Le Président du Faso invite les hommes d’affaires égyptiens à investir au Burkina

vendredi 9 juin 2017 à 15h03min

Au deuxième jour de sa visite d’amitié et de travail en Egypte, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a rencontré les hommes d’affaires et les investisseurs de ce pays dans la soirée du jeudi 8 juin 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Président du Faso invite les hommes d’affaires égyptiens à investir au Burkina

L’objectif de cette rencontre était de présenter les potentialités du Burkina en matière d’investissement. L’exercice a consisté pour le Président du Faso, à travers un bref exposé suivi de la projection d’un film documentaire sur le Plan national de Développement économique et social (PNDES), de présenter aux investisseurs égyptiens, les atouts du Burkina Faso.

Il s’en est suivi des questions des opérateurs économiques qui ont accordé beaucoup d‘intérêt à cette séance d’échanges. Le transport des produits de l’Egypte vers le Burkina Faso, la possibilité de construction d’infrastructures, de transport de gaz, l’exportation des produits médicaux, la contribution au PNDES, la formation et la recherche scientifique, la sécurisation des investissements ont été entre autres les sujets évoqués par les hommes d’affaires égyptiens avec le Président du Faso qui a donné les réponses appropriées. Il a ensuite annoncé aux hommes d’affaires égyptiens que certains sujets feront partie des dossiers de la Commission mixte Burkina/Egypte qui se réunira bientôt.

Au terme des échanges, le Président du Faso a expliqué à la presse que notre pays a beaucoup d’atouts qui peuvent attirer les investisseurs égyptiens.
Selon lui, le Burkina Faso a « tout ce qui concerne l’alimentaire, un secteur dans lequel l’Egypte a une certaine expérience. Les Egyptiens peuvent nous apporter beaucoup dans les domaines des infrastructures, de la santé, de la construction d’usines de produits médicaux, un domaine d’expérience de l’Egypte qui y a fait ses preuves. Aussi, le secteur minier est en expansion et le coton y est produit en grande quantité. Nous souhaitons que l’Egypte nous accompagne dans sa transformation à travers des usines de filature ».

Les hommes d’affaires doivent jouer leur partition dans le concert de la coopération bilatérale. Les politiques ayant d’ailleurs pris plusieurs engagements à ce sujet. Par exemple dans le domaine de la lutte contre l’extrémisme religieux, dira le chef de l’Eat, « nous avons pris des engagements pour renforcer la coopération bilatérale. Cette coopération va se traduire d’abord par des échanges de renseignements. Viendra ensuite la question de la formation de nos équipes. En matière de lutte contre le terrorisme, nous devons unir nos moyens pour pouvoir venir à bout de cette gangrène ».

Le Burkina Faso et l’Egypte ont des potentialités à valoriser. « C’est à partir de celles-ci que nous devons mettre en place la coopération Sud-Sud. Nous allons travailler à ce que les engagements que nous avons pris soient plus que des déclarations », a conclu le Président Roch Marc Christian KABORE.

La Direction de la Communication de a Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 juin 2017 à 20:34, par Tiramakan
    En réponse à : Le Président du Faso invite les hommes d’affaires égyptiens à investir au Burkina

    Je soutiens entièrement cet acte du Président qui vise à développer une coopération Sud-Sud avec l’Egypte. Je le félicite et je l’encourage car cela va dans le sens des intérêts vitaux de notre peuple d’entretenir des partenariats gagnants/gagnants avec des pays comme l’Egypte.

    Dans le même cadre, il faudra revoir totalement les relations de type cavalier sur son cheval que nous entretenons avec la France. Rompre définitivement et sans délai avec le franc CFA et ses corollaires de misères pour notre peuple. Rompre également avec les passe-droits et les avantages fiscaux ahurissants accordés aux groupes sangsues de la Françafrique comme Boloré à qui on attribue un marché de construction de chemin de fer sans Appel d’Offres alors qu’il n’a ni les compétences ni les moyens, ni la volonté.de construire un chemin de fer aux normes actuelles.

    Je profite de l’occasion pour préconiser au Président de rétablir dans les meilleurs délais nos relations avec la grande Chine de Pékin qui a les moyens financiers et la capacité de construire des infrastructures ultra modernes comme le chemin de fer qu’elle a réalisé en Ethiopie, tout en remerciant la Chine de Formose pour les efforts qu’elle a a consenti pour notre pays. Car en politique, ce sont les intérêts qui priment. Et les intérêts stratégiques du Burkina commandent le rétablissement des relations avec la grande Chine, la seule Chine, celle de Pékin.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés