Agression de Adja Divine : Les femmes juristes invitent les autorités à punir les coupables

Ceci est une déclaration de l’Association des Femmes Juristes du Burkina Faso (AFJ/BF). • jeudi 1er juin 2017 à 23h28min

L’Association des Femmes Juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) a été choquée et attristée par les actes de violences perpétrés le mardi 23 mai 2017 par un groupe d’individus au préjudice de dame Adjaratou DIESSONGO.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agression de Adja Divine : Les femmes juristes invitent les autorités à punir les coupables

En tant que structure de promotion, de défense et de protection des droits humains en général, des droits de la femme et de la fille en particulier, l’AFJ/BF condamne avec fermeté de tels actes et invite par conséquent les autorités à tout mettre en œuvre pour que les coupables soient interpellés et punis, et ce en application des dispositions de laloi N°061 – 2015 portant prévention, répression et réparation des violences à l’égard des femmes et des filles et prise en charge des victimes.

Aussi, conformément à ladite loi, notamment en ses articles 17, 25 et suivants, l’AFJ/BF entend dénoncer les faits au Procureur du Faso afin que des mesures de protection et de prise en charge soient prises au profit de la victime. C’est l’occasion pour l’AFJ/BF d’interpeller l’Etat sur la nécessité de rendre opérationnelles les mesures de prévention des violences faites aux femmes et aux filles prévues dans la loi ainsi que l’effectivité des autres mesures d’ordre institutionnel.
Le Burkina Faso est un Etat de droit et nul ne peut se faire justice sans passer par les autorités compétentes...

Ces actes d’humiliation, de dégradation de l’intégrité physique et d’atteinte à la dignité humaine constituent des violations des droits humains et ne sauraient rester impunis. Les auteurs doivent être recherchés par tous les moyens et punis afin que de tels actes soient bannis à jamais de notre société.

Tout en souhaitant prompt rétablissement à dame Adjaratou DIESSONGO, l’AFJ/BF lui affirme toute sa compassion et sa solidarité. Par ailleurs, l’association lui offre son assistance juridique et judiciaire.

L’AFJ/BF tient à féliciter les forces de l’ordre qui ont pu sauver la vie de dame Adjaratou DIESSONGO et lance un appel à toute la population quant au respect des règles de la République.

Ouagadougou, le 24 mai 2017

Pour l’AFJ/BF,

La Présidente Nationale

Mme Clarisse NADEMBEGA

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés