Projet EPIC Burkina : Burkinabè et Sénégalais partagent leurs expériences

jeudi 1er juin 2017 à 23h18min

L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a initié un projet dénommé « Ecosystèmes pour la Protection des Infrastructures et des Communautés » (EPIC). Invité aux travaux de clôture du dit projet, un groupe de producteurs sénégalais a mis à profit son séjour dans la région du Nord pour s’imprégner des réalisations terrain dans les communes du Yatenga, Koumbri, Barga et Titao.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet EPIC Burkina : Burkinabè et Sénégalais partagent leurs expériences

Le Projet (EPIC) qui est né d’un partenariat entre l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et ses partenaires est mis en œuvre dans six pays à travers le monde que sont la Chine, le Chili, le Népal, la Thaïlande, le Burkina Faso et le Sénégal. Ce projet dont l’objectif global est de reconnaitre, promouvoir et conserver les services éco systémiques comme partie intégrante des politiques de réduction des risques de catastrophes, est mis en œuvre depuis 2013 dans le Nord du Burkina.

Au Sénégal, le même projet EPIC intervient aussi dans six villages et a permis, à en croire son chef de projet, de récupérer des surfaces cultivables, de construire des diguettes qui ont permis de lutter efficacement contre la salinité et l’invasion des terres arables. Au Sénégal, le projet a permis le développement d’une aviculture locale améliorée pour le renforcement des moyens de subsistance et a travaillé à valoriser la production de pépinières tout en favorisant la régénération naturelle assistée (RNA). Il y a quelques mois les producteurs burkinabè ont fait le constat lors de leur voyage d’échanges d’expériences. En retour, six producteurs n’ont pas manqué d’apprécier les résultats et expériences acquis dans la mise en œuvre du projet au Burkina.

La résilience des moyens de subsistance des communautés

La délégation des producteurs sénégalais s’est rendue dans les six villages burkinabè où le projet EPIC s’est implanté. Sylvain Zabré, coordonnateur du projet et les acteurs de mise en œuvre dans la région du Nord Burkina ont eu l’occasion de démontrer par des exemples sur le terrain les avantages économiques d’une stratégie d’adaptation au changement climatique basée sur les écosystèmes pour la réduction de la vulnérabilité des communautés rurales. A Tibtinga, Ramdolla et dans les autres villages visités, la délégation sénégalaise a pu voir des pépinières composées de plusieurs espèces locales, des bio-digesteurs construits par les communautés pour réduire la consommation de bois de chauffe. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yann Nikièma
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 juin à 10:36, par Hussein
    En réponse à : Projet EPIC Burkina : Burkinabè et Sénégalais partagent leurs expériences

    Mes vifs hommages à tous ceux qui sont impliqués dans ce programme. C’ est seulement en comptant sur nous-mêmes pour résoudre nos problèmes que nous pourrons vraiment les résoudre avec grande satisfaction. Si nous le voulons et si nous y travaillons avec tenacité et abnégation nous pourrons vaincre la désertification, réconquérir les terres et les mettre en valeur pour le bonheur des populations africaines actuelles et futures. Donc tous les encouragements et tous les hommages pour votre engagement !

    Aide-toi et le ciel t’ aidera.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés