Fasobaromètre du 23 mai 2017

mardi 23 mai 2017 à 07h57min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fasobaromètre du 23 mai 2017

Simon TARNAGDA
Directeur Général de la Loterie nationale du Burkina
Depuis ce 22 mai 2017, Simon Tarnagda est le nouveau DG de la Loterie nationale du Burkina (LONAB) en remplacement de Lucien Carama, nommé sous la Transition. Après plusieurs DG « allogènes », c’est un pur produit de la maison qui accède au commandement de la nationale des jeux. Simon Tarnagda qui a derrière lui 30 ans de services dans la boîte, connaît donc parfaitement la maison.


Col Omer TAPSOBA
Chef d’Etat-major de la gendarmerie nationale
Nommé le 27 avril 2017, le col Marie Omer Bruno Tapsoba a pris effectivement le commandement de la Gendarmerie nationale ce 23 mai 2017. Il remplace le colonel-major Tuandaba Coulibaly qui a passé plus de 5 ans au poste. Le nouveau chef de la gendarmerie a servi à plusieurs postes dont le dernier est le commandement de la 2e Région de Gendarmerie depuis décembre 2011.


Prince Pacôme GLEGLE
Escroc
Ce triste sire se faisait passer pour un avocat international, un procureur général, un juge ou encore un expert-comptable pour escroquer d’honnêtes citoyens. Il a été condamné par le Tribunal de Fada N’Gourma à cinq ans de prison pour tentative d’usurpation de titre et escroquerie.


Mickael Wendkouni BREBA
Faux trader
Il avait promis monts et merveilles à ses futurs clients. Ils sont plusieurs milliers aujourd’hui à n’avoir que leurs yeux pour pleurer. A travers sa plate-forme de trading, Social Binvesting mis en place en 2015, Mickaël Wendkouni BREBA, avec sa société Groupe Breba Finance, a réussi à soutirer plusieurs milliards de francs à certains de ses concitoyens qui ont cru avoir trouvé l’affaire en or. Mais peut-on vraiment tous ces amateurs du gain facile ?


Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mai à 18:59, par Houy
    En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

    Je ne condamne pas les gens qui ont souscrit à BREBA mais les autorités qui ont accompagné cette vaste escroquerie sans réagir. il y a bien également Top Potentiel et bien d’autres concepts qui ont abusé des burkinabé au moment où le doute habitait beaucoup de gens (2014-2015). les autorités n’ont pas réagi et les gens ont cru à ces faux concepts et se sont fait escroqués. Sous d’autres cieux ces escrocs se seraient retrouvés ailleurs que de circuler librement en narguant les victimes. C’est à croire que les autorités ne sont pas complices de ces malfrats. Dieu sauve le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 19:29, par Truman
    En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

    Je crois que c’est mieux d’attendre que le nouveau DG de la LONAB et le Colonel Tapsoba fasse leurs preuves avant les mettre au sommet de votre Baromètre.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 19:57, par Sidnaba
    En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

    DG SONABHY ; DG SONABEL ; DG LONAB tous des purs produits de ces sociétés stratégiques. Mais pourquoi alors de vieux fonctionnaires qui ne connaissent même pas comment on cultive et vend le coton sont propulsés alors DG de la SOFITEX depuis 1979 après les colons de la CFDT ? Est-ce à dire qu’à la SOFITEX il n’y a pas de cadres aujourd’hui capables de diriger cette société comme celles citées précédemment ou bien parce que les politiciens utilisent cette société comme leur gombo gluant ? A preuve, un ancien CDR/CR a diriger cette SOFITEX durant 17ans et la série continue. Consequences de nombreux cadres SOFITEX au garage ou placards dus aux nominations de "béni oui-oui" au service du nouveau roi propulsé qui une fois détrôné ces serviteurs vont garnir de à nouveau les cadres au placard. J’interpelle à ce sujet le Président du Burkina Faso pour comprendre cette situation de deux poids deux mesures. A bpn entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mai à 11:18, par v7
    En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

    Monsieur breba est un burkinabè comme les autres et de ce fait, il ne peut pas échapper à la sanction qu il mérite. Cette sanction est une arrestation et une mise en prison dans les brefs délai, à l issu d un jugement et au remboursement des sommes qu il détient par devers lui. La race de tel individu doit disparaitre de nos cieux pour un Burkina de paix où le droit est au service de la nation, pour un développement radieux.

    Répondre à ce message

    • Le 30 mai à 12:13, par TRS
      En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

      Monsieur BREBA croit avoir eu le soutien indéfectible de certaines autorités qu’il a corrompu à coût de millions. Il croit avoir réussi à dissimuler la vérité en prétextant un gèle de son compte pour détenir par devers lui les milliards qu’il a réussi à soutirer à ses clients. Tous les recours introduit contre lui sont resté sans suite. Il est sur le point de réussir son coup, mais il se trompe énormément et court à sa perte. Les autorités doivent jouer leur rôle au lieu de laisser les victimes de monsieur Breba agir avant de parler d’incivisme. Le respect de l’autorité de l’Etat passe par là. Il y va aussi de la crédibilité des institutions étatiques et du renforcement de la paix sociale.

      Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 12:53, par YEUX ROUGES
    En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

    Sous d’autres cieux,peut être qu’un procureur aurait ouvert une information judiciaire au sujet de BREBA mais chez nous,on attend toujours..........

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 13:00, par NungBiga
    En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

    Quand on parle d’escroquerie, je ne sais pas pourquoi personne jusque là ne parle du cas de Ecobank qui, en 2008 à fait une escroquerie de grande ampleur qui ne dit pas son nom. La campagne de vente d’action en 2008 avait permis à cette institution financière ou mieux frauduleuse d’encaisser des dizaines voir même centaines de milliards et, depuis ce temps jusqu’à nos jours, les nouveaux actionnaires ne font que se mordent le doigt. En effet l’action en ce temps qui coûtait en US $ 0.49 soit environ 500Fcfa ne vaut plus aujourd’hui que 39 Fcfa. Avec cette valeur l’actionnaire est condamné à ne plus vendre ces parts et reçoit chaque année des dividendes dérisoires. Cet argent, Ecobank l’utilise depuis bientôt 10 ans dans une impunité totale. Pendant ce temps, bon nombre d’actionnaires qui avaient brader toute leurs ressources peinent aujourd’hui à payer les frais de scolarité de leurs enfants.
    J’en appelle à tous les actionnaires qui se sentent concernés, de réfléchir et faire des propositions comment mettre en place une action pour que justice soit rendue.

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin à 07:13, par Sérieusement
      En réponse à : Fasobaromètre du 23 mai 2017

      Je comprends votre consternation par rapport au cours de l’action Ecobank qui a connu une chute vertigineuse. Toutefois, la responsabilité des pertes doit être imputée à votre conseiller financier qui vous a proposé d’acheter les titres et non l’émetteur des titres. C’est de la responsabilité du conseiller de s’assurer que son client peut supporter les risques associés à son investissement

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés