Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Instituteurs principaux : « 72h de l’encadreur » pour une meilleure connaissance de la filière

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Moussa DIALLO • mardi 6 juin 2017 à 22h12min
Instituteurs principaux : « 72h de l’encadreur » pour une meilleure connaissance de la filière

A l’orée de la fin de leur formation, les élèves-stagiaires de la 26e promotion des Instituteurs principaux de l’Ecole normale supérieure de l’université de Koudougou (ENSK) ont organisé les 72h de l’encadreur. Objectif : contribuer à une meilleure connaissance de la filière des instituteurs principaux, mais également à une grande visibilité de l’ENSK. Ces 72h de l’encadreur étaient parrainées par le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Bénéwendé Sankara. La cérémonie de clôture a eu lieu le 03 juin 2017, à Koudougou.

Vieille d’une vingtaine d’années, l’Ecole normale supérieure de Koudougou forme, pour le ministère de l’éducation nationale, aussi bien des inspecteurs, des conseillers que des instituteurs principaux (IP). Cette année, pour sa 26e promotion, la filière des IP compte 250 stagiaires du classique, 30 du non formel et 11 du privé. Pourtant, cette filière demeure jusque-là peu connue du grand public. Pire, le rôle et les missions de l’encadreur pédagogique dans le système éducatif ne sont pas plus connus. « Les 72h de l’encadreur » vise donc à contribuer à donner à l’institution universitaire plus de visibilité et aux élèves encadreurs une occasion de mieux se faire connaître. « L’instituteur principal joue un rôle important dans le dispositif de la chaine éducative dans notre pays », a rappelé Mahamadou Dicko, le délégué des élèves-stagiaires de la 26e promotion.

Durant les deux années académiques à l’ENSK, les élèves-stagiaires ont bénéficié de plusieurs modules d’enseignement tels que la didactique des différentes disciplines, des modules sur le civisme, des modules d’activités pratiques de production afin de lier la théorie à la pratique, des modules spécifiques pour le non formel. « A travers ces modules, ils ont eu l’occasion de travailler en groupe et de faire des comptes rendus de recherche. Toute chose qui leur a permis d’améliorer leurs aptitudes et leurs capacités à animer des groupes, toutes choses indispensables dans leur futur rôle d’encadreurs de proximité », a précisé le Pr Nicolas Barro, président de l’Université de Koudougou.

Pour jouer pleinement le rôle qui est le leur dans un système éducatif en proie à des velléités djihadistes, les élèves-stagiaires de la 26e promotion des IP ont organisé, au cours de ces 72h, une conférence sur le thème « le système éducatif burkinabè dans un contexte de terrorisme : état des lieux, rôle et place de l’encadreur pédagogique de proximité et perspectives ».

Ces 72h de l’encadreur dont la cérémonie de clôture a eu lieu le 03 juin 2017, à l’Université de Koudougou avaient pour parrain, Bénéwendé Sankara, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale. Saisissant l’opportunité de sa présence, ils n’ont pas manqué de lui soumettre leurs préoccupations qui se résument en : homologation des diplômes de l’ENS par le CAMES, acquisition d’ordinateurs à prix subventionné, institutionnalisation d’une cérémonie officielle de sortie des élèves-stagiaires, dotation de tenue des grandes écoles aux stagiaires, reclassement dans un bref délai. « La question qui nous tient le plus à cœur est notre reclassement dans un bref délai. Nous espérons qu’avec votre accompagnement, ce cri de cœur aura un écho favorable », a précisé leur porte-parole, Mahamadou Dicko. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève du SYNTSHA : « Que je sois au service ou non, des gens continuent de mourir », Dr Abou Dao, médecin spécialisé dans le traitement des cancers
Reprise du travail des greffiers : « Les négociations connaissent des avancées », selon le syndicat
Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement
Facilitation des procédures douanières : Savoir anticiper pour gagner en temps et en argent
Mouvement d’humeur des transporteurs des poids lourds : La police nationale les invite « à reprendre convenablement le service dans le respect des textes en vigueur »
Petit séminaire Notre Dame d’Afrique de Koudougou : Appel à mobilisation pour les 60 ans
Défenseurs des droits humains : « On demande seulement l’application des textes », plaide Florance Ouattara
Education : La CNSE lève son mot d’ordre
Fonction publique : Les contrôleurs et inspecteurs du travail accusent le ministre de les mépriser
Région du Centre-Est : La Maison de l’entreprise ouvre deux centres de facilitation des actes de construire
Sécurité routière : Le port du casque, un geste qui sauve
Ouagadougou : Un projet pour améliorer la mobilité urbaine
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés