BEPC session 2017 : « Au village » pour commencer

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • jeudi 1er juin 2017 à 23h40min

A la conquête de leur premier diplôme du secondaire, les 66 697 candidats à l’examen du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) de la région du centre, ont occupé les salles de classes peu avant 7 heures ce jeudi 1er juin 2017. A Ouagadougou, c’est la secrétaire générale de la région du Centre, Alizèta Sawadogo, qui a procédé au lancement officiel des épreuves écrites.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
BEPC session 2017 : « Au village » pour commencer

Les épreuves du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP), du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), et du Brevet d’études Professionnelles (BEP), ont débuté ce jeudi 1er juin 2017, sur toute l’étendue du territoire burkinabè. Et c’est au lycée Philippe Zinda Kaboré, que les premiers responsables de la région du centre sont allés soutenir les 2100 candidats au BEPC. « Nous sommes venus apporter nos mots d’encouragement à tous les candidats de la région du centre, à travers ceux du lycée Zinda. Nous pouvons affirmer que toutes les dispositions sont prises pour que les examens se déroulent dans de bonnes conditions » a signifié Alizèta Sawadogo, représentant le gouverneur de la région du centre.

Selon le directeur régional des enseignements post primaire et secondaire de la région du centre, Bonaventure Méda, quelques difficultés ont été signalées dès les premières heures. Il s’agit notamment des élèves qui se sont trompés de jury. « Lorsque c’est le cas, on demande au président du jury de permettre aux élèves de composer et en ce moment, on conditionne leurs copies pour transmettre au jury de rattachement puisque le système est informatisé, si vous n’êtes pas dans le jury indiqué, on ne peut pas inscrire vos notes dans la base de données » a-t-il noté.

Quant à ceux qui se sont présentés sans leurs fiches de table, Bonaventure Méda souligne « Si nous vérifions que le nom de l’élève figure dans la base de données, on lui permet de composer le temps que la pièce nous parvienne » a-t-il indiqué.
Du côté des candidats ayant un handicap (physique ou mental), les difficultés ne manquent pas également, même si des mesures spécifiques ont été prises pour adapter les épreuves à chacun des 27 candidats qui sont dans cette situation. Juste avant l’épreuve de dictée « Au village », Evelyne Sandwidi, une surveillante confie : « Ils étaient crispés. On sentait qu’ils n’étaient pas dans leur peau et il a fallu qu’on fasse un petit jeu pour les détendre ».

Et peu de temps après avoir quitté cette salle, nous avons retrouvé Madame Sandwidi à la recherche d’un parent d’élève, parce qu’un candidat s’est mis subitement à pleurer. En attendant, l’ensemble des élèves du Burkina devraient subir la fameuse épreuve de dictée intitulée « Au village » tirée de l’ouvrage « Le vent emportait nos rires et les oiseaux nous répondaient en écho », de l’écrivain burkinabè François Compaoré.

Notons que la région du centre enregistre 66 697 candidats pour l’examen du BEPC et 7446 pour les examens techniques. La proclamation des résultats du premier tour est prévue pour le 9 juin 2017.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 juin à 10:20, par le visionnaire
    En réponse à : BEPC session 2017 : « Au village » pour commencer

    bonne chance aux candidats. Et surtout que la grâce de dieu les accompagne tous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 15:49, par bakus
    En réponse à : BEPC session 2017 : « Au village » pour commencer

    Dite moi Cher internauts pourquoi les dossiers ma fille qui est nee le 7’/12/1980 n’ont pas ete acepte car selon eux elle aurait depasse les 37 ans ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 16:04, par Damse
    En réponse à : BEPC session 2017 : « Au village » pour commencer

    Courage et bonne chance à tous les candidats.
    Je ne manquerai pas de souligner un détails important qui m’interpelle dans ce reportage. Il s’agit de la disposition prise par le directeur régional de laisser composé des candidats, dans des jury qui ne sont pas les leurs qui n’ont pas été préparé pour les recevoir. C’est la porte ouverte à la fraude et à la malversations. Comment on assure la tracabilité de sa copie ? Le candidat qui a reçu l’information sur sont jury plusieurs voir plusieurs semaines à l’avance, se trompe le jour j de jury ? Et il se pointe tout juste à l’heure limite ou il ne peut plus rejoindre son jury ? Comment cela peut arriver à un candidat sérieux, si son intention n’est pas sérieusement de frauder ? Arrêté de prendre ces décisions, populistes qui détruise notre enseignement. Pour le moment notre système ne peu pas gérer correctement ce genre de situation sans risque de fraudes et d’abus.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet à 07:10, par mohame bella
    En réponse à : BEPC session 2017 : « Au village » pour commencer

    je veux savoir si eléve mohame bella a eu le bepc

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés