Burkina-Faso : Un regroupement de jeunes prêche pour la justice sociale

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • lundi 29 mai 2017 à 22h00min

« Jeunes, soyons artisans d’un monde plus paisible, juste et équitable pour un développement économique et social durable au Burkina ». C’est sous ce thème que le Regroupement des jeunes pour la justice sociale (RJJS) a tenu la 3ème édition des « 24 heures pour la justice sociale au Burkina-Faso ». C’était le 26 mai 2017 à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina-Faso : Un regroupement de jeunes prêche pour la justice sociale

‘’Face à la recrudescence de la violence, la culture de la paix s’impose pour un développement économique et social durable’’. Foi des promoteurs de « 24 heures pour la justice sociale au Burkina-Faso ». Par cette initiative, l’association entend faire la promotion des droits humains, de la vie et de la dignité humaine. La 3e édition, qui s’est essentiellement tenue au Palais de la culture Jean-Pierre Guingané, s’est incarnée par plusieurs activités dont un don de sang, une formation en secourisme, une rue marchande, un tournoi maracana, un concert et une conférence publique sur le thème central : « Jeunes, soyons artisans d’un monde paisible, juste et équitable pour un développement économique et social durable au Burkina-Faso ».

Occasion pour le président de l’association, Dr Dieudonné Tialla, de faire un lien entre la pauvreté et l’exclusion sociale qui grippent le développement. Il a aussi interpellé la jeunesse sur tous les actes d’injustice qui minent la société ; l’objectif étant que chaque jeune soit un chantre de paix. Cela passe par le bannissement de l’égoïsme dans les comportements et la promotion de la solidarité. ‘’Que chacun prenne conscience que sans son apport, on ne peut arriver à un monde de justice équitable’’, a jugé Dr Tialla avant d’inviter les institutions, publiques et privées, à soutenir ces initiatives qui visent à promouvoir le civisme pour une société stable.

Pour le parrain de cette édition, Kassoum Bienvenu Venegda, conseiller spécial du président du Faso en charge de l’emploi et de la jeunesse, « ce thème est plus que d’actualité », faisant référence aux dérives constatées ces derniers temps au Burkina. Selon lui, la justice sociale commence par chacun et se rendre justice, c’est être en porte-à-faux avec la loi. ‘’La jeunesse est l’avenir et de ce fait, c’est à elle de travailler aujourd’hui pour que demain soit meilleur’’, a-t-il souligné avant d’affirmer que les questions de jeunesse sont prises à bras-le-corps par les autorités du pays, notamment par le président du Faso.

O.O
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 mai à 03:06, par Toēenga
    En réponse à : Burkina-Faso : Un regroupement de jeunes prêchent pour la justice sociale

    Mais Ceux là ce sont des vieux et non des jeunes. Enfin j’essuie mes vielles lunettes pour bien voir. Vous êtes des porte étendard du mpp et vous avez bien fait de le souligner le csc vient de rendre son rapport au pf : des tonnes et des tonnes de milliards volés. Et qu’est-ce qui en résultera ? Comme tu est conseiller du pf faut lui dire de dépouiller ces voyous et arrêté ses voyages inutiles car ya l’argent au pays. Faux, la justice sociale ne commence pas par chacun, elle commence par dépouiller ces voyous qui ont pillé sans vergogne notre pays. On ramasse des vielles femme qui comprennent rien de tout ça plus des jeunes désoeuvrés et on raconte des bobards.
    Conseiller, transmet mes Cinq vérités au Pf.
    Toēenga.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 12:53, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Burkina-Faso : Un regroupement de jeunes prêchent pour la justice sociale

    Le changement social, de mentalité aura difficilement lieu si les gens, pauvres et riches, croyants et non-croyants, presidentiables et non presidentiables, n’apprennent pas que pour faire avancer une collectivité, une nation, les 2 valeurs deonto-axiologiques notoires ne sont point suffisants. Il faut plus. Votre vocation est noble mais je crains que vous ne soyez pas à coté des vrais fondements. Venez à mon ecole, si vous voulez le vrai changement. Autrement, nous sommes tous condamnés. Comme le disait Einstein, on ne peut pas resoudre certains problèmes en les abordant avec l’etat d’esprit de statu quo. C’est pourquoi, jusque là, la plupart des bonnes initiatives finissent par mourir dans la corruption de l’environnement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés