Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

Accueil > Actualités > Politique • Communiqué de presse • jeudi 8 juin 2017 à 00h18min
Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

Dans cette déclaration, le Cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition s’insurge contre le processus de réforme du code électoral qu’il qualifie de liquidation des acquis démocratiques et dénonce, par la même occasion, des attaques contre les domiciles de certains opposants.

Les partis politiques membres du Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition ont tenu une rencontre régulière, ce mardi 06 Juin au siège du CFOP. Présidée par M. Zéphirin Diabré, Chef de file de l’opposition, cette rencontre avait les points suivants inscrits à son ordre du jour :
1) projet de loi portant Code électoral ;
2) menaces contre la sécurité des opposants ;
3) divers.
A l’entame de la rencontre, les participants ont observé une minute de silence en mémoire du Dr Valère Dieudonné Somé, Président de la Convergence pour la Démocratie Sociale (CDS), membre du Cadre, qui a été brutalement arraché à l’affection des Burkinabè le Mardi 30 Mai 2017. L’Opposition politique s’associe à tous les hommages unanimes rendus à l’illustre regretté et présente à nouveau ses condoléances les plus attristées à sa famille et à ses compagnons politiques de la CDS.

Au titre du projet de loi portant Code électoral

Comme tous les Burkinabè, l’Opposition politique a pris connaissance du projet de loi portant Code électoral, dévoilé lors d’une rencontre tenue avec le ministre en charge de l’administration territoriale, le 30 mai 2017. L’Opposition politique tient d’abord à marquer sa surprise concernant la démarche suivie par le Gouvernement. En effet, Il ya de cela quelques mois, l’Opposition a reçu un questionnaire de la part du MATDSI de l’époque, par lequel son opinion était sollicitée dans le cadre de ce qui devrait être une simple relecture du code en vigueur sur des points précis. Il s’avère en définitive que le Gouvernement s’est attelé, dans le secret de ses laboratoires, à la rédaction d’un nouveau code.

Ensuite, le Gouvernement semble résolu à conduire cet exercice dans une précipitation difficile à comprendre au regard de l’importance de ce texte pour notre démocratie : convocation expresse des partis, distribution du document dans des supports numériques, invitation à réagir dans un délai d’une semaine, etc. Le tout en l’absence d’une discussion nationale organisée et inclusive sur la question.

Enfin, et c’est le plus grave, ce projet de Code électoral va consacrer un grave recul de notre démocratie et la liquidation d’acquis chèrement payés par notre peuple dans la sueur et dans le sang : il supprime de fait la CENI pour revenir au monopole du MATD en matière électorale ; il renvoie aux calendes grecques le vote des Burkinabè de l’étranger ; et il ouvre royalement les voies de la fraude électorale en autorisant le vote avec des documents faciles à falsifier en masse.

Pour l’Opposition, ce projet de loi est une provocation. Le MPP s’imagine sans doute que le Burkina Faso est un laboratoire dans lequel il peut, en toute quiétude, se livrer à des expériences sur la remise en cause des acquis démocratiques et sur la fabrication d’un système électoral à sa dévotion. Que les Burkinabè se rassurent ! L’Opposition politique lui barrera la route.

D’ores et déjà, l’Opposition appelle tous les démocrates de notre pays, les organisations de la société civile, les syndicats, et l’ensemble des forces vives, à se mobiliser pour faire échec à la forfaiture qui s’annonce.

Dans cette perspective, l’Opposition politique animera une conférence de presse ce Jeudi 08 Juin 2017 à 10h au siège du CFOP, pour donner plus amplement son appréciation sur cette question et indiquer la conduite à tenir.

Au titre des menaces sur la sécurité des opposants

Depuis quelques temps, les domiciles d’opposants sont l’objet d’attaques d’hommes cagoulés, qui agissent selon le même mode opératoire. La dernière attaque en date a visé le domicile familial d’Eddie Komboigo, Président du CDP, le samedi 03 Juin dernier vers 19h.

La récurrence de ces actes, le profil des gens ciblés et le mode opératoire des assaillants amènent l’Opposition et les Burkinabè à se poser beaucoup de questions sur le mobile et les commanditaires.

C’est le lieu pour l’Opposition politique de rappeler le Gouvernement à sa responsabilité de protéger tous les Burkinabè, y compris les opposants. Elle exige que la lumière soit faite sur ces agissements et ce, le plus rapidement possible.
Débutée à 18h30, la rencontre a pris fin à 20h dans une ambiance de grande cordialité.

Ouagadougou, le 06 juin 2017

Le service de communication du Chef de file de l’Opposition

Vos commentaires

  • Le 7 juin 2017 à 11:36, par Jack En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Merci de travailler ensemble pour l’avancée du Burkina. Nous sommes tous des enfants d’un même pays ; la concertation et le respect nous ferons avancer. Je demande au MPP de travailler avec le CFOP car sa contribution aux avancées démocratiques est incontestable et sans cela, je ne pense pas que le MPP serait au pouvoir, donc balle à terre pour le Bonheur de tous et du pays.

    Répondre à ce message

    • Le 7 juin 2017 à 20:44, par Nadon En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

      Sauf ceux qui pensent que le MPP est différent de la famille Compaoré peuvent continuer à rêver. Ce sont eux qui ont fait le système Compaoré et c’est l’hypocrisie des Burkinabé qu’ils se goinfrent. LES BURKINABE ONT JOUÉ AUX HYPOCRITES EN VOTANT Rock et ses camarades qui faisaient la table avec le diable ALORS TAISEZ-VOUS.

      Répondre à ce message

      • Le 8 juin 2017 à 08:58, par CORTEX 777 En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

        Bien dit. Je valide. Lorsque la médiocrité devient modèle, la corruption le sport favori et que le manque de justice fait le nid de l’impunité, on risquera encore de se retrouver droit dans le mur. Que DIEU nous donne des dirigeants éclairés et qu’il ouvre enfin les yeux du peuple. Amennn

        Répondre à ce message

        • Le 8 juin 2017 à 16:36, par 10sur10 En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

          Cher Cortex, mais Dieu nous a fait l’insigne honneur de nous avoir donné le MEILLEUR PRESIDENT, AU MONDE DU 2ème SIECLE. Qu’avons-nous fait de lui, on a abrégé sa vie sur terre ! Nous remplissons les Mosquées et les Eglises mais nous ne comprenons rien au message divin ! Que faisons :
          - On es mal à l’aise avec les véridiques, les travailleurs, les courageux, les justes et ceux qui recherchent le bien-être de tous
          - On adore les menteurs, les fanfarons, les médisants, les jaloux, les haineux, les diviseurs, les fenians, les voleurs, les contrebandiers, les lâches, les couards, les calomniateurs... bref, ceux qui incarnent la régression de l’humanité.
          Prions pour un sursaut patriotique !

          Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 11:45, par jay En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Les mêmes causes produisent les effets dans les mêmes conditions
    dommage que le MPP n’a rien compris.
    le MPP est entrain de créer les conditions de son départ du pouvoir
    vraiment dommage

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 11:55, par Maurice En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Je suis un militant du MPP, mais j’avoue que je ne suis pas d’accord avec un code qui doit nous faire reculer. Jamais je ne cautionnerais cela.

    Si ce qui est dit plus haut est vrai : « il (le nouveau code) supprime de fait la CENI pour revenir au monopole du MATD en matière électorale ; il renvoie aux calendes grecques le vote des Burkinabè de l’étranger ; et il ouvre royalement les voies de la fraude électorale en autorisant le vote avec des documents faciles à falsifier en masse », le militant que je suis n’acceptera jamais jamais ce recul.

    S’il y a des dispositions nouvelles dans le projet de code tendant à renforcer les acquis démocratiques, je dis en avant ! Si par contre les dispositions nouvelles doivent conduire à des troubles au FASO, je demande simplement aux initiateurs de ce projet de revoir leur copie. Il n’y a pas de honte à reculer. Quant on recule c’est pour mieux sauter.

    VIVEMENT QUE LA SAGESSE TRIOMPHE !

    Maurice

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 12:16, par Démocrate En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Merci au CFOP pour la vigilance. Vous avez le soutien de tous !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 12:17, par BURKINA NOUVO En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Toutes mes félicitations à l’opposition république. Il faut prévoir un grand rassemblement à la place de la nation. Le fait d’imaginer la modification du code électoral de cette manière est un acte inadmissible qui doit être traité comme la modification de l’article 37 envisagée par un ivoirien.
    Chers opposants, restez vigilants, car ceux qui ont tué Sankara, Zongo, Dabo et autres, ce sont eux qui sont présentement au pouvoir. Au regard de la force que l’opposition dispose actuellement, ils vont chercher à vous éliminer un à un, soit par poison, soit par assassinat de braqueurs, pour sortir après avec des lunettes noires condamner les actes et faire des commentaires au cimetière.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 12:25, par HIEN En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Le chien ne change jamais sa manière de s’assoir. L’homme politique burkinabè aussi. Il se soucie peu de son peuple. Il ne pense qu’à ses intérêts personnels

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 12:51, par wanar En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    que dieu sauve une fois de plus le bf. nous voici encore au point de depart o

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 12:56, par veto En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    J’avais un penchant pour la majorité car avec certains nous avons mi fin à l’hégémonie de la dynastie compaoré. Hélas ! quel est incommensurable notre desaroi de voir chaque jour les frasques du MPP. Ce parti est certainement un parti esclavagiste qui fait trimer le peuple pour mettre dans le beurre une poignée d’individus.
    Ne soyez pas étonné qu’après une victoire en 2020, il ressorte le projet du sénat que nous pensons derrière nous. Pour qui nous prennent-ils ?
    La révision du code électoral dans le sens qu’ils proposent équivaut à une non limitation des mandats puisqu’elle ouvre la voie à toutes sortes de fraudes et pire encore, elle va achever la morale puisque fraude=achat de conscience+détournements de deniers publics pour financer cette fraude.
    Mettons nous debout car nous sommes réellement en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 13:34, par par yanamar En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Les RSS connaissent mal ZEPH, s’ils veulent que le peuple s’élève encore, ils n’ont cas continuer à provoquer le peuple.Je salue la vigilance du ZEPH.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 13:52, par le gnès En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Ainsi Rock et son MPP parachèvent leur mission. Lorsqu’il était PAN sous Blaise KOASSI, il voulait modifier l’article 37 en disant que son refus est anti-constitutionnel. Aujourd’hui il se fait élire avec un code électoral et il revient pour le juger mauvais. Héé ! Parce qu’on gère mal le pays et on sent déjà que le peuple veut l’humilier en 2020, on prépare la fraude en confiant l’organisation du scrutin au MATD. ça marche pas ici. Tu sera évalué à l’isoloir et sanctionné par les urnes de ce code, point barre.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 14:15, par La loupe En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Bonsoir chers amis de la toile. Vraiment s’il faut liquider la CENI et revenir au MATDS pour la gestion des questions électorales j’en suis désolé. Je ne sais même pas pourquoi je commençais depuis moins de 1 an à les aimer et à les défendre quand on sait que qui vole un œuf volera un bœuf. Qu’ils (RSS) sachent que ça va les emporter s’ils ne révisent pas leurs positions. Vive la démocratie ! Bonne chance nous tous !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 14:15, par PANTH En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Mon Burkina !!! beaucoup jettent du discrédit sur le projet de relecture sans l’avoir cerné et pour tout le respect j’ai pour ces politiciens intello, ils font l’amalgame entre Autorité Administrative Indépendante et Chef de Circonscription Administrative ; sinon, comment comprendre la thèse selon laquelle "il supprime de fait la CENI pour revenir au monopole du MATD en matière électorale" quand il n’est mentionné nulle part que ledit département aura la charge d’organiser les élections.
    Article 11 :
    L’établissement des listes électorales par l’autorité administrative indépendante en charge des élections se fait sur la base d’un recensement électoral biométrique comprenant notamment la photographie et l’empreinte digitale de l’électeur.
    Article 55 :
    La liste des bureaux de vote est arrêtée par l’autorité administrative indépendante en charge des élections sur proposition de ses représentations territorialement compétentes, après avis du chef de circonscription administrative du ressort territorial.
    Article 86 :
    L’autorité administrative indépendante en charge des élections est chargée de la centralisation des résultats des votes au niveau national. Elle organise la centralisation de tous les votes à l’échelle nationale à son siège, à partir des données sécurisées des procès-verbaux, transmises par voie électronique et de télétransmission ou transportées par des moyens logistiques réquisitionnés, le cas échéant, par le chef de circonscription administrative territorialement compétent sur requête de L’autorité administrative indépendante en charge des élections.
    Elle assure la proclamation des résultats provisoires dans les sept jours à compter de la date de clôture des opérations électorales. En cas de nécessité, elle peut demander à la Cour constitutionnel ou au Conseil d’Etat selon l’élection une prolongation du délai qui ne saurait excéder trois jours.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 14:20, par l’optimiste En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Au lieu de bavarder ici allez lire le texte et faites votre propre opinion. A mon avis le CFOP joue un très mauvais rôle actuellement. A ce que je sasse, il s’agit d’un projet de loi et on demande la contribution de tout un chacun. Alors donnez vos propositions et c’est tout

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 14:30, par PANTH En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Mon Burkina !!! beaucoup jettent du discrédit sur le projet de relecture sans l’avoir cerné et pour tout le respect j’ai pour ces politiciens intello, ils font l’amalgame entre Autorité Administrative Indépendante et Chef de Circonscription Administrative ; sinon, comment comprendre la thèse selon laquelle "il supprime de fait la CENI pour revenir au monopole du MATD en matière électorale" quand il n’est mentionné nulle part que ledit département aura la charge d’organiser les élections.
    Article 11 :
    L’établissement des listes électorales par l’autorité administrative indépendante en charge des élections se fait sur la base d’un recensement électoral biométrique comprenant notamment la photographie et l’empreinte digitale de l’électeur.
    Article 55 :
    La liste des bureaux de vote est arrêtée par l’autorité administrative indépendante en charge des élections sur proposition de ses représentations territorialement compétentes, après avis du chef de circonscription administrative du ressort territorial.
    Article 86 :
    L’autorité administrative indépendante en charge des élections est chargée de la centralisation des résultats des votes au niveau national. Elle organise la centralisation de tous les votes à l’échelle nationale à son siège, à partir des données sécurisées des procès-verbaux, transmises par voie électronique et de télétransmission ou transportées par des moyens logistiques réquisitionnés, le cas échéant, par le chef de circonscription administrative territorialement compétent sur requête de L’autorité administrative indépendante en charge des élections.
    Elle assure la proclamation des résultats provisoires dans les sept jours à compter de la date de clôture des opérations électorales. En cas de nécessité, elle peut demander à la Cour constitutionnel ou au Conseil d’Etat selon l’élection une prolongation du délai qui ne saurait excéder trois jours.

    Répondre à ce message

    • Le 7 juin 2017 à 23:32, par Le Frère En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

      Mon cher frère, nous restons vigilants. Dans les articles cités, le chef de circonscription administrative interviendra dans le choix des bureaux de vote et dans la transmission, le cas échéant, des résultats provisoires. Mais qui est le chef de circonscription administrative ? N’est ce pas le Prefet, un élément nommé par l’ Administration Centrale ? Nous refusons toute main mise de l’Administration sur les opérations électorales. Que ce projet soit vite abandonné et que la CENI soit perfectionnée pour des élections crédibles et incontestables.

      Répondre à ce message

      • Le 8 juin 2017 à 08:20, par Minute En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

        Le Frère, ne sois pas amnésique. Le burkinabé d’aujourd’hui se laisse emporté par certains politiciens véreux au point de ne plus réfléchir par eux même. Nul part selon ma lecture, l’Administration n’intervient qu’après être sollicité par la CENI, organisatrice des élections. On dit que : "La liste des bureaux de vote est arrêtée par l’autorité administrative indépendante en charge des élections sur proposition de ses représentations territorialement compétentes, après avis du chef de circonscription administrative du ressort territorial". Il faut bien décortiquer la lecture pour bien se l’approprier que de se laisser emporter dans des critiques sans aucun fondement. En suivant les sorties du CFOP, on est tenté de dire qu’il sait exploiter l’esprit des burkinabé. Il suffit de lancer une idée, fut-elle fausse mais, de nature à choquer l’opinion pour la détourner à son propre compte. Mais comme le burkinabé nouveau veut le désordre et pour quelle fin, l’objectif est atteint. Et c’est ZEPH qui est le bon , l’éclairé... Burkinabé, mes frères, réfléchissons un peu. Prenons chaque fois le temps de bien comprendre et ne pas se laisser prendre au piège de ces apprentis politiciens qui risquent à terme de conduire notre pays à des éternels recommencements. Sans rancune !

        Répondre à ce message

        • Le 8 juin 2017 à 11:58, par Le Frère En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

          M. Minute , vous avez dit amnésique ! Non. Manipulé par des politiciens véreux ? Non, fermement ! Un petit rappel : LA CENI, le bulletin unique de vote, la CNIB... sont le fruit de luttes âpres du vaillant peuple du Burkina. Admettre le remplacement de la CENI par une AAI et la réintroduction des actes de naissance comme document d’enrolement est un recul inadmissible. Le vote de la Diaspora est aussi un acquis. Dire que la Diaspora sera introduite progressivement dans le processus est aussi inadmissible. Nous restons vigilants. Il ne faut pas laisser le monstre naître et manquer d’énergie pour le contrôler. Salutations fraternelles

          Répondre à ce message

    • Le 8 juin 2017 à 02:48, par ouille En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

      Tell que defini. cette entité qu’est l’autorité administrative indépendante ne peut etre independante par definition dans la mesure ou l’autorité c’est l’Etat donc les RSS qui ont le pouvoir en ce moment. on ne peut-etre parti et juge. Ceci explique pourquoi on en voulais a Zida car il a verouillé l’article 37 et ca fait chier.

      Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 15:03, par L’Oeil du Peuple En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    A qui profitent ces menaces sur la sécurité des opposants ?Et que recherchent les auteurs de ces menaces,intimidation ou les faire peur ?L’opposition dans son homogénéité ne doit pas se laisser faire.Il faut des actions fortes pour faire plier l’échine.Il faut des actions rigoureuses pour faire basculer la peur de l’autre coté.Ils provoquent mais ils n’ont pas le cour ;ce sont des peureux.Donc l’opposition doit faire un marquage serrer.Ne lâcher pas prise svp.
    On doit sentir qu’il y a une opposition responsable et raisonnable au BURKINA FASO.Courage à tous les membres de l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 15:04, par depius kaya jai honte En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    si les dires de Zeph s’averaient vrais, non seulement ce sera une insulte, mais elle est accompagnée d’une gifle au peuple du BURKINA FASO. Je commence à me demander ce qui m’a amené à croire à ces gens au point de les soutenir .

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 15:10, par LE 29 AVRIL En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Il faut que l’opposition donne une gifle magistrale au régime périmé des RSS, car à défaut d’apporter des solutions mêmes conjoncturelles aux problèmes des burkinabè, ce sont des initiatives à l’allure de provocations qu’on observe ces derniers temps. Après avoir donné la liberté aux magistrats pour qu’ils jugent qui ils veulent dans ce pays, après avoir provoqué les syndicats et les traités d’être manipulés, c’est au tour du Peuple burkinabè que le régime cherche à insulter.
    Dans ce Burkina post insurrectionnel où les burkinabè ne sont pas encore rentrés chez eux au regard du niveau de l’incivisme, ce projet de révision du code est à condamner à sa juste valeur. Pourquoi avoir le courage d’imaginer que cela est possible ?
    N’est-il pas souhaitable que ce régime tombe avant 2020 au regard des prétentions ?
    Il est difficile de rompre avec la rupture, mais il est quant même facile de changer le changement.
    Raison pour laquelle RSS, je vous demande d’incliner votre style tout en conservant votre originalité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 15:16, par Medio En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Est ce quelqu’un peut nous balancer une copie de ce projet de loi ?

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 15:17, par Velègda En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Aidez moi à avoir le document. Je veux apprécier moi même.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 15:55, par Dedegueba SANON En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Hum, hum, hum, je me méfie de ces " attaques" d’hommes en cagoules. Et si c’était des "auto attaques" pour salir l’adversaire politique ? Vous les politiciens, vous êtes des spécialistes dans la manipulation de l’opinion publique. Du reste si Eddie se fait attaquer lui qui était le supposé financier du RSP, cela m’émeut très peu. Il peut se payer tous les services de sécurité qu’il veut ce gars là. Donc je rejette cette pilule qu’on veut nous faire avaler.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 16:19, par Diallo En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    SERGEY BOUKA alias WOULOU FATOHW, GLOBO mieux connu sous le nom de GORGY., depuis l’ODPMT tu n’as cessé de pronner la barbarie pour arriver aux fins.Ce n’est pas pour rien que certains t’ont surnommé STROSKY.
    Il faut arrêter si non,pour toi ça va être pire que pour Blaise.
    Il y en a marre !!! Le Burkina serait mieux sans politiciens comme toi !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 16:58, par Ka En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Zeph, avec le respect que je te dois, aucune personne de la majorité actuel ne pourra t’ébranlé politiquement, ni physiquement, à cause de ton noble combat pour les imparfaits des décideurs du jour : Tu restes l’avocat des opprimés, et nous le reconnaissons. Ce qu’il te reste, c’est de persévérez pour une bonne gouvernance des trois années à venir. Par contre, un conseil d’un vieux retraité qui connait la cruauté du jeu politique du pays des hommes intègres, le danger viendra de ton entourage, surtout les diviseurs né génétiquement comme un Gilbert Ouédraogo qui se détache de l’opposition pour une coalition de dupe pour te tarauder par la suite. Sans une opposition forte contre les décideurs du moment, le peuple prépare des vieux dictateurs qui vont s’éternisé aisément au pouvoir durant les 30 ans à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 17:32, par RAWA En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Intervenant N° 16 PANTH, tu crois que Diabré n’a pas compris le document ? Je vous dit que c’est un perturbateur qui n’a comme plan d’accession au pouvoir que de provoquer un soulèvement populaire et profiter du désordre pour pendre le pouvoir. Depuis que j’ai entendu Diabré dire que l’on doit demander des comptes sur les milliards qu’ils sont allés prendre pour le PNDES, j’ai compris que ce monsieur est prêt à tout pour le pouvoir. Et certains disent qu’il joue son rôle d’opposant. Je suis désolé mais Diabré est juste là pour sabotter les actions du gouvernenment et je trouve ça vraiment désolant. Je vous dit que si vous prenez le temps de lire ce projet de lois, vous verrez qu’il n’ya rien d’alarmant. Diabré passe le temps à tromper le peuple mais il doit savoir qu’il n’est pas le seul à comprendre les choses au Faso. Je prétent qu’à force de mensonges, il finira par se tuer politiquement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 18:35, par yamskn En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Le MPP commence a perdre les pedales, il vient de donner une arme a lopposition avec cette proposition de suppression de la CENI.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 18:42, par Cheikh En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    C’est bien çà hein, que chacun continue à faire son même travail. Que les gouvernants gouvernent contre vents et marées, et l’opposition roucoule de plus en plus fort ! Pour la suite, nous sommes tous prêts, car tant qu’on fera la même chose, il faudra bien s’attendre aux mêmes résultats !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 19:35, par Gangobloh En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Mais les pays la CENI n’existe pas il n’y a pas d’élections transparentes ? Les africains ne progresseront jamais, toujours entrain de critiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 20:24, par Sanou En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Merci le CFOP pour vôtre patriotisme.Dans un contexte de la malhonnêteté intellectuelle envahissant nôtre cher partie ,il n’est plus question de s’incliner car "le fait de s’incliner devant l’adversaire ne l’humilie pas mais l’élève". Les RSS n’ont pas tirés leçon de l’histoire car ils savent tirés profit de l’immaturité de certaines personnes dans ce pays.L’irresponsabilité chronique de ces 3 élément est pire que l’incivisme et serait la première cause de l’incivisme

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 21:47, par Lumière En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    TITRE VIII : DISPOSITIONS TRANSITOIRES
    Article 382 : La mise en œuvre des dispositions relatives au vote des Burkinabè résidant à l’étranger se fera de manière progressive à partir de 2020 selon des critères définis par l’autorité administrative indépendante en charge des élections.
    Article 383 : Les pièces d’identification ayant servi à l’inscription sur les listes électorales tiennent progressivement lieu de carte d’électeur, selon des critères définis par l’autorité administrative indépendante en charge des élections.
    Article 384 : Jusqu’à la mise en place effective de l’autorité administrative indépendante en charge des élections, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements demeurent compétents pour l’organisation et la supervision des opérations électorales conformément aux dispositions du chapitre I du Titre I de la loi n°014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant Code électoral.
    TITRE IX : DISPOSITIONS FINALES
    Article 385 : Des textes réglementaires définiront en tant que de besoin, les modalités d’application de la présente loi.
    Article 386 : La présente loi abroge toutes dispositions antérieures contraires notamment les dispositions des chapitres II, III IV, V, VI et VII du titre I, du titre II, du titre III, du titre IV, du titre V et du titre VI de la loi n°014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant code électoral. Elle sera exécutée comme loi de l’Etat.

    Jugez-en vous-même !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 22:21, par Lumière En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Candidat à vos marques : dans l’avant projet de code on n’aura pas besoin d’être conseiller municipal pour être élu conseiller régional (cf art 242). On parlera aussi de Conseiller Général (comme en France) et non de Président du Conseil Régional.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin 2017 à 23:13, par Lumière En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Avis aux indisciplinés du MPP : Dans la future loi électorale :
    Article 333 : est élu maire le candidat tête de liste du parti ou de la formation politique ou du regroupement d’indépendants ayant obtenu la majorité simple des suffrages exprimés dans la commune.
    Et Article 335:lorsque l’élection du maire est annulée, ou que pour toute autre cause, il a cessé fonction le parti politique ou le regroupement de partis politiques ou le regroupement d’indépendants dont il est issu désigne parmi les conseillers élus sous sa bannière son remplaçant.
    Ainsi, le MPP ne perdra jamais une mairie. Vraiment, Salif tu es fort. Mais on n’est pas au Gondouana !
    En français facile, si la population a élu le Maire et que les autres conseillers le force à démissionner ou qu’il a commis des gaffes, le peuple n’a plus le droit de voter un nouveau maire (parce que les élections, ça coûte cher), c’est les conseillers du parti majoritaires qui le désignent. Même les conseillers d’autres partis n’ont pas leur mot à dire (ils ne votent pas !) . Ce que Salif a oublié, c’est que s’il y a 20 conseillers on peut être à égalité dans le conseil ! Au nom de quoi (de la loi !) les 10 (voire 9, si 1 décède) vont imposer leur volonté aux 10 autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 05:57, par Karfolo En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Seule la lutte paie. Il appartient à la jeunesse de ce pays de se battre pour une alternance démocratique. Ce pays La mérite mieux que ca . En France Le President Macron a tracé la voie. Il faut se mobiliser pour refuser, rejeter, combattre, et défaire cette nouvelle forfaiture.
    Tous mobilisés nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 08:25, par Romain En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    C’est maintenant clair comme l’eau de roche, un de ces trois têtes de ce régime MPP nourrit de très sombres desseins pour ce pays. On dirait qu’il a juré de précipiter ce pays dans l’apocalypse, haïssant sournoisement la population de ne jamais vouloir le voter comme président. Les deux autres savent-ils seulement qu’ils sont utilisés ? Avec cette intension il fait vraiment une injure à tous les intellectuels du pays, qu’il croit pouvoir acheter et dominer avec l’argent et les postes ! Terrible !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 08:38, par le panafricain En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Cette fois si nous allons parfaire l’insurrectionnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn et tourner définitivement une nouvelle page

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 08:55, par hamed En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Pris sur un post:Seule la lutte paie. Il appartient à la jeunesse de ce pays de se battre pour une alternance démocratique. Ce pays La mérite mieux que ca . En France Le President Macron a tracé la voie. Il faut se mobiliser pour refuser, rejeter, combattre, et défaire cette nouvelle forfaiture.!!!!
    Oui !kan c’est chaud on n’appèl la jeunesse et kan c’est calme on lance des recrutements ou il fo avoir 30ans au moins et 10ans d’expérience ou plus dans un pays ou l’emploi ce fai rar.Lorsque vs allez nomé des ministres entre 25 à 35 ans nous on va vous suivre dans le cas contraire vous etes devant nous on n’ai derrière cette fois ci...

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 09:13, par sidpaguilidi En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Merci de travailler ensemble pour l’avancée du Burkina. Nous sommes tous des enfants d’un même pays ; la concertation et le respect nous ferons avancer. La relecture ou la reforme du code électoral ne saurait se faire dans les coulisses d’un ministère quelque soit son importance.
    La CENI également ne pourrait disparaitre pour laisser un ministère jouer son rôle. la gestion des élections par un ministère est un grand pas en arrière dans le processus démocratique ; Ne retournons pas à la "DEMONCRATIE" mais allons ensembles vers la construction de notre Faso.
    Je suggèrerai que le texte dont il est question soit rendu public afin de permettre aux citoyens d’apporter leur jugement dessus et que les différents élus à l’Assemblée Nationale consultent leurs bases à cet effet. un retour en arrière pourrait porter un grand coup au développement sociale et économique de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 09:15, par X En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    POURQUOI RÉVISER LE CODE ÉLECTORAL ? EST CE QU’IL COMPORTE DES FAILLES ? IL YA QUELQUE CHOSE DE FLOU

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 10:39, par aurapanou En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Slt à tous.Je vous invite à vous pencher avec moi sur les interrogations suivantes :
    1 Rupture de Rock,Salif,Simon et autres avec Blaise Compaoré,mythe ou réalité ?
    2/Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014,coup d’État maquillé ou réalité ?
    3/Gouvernance actuelle, rêve ou réalité ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 10:40, par Kiss En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Ahhhhhhh Burkinabé ! Que croyiez-vous lorsque vous votiez le MPP ? Combien de temps vous a-t-il fallu pour comprendre que ce régime ne ferait pas mieux que celui de Blaise ? Combien de personnes savent ce que veut dire CHANGEMENT ? On a refusé de voter le bon candidat parce qu’il n’est pas de l’ethnie majoritaire et voilà où nous-en sommes. Le pire c’est que ceux qui sont sensés éduquer la jeunesse, sont ceux là mêmes qui ont organisé et encouragé les manigances pour faire gagner le MPP. Ils sont donc comptables de la mauvaise situation actuelle. On ne peut bien éduquer que quand on est soi-même bien éduqué. Tant que nous ne changerons pas de mentalité, nous n’irons nulle part. Choisissons celui qui a les compétences pour faire avancer ce pays et non celui qui a les compétences pour le détruire.
    Chers compatriotes ne comptons surtout pas sur le pouvoir actuel pour nous sortir de l’auberge, au contraire il est en train de nous enfoncer. Ouvrons les yeux.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 10:47, par Kiss En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Ahhhhhhh Burkinabé ! Que croyiez-vous lorsque vous votiez le MPP ? Combien de temps vous a-t-il fallu pour comprendre que ce régime ne ferait pas mieux que celui de Blaise ? Combien de personnes savent ce que veut dire CHANGEMENT ? On a refusé de voter le bon candidat parce qu’il n’est pas de l’ethnie majoritaire et voilà où nous-en sommes. Le pire c’est que ceux qui sont sensés éduquer la jeunesse, sont ceux là mêmes qui ont organisé et encouragé les manigances pour faire gagner le MPP. Ils sont donc comptables de la mauvaise situation actuelle. On ne peut bien éduquer que quand on est soi-même bien éduqué. Tant que nous ne changerons pas de mentalité, nous n’irons nulle part. Choisissons celui qui a les compétences pour faire avancer ce pays et non celui qui a les compétences pour le détruire.
    Chers compatriotes ne comptons surtout pas sur le pouvoir actuel pour nous sortir de l’auberge, au contraire il est en train de nous enfoncer. Ouvrons les yeux.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 11:04, par Wennonga Tounsba En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Pathétique Burkina post-insurrection ! On vous donne un document à amender en vue de l’améliorer et ça fait du bruit comme c’est pas permis. Faites vos amendements et vous attendez la suite voir si vos récriminations ont été rejetées ou pas. D’importantes étapes restent à franchir par ce texto avant son adoption définitive à l’Assemblée Nationale où vous êtes bien représentée. Difficile la démocratie sous nos tropiques ! Attention au sensationnel et au populisme.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 11:30, par Damis En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Je soutiens l’analyse de l’internaute RAWA et l’internaute n°16. En réalité, ZEPH est trop malhonnête. Ce n’est pas l’avenir des Burkinabé qui l’intéresse mais pour lui, comment tout faire pour avoir l’opportunité de prendre la route de Kossyam. Mais comme disent souvent certaines personnes : "Dieu ne dort jamais". Son hypocrisie se retournera inéluctablement contre lui-même. Ne voyez-vous pas qu’il est en train de sombrer pour mourir de sa propre mort ?!! S’il ne change pas, ce sera bientôt son déclin.
    A bas les politiciens "politiciens" qui ne pensent qu’à leurs panses.
    Vive le Burkina en esquisse de l’émergence !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 12:49, par ganem En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Je soutiens l’analyse de l’internaute RAWA et l’internaute n°16.Pourquoi les gens sont tellement excités franchement di je ne comprend plus rien le Burkinabè est devenu si cruel en voyant toujours en noir son Pays.Que cela soit de la majorité ou de l’opposition laissez mon Pays, le pays de mes ancêtres,je n’arrive pas à comprendre ou bien je ne comprend pas français,ont dit avant projet de loi remis aux partis politiques pour corrections, ou est le mal pour sortir crier injurier,monter le peuple tout simplement qu’il ai une guerre,quand on parle d’insurrection s’est pas dans la bouche s’est dans le cœur,mes chers camarades laissont les politiciens tranquilles essayons d’avoir l’avant projet sur nous et proposons

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 15:13, par le. victorieux En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Je salut la vigilance de l’opposition politique. Soyez toujours vigilant pour que toute la lutte du 30 et 31 ne se solde pas par un echec total.Tout ceci se prevoyait lorsque ces 3monsieurs etaient e.core avec le blaiso. Que Dieu preserve le Burkina et suscite des dirigeants ayant sa crainte.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 16:15, par Vision En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Le vote des burkinabè est non négociable, ils contribuent à la formation PIB et sa croissance !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2017 à 17:36, par Cheikh En réponse à : Burkina : L’Opposition politique dénonce des menaces sur la sécurité des opposants

    Dommage hein chers messieurs de l’Opposition ! Lorsque le puits est à sec, on doit avoir l’amabilité de reconnaître que l’eau ne coule plus ! Personne n’ignore que pour bien jouer son rôle, l’opposant doit jouir d’un minimum d’intrépidité et d’audace ! Mais si au lieu de cela, celui-ci doit comme une midinette, s’affoler en alertant le monde entier au moindre bruit de bottes, ne vaut-il pas mieux alors déposer tout simplement le tablier ? Avant de prétendre être défenseur des autres, il faut avant tout savoir se défendre soi-même au moins ! Si au temps des grandes poursuites, les RSS s’étaient alarmés de la sorte, ils ne seraient pas là où ils sont. Et s’ils avaient tant compté sur ce même gouvernement, qui constituait à la fois leur bourreau pour les protéger, ils ne seraient plus de ce monde ! Alors messieurs, vous avez plutôt intérêt à vous défendre comme tout citoyen face aux menaces, que d’accuser à tort les autres de votre couardise !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés