« Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • lundi 22 mai 2017 à 16h15min

Le ministre de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouédraogo était face à la presse, ce vendredi 19 mai 2017, à Ouagadougou. Il a voulu cette rencontre pour faire part aux hommes de médias des orientations majeures de son département, destinées à assurer à chaque jeune Burkinabè, un emploi décent d’ici à 2020.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
« Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

Le ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles (MJFIP) veut opérer des changements pour une jeunesse citoyenne au service du développement du Burkina. Il a comme boussole le programme présidentiel notamment en ce qui concerne les questions liées à la jeunesse. Décliné sous forme de Plan national de développement économique et social (PNDES). « Depuis ma prise de fonction à la tête du département, il y a à peu près deux mois, nous sommes plongés dans les archives, et discussions avec les principaux acteurs afin d’identifier l’ensemble des actions essentielles à entreprendre pour pouvoir atteindre l’objectif qui m’a été fixé. Celui de faire en sorte que la jeunesse au Burkina Faso puisse être associée à la production de la richesse nationale », a expliqué le ministre Smaïla Ouédraogo.

Au terme donc de ces réflexions, un document comportant les orientations majeures du département a été produit. Les journalistes étant l’interface entre le peuple et ses gouvernants, le MJFIP a donc jugé nécessaire d’organiser une conférence de presse pour les imprégner de cette vision, afin de porter l’information à la frange jeune de la population.

« Construire une administration moderne capable de promouvoir l’employabilité et d’élever la conscience citoyenne de la jeunesse, d’anticiper et combler la demande en formation professionnelle afin d’offrir à chaque Burkinabè une chance d’obtenir un emploi décent à l’horizon 2020 ». Telle est la nouvelle vision du MJFIP. A en croire le ministre Ouédraogo, trois objectifs sous-tendent cette vision. Ils visent l’amélioration de l’employabilité des jeunes, la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et la réduction du nombre de sans-emplois et de sous-emplois. Pour ce faire, quatre axes stratégiques ont été définis dont l’amélioration de la gouvernance, la mise en place d’une logique organisationnelle, la réforme et la restructuration des projets et programmes.

Mais bien avant, le premier responsable du ministère de la jeunesse a signalé les maux de la jeunesse burkinabè. Il a d’abord évoqué le faible accès à la formation professionnelle (4,5%) et dans l’agropastoral (0,2%), le faible accès aux crédits, qui selon lui, se justifie par la barrière des garanties et taux d’intérêt dissuasifs. Outre cela, il as relevé le chômage ambiant, l’incivisme galopant et l’extrémisme violent (…).

De ce fait, le ministère a apporté des éléments de réponses à travers des projets et programmes. Aussi, des fonds de financement et des subventions ont été élaborés pour résoudre la question du chômage dans les trois années à venir au Burkina Faso. Pour Dr Smaïla Ouédraogo, cette restructuration et reforme au sein de son département va permettre de créer un fonds unique à guichets spécialisés, de redimensionner les missions de l’Agence nationale de promotion de l’emploi (ANPE) mais aussi et surtout créer l’agence (office) nationale de la formation professionnelle.
S’inscrivant dans cette dynamique, Dr Ouédraogo a annoncé les couleurs des actions à entreprendre dans les mois à venir. Il s‘agit en premier lieu de la mise en place des équipes de réflexion qui vont se pencher sur les quatre programmes que sont : le programme de suivi et pilotage, de renforcement de la citoyenneté, de promotion de la formation professionnelle, de renforcement de l’employabilité des jeunes et de promotion de l’emploi. « Nous allons aussi engager un plaidoyer auprès du Premier ministère et celui de l’économie, des finances et du développement pour faire en sorte que les questions liées aux garanties soient discutées ensemble pour trouver la formule adéquate pour que les jeunes qui n’ont rien à garantir puissent avoir accès aux crédits afin de pouvoir mener leur entreprenariat (…) », a-t-il ajouté.

Sur une population de plus de 19 millions d’âmes, 70% des habitants du Burkina Faso sont âgés de moins de 25 ans, et environ 50% de moins de 15 ans. Cette frange de la population est frappée par le phénomène du chômage.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 mai à 11:10, par Wendmi
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    J’espère que le ministre de la jeunesse connaît ce qu’on appelle VISION dans le cadre de la planification stratégique.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 11:22, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    - ’’Un jeune, un métier’’ d’ici à 2020 = pure démagogie !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 11:38, par BURKINA NOUVO
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Voici une raison de plus qui montre que le Peuple ne doit plus espérer. "un jeune, un métier d’ici 2020, soit dans trois ans" ?
    Ah ! les politiciens !

    Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 10:42, par Baba
      En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

      Si c’était si facile de créer des emplois avec des slogans, François Hollande allait réussi à tenir ses promesses et se représenter. Dans les pays où les gens réfléchissent réellement pour trouver des solutions pour des questions d’emplois des jeunes ne réussissent pas, ce n’est pas vous qui ne pense qu’à faire du bruit qui allez réussir. En plus comme si un ministère pouvait créer des emplois dans un pays. Ils vont faire un programme, regrouper de milliers de jeunes et leur donner un cours de gestion et dire qu’ils sont formés en entreprenariats. Des plaisanteries qui sont prises et reprises à chaque fois.

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 11:57, par vitam
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    OHHHHHHLLLLLALALALALLALA !!!!!! Monsieur l’EX ministre de la santé. 2020 c’est dans 3 ans : 1, 2, 3 ans seulement. Cette vison est irréaliste dans ce laps de temps. Bon, mon conseil c’est de revoir serieusement les projet et programme de ce département. beaucoup de milliard encgloutis mais seront a la base comme resultat. Il faut dépolitiser les programme de ce departement, Etre rigoureux dans la gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 11:58, par AK
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    He, Barka oh !!!!!!!!
    Toi aussi si c’était aussi simple que ça tu n’allais venir trouver le ministère.

    Répondre à ce message

    • Le 23 mai à 12:39, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

      - Vraiment mon cher AK, je suis de ton avis et moi je condamne des gens comme Salif DIALLO qui propose des individus pareils pour en faire ministre ! Ce fameux ministre Samail veut encore récidiver sa gratuité des soins au paracétamol dans un autre ministère. Ce sont des tromperies gigantesques dont il va falloir rendre compte un jour dans le cadre d’un tribunal du genre TPR. A bon entendeur, salut et continuez vos tromperies gargantuesques et vos slogans mensongers ! Vous rendrez compte demain en soldant tous les comptes.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 12:17, par Marie
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Si les beaux mots et les belles phrases faisaient les choses, le poete aurait ete le grand batisseur du monde. Helas ! Si le ridicule tuait, les politiques tomberaient tous les jours comme des mouches sous une pandemie.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 12:37, par Paligba
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Monsieur le Ministre,

    Aidez-nous a vous prendre au serieux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 12:41, par Hussein
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Pour moi la chose est simple : c’est une question de bon sens, prenez la tenue de travail, mettez-vous devant et montrez aux jeunes comment on doit travailler normalement. A voir seulement comment le pays se transforme continuellement en poubelle (les déchets plastiques rendent le pays très très sale), vous devez comprendre que l’heure n’est plus aux réflexions, ni aussi à la démagogie, ni aux débats interminables. On doit agir maintenant ! Il y a donc beaucoup de sentiers à battre dans ce pays. Pourquoi donc ce chômage prononcé chez les jeunes ? Peuple du Burkina Faso, au Travail

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 12:45, par Sidbeyondo
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Le projet pilote « Un Jeune = Un Métier » a été lancé ce lundi 22 février 2016 à Libreville au Gabon, pour la réinsertion des jeunes de la rue. Initié par le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, ce projet vise la prise en en charge des jeunes en grandes difficultés sociales et professionnelles avec pour objectifs d’insérer et de réinsérer 2580 jeunes pour l’année 2016.

    Où est la vision de Smaila quand il semble vague dans ce qu’il entend faire ? Il faut savoir copier et avoir l’humilité de le dire. Le Burkina a déjà lancé des initiatives de création d’emploi pour les jeunes notamment le Programme présidentiel de création d’emploi pour les jeunes et les femmes (PSCE/JF).

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 13:05, par king of king
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    vous êtes tout l temps comme sa pour les concours vous avez diminuez considérablement le nombre de poste et maintenant vous venez encore pour nous embobiné ac des trucs comme sa tchur..... na lara en sara

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 13:26, par Elmagnifico
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Ce ministre applique le programme du chef de l’État ou bien il a pris son café de travers ? Mr le Ministre, trois ans ce n’est pas loin ! Méfiez-vous car nos bambins aujourd’hui n’oublient plus, même sous le coup du Tramadol ils demeurent lucides face aux promesses hallucinantes ! De la Santé vous vous retrouvez en tête du Département de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles ; sûrement c’était inespéré, donc un ouf de soulagement doublé d’un zèle pour de telles affirmations. Mais attention les enfants ont votre photo ! Ne faites pas l’erreur de les laisser connaître votre domicile, sinon hum n’gaouw !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 13:27, par king of king
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    vous êtes tout l temps comme sa pour les concours vous avez diminuez considérablement le nombre de poste et maintenant vous venez encore pour nous embobiné ac des trucs comme sa tchur..... na lara en sara

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 13:43, par RAZOUGOU
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    De la pure démagogie. Si tu as échoué au ministère de la santé,ce n’est pas à la jeunesse tu va réussir. Tu es intelligent mais il te manque un peu d’humilité

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 14:38, par Ben
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Comme quoi la "poulik tique" fait perdre le peu de science des politiciens africains

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 16:00, par Ggongoni
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Que d’inepties et d’enfumage comme vision.Toujours les mêmes approches et méthodes que sous Blaise COMPAORE par rapport à la question du chômage des jeunes .On met des hommes qui ne s’y connaissent pas en matière de stratégie de création d’emplois à la tête de ce ministère pourtant tout aussi sensible . On flatte les jeunes avec des formations bidons pour dire que l’on veut lutter contre le chômage . Dites moi bonnes gens, combien d’emplois effectifs ont créé les opérations 10000 permis de conduire ,1000 filles du Sourou , installation des jeunes agriculteurs au Sourou etc . Parce que Mr le ministre de la jeunesse et de l’emploi croit naïvement qu’il suffit seulement d’apprendre un métier à un jeune pour qu’il ait un emploi ?.Combien de jeunes dans ce pays chôment avec des diplômes mêmes universitaires ? . Le chômage ou inversement l’emploi sont tributaires de la politique et de la santé économiques d’un pays . Il faut connaître les leviers sur lesquels il faut jouer pour créer l’emploi en général et celui des jeunes en particulier .Mais assurément , ce ministre aussi est très loin de la solution ,car ce qu’il appelle vision est tout sauf une vision .

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 18:19, par boubié
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Vous pensez toujours que la jeunesse est comme celle des années 1980 ?!! la jeunesse vous regarde, hommes sans lucidité !! Blaise, qui a fui ainsi que Tiao qui a aussi fui les etudiants au CAMPus peuvent vous donner des lecons de vie et de politique de jeunesse. Vous vous ridiculisez avec ce genre de discours.Ayez la lucidite de dire a vos techniciens qui ecrivent ces projets de ne pas vous induire en erreur. Entre temps s’il faut fuir, parce que la jeunesse vous en veut, ces memes techniciens ne seront pas la pour vous trouver des sandales.

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 20:22, par Reel
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Encore vous, c’est triste et j’ai peur pour ce pays où les politiciens ne semblent pas avoir encore tiré leçon. Dans tous les cas, on attend le bilan de vos déclarations démagogiques et insultant du peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 23:25, par togsida
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Mr le ministre faites vos reformes et travailler pour atteindre votre vision. Celui qui a une bonne vision il propose au lieu de critiquer sans apporter une contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 08:49, par Thién
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Triste comme vision d’un ministre qui vient de prendre son poste !
    Comment comprendre qu’en trois ans on ne peut pas résoudre le problème du chômage des jeunes du Burkina ! Soyons un peu sérieux
    Ce que le ministre aurait pu faire c’était de mettre de l’ordre dans les projets et programmes existant dans son ministère d’abord ! En effet, bien de projets sont mal gérés et c’est le cas de celui du Projet Emplois des Jeunes et Développement des Compétences où un excelle un "médiocre" coordonnateur qui se croit dans une entreprise familiale où il démontre son incompétence tous les jours.
    N’ayant aucune vision, ce monsieur ne fait que courir derrière les différents ministres pour maintenir sa place alors que le projet est au "rouge" ! Pire, tout ce qu’il a trouvé à faire c’est d’augmenter les salaires de manière irrégulière jusqu’ à des taux de 150% malgré la mauvaise gestion du projet !
    Le ministre devrait donc nous dire comment il veut atteindre les résultats dont il parle dans un délai si proche avec de médiocres gestionnaires qu’il devrait renvoyer au lieu de les laisser lui "faire la cour" et aggraver la situation du chômage des jeunes !
    Non M. le ministre ! Nettoyer la maison d’abord, mettez de l’ordre et foncez après !
    Sinon vous ferez du bruit tout simplement !
    N’oubliez pas que les préjugés ne sont pas du tout favorables ! Alors montrez vos capacités très tôt pour démentir ces préjugés !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 08:57, par Thién
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    M. le Ministre, vous ne pourrez pas réussir cette vision en gardant des coordonnateurs médiocres dans vos projets comme celui du Projet Emplois Jeunes et Développement des Compétences qui gère de manière personnelle et personnifiée malgré que ce projet soit au "rouge" ! Pire ce monsieur non content d’être au rouge, s’est permis d’augmenter ses salaires de plus de 150% !
    Vous êtes déjà au courant, vous connaissez bien le dossier et vous ne devez pas "protéger" de tels individus si vous pensez réellement aux jeunes !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 09:42, par Patriotes
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Monsieur le Ministre, vous êtes un homme honnête et un bosseur. Vous comprenez que ces traits de caractère sont nuisibles pour les personnes tubes digestif.il vous faut ouvrir l’oeil sur la gestion des fonds du ministère et vous aurez une marge de manoeuvre nécessaire à l’atteinte de vos résultats mais restez discret et flexible.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 10:20, par panga
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Même tambour que cet autre Ministre qui parle de 40 000 logements ; On se verra au bilan ; il ne vous reste que 3 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 13:06, par Minnayi
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    J’espère que cette vision est réaliste et non populiste comme on l’a l’habitude d’entendre tous les jours. A monsieur le Ministre il faut rappeler qu’une "vision sans action est un pure rêve".

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 14:25, par le cobattant
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Monsieur le Ministre il faudra voir votre collègue du MENA qui a tout simplement pris la décision de laisser mourir les centres de métiers communément appelés CBNEF. En travaillant ainsi j’ai bien peur votre slogan ne devienne que de la pure démagogie et tout simplement du populisme. Sinon comment peut-on décider en plein milieu d’année de mettre des enfants du Faso dans la rue alors qu’ils étaient en situation d’apprentissage ! Pensez-vous Monsieur le Ministre que ces petits Burinabe vont comprendre votre slogan ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 14:25, par l’intègre1
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    Construire une administration moderne capable de promouvoir l’employabilité et d’élever la conscience citoyenne de la jeunesse, d’anticiper et combler la demande en formation professionnelle afin d’offrir à chaque Burkinabè une chance d’obtenir un emploi décent à l’horizon 2020  ». Telle est la nouvelle vision du MJFIP. A en croire le ministre Ouédraogo, trois objectifs sous-tendent cette vision. Ils visent l’amélioration de l’employabilité des jeunes, la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et la réduction du nombre de sans-emplois et de sous-emplois
    Lisez bien : Le ministre n’a pas de batôn magique tout comme vous et moi nous ne pouvons satisfaire d’ici 3 ans les besoins de nos familles nucléaires.
    Le ministre de la jeunesse n’a pas dit que chaque jeune aura un emploi à l’horizon 2020. Il dit que les stratégies visent à donner une chance à chaque jeune d’avoir un emploi (il s’agit d’une probabilité ; avoir la chance d’avoir l’ordre du 4+1 ne veut pas dire que c’est certain à 100%) autrement dit, l’employabilité des jeunes. SOYONS TOLERANTS
    UN JEUNE !

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 18:03, par sauve souris
    En réponse à : « Un jeune, un métier » d’ici à 2020, une vision du ministre de la jeunesse

    que dieu te donne les moyens et la force pour que cette promesse soit tenue car les jeunes de ce pays ont besoin de travail

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés