Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • mardi 23 mai 2017 à 00h30min

Après une première attaque en 2015, le Burkina Faso est de nouveau dans le collimateur des pirates informatiques. Plusieurs sites Web de ministères et d’institutions ont été attaqués ce lundi 22 mai 2017 par des groupes de hackers qui seraient d’origine indonésienne, albanaise et soudanaise. Qu’en est-il exactement ? Pour en savoir davantage, nous avons rencontré l’expert en sécurité informatique, Younoussa Sanfo, qui a lancé l’alerte ce matin sur son compte Tweeter. Pas plus tard que le vendredi dernier, il disait ceci en réponse à notre question sur le niveau de sécurité des sites Web au Burkina : « Non, les choses n’ont pas évoluées positivement, elles se sont aggravées ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

Lefaso.net : Des sites Web du gouvernement burkinabè ont été attaqués par des pirates. Quelle est la situation à l’heure actuelle ?

Depuis 11h30, ce jour 22 mai 2017, la situation est calme. Nous ne traçons plus la même intensité à travers nos sondes. Mais il faut rester vigilants, car les hackers ont profité du weekend et peuvent revenir, puisque nous ne sommes pas sûrs que les failles seront détectées par les gestionnaires des sites et surtout nous ne sommes pas sûrs que les plateformes seront sécurisées puisque ce travail ne se décrète pas. C’est un métier, un sérieux métier qui ne laisse aucune place au bricolage et au copier-coller d’astuces retrouvées sur Internet. Pour répondre à votre question, rien n’est encore résolu, puisque ce sont des vieilles sauvegardes qui ont été mises en ligne. Et lors des attaques précédentes, ce sont les mêmes méthodes qui ont été utilisées.

On remet juste une ancienne sauvegarde, parfois plus ancienne que la version du site juste avant l’attaque. Par exemple la dernière information sur le site du ministère de l’agriculture qui a été aussi une cible date du 11 avril 2017. Ce qui montre bien que c’est une mise en ligne d’une ancienne version du site. La dernière actualité sur le site du ministère des Mines qui a été aussi une cible date du 08 septembre 2016. Ce qui montre bien qu’une sauvegarde a été mise précipitamment en ligne

Lefaso.net Quels sont les sites Web concernés par ce piratage ?

Nous aurons à votre disposition un dossier complet les jours prochains, mais retenez que les attaques ont commencé le 21/05/2017 aux environs de 05h et 06h du matin. Ces sites étaient sous contrôle des pirates jusqu’au 22/05/2017 à 09h00, avant que les mises en ligne des vieilles versions ne commencent. Nous avons des traces et des preuves.

Les sites suivants en font partie :
http://onef.gov.bf
http://mines.gov.bf
http://agriculture.gov.bf
http://enam.gov.bf
http://www.demo.gov.bf/spma/
http://www.douanes.bf

Lefaso.net : Qui se cache derrière cette attaque ?

Nous avons détecté trois groupes de pirates pour l’instant. Les sites de l’ONEF, du ministère des mines, de l’agriculture ainsi que le site de « démo » que les informaticiens ont laissé en ligne ont été attaqués par AnoaGhost qui fait partie du groupe de pirate HentaiC0de. Leur chef serait Indonésien et s’appellerait Muhammad Beranda

Alors que le site de l’ENAM a été attaqué et piraté par des hackers albanais nommés DaiLexX et D4rkneo
Un autre site a été attaqué par des hackers soudanais.

Lefaso.net : Est-ce une suite du piratage au virus Wannacry ?

Non. Ces attaques sont d’un autre type. Les attaquants ne sont peut-être même pas informaticiens car les failles exploitées sont connues depuis 2012. Nos sites web sont mal développés, sans tenir compte de la sécurité parce que les développeurs n’ont pas de formation à la sécurité des sites web.

Wannacry cible des vulnérabilités des services Windows sous les systèmes d’exploitation bien connus tel que Windows XP. Il chiffre les fichiers de la victime et demande le paiement de rançon. Il ne faut jamais payer cette rançon car de toute façon vos fichiers ne seront pas restaurés et en plus vous encouragerez l’industrie du piratage.

Les attaques qui nous intéressent aujourd’hui ciblent des sites web en modifiant leur apparence (defacement en anglais). Ces attaques exploitent des vulnérabilités des logiciels utilisés dans la conception des sites web (les CMS).

Bon nombre de sites burkinabè sont des CMS habillés, c’est-à-dire que les informaticiens ont copié un site existant et ont juste adapté le contenu pour leur client, ce qui leur permet de faire un site en une nuit. Le gros problème de sécurité, c’est que les informaticiens ne savent même pas comment le site fonctionne. Ce type de CMS comporte parfois des vulnérabilités qui sont corrigées au fur et à mesure que les années passent. Dans ce cas, si vous n’avez plus contact avec celui qui a développé le site ou si votre administrateur n’a pas les compétences nécessaires, les mises à jour recommandées par les créateurs du CMS que vous avez copié ne seront jamais appliquées à votre site et votre site devient vulnérable.

Attention ! Je ne dis pas que tous les sites basés sur les CMS sont poreux. Si vous avez un administrateur qui suit l’évolution du CMS et applique les correctifs du côté serveur et du côté CMS, vous serez moins vulnérables que les sites du Gouvernement burkinabè.

Lefaso.net : Etait-ce donc prévisible ?

Oui, c’était prévisible. Nous avons tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises, parfois à travers votre site lefaso.net. Il vous suffit de chercher à connaitre ceux qui s’occupent de la sécurité des sites Web du Gouvernement, de connaitre leurs vraies compétences (je ne parle pas de celles que ces personnes s’attribuent) et vous comprendrez pourquoi le prochain piratage de masse va vite arriver.

Pour vous faire comprendre qu’on n’est pas sorti de l’auberge, une personne du ministère des TIC que je connais, m’a appelé aujourd’hui même pour me dire qu’elle a vu mes Tweets sur les attaques et qu’ils ont vérifié et qu’aucun site gouvernemental n’est tombé. Et ça se passe ainsi à chaque fois que je dévoile des attaques.

Lefaso.net : Quelles mesures prendre pour éviter que le piratage ne gagne du terrain ?

a) Commencer un audit dès que possible sur les systèmes informatiques de l’administration. Cet audit va recenser les faiblesses et fera des recommandations pour permettre de bâtir un système robuste et digne d’un Etat.

b) Vérifier le profil des personnes chargées de la sécurité des sites web du Gouvernement. Si ces personnes ont le bon profil, il faut leur apporter des formations adéquates sinon, les remplacer par des personnes compétentes

c) Définir, diffuser et rendre obligatoire des règles de sécurité dans toute l’administration burkinabè. Contrôler tous les semestres le respect strict de ces règles de sécurité et sanctionner les fautifs

d) Homogénéiser, normaliser et sécuriser la plateforme d’hébergement de tous les sites ministériels et stratégiques

e) Moderniser nos outils informatiques. Au Burkina nous avons tendance à récupérer ce que les autres ont arrêté d’utiliser pour essayer de l’adapter. C’est peine perdue parce qu’en matière de technologie, tout va très vite et il ne faut pas que nos pays servent de poubelles où on déverse tout ce qui est déjà obsolète ailleurs.

En attendant ces grands chantiers, il faut réorganiser les services en charge de la gestion des sites Web pour tenir compte du métier de la sécurité. Les équipes en charge ne doivent pas être uniquement défensives mais offensives. Elles doivent être en mesure de rechercher les vulnérabilités, les détecter et les exploiter. C’est en simulant des attaques sur leurs propres sites web, que ces équipes peuvent anticiper.
Aussi, tous les projets de conception de sites web doivent intégrer la sécurité dès l’élaboration des cahiers de charge et tout le long du développement et de la mise en production des sites web.

Le Burkina regorge de compétences en sécurité informatique, je connais des jeunes très compétents. Il faut arrêter de les exclure et leur faire confiance car dans d’autres pays certains ont fini par basculer dans l’autre camp.

Entretien réalisé par Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 mai à 00:13, par LA MAIN DE DIEU
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    salut
    ce younoussa a oublier une chose la sécurité en n’informatique sa n’existe pas d’abord
    et l’origine de ces attaques est de ce que lui il pense ou de ce que les hakeurs veulent qu’ont voient et sa faire rire quand il dit que les gens sont en manque formation pour parer a ce genre situation car la NSA ou la NASA qui ont des docteurs et professeurs en sécurité informatique et en protection des données subissent de ce genre d’attaque de partout a tout moment.
    car les mêmes qui se disent experts sécurité informatique allume souvent le feu et revienne après comme pompier éteindre

    en conclusion il ya pas ce système securté infaillible au monde d’abord .
    et la sécurité en informatique sa n’existe pas
    il faut juste mettre des moyens de surveillance place pour repousser et changé les protocoles de sécurité a tout moments , car il ya pas de meilleur expert en sécurité informatique qu’un hakeur

    Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 10:00, par Me Jacques
      En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

      LA MAIN DE DIEU, je suis étonné par une telle affirmation à savoir que "la sécurité en informatique sa n’existe pas". Même à l’échelle de l’ordinateur (desktop ou laptop ou même le téléphone) que tu utilises, il y a un antivirus pour contrer les virus, les attaques, l’installation de logiciels espions... et protéger aussi tes données. Tu étales ici le peu de connaissances que tu n’as même pas de la sécurité informatique. Donne alors les preuves de cette affirmation encore gratuite "car les mêmes qui se disent experts sécurité informatique allume souvent le feu et revienne après comme pompier éteindre". Quand un site est attaqué dans un pays comme au USA, remarque que l’attaque est vite enrayée en très peu de temps cela voudrait dire que ces gens-là travaillent, veillent et son bien outillés sur tous les plans (connaissances, équipements...), ici 48 heures après, c’est toujours la contradiction.

      Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 02:26, par Azise-White-Hat
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    En tout cas il faut retenir qu’un hacker ne pert pas du temps pour des cibles sans interets. Les raisons sont souvent d’autres materiel, financiere, meme politic et religieuse. Mais vu qu la plus part des site au Faso sont juste informatifs je vois pas trop pourquoi j’irai prendre du risque. Cependant je pourrais etre engage par vos enemis pour le faire. Et leur raisons je m’en moque. De facon general la securite informatique en afrique n’est pas prise au serieux. En tout cas pour moi ca c’est un debut du commencement ils fraperont encore plus fort bientot. yeleen-siraa.com

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 04:12, par Raso
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Voici quelqu’un qui sait de quoi il parle et propose même des solutions gratis. Mais vas-on l’écouter ? Non !! Au Burkina, c’est la médiocrité qu’on aime. Les soit disant "informaticiens" (les derniers de l’ESI) qui ont copié-collés ces sites ne connaissent rien de la sécurité. Par contre quand il s’agit de faire des sit-in pour revendiquer ils sont forts.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 06:38, par JMK
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    M. Sanfo, ce pays est gouverné par des Saint Thomas laissé en place par le système Compaore et non nettoyé par le système KABORE.

    Et quand ils entendent qu’ils y’a des jeunes competents ca fouient la trouille. Comtinuer votre travail d’alerte et de sensibilisation. Un joir ca va payer.

    Vous aurez une oreille attentive....

    Disons heureusement (en esperant que c’est vrai) que ces sites n’ont pas d’informations top confidentiel surtout celle des mines.

    Bon courage à vous !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 07:00, par sidwaya sorgho gomis
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    A ma connaissance on ne finit jamais de sécuriser un site web. C’est un travail de tous les jours. Si on veut maintenir une sécurité sans faille de son site web il faut maintenir constamment une veille informatique. Alors les questions que je me pose :

    ça coûte combien de sécuriser sans faille son site web ?

    Qu’est ce qu’il y’ a de secret sur les sites web de notre Administration qui puisse justifier un tel niveau de sécurisation ? Des sites web dont la mise à jour est pratiquement aléatoire.

    Quel niveau optimal de sécurité il faut pour les sites web de notre Administration ?

    Merci pour l’éclairage.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 07:43, par LeVeridique
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Slt,
    Nous allons remercier notre fameux expert en sécurité. Il y a une part de vérité de ce qu’il dit, mais commencons par lui même d’abord, quel est CV puis qu’il prétend qu’il connait et que les autres ne connaissent pas. C’est vraiment déplorable quand on entend un expert parler de la sorte on dirait un profane des TICS. Il n’ y a pas longtemps il y a eu des attaques massives en europe et en angletterre, mais quand on écoutait les commentaires des différents experts ils ont des idées constructives pas comme mon cher qui soutend que c’est parce que les autres ne connaissent pas. Il faut que les Burkina aient des critiques et des comportements constructifs, et quand chacun veut poursuivre ses intérêts égoistes à travers des marchés d’audits et autres ça ne mene nulle part. La sécurité c’est un ensemble de pans notamment des parefeux(dont mon cher est un fournisseurs pour l’administration), des régles, des outils, des ressources humaines qualifiées, etc. Le PAN a raison de parler des rapports qi induisent le gouvernement en erreur, car ce sont des visions de ce genre...Mais concernant les propos sur le ministère des TIC, il a tout a fait raison on se demande si ce n’est pas un ministère de cybercafé et publicité de Internet. C’est tout ce qu’ils savent faire...Mais comme dirait quelqu’un ce gouvernement de Roch, pour l’aider c’est compliqué parce que les membres sont pitoyables et des gens affamés sans vision. E pour terminer, l’expert peut nous dire pourquoi attaquer des sites web qui sont des vitrines (ce ne sont des sites de transactions, commerce,etc), y a quel intérêts pour un hacker à faire cela ? quelles sont les motivations car on sait que ce ne sont des données confidentielles, bancaire, etc qui sont sur ces sites là ?

    Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 09:43, par Me Jacques
      En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

      LeVeridique, si tu prenait la peine de t’informer de temps à autre sur les publications et autres avis de Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique sur le site lefaso.net, tu saurais que ce n’est ps un plaisantin ce monsieur. En fin de compte, tu le dénigres pour lui donner encore raison à la fin. Il a au moins proposé des solutions tout en soulignant aussi là où il y avait des faiblesses à corriger. Sache aussi que la dernière attaque en Europe et aux USA a visé entre autres des hôpitaux et non des sites de transactions, commerce,etc et a vite été maitrisée mais ici même 48 heures après, c’était toujours la contradiction.

      Répondre à ce message

      • Le 23 mai à 12:29, par LeVeridique
        En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

        En fait je vois que tu ne comprend même pas de quoi je parle parce que tu n’as pas lu mon écrit.
        Qu’est qu’un expert en SI ? Pourquoi attaquer un site web qui ne joue que le rôle de vitrine ? En fait ce sont des questions fondamentales et dans un esprit constructif ? il faut être dans un esprit de qualité continue....Je vois que ton niveau d’analyse ne te permet pas cerner ce que je veux dire. Loin de dénigrer, plutôt c’est ton expert qui dénigre les autres (de façon non professionnelle).
        Je le connais bien, outre ces publications qu’il fait de temps à autres. Prend ton temps pour lire et analyser, au lieu de mettre tes passions en avant. ce ne sont des exemples( sites de transactions, commerce) parmi tant d’autres. Et justement, attaquer des sites d’hôpitaux on voit clairement l’objectif visé par les hackers et les impacts sont visibles et important....Mais attaquer un site web de publication simplement,avec des données mêmes qui sont pas mis à jour depuis longtemps.... c’est de çà que je voulais parler (where is la pertinence de ces attaques)..?.. c’est déplorable qu’on est à ce niveau de débats, audits, faut vérifier les profils.....(est ce que lui même il a le profil d’expert SI ? qui le lui a accréditer cela ? son vrai profil, aucune références....Je suis d’accord avec lui que beaucoup de choses ne marchent pas en ce moment. je ne défend personne. Mais faut se poser la bonne question : A ton une stratégie de sécurité nationale ? A t-on un plan de stratégie de sécurité pour la publication des données ? a t-on un plan de reprises des activités ou ou a t-on un plan de réaction en cas d’attaques ? tout ça releve du ministère en charge des TICs qui visiblement pour le moment qui passe son temps à faire de la promotion de "internet" seulement.
        Tous Unis pour une meilleur avenir....

        Répondre à ce message

      • Le 23 mai à 12:32, par Kôrô Yamyélé
        En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

        - Me Jacques, laisse-le dans son aigreur ! Lui c’est un jaloux qui est caché derrière un pseudo pour attaquer le compétent et intelligent Younoussa Sanfo alors qu’il n’ose même pas se mesurer à lui au risque de récolter la honte de sa vie. Mon ami ne perd pas ton temps avec cet individu à l’esprit happé et enveloppé de Jalousie. Le faso.net parle de Younoussa Sanfo parce qu’il vaut quelque chose alors qu’il ne parle pas des vauriens qui restent dans l’anonymat pour attaquer les autres qui proposent leurs savoirs !!!

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 13:30, par CapitaineX
      En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

      Mr le Véridique, votre intervention est tout de même curieuse. Vous commencez par douter des compétences de l’expert ensuite vous lui poser des questions à la fin de votre post. Quelqu’un vous a répondu que cet expert est connu, pas seulement au Burkina Faso.
      J’ai lu des écrits sur lui en Suisse en 2010. Il était venu faire des démonstrations à une association de banques suisse.
      Ce qui m’a gêné c’est qu’il était présenté comme expert français.
      Concernant Sanfo, lui demander son CV relève de l’idiotie.
      Un ancien officier de police qui est passé dans plusieurs écoles prestigieuses en Europe et qui a tellement travaillé dans Pays et dans d’ autres que le parquet du Burkina l’a reconnu comme expert agréé après une enquête de 6 ans et toi tu manges ton to et tu viens sur Internet lui réclamer son CV, qui est sur Internet. J’ai trouvé au moins 5 CV de Sanfo en cherchant sur Google.
      Burkinabè arrêtez votre jalousie maladive car même si tu publie que Sanfo n’est jamais allé à l’école il y’a que des ignares comme toi qui vont t’écouter.

      Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 07:55, par PARE
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Bonjour ! Cettte situation est réellement deplorable. J’ai suivi toute l’actualité M. SANFO et il a raison sur toute ses ligne. Le 22/05/2017 entre 05h et 06h j’ai constaté le cas de ONEF et quand je constate que certains veulent dementir ca a quoi ca leur servira ? Les autres sites mentionnés sont réellement ateint. Alors il y a une attaque serieuse de nos sites burkinabè alors arrêtons les calomnies et unissons nos forces pour contrer ces attaques. J’ai cru comprendre hier en lisant M. SANFO que le nommé Muhammad Beranda est un jeune de 21 ans, alors pourquoi ne pas s’interéssé aux compétences de vos jeunes que vous formez ? Comme le dit un adage "les esprits jeunes se comprennent". Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 08:04, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    J’ai comme l’impression que tout le monde est dans la défensive et peu dans l’offensive ; autrement si effectctivent il y a assez de sécurocrates en informatique alors pourquoi ne pas constituer une arme pour contribuer avec les autres à la protection des biens et des hommes

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 08:07, par Bedel
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    A qui profite le crime ? Quel lien stratégique il y a t-il entre ceux qui créent les anti-virus et ceux qui créent les virus ? Qui va payer des équipements à des millions et passer tout son temps sur son ordinateur à créer des virus ? Dans quel intérêt ? Qui va payer ses factures ? Comment trouvera t-il de l’argent pour ses besoins et renouveller son matériel ? Il y a une question qui mérite d’être posée : La sécurité informatique est-elle une industrie à double face ? A y voir plus clair, il faut que les pirates existent pour que les systèmes de sécurité informatique se vendent. Si ceux qui créent la maladie sont les mêmes qui vendent le médicament, alors attachez vos ceintures car ce voyage sera sans fin.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 09:25, par PITROAPA
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Exploiter les failles de Windows pour saboter des sites aussi importants, c’est le résultat de notre ’’va vite en besogne’’. Au Faso on a toujours sauté sur les ’’acquis’’ si on peut les appeler ainsi, sans penser aux mesures d’accompagnement.
    Est il pensable de développer des site web sans avoir un système de sécurité , Non !
    2015 n’était pas la première tentative d’introduction dans un système Burkinabè, renseignez vous bien ; dans les années ’99-2000 il y a eu intrusion aussi. Là, c’était un expat qui avait travaillé dans le système mais était rentré chez lui qui s’introduisait. Non , ce n’est pas possible ; quand on a fini, on a fini et on change les codes.
    Il faut que le Burkina bétonne les choses avant de les lancer. Il ne faut pas se précipiter sous les pression de je ne sais qui ou quoi pour s’exposer inutilement.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 09:44, par PITROAPA
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Exploiter les failles de Windows pour saboter des sites aussi importants, c’est le résultat de notre ’’va vite en besogne’’. Au Faso on a toujours sauté sur les ’’acquis’’ si on peut les appeler ainsi, sans penser aux mesures d’accompagnement.
    Est il pensable de développer des site web sans avoir un système de sécurité , Non !
    2015 n’était pas la première tentative d’introduction dans un système Burkinabè, renseignez vous bien ; dans les années ’99-2000 il y a eu intrusion aussi. Là, c’était un expat qui avait travaillé dans le système mais était rentré chez lui qui s’introduisait. Non , ce n’est pas possible ; quand on a fini, on a fini et on change les codes.
    Il faut que le Burkina bétonne les choses avant de les lancer. Il ne faut pas se précipiter sous les pression de je ne sais qui ou quoi pour s’exposer inutilement.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 09:50, par Sana
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    EXPERTS DE TOUT LE FASO, UNISSEZ-VOUS !

    A lire certains, on se demande vraiment où est l’ennemi, qui est le pirate et qui est la victime ?
    La maison commune brûle, le lièvre est levé, mais les pompiers et les chasseurs se livrent bataille, au lieu de coordonner les stratégies pour une victoire définitive !

    A moins que SANFO soit celui qui a débusqué les copains des pirates, et retiré ainsi le pain de leur bouche !

    De grâce, c’est mal parti !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 10:30, par modestie
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    "Le gros problème de sécurité, c’est que les informaticiens ne savent même pas comment le site fonctionne" pas du tout modeste ce monsieur.
    En gros pour Monsieur Younoussa SANFO, les informaticiens des ministères sont tous incompétents.
    Les jeunes compétents dont-il parle , s’ils sont aussi compétents qu’il le prétend , qu’ils postulent aux différents tests qu’organise la fonction publique pour se faire recruter. quand on est compétent ça se sait assez vite.
    Au passage ce Monsieur pourrait-il nous faire passer son CV pour nous permettre d’apprécier ses allégations ?
    Compétence = modestie

    Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 12:26, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

      - modestie, toi tu es jaloux de Younoussa Sanfo  ! Tu ne le vaut pas ! Et il a raison ! Les informaticiens des ministères sont des incompétents. Ils ne mettent même pas à jour les sites web des ministères. Rentre dans ces sites et tu verras que ce sont toujours les anciennes appelations sous le régime de Blaise Compaoré qui sont toujours là-bas. En plus ce sont des paresseux qui font le malin comme si faire de l’informatique est comme venir d’une autre planète !!!

      Enfin monsieur le jaloux de modestie, le vaillant et valeureux Younoussa Sanfo n’a pas besoin de publier son CV. Déjá ce qu’il dit et fait parle pour lui et il le fait à visage découvert avec sa photo à l’appui. Toi tu es camouflé derrière un pseudo pour t’attaquer à lui alors que c’est simple de savoir ce qu’il sait faire. Tu le connais à travers son interview, alors va voir lefaso.net et demande de te mettre en contact avec Younoussa Sanfo afin que tu te mesures à lui. Ngaw ! Tu va récolter la honte de ta vie qui va te poursuivre jusqu’au cimetière ! Jaloux-là, sache que ce sont les tonneaux vides comme toi qui font le plus de bruit !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 14:37, par Adjudant Fernand de Bobo
      En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

      Monsieur le Modeste, vous dites que Sanfo n’est pas modeste parce qu’il dit que les informaticiens ne savent pas comment le site fonctionne. Il sait de quoi il parle. Cherchez à savoir qui est ce Mr. Il enseigne à l’Université et ses étudiants en informatique sont des BAC+5. Allez vérifier à l’IBAM et récemment à L’université Aube Nouvelle.
      Quand il dit qu’il connait des jeunes compétents, c’est qu’il les connait pour les avoir enseigné (comme moi), certains ont effectué des stages dans son entreprise, d’autres dans des entreprises qu’il assiste. Tous les informaticiens n’aspirent pas à être fonctionnaires, ce qui ne les empêchera pas d’etre utile pour le Burkina Faso.
      C’est vous qui n’êtes pas modeste quand vous demandez à voir le CV de Sanfo. Qui êtes vous et à quel titre ? surtout que son CV et tout ce qui concerne son background sont sur Internet.
      C’est toujours ainsi, vous insinuez des conneries parce que vous êtes cachés sur le net alors que nous savons qui vous êtes.
      Les fils à Papa dernier de la classe qui sont au ministère des TIC, arrivés là-bas avec des faux diplômes et qui pensent que c’est vos faux diplômes qui vont faire la différence. On vous connait, vous protégez vos deal et Sanfo vous dérange mais vous allez tous dégager de là-bas. A chaque post de Sanfo c’est vous qui vous excitez comme si vous pouvez changer le fait que Sanfo est reconnu hors de nos frontière et est très respecté dans certains milieux. Les jeunes qui font la sécurité ont Sanfo comme modèle, les jeunes gendarmes, policiers, militaires ont Sanfo comme modèle. Et les prochaines années vous allez tous mourir de jalousie, essayez de suivre ce que Sanfo fait sans trop de publicité et vous comprendrez. Wagda bala !

      Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 10:39, par l’intérêt perso
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    C’est vrai "qu’il faut faire bouillir la marmite" comme vous l’avez dit à votre dernière itw ( affaire des portables des députés de l’AN) . Allez doucement tout de même M. Sanfo

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 11:02, par issoufou
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    La sécurité informatique est corps de métier.IL faut que nos institutions, entreprises intègrent cela dans leur organigramme.Certes la sécurité 100,% n’existe mais on peut réduire les attaques avec un audit de sécurité et la mise en place d’une politique de sécurité.Pour une efficacité de cette politique, il faut une évaluation permanente de cette politique.IL faut que nos autorités rendent beaucoup opérationnel l’ANSSI (agence nationale de la sécurité des systèmes d’information)

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 12:17, par La parole aux informaticiens
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Bonjour à tous.

    Après avoir lu mes prédécesseurs. Je crois que la plupart sont hors sujet ou je me trompe. La sécurité informatique est une spécialité dans les TICs qui analyse beaucoup de paramètres en utilisant souvent des outils mathématiques la notion des probabilités bien pointue dans le domaine des risques.
    - Disposer une matrice de probabilité des risques
    - Connaitre l’environnement (comportement des utilisateurs, infrastructures, etc.)
    - Disposer d’une cellule de veille permanente
    - Renforcer les capacités des informaticiens affectés à cette tâche
    - impliquer tous les acteurs à tous les niveaux
    - Faire le point des historiques des différents trafics et rendre compte aux décideurs
    - Identifier au mieux tous les fournisseurs de matériels tics
    - Assurer le système informatique avec une maison d’assurance pour couvrir le risque en cas de problème.
    Je crois qu’il faut amener des analyses plus pertinentes dans les commentaires pour mieux orienter les uns et les autres dans les choix à faire.

    Je vous remercie

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 12:57, par Saddam
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Ce Monsieur Yanouss est un monsieur dangereux. Dans ses interviews, j’ai remarqué une chose : C’est lui le seul expert, tous les autres ne valent rien et doivent se former. C’est toujours la meme rethorique. Prends les gens au serieux. La securité informatique est une activité qui doit se mener au quotidien. Monsieur Yanoussa, lorsque vous aurez vent d’attaques, ne vous contentez pas de voir que vos "sondes" vous renvoient des signaux. Mettez vous à l’oeuvre pour sauver les sites en danger.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 15:31, par la science
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessible au public des services divers et variés. Si les USA n’ont pas pu avec des systèmes innovants presque tous les 24 h. c’est nous ici avec nos voilà moi...

    L’informatique (Technologie de l’information au sens propre et sens physique...) c’est ça la différence entre l’occident et l’Afrique :
    Quand l’occident prend un cerveau en piratage informatique ; Il lui propose de travailler pour tel structure et chez nous que faites vous de vos cerveau informatique...

    Houm !!

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 15:55, par Jean Ives
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    Salut je suis moi même dans le développement web et autant vous dire que le votre n’est pas aussi bien sécurisé car rien qu’en regardant l’url des article je sais que le site a été développé en php et ça ce n’est pas bon du tout. Dites a votre web-master de faire de la réécriture d’url. Si le pirate ne connait pas le langage utilisé pour développer les sites cela réduit les chances de vous pirater. Dans votre cas il suffit qu’il utilise les failles les courants dont on ne fait fais souvent pas attention et avec un peu de chance il vas vous pirater. Et je rappelle que cela est pareil sur la plupart des site au burkina faso même celui des université

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 18:25, par yvan
    En réponse à : Piratage de sites Web burkinabè : « C’était prévisible », rétorque Younoussa Sanfo, expert en sécurité informatique

    A lire certains commentaires je constate qu’il y’a des gens qui se disent connaisseurs et veulent le CV de Mr SANFO.un peu de respects a son égards OK !!!

    vous faites pitié des,essayer de la fermer un peu.
    vous allez faire quoi avec son CV,dites le nous.
    envoyer vos CV a lui et vs pourrez montrer vos compétences face a MR SANFO.
    ceux qui critique Mr YOUNOUSS la, qu’est ce que vous avez contre lui si ce n’est la jalousie.
    lui il veille pour combattre les pirates et prévenir,alerte les web-masters contre d’éventuel attaques.

    arrêter les critiques inutiles et aider le aussi a dénoncer les sites attaque,faite le avant lui, ainsi il saura qu’ils y’a des expert aussi, et encourager le oubien !!
    même le site du Faso.net n’est pas sécurisé.

    Je propose a MR SANFO d’organiser une compétition de TEST sur un ou des site web développer par lui même.
    ainsi les jeunes compétents mais en circuit très fermer,uniquement avec les jeunes expert qui s’ennuient ou croupissent dans l’ombres,meurent en partant avec leur connaissances pourront se présenter pour mettre en pratique leur connaissance nous iront de lavant

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés