Le Président du Faso rassure les Burkinabè d’Egypte : votre droit de vote en 2020 sera respecté

vendredi 9 juin 2017 à 23h28min

En marge de la visite d’amitié et de travail qu’il effectue en Egypte, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a rencontré dans l’après–midi du jeudi 8 juin 2017, la communauté burkinabè vivant dans ce pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Président du Faso rassure les Burkinabè d’Egypte : votre droit de vote en 2020 sera respecté

La première personne à prendre la parole au cours de cette rencontre a été l’Ambassadeur du Burkina Faso en République Arabe d’Egypte, Monsieur Gnama Henri BACYE qui a tout d’abord exprimé ses remerciements au chef de l’Etat pour ce déplacement au Caire. Selon lui, la communauté burkinabè d’Egypte peut être estimée à environ un millier de personnes et est composée essentiellement d’étudiants.

L’Ambassadeur Gnama Henri BACYE a par la suite émis le vœu que la mise en œuvre du « Plan national de Développement économique et social (PNDES) apporte à notre pays et au peuple burkinabè, un mieux-être ».

A la suite de l’intervention du représentant du Président du Faso en Egypte, le porte-parole de la communauté, Monsieur Ould ZOUNGRANA, a égrené un chapelet de difficultés auxquelles ils sont confrontés, dont l’épineux problème de la reconnaissance des diplômes des étudiants arabophones. Au nombre des préoccupations énumérées, on peut citer également la mise en place d’un système de formation en français au bénéfice des étudiants formés en arabe, les nominations des arabophones en qualité d’Ambassadeur et leur intégration dans le corps diplomatique, l’établissement de relations avec l’enseignement supérieur égyptien, les problèmes de bourses et d’établissement des documents administratifs. Des préoccupations « toutes pertinentes » selon le Président Roch Marc Christian KABORE qui, avant de donner des éléments de réponses, leur a fait un bref exposé sur la situation nationale.
Au plan politique, a dit le Président du Faso, « nous avons mis en place une Commission constitutionnelle qui est en train de travailler sur la nouvelle Constitution et cette Commission a fait un premier travail pour le soumettre à l’appréciation avant d’être proposé en referendum au peuple burkinabè ».

La mise en place du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN) dont l’objectif est d’examiner plus de 5000 dossiers sur les crimes politiques et économiques depuis 1960 jusqu’au moment de l’insurrection populaire en vue de rétablir la vérité, la justice et la réconciliation des Burkinabè, l’organisation des élections municipales partielles, ont fait l’objet d’éléments d’informations donnés par le chef de l’Etat. « Je peux vous affirmer que la démocratie au Burkina Faso se porte bien », s’est félicité le Président Roch Marc Christian KABORE.

Au plan économique, le Président du Faso a parlé du Plan national de Développement économique et social, ce nouveau référentiel de développement du pays. A ce sujet, a-t-il rassuré, « tout est en train de se mettre en route pour sa mise en œuvre effective afin de réaliser les objectifs de développement dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau potable et l’assainissement, de l’agriculture, des infrastructures, etc. »

« Nous avons également initié de grands projets dans le domaine des mines, des infrastructures routières, et ces différents points ont fait l’objet d’échanges avec les hommes d’affaires égyptiens afin de les convaincre des opportunités que leur offre le Burkina Faso », a ajouté le chef de l’Etat.

Les revendications sociales, les attaques terroristes ralentissent le processus de développement du pays, a fait remarquer le Président du Faso. Selon lui, le gouvernement a pris l’engagement de poursuivre le dialogue avec les syndicats pour trouver des solutions à leurs préoccupations.

Abordant le volet sécuritaire, le Président du Faso est revenu sur les « attaques terroristes que le Burkina Faso a subies dès janvier 2016. Des attaques perpétrées au nom de l’extrémisme religieux, au nom de l’Islam qui est une religion de paix et de respect des autres ». « Nous avons pris nos responsabilités et aujourd’hui, je peux dire que dans le sahel burkinabè, nos forces de défense et de sécurité assurent avec détermination, la sécurisation de notre pays. La lutte contre le terrorisme est une lutte de longue haleine qui doit impliquer chaque Burkinabè. La lutte contre le terrorisme est une lutte de longue haleine qui nécessite une synergie d’actions entre les différents pays », a expliqué le Président du Faso.

Aux préoccupations de ses compatriotes, le chef de l’Etat a pris l’engagement que le gouvernement mettra tout en œuvre pour trouver des solutions. Aussi, leur a-t-il demandé de se comporter de manière à faire honneur à notre pays partout où ils seront. « Vous êtes les Ambassadeurs du Burkina à l’étranger », leur a-t-il rappelé

Avant de prendre congé de ses compatriotes, le Président Roch Marc Christian KABORE a rassuré les Burkinabè vivant en Egypte que tout est mis en œuvre pour leur participation effective aux élections de 2020.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 juin à 14:57, par MAXWELL
    En réponse à : Le Président du Faso rassure les Burkinabè d’Egypte : votre droit de vote en 2020 sera respecté

    Question : Peut-on me donner la différence entre .....les Burkinabé de l’étranger vont voter « en » 2020 et .....les Burkinabé de l’étranger vont voter « à partir de »2020 ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 juin à 06:28, par Maria de Ziniaré
      En réponse à : Le Président du Faso rassure les Burkinabè d’Egypte : votre droit de vote en 2020 sera respecté

      Votre question est pertinente. Il faut savoir lire entre les lignes car le diable est dans les détails surtout que les propos sont sortis de la bouche d’une personnalité diplomatique. En diplomatie un adage dit que " l’important ce n’est pas ce qui a été dit mais les non-dits".
      Les 2 expressions n’ont pas le même sens. A mon humble avis "les Burkinabé de l’étranger vont voter en 2020" est une affirmation pleine de certitude et un engagement qui prend en compte la globalité de la question à savoir tous les Burkinabé de l’étranger de manière inclusive et toutes les représentations diplomatiques du Faso seront requises à cet effet afin qu’ aucun Burkinabé à l’étranger ne soit exclut dans la prise en compte de son droit consacré par notre corpus juridique. La deuxième formulation "les Burkinabé de l’étranger vont voter à partir de 2020" est une projection en terme de probabilité sans certitude et avec un sous-entendu de prise en compte progressive à partir de 2020 de la globalité des Burkinabé de l’étranger. En francais facile, en 2020 certains Burkinabé de l’étranger pourront voter mais pas tous donc la prise en compte de ce droit ne sera pas inclusif en 2020. Face à la complexité technique, au coût financier prohibitif de l’opérationnalisation globale et à la répartition très inégale de la diaspora ( essentiellement concentrée en Côte d’Ivoire et au Ghana avec in estimation de 10 Millions pour les 2 ) le pouvoir à sans doute enfin compris que la promesse de campagne de l’enfant de Tuiré était un travail titanesque pas à leur porté à l’échéance de 2020. En conséquence, il projette étaler l’opération dans le temps et envisage pour 2020 quelque pays pilotes ( dans ma boule de cristal je vois les USA, Canada, les pays européens et asiatiques et quelque pays africain habritant une ambassade avec un volume d’immatriculation gérable ) et généraliser progressivement après 2020 au pays avec un gros volumes de Burkinabé. A titre indicatif en Côte d’Ivoire comment faire voter les Millions de diaspo sur tout le territoire avec avec 1 ambassade à Abidjan et 2 consulats (Bouaké et Soubré ) sachant que l’essentiel est en milieu rural dans les champs de café cacao hevea ?. En operationalisant sur quelques pays pilotes en 2020 le pouvoir aura sauvé son honneur et pourra dire "on a bien commencé en 2020 c’est le nerf de la guerre qui a fait défaut pour la généralisation".

      Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 21:02, par Sidyeta
    En réponse à : Le Président du Faso rassure les Burkinabè d’Egypte : votre droit de vote en 2020 sera respecté

    C’est du francais mon cher ; si tu ne comprends pas, alors tais toi.....

    Répondre à ce message

    • Le 11 juin à 06:45, par Modérateur en devenir
      En réponse à : Le Président du Faso rassure les Burkinabè d’Egypte : votre droit de vote en 2020 sera respecté

      Si y’a bien quelqu’un qui doit se taire c’est bien vous parce que vous êtes d’un apport nul pour le forum qui n’est pas un exutoire pour venir y déverser son mal être. Si vous ne pouvez répondre aux questions posées alors éviter de polluer le forum.
      Pour votre bien appropriez vous de ces b à ba de savoir vivre sur les forum :
      1 - Soyez courtois.
      2 - N’envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
      2 - N’envoyez pas de message inutile.
      3 - Critiquer les idée les autres , mais n’attaquer personne.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés