Syndicalisme : André Tibiri repose désormais au cimetière de Goughin

mardi 30 mai 2017 à 23h16min

André Tibiri, président de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) repose désormais au cimetière municipal de Goughin. Collègues, camarades de lutte, amis et connaissances sont sortis nombreux pour soutenir la famille et accompagner le défunt à sa dernière demeure, le lundi 29 mai 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Syndicalisme : André Tibiri repose désormais au cimetière de Goughin

André Tibiri était gravement malade, ce qui l’avait conduit à Tunis, la capitale Tunisienne, pour des soins. Malheureusement, le mercredi 24 Mai 2017, il décède des suites de sa maladie. Il avait 46 ans. Son corps a été rapatrié le dimanche 28 mai 2017 à Ouagadougou puis inhumé ce lundi.

André Tibiri a été le président du comité exécutif de l’Union générale des étudiants du Burkina (UGEB). Egalement, il a été président de l’Association nationale des étudiants burkinabè (ANEB). Jusqu’à sa mort, il était à la tête de l’ODJ. Il est une figure emblématique des mouvements estudiantins. Il a mené plusieurs luttes qui lui ont valu le respect des uns et des autres. C’est sous son mandat à l’UGEB, en effet, que le foner dont bénéficie des milliers d’étudiants de nos jours a été instauré. De plus, le défunt s’est donné corps et âme à la recherche scientifique.

Toutes les personnalités qui ont pris la parole n’ont pas tari d’éloges pour cet illustre personnage. Chrysogone Zougmoré, président du Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples, a salué la détermination du défunt : « Il était intrépide dans la lutte, toujours disponible, il suscitait l’admiration des uns et des autres ». Le secrétaire général de l’UGEB Vincent Bado, c’est la témérité de son prédécesseur qui le marque : « Le camarade André Tibiri est un exemple à suivre. Maintes fois emprisonnés, mais il ne cessa de lutter pour le pain et la liberté du peuple ». Les intervenants ont appelé les jeunes à prendre exemple sur cet infatigable combattant.

Collègues, camarades de luttes, amis et connaissances sont sortis nombreux pour soutenir la famille et accompagner le défunt à sa dernière demeure. André Tibiri laisse derrière lui une veuve et deux enfants inconsolables.

Jude Kiénou (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés