Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

Communiqué de presse • vendredi 9 juin 2017 à 17h14min

La Commission en charge de la liberté de presse, de l’Ethique et de la déontologie du Conseil supérieur de la communication a entendu, les 06 et 07 juin 2017, les responsables des radios Ouaga FM, Oméga FM et de la télévision BF1 au motif de diffusion d’une fausse nouvelle en ce qui concerne les deux radios et pour diffusion de messages de partis politiques au-delà des délais de la campagne électorale pour BF1 et Ouaga FM. 

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

La télévision BF1 a diffusé le samedi 27 mai 2017, soit le lendemain de la clôture de la campagne électorale, des messages de campagne de partis politiques. Ce fait contrevient aux dispositions légales et réglementaires régissant la campagne électorale. Ce manquement et ses implications eu égard aux textes en vigueur ont été signifiés au premier responsable de la télévision. Reconnaissant cette violation des textes, le directeur général de BF1, monsieur Issoufou SARE, s’est engagé à observer plus de rigueur et de vigilance sur les délais légaux de diffusion de tels messages.

Ce fut également ce manquement qui a valu aux responsables de la radio Ouaga FM d’être auditionnés le mardi 06 juin. En effet, l’organe a diffusé le samedi 27 et le dimanche 28 mai 2017 au cours des éditions du journal parlé en langue mooré, une interview d’un candidat du parti ODT en lice dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou.

L’autre grief porté contre cette même radio, est la diffusion d’une fausse nouvelle dans sa rubrique « Commentons l’actualité » du 31 mai 2017, où ont été véhiculés des commentaires tendant à faire croire à l’opinion que l’ancien président de la Transition a commis des malversations financières lors de son passage à la tête de l’Etat.
Ce manquement a également été noté sur les ondes de la radio Oméga FM. Le 1er juin 2017, dans son journal parlé de 18h15, la radio a affirmé que l’ASCE/LC « somme Michel KAFANDO de rembourser près de quatre (04) milliards de francs pour gestion inacceptable de la présidence du Faso ».Ces informations que les deux radios attribuent au récent rapport de l’ASCE/LC ont été démenties par le Contrôleur général d’Etat.

Du fait des déclarations de ces médias, l’ancien président a été violemment pris à partie sur les réseaux sociaux et dans certaines émissions d’expression directe. Ces faits contreviennent à la déontologie du journalisme et aux lois régissant le traitement de l’information au Burkina Faso.

Le Directeur général de la radio Ouaga FM, monsieur Daniel ZONGO, et celui de la radio Oméga FM, monsieur Fidèle TAMINI, ont reconnu les manquements et sollicité l’indulgence du CSC. Ils se sont engagés à plus de vigilance pour éviter de tels impairs à l’avenir.

Les conclusions de ces auditions feront l’objet d’appréciation par le Collège des conseillers pour décision à prendre. Une fois de plus, la Commission chargée de la liberté de presse, de l’Ethique et de la déontologie saisit l’occasion pour réitérer son appel lancé à tous les médias pour plus de précaution dans le traitement et la diffusion des informations.

La Direction de la Communication et des Relations publiques
Contact : 25 30 11 24, poste 152

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 juin à 17:52, par Ka
    En réponse à : Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

    Etre journaliste, ce n’est pas d’avoir le droit de dire ou d’écrire n’importe quoi. Cela impose une attitude particulière vis-à-vis de l’information, qu’il ne faut surtout pas confondre avec la communication. Dans notre pays, il y a des jeunes journalistes valeureux a la trempe de Norbert Zongo qui disent réellement des informations qu’on vit. Rares sont des journalistes de bonne foi, beaucoup d’entre eux sont des propagandistes qui cherchent à protéger les mentors qu’ils soutiennent, et qui les manipulent en les promettant des miettes.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 18:22, par Mafoi
    En réponse à : Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

    Suite à l’assassinat crapuleux de Norbert Zongo,est qu’on a encore un seul journaliste dans ce pays ?Tous des journaleux,colporteurs de bonnes ou fausses nouvelles comme cela se passe dans les cabarets.Le journalisme d’investigation,c’est pas leur dada,trop fort pour ces scribouillards de la petite semaine

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 20:08, par Cheikh
    En réponse à : Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

    Hélas, beaucoup trop d’amateurs dans les dédales de la presse ces derniers temps, dus à leur jeune âge et leur inexpérience ! De grâce, je ne suis qu’un citoyen comme tant d’autres, mais vu la situation d’ensemble, laissons passer cette fois, car qui s’excuse s’accuse !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 20:18, par Yako
    En réponse à : Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

    Deux de ces médias ont joué un rôle déterminant dans la réussite du putsch des RSS les 30/31 octobre 2014.Mais l’armada utilisée par J.César pour franchir le rubicon risque de se tourner contre lui.Puis le CSC n’a pas trop a se soucier de l’honorabilité de Mr Kafando il est assez grand pour se défendre.Bon,c’est tjrs désagréable de plaider sa cause quand on tire sa légitimité d’entretien oral pour accéder au palais de Kossyam. Les réseaux sociaux sont une réalité de notre temps,même si je comprends les inquiétudes de ceux qui les ont utilisé efficacement pour déstabiliser la 4ème république en 2014.

    Répondre à ce message

    • Le 11 juin à 13:49, par zamer
      En réponse à : Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

      bonjour c’est justement avec ces platitudes là que vous avez régner pendant plus d’un quart de siècle inutilement sur le BURKINA ; au finish, bcp de grands diplômés illettrés. DES JOURNALISTES ANCIENS VENDEURS DE POULETS A LA NOIX sans aucune formation et surtout bcp de voleurs masqués.
      AYEZ PITIÉ DE CE PEUPLE QUE VOUS AVEZ VOLONTAIREMENT HABITUE A LA COURTE ÉCHELLE ET REPENTEZ-VOUS AU PROFIT DU MOIS BÉNI LE SEIGNEUR EST MAGNANIMITÉ

      Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 20:55, par BONJOUR
    En réponse à : Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

    Ont ils le droit de demander une contre expertise, mme Nathalie ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 14:26, par MAXWELL
    En réponse à : Conseil Supérieur de la Communication : Ouaga FM, Oméga FM et BF1 auditionnées

    Ce que je reproche aux journalistes burkinabé c’est leur recherche du sensationnel au détriment des éléments pouvant contribuer au développement du pays. Quel intérêt y a t’il a recevoir sur leur plateau certains responsables d’OSC pour venir nous relater des nouvelles croustillantes portant sur leurs échanges avec certaines autorités ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés