Transfert des compétences et des ressources aux Collectivités territoriales : Le Ministère de la jeunesse mène la réflexion

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • mardi 6 juin 2017 à 21h51min

Le Centre d’évaluation et de formation professionnelle de Ouagadougou (CEFPO), a servi de cadre au lancement, ce mardi 6 juin 2017, des ateliers régionaux sur le transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales en matière de jeunesse au Burkina Faso. Une cérémonie présidée par le ministre de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouedraogo.

Transfert des compétences et des ressources aux Collectivités territoriales : Le Ministère de la jeunesse mène la réflexion

Les 6 et 7 juin 2017, les acteurs des régions du Centre, du Centre-Ouest et du Nord, échangeront sur le, « Rôle des collectivités territoriales dans l’exercice des compétences et la gestion des ressources transférées en matière de jeunesse », thème de cette série de rencontres. En effet, depuis l’adoption en 2004 de la loi (n°055-2004/AN du 21 décembre 2004), portant Code général des collectivités territoriales au Burkina Faso, la décentralisation a consacré le droit des collectivités territoriales à s’administrer librement et à gérer des affaires propres en vue de promouvoir le développement à la base et de renforcer la gouvernance locale. C’est ainsi que de 2009 à nos jours, le processus pour le transfert effectif des compétences et des ressources de l’Etat fait son petit bonhomme de chemin.

Les officiels à l’ouverture de l’atelier

A cet effet, six blocs de compétences, à savoir l’éducation, la santé, la culture, le tourisme, les sports et loisirs, la jeunesse, sont concernés. Pour le ministre Smaïla Ouedraogo, ces ateliers régionaux visent à amener tous les acteurs qui œuvrent dans le domaine de la jeunesse et de la promotion de l’emploi à s’accorder et à parler d’une même voix. Afin d’aboutir à des actions plus efficaces et plus efficientes. « Depuis 2006 (élections municipales), le Burkina est dans la communalisation intégrale, et depuis 2009, nous sommes dans un processus de transfert des compétences et des ressources. C’est un processus qui se fait très lent en matière de ressources humaines et ressources financières », a-t-il avancé. Une lenteur qui souvent suscite des situations, où dans certaines communes, les ressources dites maigres ne sont pas utilisées tout simplement par manque de compétences et d’informations nécessaires.

Dr Smaïla Ouédraogo, ministre en charge de la Jeunesse

Raison pour laquelle, ces ateliers sont une aubaine selon le premier des jeunes, de faire un schéma de travail qui va permettre aux différents maires par exemple, de comprendre à quoi sert l’argent, ainsi que les ressources qu’on leur transfère et comment les optimiser. Aussi, les participants composés d’acteurs du département de la jeunesse et des collectivités territoriales mettront à profit ces 48h pour améliorer leurs compétences en matière de passation de marchés et de contrôle financier. Car, de l’avis du ministre Ouedraogo, ce sont ces deux aspects qui, la plupart du temps, font blocages dans la mise en œuvre de certaines activités. Des travaux qui, sans doute, tracent des sillons pour le ministère qui a pour ambition la construction de centres d’écoute et de dialogue avec les jeunes dans chaque commune.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés