Diplomatie : Si l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne m’était contée

samedi 27 mai 2017 à 01h52min

Mai 1997- Mai 2017 : voilà déjà vingt ans que l’Ambassade/ Mission Permanente du Burkina Faso à Vienne en République d’Autriche a été créée.
En effet, c’est par le Décret N°97-253/PRES/PM/MAET du 23 mai 1997 que le Président du Faso a signé l’acte d’ouverture de la Mission diplomatique résidente du Burkina Faso en Autriche.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Diplomatie : Si l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne m’était contée

A son ouverture, et ainsi que le précise l’article 2 du Décret, la Mission diplomatique résidente couvrait quatre pays : la République fédérale d’Autriche, la République de Hongrie, la République Slovaque et la République Tchèque. Elle couvrait également cinq organisations : l’Organisation des Nations-Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS), l’Organisation Internationale de la Protection Civile (OIPC) et le Secrétariat du Fonds de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP).

Comme on peut donc observer, l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne a donc cette particularité de suivre et de promouvoir la coopération entre le Burkina Faso et des partenaires bilatéraux et multilatéraux. En effet, comme New York, Genève et Nairobi, Vienne est un centre de concentration des activités de l’Organisation des Nations Unies.

Aussi, certains pays n’hésitent pas, en fonction de leurs centres d’intérêts, d’avoir sur place plusieurs missions diplomatiques distinctes de manière à s’assurer une couverture efficace des différentes activités bilatérales et multilatérales.
Au stade actuel, le Burkina Faso, compte tenu de ses moyens se contente d’une seule mission pour couvrir à la fois le bilatéral et le multilatéral. Cette situation exige de ses diplomates qu’ils développent des initiatives, qu’ils aient le sens de l’organisation et l’esprit d’abnégation afin de pouvoir couvrir et stimuler des domaines de coopération aussi importants les uns que les autres avec des ressources humaines et financières limitées, qu’il convient de travailler au fil des ans à consolider.

C’est dans cette vision que le Premier Conseiller, Chargé d’Affaires a.i, Monsieur Lazare GANSORE et le troisième secrétaire, Monsieur Ousmane TRAORE, sont arrivés dans la capitale autrichienne le 13 novembre 1997 avec la lourde mission de préparer le terrain pour l’ouverture effective de la Mission diplomatique du Burkina Faso : Vienne était couverte par notre Ambassade à Bonn en Allemagne. Les premiers bureaux étaient situés à Lindengasse, dans le 7ème arrondissement. L’accompagnement de la communauté burkinabè vivant à Vienne a été d’un précieux apport dans l’accomplissement de la mission de ces pionniers.

Le personnel sera progressivement étoffé avec l’arrivée de Monsieur Moussa TRAORE, Trésorier et de Madame GANSORE Isabelle, attachée d’Ambassade et le recrutement dans un premier temps de Mesdames TRAORE Salim, Sonia BARTHELEMY et Iren BORISSOVA en qualité de secrétaires, de Monsieur Marc PARKOUDA en qualité d’interprète - agent de liaison, de Monsieur Roger KWIHANGANA en juillet 1998 et de Monsieur Kamal en qualité de Chauffeurs. Au départ de Madame Sonia BARTHELEMY, Madame Boutheina CHABOUH, qui a été recrutée le 02 avril 2002 au pool Secrétariat et Standard, la remplacera au Secrétariat particulier. Plus tard, Madame Docia Alexandra OMORDIA, qui a rejoint l’équipe, le 3 mai 2006, prendra sa place. Monsieur Roger KWIHANGANA et Madame CHABOUH, qui sont toujours en poste à l’Ambassade, constitue l’une des mémoires de la maison.

Son Excellence Monsieur Thomas SANON a été le Premier Ambassadeur nommé. Il a dirigé la Mission diplomatique d’avril 1998 jusqu’en 2002. Au regard de l’exigüité des locaux, la représentation déménagera ses bureaux à Prinz Eugen Strasse 18 – 1040 Vienne, dans le 4ème arrondissement.
Son Excellence SANON sera remplacé par Son Excellence Madame Noëllie Marie Béatrice DAMIBA nommée par Décret N°2002-105/PRES/PM/MAECR du 12 mars 2003.

De 2003 à 2008, Son Excellence Madame DAMIBA occupera donc les fonctions d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire et Représentant Permanent (ONUV, AIEA, ONUDI et OTICE) du Burkina Faso à Vienne avec compétence sur l’Autriche, la Croatie, la Hongrie, la République Tchèque, la Slovaquie et la Slovénie. Elle sera aidée dans sa mission, entre autres collaborateurs, par le Ministre-Conseiller Amadou TRAORE, Madame Solange Rita AGNEKETOM/BOGORE, Deuxième Conseiller, Monsieur Harouna BADINI, Percepteur et Madame Lucie COMPAORE, Attachée économique.

Durant ces cinq ans, Son Excellence DAMIBA, comme elle l’a indiqué dans une interview, s’est acquittée de sa mission du mieux qu’elle pouvait avec les moyens limités dont elle disposait mais dans un esprit de patriotisme, d’honnêteté et d’abnégation.

C’est dans cette disposition d’esprit que Son Excellence Salifou DIALLO, aujourd’hui Président de l’Assemblée Nationale, a pris le relai de 2008 à octobre 2011 pour apporter sa touche personnelle à l’œuvre entamée par ses prédécesseurs.
Entre temps, l’Ambassade quittera Prinz Eugen Strasse 18 en 2009 pour occuper le 5ème Etage à Strohgasse 14 C/ A-1030 dans le troisième arrondissement. Un déménagement rendu nécessaire par le souci d’offrir de meilleures conditions de travail aux agents. Son Excellence DIALLO sera appuyé par Monsieur Hilaire SOULAMA, Ministre-Conseiller, Monsieur Noufou PARE, Troisième Secrétaire, Monsieur Sokière HIEN, Trésorier et trois Attachés.

Le quatrième ambassadeur nommé à Vienne, Son Excellence Paul Robert TIENDREBEOGO, servira dans la juridiction, du 28 mars 2012 au 8 octobre 2014. Il essaiera, durant ces deux années et demi de mission, comme le dit le poète, d’ajouter de la terre à la terre pour construire la termitière, appuyé en cela par le Conseiller Régis Kévin BAKYONO et plus tard par Monsieur Karim KIEMDE, Deuxième Secrétaire, Monsieur Maxime BENGALY, Deuxième Conseiller, Madame Antoinette COMPAORE/YAMEOGO, Trésorière, Madame Aïssatou ZERBO, Conseiller économique, et des Attachés.

D’octobre 2014 à mars 2015, Madame Solange Rita AGNEKETOM/ BOGORE, Ambassadeur, Représentant Permanent Adjoint, assurera l’intérim en qualité de Chargée d’Affaires a.i, avant d’être nommée Ambassadeur en mars 2015. L’équipe sera renforcée avec l’arrivée de Monsieur Eric ZOUNGRANA, Deuxième Conseiller et plus tard de Son Excellence Saïdou ZONGO, Ambassadeur, Représentant Permanent Adjoint. Son Excellence AGNEKETOM/ BOGORE dirigera la Représentation diplomatique du 17 mars 2015 au 06 janvier 2016, date à laquelle elle a été appelée au Gouvernement. L’intérim sera assuré par le Chargé d’Affaires a.i, Son Excellence Saïdou ZONGO, jusqu’à la nomination du sixième Ambassadeur, Son Excellence Dieudonné KERE, en octobre 2016.

C’est de Belgique où il était Ambassadeur, Représentant Permanent adjoint auprès de l’Union européenne, Chef adjoint de la Mission auprès de la Communauté européenne de l’Energie atomique, Chargé d’Affaires a.i. du Burkina Faso à Bruxelles qu’il est venu prendre service à Vienne.

La juridiction, dont l’Ambassadeur Dieudonné KERE a désormais la charge, couvre actuellement sept pays et six organisations internationales et instances spécialisées.
Il s’agit au plan bilatéral de la République d’Autriche, de la Croatie, de la Hongrie, de la République Tchèque, de la Serbie, de la Slovaquie et de la Slovénie.
Sur le plan multilatéral, outre l’Office des Nations-Unies à Vienne (ONUV), il faut noter l’Organisation des Nations-Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), l’Office des Nations-Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), l’Organisation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (OTICE) et l’Académie Internationale Anti- Corruption (AIAC).
Son Excellence KERE a décidé de se fonder sur les acquis de ses prédécesseurs pour tracer de nouveaux sillons pour une diplomatie au service d’un plus grand rayonnement du Burkina Faso au double plan bilatéral et multilatéral, et œuvrer à davantage de mobilisation des Burkinabè de la juridiction pour la cause nationale.
En effet, l’Ambassadeur voudrait disposer d’une base de données consolidée, entretenir une communication régulière et œuvrer à la protection et à l’encadrement des 150 à 200 Burkinabè résidant en Autriche et dans les autres pays de la juridiction.
Dans le souci de relever ces défis, six services ont été mis en place, aux côtés du Cabinet de l’Ambassadeur. Il s’agit de :
1) le Service politique, diplomatique et consulaire (SPDC) ;
2) le Service de coordination des activités multilatérales (SCAM) ;
3) le Service économique et commercial (SEC) ;
4) le Service culturel et social (SCS) ;
5) le Service Presse, Communication et Relations publiques (SPCRP) ;
6) le Service de la Trésorerie (TRES).

Une vision et une feuille de route ambitieuses qui nécessitent le renforcement des capacités de l’Ambassade en ressources humaines et financières. Des ambitions pas impossibles à réaliser, d’une part, au regard de la détermination et de la motivation du premier responsable et de ses collaborateurs, et, d’autre part, en considération de l’engagement des plus hautes Autorités du Burkina Faso sur la question, inscrite en lettres d’or dans le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), référentiel national des interventions du Burkina Faso et de ses partenaires sur la période 2016-2020.

Simon YAMEOGO

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 06:46, par Ka
    En réponse à : Diplomatie : Si l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne m’était contée

    Merci Simon Yamèogo pour l’historique de notre ambassade qui reste un point d’intérêt pour la diaspora, ensuite la coopération entre deux nations. J’en suis heureux quand je vois que les idées et les projets voulu par des vieux immigrés Burkinabé des années 1965-1990 qui n’étaient pas nombreux dans ces pays à cause des langues, mais demandaient d’être écouté par leurs autorités pour le futur, et qui se sont développés par le temps. Bon vent à notre ambassade à Vienne, et vive l’amitié Burkinabé- Autrichienne.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 13:17, par Alexis K
    En réponse à : Diplomatie : Si l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne m’était contée

    Bon vent à notre ambassade !
    Nous ne pouvons oublier les pères fondateurs Lazare GANSORE et Monsieur Ousmane TRAORE, nous voyons en lisant de l’intégrité exemplaire ! grands merci aussi aux ambassadeurs qui ont montrés preuves de sagesse. Nos compatriotes ont beaucoup soutenus pour que 20 ans se fête !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés