons tous vu la video de cette pauvre dame violentee et denudee par une foule enragee. Quel juge a fait quoi jusqu’a present ? Qui a t-on arrete ? Et pourtant certains auteurs sont belle et bien identifiable en plein crime dans les video amateurs ou par leur declarations dans les reportages realise apres le lynchage
    La justice ne peut valablement reparer les injustices et tors qu’elle cause aux citoyens innocent en les incarcerant. Donc, soyez professionnel.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 19:04, par Nobga
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Ces agents de la justice non seulement ils ne veulent rien foutre et en plus ils veulent brûler le pays avec des grèves insensés. On connaissait des grèves d’un jour et au maximum deux jours et maintenant on chante nos enfants qui préparent leurs concours avec des grèves très politisés et méchants. Si ça continue ainsi sans une réaction vigoureuse du pouvoir en place, c’est le KO total pour ce pays. Des gens qu’on paye gracieusement à ne rien faire et qui sont à la base de toutes les grèves actuelles qui passent leur temps à nous chanter, allez-y comprendre çà. Savez-vous combien touche un simple magistrat stagiaire ? Vivent les koglweogho, vivent les juges intègres, à bas les juges rebelles, incompétents et corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 20:30, par Mafoi
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    De toute façon 72h d’arrêt de travail ou pas,en quoi cela changerait au quotidien du Burkinabè lambda ?Sauf peut-être un petit répit pour les petits voleurs de poulets,vous allez toujours avoir vos 1 500 000 fcfa et plus par mois même si vous ne travaillez pas.Pour faire simple,c’est quoi ces magistrats qui ne s’auto saisissent jamais quand il y a un problème ?Pour prendre la dernière affaire en date,on dit qu’il manque plus de 250 millions dans les caisses du SIAO,piffffff.....cette justice pourrie ne bouge pas.Alors pleurnichez,je ne vous plaindrai jamais jamais jamais,vous êtes plus nuisibles à la société burkinabè que ces casseurs occasionnels à bannir dans une société civilisée si les magistrats étaient d’une probité certaine et reconnue

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 20:33, par Yaabi
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Hey les Hommes de loi pourquoi une greve ? Ou se trouve les plaintes en justice ? Les étudiants sequestrent des responsables a l’universite mais on a jamais entendu parle de greve. Un ancien DG du cenou avait porte plainte mais le dossier dort en justice. Vous voyez ca n’arrive pas qu’aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 21:18, par Sidzabda
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    c’est contre qui cette grève encore ? après les agents de la santé à Yalgado, c’est au tour des agents de la justice de fermer boutique pour soi-disant manifester contre les manifestations de Manga. Mais si chacun se faisait une autocritique, vous saurez que vous allez en grève contre vous même car c’est la manière dont vous rendez justice qui est décriée ? sinon comment comprendre que pour une simple altercation, cela coûte une incarcération pour la simple raison que l’autre partie est GSP et a des liens avec le procureur ? svp, ne mettez pas le feu au pays car c’est vous même qui provoquez les conflits.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 22:02, par sanpa
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Hai ! Justice qui n’est pas rationnelle pour tous là ? Vous n’avez qu’à grèver un mois durant. Là, les grands voleurs et criminels marcheront pour que vous repreniez service afin de les servir.
    Sachez que ce que vous subissez n’est rien d’autre que la resultante de votre mauvaise foi d’accomplir votre tache en toute justice qui vous rattrape. A bon entendeur....!

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 22:09, par Le Fair Play Citizen
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Compliqué vraiment depuis l’insurrection ! L’incivisme à tous les niveaux !!
    Mais peut être aussi que les juges aussi , investiguent longuement et non aller trop vite en besogne en arrêtant X ou Y au profit d’un camp X ou y

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 22:16, par @Siwaya Sorgho Gomis
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    ".....2)- apportent leur total soutien aux acteurs du palais de justice de Manga, peu importe ce qu’en diront les porteurs d’un nouveau type de vertu et de grandeur dont la spécificité est de s’abreuver aux sources de la haine, et qui voient dans toute réaction des acteurs judiciaires l’expression d’un corporatisme mal indiqué même quand leur vie est en jeu ; ""
    Vous avez fait un hors- sujet ici. Ca n’a aucun rapport avec le tolle general que votre deal avec le gouvernement d’ empocher chacun 1 million comme salaire de depart" a cree legitimement. C’ etait un braquage sur nos maigres sous et le gouvernement en acceptant, a ouvert la boite a pandore des revendications.
    Personne ayant le cerveau au bon endroit ne va cautionner la violence contre les magistrats , contre les medecins, contre qui que ce soit dans le cadre de l’ exercice de sa profession, meme hors du cadre de l’ exercice de sa profession. Alors, ou est le rapport avec la violence commise contre des fonctionnaires et ces memes fonctionnaires qui se croient tellement speciaux qu’ ils forcent un gouvernement faible et veule a accepter ce chantage de 1 million par mois comme si vous etiez les plus intelligents de la fonction publique. Voila que les agents du tresor sont rentres dans la danse aussi et bientot d’ autres corps. Seuls les corps qui comptent 10 personnes au plus vont accepter que vous des juges dontcertains vendent les jugmements comme l’ Eglise Catholique vendaient les indulgences, seuls ces corps esseules vont s’ asseoir et vous laisser piller le plat de nous tous. J’ allais me taire si vous n’ aviez pas fait allusion a votre gourmandise qui nous coute cher a nous tous. Mauvaise communication, messieurs les magistrats. Employez un directeur de comunication ou un specialiste en Relations Publiques a votre prochaine sortie car on vous attend.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 22:24, par jeunedame seret
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    " ils rappellent que les voies de droit restent ouvertes contre les actes judiciaires et que l’option de la violence est sans issue " ; lesquelles ? Bourreaux qui ont peur de marteaux. Moi même je rêve souvent violenter un jour ouvertement un de vos membres pour des raisons que connaissent compaoré, kaboré et dalla. J’attends de voir d’autres braises d’injustice et d’impunité pour agir délibérément. En informant le ministre et la police et le syndicat et Farama. vive la vengeance.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juin à 23:25, par Sidwata
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Qui est ce Zango et pour quel raison a t-on mis sous dépôt le dite citoyen. Dite surtout à vos collaborateurs de ne pas envoyer leur problème personnel à votre niveau. Aussi, votre explication est vague. Sachez qu’il y a trop de cas d’injustice flagrant à votre niveau. Soyez plus professionnel et vous n’aurez aucun problème.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 01:31, par Bouba
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Ne mélangez pas les choux et les carottes ou encore les chèvres et les moutons. C’est honteux et malhonnête intellectuellement de vouloir faire un amalgame entre le Safiatou Lopez avec ces incidents que nous pouvons condamner. N’avez-vous pas digéré votre défaite corporatiste contre Safiatou Lopez ?

    Nous avons tous dénoncé votre petitesse d’esprit corporatiste dans le cas Safiatou Lopez, un leader de la société civile qui ne faisait que s’exprimer tout comme vous syndicats de la magistrature, vous vous exprimez librement.

    De plus, au même moment où Safiatou-Lopez faisait ses déclarations, le président de l’AN Salif Diallo faisait des déclarations similaires sans être inquiété. Aucun syndicat de magistrat n’a levé le petit doigt pour contredire Salif Diallo, à plus forte raison l’attaquer en justice. C’est ce qu’on appelle justice à 2 vitesses et c’est honteux pour vous.

    Le pire est que dans votre raccourci contre un leader de la société civile, vous démontrez un empressement sur un règlement de compte corporatiste et personnel alors que le peuple vous attend sur des dossiers brulants plus importants de crimes économiques et de sang. Jusque-là, vous n’avez pas été capables de faire bouger ces dossiers d’un seul iota malgré le salaire ministériel qui vous est servi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 07:07, par ngoonga
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Il faut arrête cette merde. L’ETAT doit sévir pour le bonheur du pays. Force reste à la loi. Nous avons aujourd’hui des moyens pour savoir qui a fait quoi et pourquoi ? donc il faut sanctionner les hors la Loi, car çà ressemble également au terrorisme en plein Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 07:16, par mathias
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    J’espère que l’Etat va faire "je retiens" pour fait de grève !!!
    Vous recommencez encore ?vous qui aviez installé ce cycle de grêve à ne point finir.Vous revenez encore nous polluer l’air !! Vous aviez sécurité avec droit de port d’armes , l’Etat devrait remercier les agents de sécurité de palais !!!puisse que le juge à toute sa sécurité entre ses mains ou à défaut renoncer à vos avantages afférents.Sinon on peut avoir l’argent du beurre et la vendeuse en même temps.Quand même mr les justes !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 07:51, par Yaabi
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Hey les Hommes de loi pourquoi une greve ? Ou se trouve les plaintes en justice ? Les étudiants sequestrent des responsables a l’universite mais on a jamais entendu parle de greve. Un ancien DG du cenou avait porte plainte mais le dossier dort en justice. Vous voyez ca n’arrive pas qu’aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 08:11, par Zongo
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    C’est parceque ce Zango c’est votre collaborateur que vous vous precipiter mettre son adversaire en prison.pourquoi vous preciser pa que Zango est un GSP ? Dans tous les cas tant que ya injustice dans la justice, vous subirer toujours la colere de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 08:32, par lecoq
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Face à cette situation s’exprime au hasard sur les réseaux sociaux,très simple analyse il y’a eut bien et bel du vandalisme de la population face à la chaine judiciaire.Soyons concret et raisonnable, serait-il bien si ce nommé ZANGO se faisait justice en ville face à son adversaire,c’est ça on appellerait abus de pouvoir,mais ce dernier a porté plainte en justice,ce qui est tout à fait normal et le procureur a instruit la Police qui a mené des enquêtes pour déférer devant le parquet le présume fautif,donc on laisse la justice faire son boulot pour statuer.Eh !! non l’impatience de la population a déjà jugé dans leur tribunal,ou va le Burkina ?incivisme totale ou bien un homme de tenue ou de l’appareil judiciaire n’a pas le droit de porter plainte contre un tiers s’il juge que ses droits sont piétines. Soyons juste et regardons le Burkina de l’avant au lieu de sortir et écrire n’importe quoi pour dissuader les honnêtes citoyens qui veulent rien que la justice. A bon entendeur, salut !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 08:54, par Kotigui
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Arrêter de boir les boissons frelaté avec les délinquants et prendre des jetons avec ces même délinquants pour le carburant fait votre job correctement vous verrez tout va ce passer bien vous aurez le respect des gens on vous faisaient confiance mais plus maintenant alors redonner confiance à ce peuple ha ya mehwaaa

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 09:07, par titi
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    oh mon Dieu. j’espère que les agents de santé ne sont pas en grève hein. C’est la grève de ces derniers qui nous intéresse beaucoup parce qu’il peut y avoir mort d’hommes. pour le cas des actes, permettez comme d’habitude de déposer les dossiers et de compléter par la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:00, par DAO
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    ceux qui hier seulement condannaient le personnel de santé du CHUY que dissent-ils maintenant ?
    a yalgado les gens de la santé n’ont pas pu intervener sur in malade par manqué de scanner et d’oxygène, ils ont été tabassés !!!
    hier des commerçants ont manifesté parce que un des leurs qui était un gros
    trafiquant a été arrêté
    demain des parents d’eleves s’en prendront aux profs parce que leurs enfants ont echoué au BEPCE ou au Bac !!!!!!
    où va donc le Faso ? où arrivera donc le Faso ? c’est tout simplement deplorable !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:24, par sidsomde
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    chers internautes vous parlez pour rien ! Ces gars sont des supers de la république, rappelez-vous quand la dernière fois ils ont éternué, le pouvoir a vite fait d’essuyer leur.... à coup d’avantages !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:48, par sacsida
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Je pense que toute la justice (magistrat, greffier et GSP), n’ont pas besoin d’aller en grève pour ça.
    si la population de manga est suffisamment outillés pour se faire justice eux même, alors cher éléments de la justice servant à manga, quitter tout simplement manga et laisser leur continuer, ce qu’ils ont commencer. alors plus de justice, de greffier et de GSP à manga.

    on verra qui va chercher qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:48, par paysannoir
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Le palais de justice de Manga est piloté par quelqu’un de hautain. Bogandé aussi. A Manga, les juges avaient fait la même chose à Dr Kombari et les populations ont supporté. Puis ils ont cru qu’ils peuvent continuer. Et voilà. Les pauvres populations sont obligées de vendre chèvres et moutons pour corrompre les juges. Chaque soir ils sont en groupes pour boire la bière et se faire voir pendant que les dossiers dorment dans les tiroirs. Il faut craindre que ça ne soit qu’un début. Le peuple ne vous croit. C’est pourquoi il préfère les Koglweogos. Avec les koglweogo, votre gombo a diminué et vous êtes devenus aigris.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:55, par lecoq
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Kotigui,ta réaction n’est pas proportionnelle à ton nom,donnez des solutions ou des conseils lorsqu’il y’a des situations pareilles,je pense que c’est ça qui va construire le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:55, par King
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Le problème qui s’est passé à Manga est un mal plus profond qu’il ne le paraît. L’incivisme actuel dans notre pays trouve un peu ses origines dans le déni de justice ou dans ce que l’on peut appeler la justice à double vitesse. Mais dans le cas spécifique de Manga, à écouter les propos il y a eu belle et bien respect de la procédure judiciaire de la part du Procureur. Un pan de la population ne peut pas intimer l’ordre ou ne peut pas demander à un Procureur, dûment assermenté, dépositaire de la force légale et de la puissance publique, de libérer un prévenu. A cette allure les éléphants voudront rugir, les lions caqueter, et les aigles ramper. Le pardon et les interventions des autorités ont certes une portée morale et éthique, mais pas juridiques. Force doit rester à la loi. Si à chaque fois que la population se rend justice, l’on verse dans le populisme, dans l’équilibrisme ou dans l’opportunisme en soutenant ces actes, ne soyons pas étonnés que les Kogléwéogos, milices auto-proclamé, défient de façon ouverte le ferment de notre vire-ensemble .C’est comme si dans notre pays, nous sommes en insurrection permanente. Je m’étonne que des gens, après le lynchage public récent d’Adja Divine, des agressions physiques des infirmiers à Yalgado, des incidents malheureux de Thialgo….s’entêtent toujours à vanter les vertus maladives de la vendetta, du bocage de procédures judiciaires. Nous crions que notre justice à mal à elle-même. Et lorsque qu’elle veut se conformer aux aspirations de soif de justice, on trouve tout à dire sur elle. Ça n’arrive pas qu’aux autres. Aux acteurs de la justice, je vous soutiens dans votre travail. Car c’est à l’aune d’une bonne administration de la justice qu’on peut espérer vivre dans un havre de paix. Il faut que vous défendez votre indépendance car « Toute force qui se pose sans imposer, s’exposer à se faire déposer » (Molière). A ceux qui nous gouvernent, sachez que « la fatalité veut que l’on prenne les bonnes résolutions trop tard » (Oscar Wilde). Aux bonnes gens, « Il faut battre le fer quand il est chaud, et le fait quand il est faux. »(MC Solaar, rappeur français d’origine africaine).

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:59, par passakziri
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Je ne suis pas expert en droit, mais je crois que le problème semble être l’expression de la crise de confiance entre populations et institutions judiciaires..
    Personellement, je condamne la violence à quelque niveau que ce soit. Par contre j’ai du mal à comprendre la démarche au Niveau de la justice, la Police et la Gendarmerie en ce qui concerne les plaintes. Est-il suffisant parce que X a déposé plainte contre Y, d’aller ceuillir Y pour le coffrer sans jugement exceptions faites à certains crimes ? On assiste pourtant à ces scénario dans nos villes et villages et j’ai du mal à croire à la légalité de ces Genres de demarches qui ne facilitent pas l’établissement d’une certaine confiances entre institutions et populations , surtout quand de l’autre côté d’autres "coupables " aux faits avérés circulent librement à la Barbe et au nez des victimes ? Bon il faudrait vulgariser vos textes pour qu’on comprenne mieux.

    Passakziri.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 11:13, par X
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    BONJOUR. RAPPELEZ VOUS BIEN TOUT EST PARTIE D’UNE ALTERCATION ENTRE UN GSP ET UN CITOYEN DANS UN KIOSQUE PMU B

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 11:17, par Martial HLPGD
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Les magistrats et autres auxiliaires sont en train d’infliger une peine collective pour un délit commis par des individus identifiables. Un peu comme la méthode kogl-wéogo mais à la mode robe noire. Que dit le code pénal à ce sujet Messieurs et Maîtres ? Je pense qu’après l’émotion ou l’indignation (humain), il faut savoir raison garder. Les fonctionnaires de la justice, ceux de la santé aussi, au lieu de faire le dos rond chaque fois, doivent élaborer un plan de communication pour entrer en dialogue avec les justiciables et les patients. Cette stratégie permet de prévenir ou d’aplanir les incompréhensions et les malentendus. Brandir l’épée à chaque fois, ou administrer la dose de cheval, est contre-productif. Surtout que vos responsables et syndicats ne semblent pas mesurer à son niveau les efforts que les citoyens déploient pour faire patience dans l’espérance de l’amélioration de la qualité de la justice et des soins.
    Dans tous les cas messieurs, vous êtes entrain de tirer des rafales dans les pattes du gouvernement et de scier la branche qui vous gratifie de l’ombre bienfaisante de ses feuilles.
    A bon entendeur......

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 12:22, par Minnayi
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Je pense qu’il est temps de se poser les bonnes questions. Pourquoi cette série de violences ? Ce n’est-il pas des signes de frustrations, d’impunité et d’incivisme généralisé ?

    Pour le cas particulier de Manga, je me demande si les acteurs de la justice ne veulent pas mettre de l’huile sur le feu avec leur mouvement de grève et les multiples exigences. S’il est indéniable qu’il faut d’office condamner ces violences sur les acteurs de la justice, n’y a-t-il pas lieu que ces derniers se posent aussi les bonnes questions ? Je pense qu’il y a une sorte de désaveu du travail judiciaire de la part des populations qui n’ont d’autres moyens que de se faire justice eux-mêmes. En tout cas, les magistrats en premier doivent savoir que la justice qui est rendue doit être conforme aux aspirations du peuple ou tout au moins être proche. Le principe d’égalité devant la justice devrait s’exprimer clairement avec des exemples illustratifs.
    Or on a l’impression que les acteurs de la justice sont complices de l’impunité de certaines personnalités ou catégories. Une fois de plus posons-nous les bonnes questions pour ne pas se tromper de cibles.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 13:08, par justicier volant
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    wait and see
    ils n’ont rien vu d’abord. La colère gagne de la place au sein de la population. Le gouvernement mouta mouta valide cette colère. Bientôt la violence sera à l’ordre du jour. actuellement ce n’est pas la violence mais la colère.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 13:38, par LEVERSER
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    72h d’arret de travail prolongez jusqu’a 160h d’arret de travail cela ne changera rien à la réalité.il faut oser le dire notre justice constitue un des graves problemes de notre pays.si aujourd’hui les kolwéogos ont un certain pouvoir c’est parce que notre justice a demissionné .Quand vient le moment de juger les affaires sérieuses on va de report en report.Mais quand il sagit des voleurs de poulets, de cabris on les fout en taule.Les détourneurs de deniers public ont droit à une liberté provisoir alors que l’autre peut mourir en taule à cause d’un poulet voler. A la fin vous travailler pour qui ?Et tant que vous n’allez pas travailler à avoir la confiance de la population, vous serez surpris d’être étonné.un homme averti en vaut deux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 14:17, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    1) Question aux grands Syndicalistes du Judiciaire : Qu’est -ce qu’une règle de droit ? Quelle est la finalité d’une règle de droit ? Que je reponde ! La finalité d’une règle de droit, c’est l’ordre social. Et c’est ce qui en fait sa difference avec une règle morale. Ceci etant, retenons que la finalité d’une règle de droit c’est l’ordre social.
    2) Deuxieme question : pourquoi pour un cas comme celui de Manga, quand bien même la Justice ou Autres aurait fait leur travail selon la Loi, il ya trouble à l’ordre social ? Pourquoi malgré la soi-disante legalité de l’arretation de Zougrana Seni, la population reagit-elle de la sorte ? Cher Magistrats et Autres, quelque chose ne va pas !
    3) Pour moi, tous ces problèmes entre les Justiciables et la Justice, sont entre autres liés au fait que nos chers Magistrats ont une vision très reductionniste de leur rôle dans la société. La Loi est un mecanisme de regulation d’une société et il faut que nos chers Magistrats sachent que un tout n’est pas la somme de ses differentes parties
    4) Les relations entre notre peuple et sa Justice est caracterisée par une historicité qui ne saurait boudée par quelque grand magistrat "divin" que ce soit. Oui, il faut tenir compte du fait qu’il ya une rupture de confiance entre "les versants du pupitre" (both sides of the desk) du fait de près de 27 ans de trahison. Et cela ne saurait ne s’evacuer avec une conformité procedurale opportuniste.
    5) Cher Magistrats, comme je l’ai dejà dit, ce n’est pas au peuple de faire confiance à la Justice. C’est à la Justice d’inspirer confiance. Oui, la "charge de la preuve" ici le devoir de confiance est de votre coté. S’il vous plaît, ne mendiez plus la confiance du justiciable. Demontrez votre fiabilité. Je le repète la confiance et la transparence sont les 2 versants complementaires du même processus : la transparence est le predecesseur et la confiance le successeur. N’inversons donc pas l’ordre, Chers Magistrats !
    6) Revenant au cas de Manga, de quelle altercation s’agit-il ? quelles en sont les details ? Remarquez que le même le Ministères des droits Humains s’enfait complice en restant le plus laconique possible sur ce problème. C’est que quelque chose cloche. L’opinion publique n’a-t-elle pâs droit à l’information ?
    7) Je me range toujours du coté des opprimés en attendant. En l’occurrence, je suis du coté de la population même si leur reaction legitime a conduit à des faits deplorables.
    8) Je suis etonné de la celerité dans le traitement de ce cas. Est-ce un debut de changement ? Et je termine par ceci :
    " Dieu n’a aucun merite. Aurais-je été Lui que je serais moi-aussi omnipotent et omniscient. "

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 14:45, par kwxs
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Messieurs les juges, il n’y a pas plus d’un mois de cela que la presse a fait cas de ce que à Manga, un citoyen a été escroqué à l’aide d’un numero de téléphone ivoirien, pour une somme de plus d’un million CFA. Ayant porté plainte à la police et à la gendarmerie, sans suite pendant une année, il s’adressa au koglwéogo qui en trois jours mirent la main sur l’escro qui se trouve être un banquier qui exerce à Manga. Et là, selon la presse, le procureur de Manga a mis le plaignant en prison et fait libérer le banquier au motif que le plaignant en tant qu’intellectuel, n’avait pas à solliciter les services des koglwéogo. Alors, Messieurs les juges syndiqués, face à d’aussi graves accusations de la presse à l’encontre d’un des vôtres, quelle a été votre réaction ? et devant de tels comportements sans réaction de votre part, que reste t-il aux citoyens comme recours ? Au lieu d’accuser pèle mêle populations et autorités, faites correctement votre travail et personne n’osera s’en prendre à vous quelque soit sa force supposée.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 15:00, par laissez nous respirer !
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Donc l’altercation a eu lieu dans un kiosque de PMUB ? J’espère que l’un d’entre eux n’avait pas abandonné son poste de travail ? Monsieur les hommes de la loi, diluer votre vin ! Un kiosque de PMUB ? Un endroit ou tous les parieurs gardent espoir de devenir un jour millionnaire. Comprenez à la fin que dans un endroit pareil le tensions sont vives. Au lieu de perde votre temps sur des dossiers banales, vous ferez mieux de vous atteler sur les dossiers que vous avez mis en instruction depuis des mois voire des années des pauvres innocents qui croupissent toujours en prison et qui attendent de retrouver la liberté. Ce que vous voyez là, ce sont les signes annonciateurs de la prochaine insurrection. Cependant, elle sera circonscrit et elle vous concernera uniquement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 17:11, par Pifffff
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Une simple altercation et bizarrement l’un des protagonistes se retrouve au frais depuis le 5/06.C’est pas normal car s’il faut mettre en prison tous les auteurs des altercations dans ce pays,alors là.....il faudra ériger le Faso en prison à ciel ouvert

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 19:17, par réflexion
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Monsieur les juges il y a beaucoup d’affaires sérieuses en suspension. Qui auraient mérité plus d’attention.au lieu de s’attarder sur des futilités. Pendant que beaucoup d’innocents croupissent sans espoir dans les cellules en attendant que leurs dossiers soient étudiés sérieusement Mr les hommes de loi en trouve d’autres sujets . Combien de personnes innocentes après avoir passé plusieurs mois voire années en prison seront relâchées sans être dédommager.est ce normale ? Aucune lueur d’espoir à ta sortie de prison abandonnés de tous.si tous devraient revendiquer un dédommagement financier ?si tous devraient se rassembler sur le territoire pour une grève ?
    Venons à la situation pourquoi faire payé la nation entière par une grève généralisée qu’on pouvait juste la limiter à manga.voici que beaucoup verront leur rêve s’envoler du faite qu’ils ne pourront pas déposer les dossiers pour les concours. Cela ne fait qu’aggraver la colère d’une population déjà à bout.
    Chers homme de loi il faut savoir raison garder

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 19:51, par Le veridik
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    la violence entraine la violence quelque soit la raison, si on n y prend garde nous allons tout droit vers la cent africanisation. et personne n y gagne . la loi du far west va couter cher a tout le monde . Y compris les bouchés qui sont sur internet et qui encourage la violence et qui croit être loin. Chacun peut être lynché au coin de la rue parc qu’il a accroché un âne. le capitaine ghanéen lynché est un exemple patent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 21:21, par par yanamar
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Nous voulons savoir exactement ce que Zoungrana et zango se sont dit pour qu’on place mr zoungrana sous mandat de dépôt.? Et même si zoungrana a mal parle à mr zango , il ne faut pas oublier que le kiosque de pmub n’est pas le lieu de service de mr zango et il doit s’attendre à ces genres de choses dans ces genres de lieu,si par exemple ce sont des injures seulement, je pense que le procureur aurait peut être dû donner des conseilles à mr zango d’abandonner ses pleintes . Monsieurs les juges arrêter de

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 22:16, par Danga
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    Bande de mafiesos, si vous voulez allez engreve jusqu’à votre retraite. quand il s’agit du petit type on fait vite et il te coffre. quand il s’agit des gros voleurs on libere sous caution.
    c’est pas avec les antoines la que la veuve et l’orphelin s’entireront au B F

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 23:25, par Goama
    En réponse à : Violences au palais de justice de Manga : Les syndicats de la Justice décrètent 72 heures d’arrêt de travail

    La justice veut sont indépendance, alors qu elle se protège et n attende rien de L executif

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés