Agression de Adja Divine : Les femmes juristes invitent les autorités à punir les coupables

Ceci est une déclaration de l’Association des Femmes Juristes du Burkina Faso (AFJ/BF). • jeudi 1er juin 2017 à 23h28min

L’Association des Femmes Juristes du Burkina Faso (AFJ/BF) a été choquée et attristée par les actes de violences perpétrés le mardi 23 mai 2017 par un groupe d’individus au préjudice de dame Adjaratou DIESSONGO.

Agression de Adja Divine : Les femmes juristes invitent les autorités à punir les coupables

En tant que structure de promotion, de défense et de protection des droits humains en général, des droits de la femme et de la fille en particulier, l’AFJ/BF condamne avec fermeté de tels actes et invite par conséquent les autorités à tout mettre en œuvre pour que les coupables soient interpellés et punis, et ce en application des dispositions de laloi N°061 – 2015 portant prévention, répression et réparation des violences à l’égard des femmes et des filles et prise en charge des victimes.

Aussi, conformément à ladite loi, notamment en ses articles 17, 25 et suivants, l’AFJ/BF entend dénoncer les faits au Procureur du Faso afin que des mesures de protection et de prise en charge soient prises au profit de la victime. C’est l’occasion pour l’AFJ/BF d’interpeller l’Etat sur la nécessité de rendre opérationnelles les mesures de prévention des violences faites aux femmes et aux filles prévues dans la loi ainsi que l’effectivité des autres mesures d’ordre institutionnel.
Le Burkina Faso est un Etat de droit et nul ne peut se faire justice sans passer par les autorités compétentes...

Ces actes d’humiliation, de dégradation de l’intégrité physique et d’atteinte à la dignité humaine constituent des violations des droits humains et ne sauraient rester impunis. Les auteurs doivent être recherchés par tous les moyens et punis afin que de tels actes soient bannis à jamais de notre société.

Tout en souhaitant prompt rétablissement à dame Adjaratou DIESSONGO, l’AFJ/BF lui affirme toute sa compassion et sa solidarité. Par ailleurs, l’association lui offre son assistance juridique et judiciaire.

L’AFJ/BF tient à féliciter les forces de l’ordre qui ont pu sauver la vie de dame Adjaratou DIESSONGO et lance un appel à toute la population quant au respect des règles de la République.

Ouagadougou, le 24 mai 2017

Pour l’AFJ/BF,

La Présidente Nationale

Mme Clarisse NADEMBEGA

Messages

  • Autant aucune raison ne pourrait justifier la barbarie de la population sur Adja, autant cette barbarie ne saurait occulter l’acte d’incivisme posé par Dame Adja en refusant d’optemperer . Par ailleurs son agression n’est pas due à son statut de femme. Elle aurait été un homme, elle aurait subi la même barbarie.

    • Dommage que les burkinabés ai perdu leur bourkindi. Monsieur je suppose que vous avez une mère , du moins je l’espère , y a pas pire mensonge et pire infamie que de denuder une femme en public quelque soit la faute qu’elle a commise. Aujourd’hui c’est dame Adja, une étrangère pour vous. Demain ca sera peut etre votre mère, votre soeur ou peut etre meme votre fille. Justifier une barbarie c’est etre Barbare soit meme.

  • Mesdames les membre de l’association des femmes juristes,
    Tout le monde a condamné la violence perpétrée dur l’artiste Awa. C’est votre droit de condamner également cette énième violence mais ayez le courant de rappeler la population en général et la victime en particulier la nécessité de respecter les lois et règlements de la cité. En tant femmes juristes, vous aurez dû traiter la question de manière impartiale.

  • Punir les agresseurs c’est bien, mais Adja doit être puni premièrement car c’est elle qui a été la première incivique( refus d’obtempérer).

    • "MADODO" , SELON VOUS, DAME ADJARATOU DOIT ETRE PUNIE PREMIEREMENT ?
      QU’EST CE QUI PEUT JUSTIFIER LE DENUDEMENT PUBLIC D’UNE FEMME, MERE DE TOUTE L’HUMANITÉ ; DONT MERE DE TOI MADORO ?

    • Les gars, je vous demande de mettre vos émotions de coté et laissons la justice traiter impartialement les questions de ;
      - refus d ’ obtemperer ;
      - la barbarie de la foule.
      Vous, femmes juristes, savez que ce probleme ne peut pas être traité sous un seul angle lors d ’ un devoir ou examen, si non c est le zero qui va justifier vos médiocrités et soutenir la these que vous êtes juristes grâce à vos dessous, comme nous le savons au campus. Les diplomes qu ’ on obtient souvent sans pudeur, scrupule, de manière dévergondée et effrontée. Je m excuse mais c ’ est une triste realité.
      Donc, si vous êtes d ’ accord de justifier le contraire , accepter que vos promotionnaires magistrats traitent le probleme impartialement. Merci

  • Bien dit ! Toute ma compassion à l’artiste et mon soutien à la lutte pour le respect de la Femme (mère ; soeur ; épouse et fille) : Mais...s’il y avait un petit fond de soupçon de vol de bébé !

    • ha ha ha ha !!!!! Ivo, vous ne manquez pas d’humour. En tout cas il y a des choses pas très catholiques mais dont le procès s’attellera à faire ressortir. Nous avons donc tous intérêt à ce qu’il y ait un procès.

  • "Le Burkina Faso est un Etat de droit et nul ne peut se faire justice sans passer par les autorités compétentes..."
    Quel autorités compétentes ???
    Combien de dossier avez vous traité en bonne et du forme et dans les délaies ? je suis total contre ces barbaries populaires, mais que des juristes citent les loies par ceour ici comme s’il n’ont que ça comme dossier, ça met en colère celui qui attend beaucoup de cette justice. quel pays ??? on ne connait une loi que si ça nous arrange.
    "Par ailleurs, l’association lui offre son assistance juridique et judiciaire" d’accord pour la punition en exemple pour cette barbarie !
    mais à vous,
    1) je doit vous rappeler qu’il y’avait des femmes parmi les victimes de l’insurection de fin 2014 ;
    2) saisissez les differants rapports de l’ASCE, la cour des comptes et du MBDHP car y’a beaucoup à y faire pour pas mal de femmes ;
    3) decortiquez les incohérences dans les déclarations de madame divine car au fond, ça nous inquiette et ça peu concerner une femme.
    prompte retablissement à dame divine.

  • Je salut la démarche de l’AFJ/BF. Il faut mettre tout en œuvre pour arrêter les coupables qui serviront d’exemple pour quiconque veut se faire justice lui-même. Quand même, nous sommes dans un pays de droit ; il faut permettre aux accusés de se défendre avant de les condamner. Combien sont mort injustement de façon barbare ? Récemment nous avons vu au Ghana, la mort non qualifiable du jeune capitaine. Les exemples n’en manquent pas au pays. Il faut œuvrer pour un changement de mentalité sinon mon pays des Hommes intègre est en passe de devenir le pays des Hommes barbares.
    Quelle avenir pour nos enfants ? Quels exemples de vie nous leur donnons.....?

  • Justice pour Adja Divine !

    Le changement doit passer surtout par là.
    Cet acte de lynchage publique caractéristique de pratiques rétrogrades et sauvages doit être l’occasion de rendre justice à la victime mais surtout de prendre des mesures fortes pour sécuriser la jeune fille et la femme en général. Il se disait que sous la lagune Ebrié, tu n’osais pas lever le petit doigt sur une fille...

    Mon voeux et nous devons tous y travailler c’est qu’aucun citoyen ne puisse violenter l’autre moitié du ciel au Faso sans qu’il ne soit saisit de peur, de confusion, de panique tant les sanctions qui vont pleuvoir seront à plusieurs hauteurs de son forfait.

    Quelque soit la raison qu’un citoyen peut avoir, tant qu’il est encore raisonnable, il ne devrait pas porter des coups sur une fille....

    • Je pense très humblement que la question de la protection de la personne humaine ne doit se résumer en terme de genre. Autant les femmes sont violentées, de même des hommes sont violentés.
      Nous devons dire qu’aucune personne dans ce pays ne doit être jugée par vinylique populaire. Aussi, il est important que nous rappeler à tout moment la nécessité d’être civique lorsqu’on prétend vivre dans une cité. Le respect du droit commence déjà par là.

  • Au moins Vous avez eu la sagesse de saluer les efforts des forces de l’ordre en particulier la Police, ce qui n’est pas le cas de la victime qui, au lieu de reconnaître au moins son tord par son refus d’obtempérer, a déposé une plainte contre ces derniers. Elle ajoute qu’elle n’en veut pas a ceux qui l’ont lynché mais plutôt a la police. On est tous interpellé par les contrôles routiers mais on a jamais refuser de s’arrêter parce qu’on est en retard au travail...je condamne avec la dernière énergie le lynchage parce que force doit rester a la loi...

  • Moi qui croyais que la justice était indépendante ! elles n’ont qu’à s’auto-saisir du dossier et donner des directives. sinon à quoi sert leurs énormes salaires.

  • C’est un acte honteux, de battre ainsi cette femme, et blesser son enfant, c’est honteux pour tous les Burkinabé ! Rien ne peut justifier un tel acte ! Nous sommes dans une republique et les lois sont pour tous. Aujourd’hui c’est elle, demain ce sera qui si on laisse faire.

  • - N’en déplaise aux internautes 1, 2 et 3, les auteurs d’un tel forfait seront recherchés et punis avec rigueur. Alors si vous faites partie de cette Horde sauvage, preparez-vous psychologiquement à passer un séjour à la MACO puisque vous serez identifiés par exploitation de la vidéo !!! Et vous aurez des lits douillets et des chambres climatisées à la MACO !

    Je félicite les femmes juristes et les encourage ! Dans ce pays Burkina céréalier, cotonnier et arachidier, on banalise trop la femme ! L’organisation des femmes juristes est différente de ces OSC manges-mils, granivores, voltigeant partout avec des bruits d’ailes prr...prrrr...pr..pr..prrrrrrrr pour escroquer les barrons !!!!

    Par Kôrô Yamyélé

    • EN 1986 les CDR ont mis au poteau et fusillé un jeune de KAMSAONGHIN parce qu ’il a enjambé les pierres qui faisait office de clôture de la permanence. c’était la loi . cette dame dans sa fuite pouvait occasionner un accident mortel. le refus d’obtempérer est un délit. si la police ne la transfert pas à la Maco , elle fera jurisprudence. je suis en courroux frère Yamyélé parce que cette association de femmes juristes au lieu désensibiliser sur le civisme et les bonnes meurs est en train de soutenir une femme incivique. la femme mère de l humanité ne doit pas subir une humiliation mais n’est pas femme seulement un Homme de sexe féminin mais un Homme de sexe féminin ayant de grandes valeurs sociales.

    • mr mirage 2000 en vertu de quel droit des individus doivent lyncher un citoyen parcequ il a refuse d obtemperer ?ce refu dobtemperer EST un probleme entre adja et la police.des individus ne devraient s en meler.adja divine n a pas raison mais c est elle seule et la police que ca regarde.

  • chapeau kôrô yamyélé ! tu as raison. moi-même je pense comme ça.

  • Internaute, MIRAGE 2000, vous n’avez pas dit vrai !
    Un tel acte aurait irrité les premiers responsables de la RDP et même de mon village, je serais au courant.
    Balle à terre !

  • Oui, je suis d’accord ! qu’on situe les responsabilités. Ni la dame violentée, ni les policiers, ni la foule n’est innocente dans cette affaire. Qu’on les punisse tous !

  • Bonjour mesdames femmes juristes, c’est bien de réagir maintenant, mais votre première réaction dans ce sens aurait due lieu avec la dame conseillère municipale d’alors à yagma victime de la même violence et humiliation. Vous êtes restées silencieuses à l’époque.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés